- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : Les journaux suspendus dénoncent un «véritable muselage»

Quelques jours après la suspension provisoire de 6 organes de presse par le Conseil national de la communication (CNC) le 10 novembre dernier, le collectif des éditeurs et des responsables des Association de presse du Gabon est monté au créneau pour dénoncer ces mesures. Au cours d’un point presse tenu à Libreville ce 13 novembre, le collectif a également déclaré qu’il introduirait une plainte au Conseil d’État contre le CNC, dont les décisions de suspension sont qualifiées d’«arbitraires»

Suite à la décision du Conseil national de la communication (CNC) du 10 novembre dernier, de suspendre provisoirement six organes de presse locaux pour «désinformation» et «intoxication», le collectif des éditeurs et des responsables des Association de presse du Gabon, a tenu une conférence de presse ce 13 novembre à Libreville pour dénoncer ces sanctions jugées «arbitraires».

Le collectif a affirmé que «depuis le décès du président Omar Bongo Ondimba à Barcelone le 8 juin 2009, il devient périlleux d’exercer dans le secteur de la presse au Gabon».

«Tout y passe : interdiction faite à plusieurs journalistes étrangers de couvrir des évènements politiques au Gabon, expulsion d’autres journalistes du territoire national sous prétexte d’exercice de la souveraineté, sabotage des installations de certaines chaînes et radio de télévision, intimidation et menaces physiques à l’endroit des journalistes locaux…», énumèrent les éditeurs de la presse locale.

Le collectif a également rappelé à cet effet l’«injonction faite au distributeur de la presse nationale (Sogapresse), par le Secrétaire général du ministère de la Communication, de ne pas distribuer le journal Tango, en violation des textes en vigueur en République gabonaise, en est une autre illustration». Par ailleurs «son gérant fait actuellement l’objet d’une procédure en correctionnelle à l’initiative du président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama».

Sans compter que «le 30 août 2009, le jour du scrutin présidentiel, le gouvernement de la République par la voix du ministère de la Communication, a fait arrêter le signal et les émissions de la chaîne privé TV+», a-t-il poursuivi.

«Journalistes menacés et interpellés, journaux interdits et fermés, chaînes de télévision sabotées, tel est l’état actuel de la liberté de la presse au Gabon. Un vrai muselage !», fustigent les éditeurs.

Le collectif qui s’est engagé à «user de tous les moyens légaux pour préserver ce droit à la liberté d’expression chèrement acquise lors de la conférence nationale de 1990», indiquant qu’il traduirait le CNC devant le Conseil d’Etat.

Le 10 novembre dernier, suite à une séance plénière du CNC, Nku’u Le Messager a écopé d’une interdiction provisoire de paraître d’un mois ; le Scribouillard ne pourra plus paraître pendant deux mois ; Échos du Nord a été frappé d’une interdiction de paraître de trois mois ; le Crocodile ne paraîtra plus pendant un mois ; l’Ombre non plus pendant deux mois alors que La Nation a écopé de deux mois d’interdiction provisoire de paraître.

Lors de l’élection présidentielle d’août dernier, les médias et la société civile nationale et internationale, notamment Reporters sans frontières (RSF), dénonçaient déjà l’installation d’une «chape de plomb» sur la liberté d’expression.


SUR LE MÊME SUJET
Le journal "Echos du nord" et la télévision gabonaise de l'opposant André Mba Obame, "TV+", ont été suspendus temporairement, après avoir diffusé les "voeux à la nation" de l'opposant qui s'était autoproclamé président en janvier 2011, rapporte la presse mercredi. Selon un communiqué du Conseil national de la communication (CNC), "le conseil a décidé du retrait provisoire de l'autorisation d'émettre de la chaîne de télévision TV+ pour une durée de trois mois et l'interdiction provisoire de paraître de deux mois à l'encontre du journal Echos du nord". Selon le texte, ces diffusions sont "de nature à porter atteinte à l'ordre public". TV+ avait ...
Lire l'article [1]
La chaîne de télévision gabonaise "TV+" et le journal "Échos du nord" ont été suspendus provisoirement selon un communiqué du Conseil national de la communication (CNC) daté du 4 janvier. Cette décision fait suite à la diffusion par ces médias des "vœux à la nation" en janvier 2011 de l'opposant André Mba Obame qui s'était autoproclamé président. La décision de suspendre la chaîne de télévision gabonaise « TV+ » de l'opposant André Mba Obame et le journal Échos du nord a été officialisée par un communiqué de presse du Conseil national de la communication (CNC) paru le 4 janvier : « ...
Lire l'article [2]
Leur reprochant le non-respect de l’éthique et de la déontologie mais aussi les appels au repli identitaire et à l’insurrection, le Conseil national de la communication (CNC) a procédé, le 14 octobre dernier, à l’interdiction provisoire de paraître aux journaux "Ezombolo", "La Griffe", "La Voie du Peuple", "Le Scribouillard" et "La Une". La RTG s’en est tiré avec une remarque. Le conseil national de la communication (CNC) a sanctionné, le 14 octobre dernier, les journaux "Ezombolo", "La Griffe", "La Voie du Peuple", "Le Scribouillard" et "La Une", pour manquement aux règles d’éthique et à la déontologie et pour appels ...
Lire l'article [3]
Des organisations internationales de défense de la liberté de la presse ont critiqué vendredi la décision des autorités gabonaises de suspendre de manière temporaire six journaux pour "manque d'éthique". "Alors que le climat est déjà difficile pour la presse gabonaise -certains journalistes se plaignant de pressions et de menaces-", la décision du Conseil national de la communication (CNC) gabonais est "navrante car elle ne fait que punir des formes d'expression pluraliste", a déclaré l'ONG Reporters sans frontières (RSF) dans un communiqué reçu vendredi par l'AFP. Le CNC avait annoncé mardi qu'il suspendait pour une durée d'un à trois mois six journaux, en ...
Lire l'article [4]
Le Conseil national de la communication (CNC) gabonais a suspendu mardi six journaux privés pour des "violations des principes de déontologie et d'éthique", selon un communiqué du CNC publié mercredi par le quotidien L'Union. Deux autres titres ont reçu "des mises en demeure de respecter les règlements". "La presse gabonaise continue de s'illustrer malheureusement dans le relais tous azimuts de la rumeur publique, faisant ainsi montre de paresse dans l'investigation (...) Les médias gabonais pour la plupart colportent la rumeur et s'en font les complices en l'amplifiant", affirme le CNC, citant les six journaux. Pour le CNC, certains articles "versent dans la division ...
Lire l'article [5]
Une coalition de 11 candidats à l’élection présidentielle anticipée du 30 aout au Gabon a dénoncé au cours d’une conférence de presse jeudi à Libreville des ’’injustices’’ dont ils sont victimes de la part du pouvoir. Selon ce collectif, le président de la République ferait la part belle au candidat du Parti démocratique gabonais (PDG). Le candidat indépendant Casimir Oyé Mba, reprenant les propos de Mme Rose Francine Rogombé a rappelé que madame le président de la République avait demandé à tous les prétendants à l’élection de rendre le tablier ministériel après publication de la liste des postulants retenus par la ...
Lire l'article [6]
Le Conseil national de la Communication (CNC) gabonais s'est "indigné" samedi du traitement de l'information par les médias français sur l'hospitalisation du président Omar Bongo Ondimba et suspendu deux journaux pour des articles sur la succession du président. Réuni en "séance plénière extraordinaire", le CNC a "constaté avec indignation l'acharnement (...) des médias internationaux (...) contre la personne du Président (...) en diffusant des informations non officielles et alarmistes sur son état de santé. Il s'agit notamment des chaînes relayées par Canal Sat que sont France 24, LCI, i-telé et Radio France internationale", selon le communiqué parvenu à l'AFP. "Le CNC met ...
Lire l'article [7]
Le président du Conseil national de la communication (CNC), François Engongah Owono, a lancé mardi une mise en garde aux directeurs de publication de 11 journaux de la presse écrite privée lors d’une réunion de concertation tenue au siège de l’institution à Libreville. Sur les 11 journaux incriminés, huit ont répondu présents: il s’agit des directeurs de publication du journal le Nganga, le Mbadja, le Crocodile, la Lowé, la Une, le Diagnostic, la Nouvelle république et Misamu. A eux, le président du CNC leur a exprimé sa désolation en faisant remarquer que l’éthique et la déontologie sont violées au même ...
Lire l'article [8]
Donner accès aux populations de l’intérieur du pays à la presse nationale, c’était l’objet de la séance que le président du Conseil national de la Communication (CNC), François Engongah Owono, a eu avec le directeur des filiales internationales des Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP), Michel Mealet. Les problèmes liés à l’acheminement et à la distribution des journaux à l’intérieur du pays étaient au cœur de la séance de travail initiée le 13 mai dernier par le président du CNC, François Engongah Owono, qui a sollicité l’expertise du directeur des filiales internationales de la NMPP, Michel Mealet, et celle du ...
Lire l'article [9]
Le Président du Conseil national de la Communication (CNC), François Engongah Owono, a interpellé ce mardi, les responsables des associations et des éditeurs de la presse écrite privée face à certains manquements observés dans le traitement de l’information et de la structuration de leurs sièges. Entouré de quelques uns de ses proches collaborateurs, François Engongah Owono, qui n’est pas allé par quatre chemins, a interpellé les responsables de l'association des professionnels de la Presse écrite libre (APPEL), de Gabon presse édition (GPE), de l’association des professionnels de la presse écrite du Gabon, et du syndicat des Professionnels de la presse écrite ...
Lire l'article [10]
Gabon: une télévision et un journal d’opposition suspendus
Gabon : deux médias d’opposition suspendus temporairement
Gabon : Le CNC suspend cinq journaux
Gabon: des organisations critiquent la suspension de plusieurs journaux
Gabon: six journaux privés suspendus pour manque “d’éthique”
Gabon: Onze candidats à l’élection présidentielle du 30 aout dénoncent des ’’injustices’’ dont ils sont l’objet
Gabon/Bongo: médias français avertis, deux journaux gabonais suspendus
Gabon: Communication: le CNC lance une mise en garde contre 11 onze journaux de la presse écrite privée
Gabon : Le CNC s’attaque à la distribution des journaux sur le territoire national
Gabon: Communication: le Président du CNC promet la suspension des journaux n’ayant pas de professionnels