- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

La France et Bongo n’ont pas honte par Bruno Vécarte

message publié sur le forum le 12 juin 2008 et toujours d’actualité, dans l’article, il faut juste remplacer Omar Bongo par Ali Bongo.

Les images de réussite des émirats pétroliers du golfe persique nous montrent à quel point nous sommes damnés. « Damnés de la terre » comme l’avait décrit Frantz Fanon de son vivant.

Ces images flamboyantes témoignent de la Richesse, de la Grâce et de cette Liberté que n’ont malheureusement pas tous ces conducteurs d’hommes qui ne sont pas pénétrés par la lumière divine, et qui rament à vue dans le noir de leur inconscience.

Depuis 1967, Bongo accepte de garantir les sales besognes des français sur notre sol ; lesquels français pillent, volent et transfèrent chez eux les richesses d’un pauvre petit peuple d’à peine 1 million d’habitants, qu’ils savent désarmé et pacifique.

C’est la honte.

C’est la honte pour la France !

C’est la honte pour ce pays qui s’est hissé sur le toit du monde en exploitant des peuples plus faibles que lui.

La France n’a donc pas honte !

Elle n’a donc pas honte de se prévaloir de ce titre de Xieme puissante économique et militaire du monde, sachant pertinemment que cette économie tient en grande partie du pillage des pays d’Afrique, pillage que cet arsenal militaire permet justement de garantir.

C’est une honte !

C’est une honte pour la France et tous les dirigeants qui se sont succédé à sa tête, qui n’ont eu de cesse d’exploiter ainsi, depuis plus de 200 ans, des pauvres et petits peuples qui matériellement sont démunis.

La France profite de notre innocence et de notre candeur pour voler et piller nos richesses ; des richesses qu’elle reverse par la suite pour le profit de sa population, laissant les nôtres crever de faim et de maladie.

C’est une honte !

Le peuple français doit savoir que leur pays est une honte !

Les petits français doivent savoir que leur économie tient du vol et du pillage des matières premières des peuples africains.

C’est une honte !

Au Tchad, au Congo, au Cameroun, au Gabon, en Angola, en Centrafrique, en Guinée, au Sénégal, au Soudan, en Mauritanie, au Togo ou à Djibouti, la France a stationné ses barbouzes pour assassiner tous ceux qui voudraient dénoncer ses pillages, qu’elle perpétuent au vu et au su de tous.

La France a placé de force et en permanence sur nos territoires, une fraction de son armée, pour empêcher les peuples noirs africains, ces pauvres nègres, de crier “au voleur”, de manifester leur désapprobation de ce pillage multiséculaire, qui n’en finit pas, et qui dépérit chaque jour un peu plus notre race.

Elle s’est organisée depuis longtemps pour empêcher les noirs africains de vivre libres, riches et instruits comme elle le fait pour ses ressortissants.

C’est une Honte, pour un pays qui croit être grand, alors qu’il ne doit sa grandeur et son soit disant rayonnement international, que sur le vol des matières premières des pays les plus faibles, et sur le dos et le sang de malheureux peuples noirs désarmés, vis-à-vis desquels elle n’a de cesse de brandir l’artillerie lourde pour garantir les hold-up qu’il opère sans état d’âme dans le continent noir.

De de Gaulle à Sarkozy, la France n’a voté que des voleurs comme présidents, qui ont assassinés nos nationalistes et qui les ont remplacé par des illettrés, des pions qu’ils peuvent manipuler à dessein, au mépris des peuples indigènes africains, mourant de soif et de faim, alors que leurs pays sont gorgés d’eau et de nourriture en abondance.

C’est une honte !

C’est une honte pour nos propres frères NOIRS, GABONAIS et AFRICAINS, qui n’ont pas d’âmes, et qui œuvrent tels des zombis à l’holocauste de leurs propres semblables !

C’est une honte pour Omar Bongo, pour tous les membres du gouvernement, et pour tous ces fonctionnaires gabonais, qui font semblant de travailler alors que depuis plus de 50 ans, le pays est aux mains des blancs qui sucent jusqu’à la lie la sève de notre patrimoine national !

A quoi sert d’aller travailler dans une administration, sachant que le meilleur fruit de ce travail ne te reviendra pas ?

A quoi servent aux fonctionnaires gabonais de se rendre tous les jours au travail, alors que depuis 50 ans le pays est embourbé parce que les principaux capitaux sont envoyés par les français chez eux en France.

Seuls les gabonais peuvent libérer le Gabon et donner aux gabonais les mêmes chances d’émancipation et de développement que ce que ce pays octroi à ses ressortissants.

Si 100.000 gabonais se mettent dans la rue pour demander à la France de cesser de piller enfin nos richesses, je ne crois pas que le 6eme Bima, que ce pays a stationné dans notre territoire pour protéger son pillage, pourra nous assassiner tous devant les caméras du monde entier.

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui libre parce que les Ivoiriens en ont décidé ainsi.

Ils ont décidé de dire STOP à la France et à sa force de protection du pillage « Licorne ». Devant les caméras du monde entier, les canons de la force pro-pillage « Licorne » n’ont eu d’autre choix que de cesser le feu.

Si nous voulons libérer notre pays et vivre riches et heureux comme les autres, et telles que le prévoient nos richesses naturelles, nous devons suivre l’exemple de la Côte d’Ivoire et de son valeureux peuple ivoirien.

Bruno Vécarte


SUR LE MÊME SUJET
La présidente de la fédération nationale des parents d’élèves du Gabon (Fenapeg), Christiane Bekale, a reconnu, mardi au cours d’un entretien avec la presse, que les responsabilités de cet échec sont partagées. La présidente de la fédération nationale des parents d’élèves du Gabon (Fenapeg), Christiane Bekale, que nous avons rencontrée, hier à son lieu de travail, a réagi sur les mauvais résultats enregistrés cette année en affirmant que ‘’ce taux d’échec était prévisible. Il fallait s’y attendre, compte tenu des perturbations enregistrées, durant la période scolaire par les enseignants, suite à leurs revendications’’. ‘’Ces résultats sont une catastrophe, une honte pour ...
Lire l'article [1]
Je viens d’être informé indirectement par la Police Judiciaire française, d’être l’objet d’une commission rogatoire et que je devrais bientôt être entendu par un magistrat. Sans doute, comme pour la Lettre Ouverte cherche t-on à verrouiller mon site internet pour restreindre ma liberté d’expression. Une commission rogatoire est un acte par lequel un magistrat de toutes juridictions délègue ses pouvoirs à un autre magistrat de son tribunal ou autre juge d’instruction en France ou à un officier de police judiciaire, pour qu’il exécute à sa place un acte d’instruction. Personne ne me fera taire ! le temps des Ben Barka ...
Lire l'article [2]
Bongo Doit Partir
Lire l'article [3]
Les bruits faits autour de ce qu’il est convenu d’appeler « cinquantenaire des indépendances » de quelques pays africains en ce début d’année 2010, ramène dans le débat public, la lancinante question du statut effectif d’Etat souverain des anciennes colonies trop vite déclarées affranchies. Sans doute faudrait-il rappeler, que même après moult habillages et abus de langage juridique, les faits demeurent têtus, et exposent tout optimiste à une cruelle humiliation. Le procès engagé devant les tribunaux français suite aux commentaires légitimes sur sa main mise sur les économies africaines, exprime mieux que toutes les démonstrations et étalage de preuves, la ...
Lire l'article [4]
Ainsi donc, Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, vous qui aviez promis en 2007 d’en finir avec la ‘Françafrique’, vous avez choisi de recevoir aujourd’hui Monsieur Ali Bongo Ondimba à l’Elysée. Nous sommes fondés à penser qu’il s’agit d’une erreur politique fondamentale à l’égard de l’Afrique Francophone, tout comme l’a été le fameux discours de Dakar. Cette erreur jette d’autant plus le trouble dans l’opinion gabonaise qu’en juillet dernier, alors que vous étiez justement à Libreville pour les obsèques d’Omar Bongo, vous avez condamné la répression menée par le pouvoir Iranien et avez apporté votre soutien aux manifestants ...
Lire l'article [5]
Après avoir démissionné de ses fonctions de Premier Ministre et de 1er vice président du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), vendredi dernier pour se positionner candidat à la présidentielle du 30 août prochain, Jean Eyeghé Ndong, a déclaré ce mardi à Libreville, lors d’une conférence de presse, entre autres, que « « Je n’ai pas honte de vous dire que j’ai eu chaud pour diriger le gouvernement ».
Lire l'article [6]
Pouvoirisme, affairisme, refus de l’alternance, coups d’Etat militaire, prise de pouvoir par la force, transmission du pouvoir par hérédité, éternisation au pouvoir, dictature , parodie de démocratie, républiques bananières, parricides, homicides, génocides commandités, intrigues de tout genre, coup bas, manipulation politique, démocratie de façade, mis en scène électorales, partage de pouvoir irrationnel et absurde (Zimbabwe, Kenya) « l’Afrique noir est mal partie » Disait René Dumont ou pour dire mieux « l’Afrique noir n’est même pas partie ». De la Guinée en Mauritanie, du Congo, au Togo, du Zimbabwe au Soudan, du Kenya à Madagascar, de l’Est à L’Ouest, du Centre ...
Lire l'article [7]
La porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Pascale Andréani, a tenté jeudi 6 mars à Paris de dédramatiser la convocation mercredi de l’ambassadeur de France à Libreville par les autorités gabonaises rendues furieuses par un reportage sur les biens immobiliers du président Omar Bongo Ondimba. "Nous avons pris note des préoccupations exprimées par les autorités gabonaises avec lesquelles nous avons d’excellentes relations", a-t- elle répondu à la PANA lors d’un point de presse. Le gouvernement gabonais a indiqué mercredi qu’il "réfléchit actuellement à la suite à donner aux relations franco-gabonaises", jugeant inamicales le reportage de France 2 (chaîne publique française) sur ...
Lire l'article [8]
Chaque fois que les Africains tentent de démontrer aux yeux du monde leur volonté de ne pas sombrer dans le chaos des conflits et de la précarité socioéconomique, ce sont leurs dirigeants qui se donnent en spectacle. Et quel triste spectacle que ce qui s'est passé au Kenya et ce qui se passe au Tchad, au Zimbabwe, au Cameroun, au Burkina Faso... Au Tchad, Idriss Deby a profité des attaques rebelles du 3 février 2008 pour essayer d'anéantir son opposition en réduisant ses leaders au silence. Si l'on sait aujourd'hui où se trouvent Lol Mahamat Choua et Ngarlejy Yorongar, c'est l'incertitude ...
Lire l'article [9]
Gabon – France : A Paris, l’ambassade du Gabon « proteste vivement » face aux « attaques » orchestrées contre le président Bongo Ondimba sur France 2
Pour les diplomates gabonais en France, la conviction est forte que le Gabon est encore dans la ligne de mire des « chiens de garde » du grand capital dans l’Hexagone, qui recèle bien des dangers de déstabilisation pour le pays, à en croire la double protestation envoyée mardi au Quai d’Orsay et à la Rédaction de France 2 par l’ambassade, choquée par un « Reportage » orienté, diffusé en direct, lundi 3mars, au journal de 20 heures sur France 2, essentiellement consacré à « l’acquisition des biens mobiliers » onéreux en France, d’après ce média, par le chef de ...
Lire l'article [10]
Education: Madame Christiane Bekalé estime que ces résultas sont “une honte pour tout un pays”
France : Bruno Ben MOUBAMBA devant la police judiciaire française ?
Bongo Doit Partir
Afrique: Le cinquantenaire de la honte devrait induire des scènes de deuil public
France : Déclaration de l’Elysée Par Bruno Ben Moubamba 20 novembre 2009
Gabon: « Je n’ai pas honte de vous dire que j’ai eu chaud pour diriger le gouvernement », Jean Eyeghé Ndong (ex-Premier Ministre)
LA HONTE DE L’AFRIQUE
France 2 : la colère de Bongo
Politique en Afrique: le miroir de la honte
Gabon – France : A Paris, l’ambassade du Gabon « proteste vivement » face aux « attaques » orchestrées contre le président Bongo Ondimba sur
5 Comments (Open | Close)

5 Comments To "La France et Bongo n’ont pas honte par Bruno Vécarte"

#1 Comment By Requila Ndang On 25 Nov 2009 @ 08:17

Honetement parlant, le probleme de l’Afrique subsaharien (et par consequence la misere, la pauvrete’ et la desolation qui reignent sur cette partie du monde) n’est pas la faute de la France (ni de l’Angleterre, ni de L’Allemagne..etc). Le veritable probleme de l’Afrique noire est qu’elle n’a pas des intellectuels de tres hauts niveaux maitrisant la haute technologie et les Sciences exactes. Si les Africains disposaient des Savants (comme le dispose les Europeens), ils n’allaient pas etre exploite’s comme ils le sont actuelement.
L’Afrique noire regorge sur son sous sol, tout ce qu’il faut pour fabriquer les avions, les voitures, la television, les ordinateurs, les bateaux, les fusee’,….etc, mais aucun Africain ne connait les equations qui regissent
les “instruments” que je viens d’enoncer. Tant que l’Afrique sera incapable de transformer elle meme ses matieres premieres, elle demeurera pauvre est exploite’es. C’est cela la verite’ (pour la petite histoire, Les Angolais se sont rendu compte qu’en dix des presence
Chinoise sur leur territoire, ces derniers ont pille’ trois fois plus la France, l’Angleterre et les Etats Unis reunis).

#2 Comment By esinoyayi On 25 Nov 2009 @ 18:58

Bonjour Mr Requila Ndang,

Je suis désolé de vous informer que votre message est une honte pour le Peuple Africain. De quel droit osez vous dire que les africains ne maitrisent pas les outils Scientifiques pour la transformation de leurs matières premières? Alors que ferait le Malien Mr Modibo à la Nasa ou d’autres élites africaines dans tous ces pays développés. Je vous rappelle que des millions d’Africains étudiant ou travaillant dans les meilleurs structures occidentales vivent en exil, faute de bonnes conditions chez eux .

Le véritable problème se situe au niveau des dirigeants africains qui prônent des politiques hostiles à l’usage des intelligences du pays. Ces lâches ont peur que de jeunes scientifiques plus futés qu’eux puissent leur récupérer leurs postes. En effet si de jeunes pleins de créativité arrivent à s’exprimer en Afrique, les populations comprendront que les politiciens ne sont pas si indispensable que cela. Les choses changeront en Afrique dès lors que de vrai scientifiques craignant Dieu et voulant servir leurs peuple (et pas les intérêts d’une métropole) passeront au pouvoir.

Voilà, Mr je crois qu’il est temps de renouveler la qualité de vos pensées au sujet du peuple Africain et d’arrêter de retarder le développement du continent noir par votre type de raisonnement. en bon entendeur salut!

#3 Comment By Ali7 On 26 Nov 2009 @ 10:06

En réponse à « CRITIQUE OBJECTIVE »

Cher(e) “Critique SUBJECTIVE”,, ho ! pardon! Critique Objective (soi-disant).
Je pense, et il n’y a aucun doute dessus, que vous n’avez pas véritablement compris le fond de l’intervention de Mr Ndjimba José ; ce qui n’est pas étonnant du reste, vous êtes assurément étranger(e) vous-même.

Sans vouloir revenir sur ce qui a été clairement exprimé par NJ, je vous renvoie à une relecture plus intelligente de son post, si tant est que vous en ayez la capacité.

La question de la déviance ou de la dégradation des mœurs dénoncée n’est pas propre au Gabon. Nul ne prétend non plus qu’elle n’engage que des étrangers. Elle est présente sous tous les cieux; pas plus au Gabon qu’ailleurs; cependant, ce qu’on dénonce ici, c’est le fait que la dégradation des mœurs ainsi que tous les phénomènes qui l’accompagne (viol, grossesses précoces, prostitution…) aient très curieusement émergé et pris de l’ampleur à des proportions gravissimes avec l’arrivée des ouest africains, des congolais et autres immigrés sur le sol gabonais.

Avant votre arrivée, nos villages, villes et quartiers étaient plutôt des havres de paix où il faisait bon vivre. On pouvait aller où l’on veut à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Nous vaquions paisiblement à nos différentes occupations. Puis vint l’époque des terribles cool mondjers, des viols, des braquages à la sauvette ou à main armée. Qui peut exonérer les étrangers de ces phénomènes sociaux ?

Sur le problème spécifique des mœurs, je sais par expérience que vous pouvez séjourner facilement 1 an au Mali, au Niger ou au Sénégal sans voir, même de loin, a fortiori de près, la cuisse d’une femme; mais au Gabon, on n’a pas besoin d’avoir fait. Pourtant ce n’était pas cela avant que bongomar ne fasse venir des contingents d’étrangers chez nous. Ce n’est pas non plus le seul fait de la misère ; autrement, c’est nous l’immigration aurait pris un axe contraire ; c-à-d, c’est qui nous serions déplacés vers vos pays.

Il ne fait aucun doute qu’il y a eu et il y a encore ceux qu’on pourrait qualifier de “bons étrangers”. Ceux qui respectent nos valeurs, nos us et coutumes, notre culture, tout en faisant preuve de respect, de retenue et de responsabilité. Ceux là malheureusement ne sont pas bien nombreux et sont noyés par la masse de crapules, corrupteurs et autres intrigants.

Si pour des raisons évoquées plus haut, vous voulez fermer les yeux dessus et rejeter toute la responsabilité sur l’incapacité supposée, donc non avérée des gabonais, vous n’y êtes pas du tout. Faites un tour à la mairie pour assister à la procédure de délivrance des n° de taxi, vous serez édifiés. Ce sont des togolais et béninois qui servent d’intermédiaires pour obtenir le fameux sésame. De même, allez au Trésor public, vous trouverez toujours soit un sénégalais soit un béninois qui puisse vous avoir en quelques heures, moyennant de fortes sommes d’argent, les visas tant convoités auprès des différentes directions et même faire aboutir très rapidement votre dossier, quel qu’il soit. Allez-y au port ou à l’aéroport pour sortir votre marchandise de la douane, c’est encore des camerounais, congolais et autres. Vous voulez acheter du sable, ce sont toujours des sénégalais incapables de placer deux mots français qui vous le fournissent. Ne parlons même pas des marchés ou du secteur de la vente, ce sont encore des béninoises, des camerounaises, togolaises sénégalais nigérians qui vous vendent avec arrogance des produits de contrefaçon et de la pacotille. Tiens à la gare routière par exemple combien de gabonais trouve-t-on propriétaires d’un comptoir de vente de livres d’occasion (dont ceux issus du vol ou de l’incitation au vol)? Que nenni! Partout où vous irez, c’est la même réalité. Avec la bénédiction du ventripotent biaffrais aliben, un malien a même eu l’audace de s’arroger tout un quartier et une voie dite publique de la campagne, reléguant les riverains dans les bas-fonds. En face de l’ancien hôtel Dialogue, c’est le fils d’obiang nguema qui a construit des immeubles ; le grand pavé de bâtiment laid, du reste inachevé, en face des box de St Michel appartient encore à un ouest africain. Mais bref, je ne vous apprends rien puisque comme je l’ai dit plus haut, vous êtes vous-même incontestablement un maillon fort de ce système.

Aujourd’hui, il n’y a pas de honte ni de gêne à dire et dénoncer haut et fort que le gabonais n’a plus de place nulle part chez lui ! Ce n’est pas l’expression d’un mépris pour les autres, ni de la xénophobie et moins encore une quelconque forme malsaine de chauvinisme. C’est tout simplement l’expression d’un malaise, un étouffement ressenti de plus en plus fort par la majorité des gabonais VRAIS. Nous sommes véritablement envahis par vous; pourtant autant lorsqu’on analyse et on observe le fond des choses, le niveau d’intelligence du gabonais est un cran au dessus de celui de ses voisins. Dans quel autre pays d’Afrique et même du monde a-t-on vu ça?

Hé bien parlons-en des petits métiers que l’on prétend à tort que les gabonais rechignent. La cordonnerie, la maçonnerie, le travail du bois comme la vulcanisation, là encore, il se trouve que ce sont des secteurs saturés par les mêmes parasites. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer. Pour illustration, le LTNOB forme des jeunes à ces petits métiers. De même il y a ceux nombreux volontaires qui apprennent dans le tas mais très souvent ne trouvent d’opportunités parce que vous autres avez déjà tout pris tout envahi comme des bandes de mange-mil, des sauterelles ou des vautours, des PARASITES !

Vous avez ourdi un VERITABLE COMPLOT CONTRE ET AUTOUR DE NOUS autres et le peu que nous pouvons gagner dans l’administration, vous venez encore nous le soutirer avec mille et un subterfuges. Il n’est qu’à voir le long des rues et les abords des feux rouges, si ce n’est pas un vieux gourou d’apparence famélique à la longue barbe blanche qui mendie (on se demande d’ailleurs comment des individus pareil ont pu survivre au voyage, que l’on dit long et terrible), c’est des de bons gaillards et gaillardes qui viennent vous proposer à l’informel des produit dont on ne sait comment ils sont sortis du port douanier. Devant les CKDO, à Mbolo, à l’aéroport, les box, galeries, étales et même les stations service sont tous aux mains des ouest africains. Comment ont-ils réussi à s’installer de cette façon sans la complicités des salopards comme les bongo ? C’est chose impossible !

Partez volontairement chez vous! Allez y vivre et on verra comment les secteurs que vous aurez délaissés vont tomber sans plus se relever. A la vérité, c’est une utopie une chose quasi irréaliste SAUF… puisque vous ne pouvez plus vous passer de notre pays et plus on aura des salauds comme ali bongo le biaffrais à la tête de ce pays, plus il y aura du bordel, du marasme et plus ça arrangera vos affaires pas vrai?

Alors si vous voulez vous voiler la face pour avoir bonne conscience et tenter de tromper voir distraire le monde par vos arguties ou propos volontairement spécieux, je confirme moi aussi QU’IL Y A EU EFFECTIVEMENT DES DRAMES (pas sûr que vous compreniez le sens de ce mot) et NON DES MOINDRES, VECUES AVEC LA DOULEUR QU’ON PEUT IMAGINER, PAR LA FAUTE DES OUEST AFRICAINS, DES CONGOLAIS NIGERIANS, GHANEENS DANS DES MILLIERS DE FAMILLES GABONAISES. Ce qui en aucun cas n’exclut l’implication des gabonais de souche. Alors, avant de vous exprimer dans des forums, VOUS FEREZ MIEUX, PRENDREZ SOIN DE BIEN COMPRENDRE LE FOND DES CHOSES. MAIS JE DOUTE QU’UN ETRANGER DE VOTRE ESPECE SOIT AUJOURD’HUI CAPABLE DE RECONNAITRE LE TORT QUE SA PRESENCE A CAUSE ET CAUSE ENCORE AU GABON. Parce que C’EST FRANCHEMENT AHURISSANT QU’UN INDIVIDU ENTRE FRAUDULEUSEMENT SUR NOTRE TERRITOIRE PARVIENNE A NOUS REVENDRE QUELQUES MOIS APRES NOTRE PROPRE SABLE; UN PRODUIT NATUREL DE NOTRE PAYS. Comment a-t-il fait pour s’en approprier? Qu’une togolaise ou une béninoise vienne nous revendre la banane et l’arachide plantées dans nos villages. Le comble est que non seulement vous nous revendez à des prix fous nos propres produits obtenus pourtant avec des miettes, mais encore, vous prenez notre argent et VOUS NOUS MEPRISEZ EN DISANT A QUI VEUT L’ENTENDRE QUE NOUS NE SAVONS RIEN FAIRE ! Langage tenu aussi en coulisse par la majorité des blancs, en tête desquels les français, alors qu’ils pillent nos ressources industrielles depuis des siècles pour développer et faire le bonheur de leurs pays respectifs ; les chinois compris.

J’ai eu l’opportunité de faire mes études avec des ouest africains et des congolais, jamais aucun n’a été devant moi et je sais que mon cas n’est pas isolé. J’ai été intervenir dans nombre de ces pays, et j’ai vu en direct la bêtise et l’abrutissement au naturel. Quelle alchimie peut donc expliquer qu’on en vienne à nous berner, flouer et narguer de la sorte dans notre propre pays??? LA REPONSE EST SIMPLE. DES CONNARDS COMME ALIBEN LE BIAFFRIAIS OU SONT DEFUNT PERE ADOPTIF BONGOMAR AVEC L’APPUI DE LA FRANCE ONT OURDI UN VERITABLE COMPLOT MACHIAVELIQUE CONTRE LE PEUPLE GABONAIS. Mais cela va s’arrêter car nous vouons une haine féroce et éternelle à ces gens là. Les étrangers n’ont donc qu’à bien se tenir en attendant le vent dévastateur du changement.

Trêve donc d’arrogance cher “machin subjectif”!

#4 Comment By papoun On 27 Nov 2009 @ 09:24

Ne melangez pas un peuple fier avec des vrais valeurs “qui ont toujours eu” avec des assistes , qui disent toujours c’est la faute d’un autre.
Evidament à rester assis ….
Je dis cela sans mechancetees aucune , mais faud savoir , a paetir de quel age un enant devient adulte ?
La plus part du temps ces etude finis et un travail , certain confondent , l’etat avec papa maman .
Cherchez l’erreur “mais vous la connaissez” , meme les idots ont de l’inteeligence ….

#5 Comment By papoun On 28 Nov 2009 @ 06:03

Mes chers , l’affrique à tout ce qu’il faud, les matieres premieres , les ingnenieurs , mais riens ne reste TOUT PART
la seule chose qu’il manque c’est la devotion
Et ca ne s’achatte pas , en plus sa ne done pas de fric !!!!
De ce fait les pilleurs n’on riens a craindre