Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon aux mains des étrangers par Ali7

Auteur/Source: · Date: 27 Nov 2009
Catégorie(s): Lamentations

Cher(e) « Critique SUBJECTIVE »,, ho ! pardon! Critique Objective (soi-disant).
Je pense, et il n’y a aucun doute dessus, que vous n’avez pas véritablement compris le fond de l’intervention de Mr Ndjimba José ; ce qui n’est pas étonnant du reste, vous êtes assurément étranger(e) vous-même.

Sans vouloir revenir sur ce qui a été clairement exprimé par NJ, je vous renvoie à une relecture plus intelligente de son post, si tant est que vous en ayez la capacité.

La question de la déviance ou de la dégradation des mœurs dénoncée n’est pas propre au Gabon. Nul ne prétend non plus qu’elle n’engage que des étrangers. Elle est présente sous tous les cieux; pas plus au Gabon qu’ailleurs; cependant, ce qu’on dénonce ici, c’est le fait que la dégradation des mœurs ainsi que tous les phénomènes qui l’accompagne (viol, grossesses précoces, prostitution…) aient très curieusement émergé et pris de l’ampleur à des proportions gravissimes avec l’arrivée des ouest africains, des congolais et autres immigrés sur le sol gabonais.

Avant votre arrivée, nos villages, villes et quartiers étaient plutôt des havres de paix où il faisait bon vivre. On pouvait aller où l’on veut à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Nous vaquions paisiblement à nos différentes occupations. Puis vint l’époque des terribles cool mondjers, des viols, des braquages à la sauvette ou à main armée. Qui peut exonérer les étrangers de ces phénomènes sociaux ?

Sur le problème spécifique des mœurs, je sais par expérience que vous pouvez séjourner facilement 1 an au Mali, au Niger ou au Sénégal sans voir, même de loin, a fortiori de près, la cuisse d’une femme; mais au Gabon, on n’a pas besoin d’avoir fait. Pourtant ce n’était pas cela avant que bongomar ne fasse venir des contingents d’étrangers chez nous. Ce n’est pas non plus le seul fait de la misère ; autrement, c’est nous l’immigration aurait pris un axe contraire ; c-à-d, c’est qui nous serions déplacés vers vos pays.

Il ne fait aucun doute qu’il y a eu et il y a encore ceux qu’on pourrait qualifier de « bons étrangers ». Ceux qui respectent nos valeurs, nos us et coutumes, notre culture, tout en faisant preuve de respect, de retenue et de responsabilité. Ceux là malheureusement ne sont pas bien nombreux et sont noyés par la masse de crapules, corrupteurs et autres intrigants.

Si pour des raisons évoquées plus haut, vous voulez fermer les yeux dessus et rejeter toute la responsabilité sur l’incapacité supposée, donc non avérée des gabonais, vous n’y êtes pas du tout. Faites un tour à la mairie pour assister à la procédure de délivrance des n° de taxi, vous serez édifiés. Ce sont des togolais et béninois qui servent d’intermédiaires pour obtenir le fameux sésame. De même, allez au Trésor public, vous trouverez toujours soit un sénégalais soit un béninois qui puisse vous avoir en quelques heures, moyennant de fortes sommes d’argent, les visas tant convoités auprès des différentes directions et même faire aboutir très rapidement votre dossier, quel qu’il soit. Allez-y au port ou à l’aéroport pour sortir votre marchandise de la douane, c’est encore des camerounais, congolais et autres. Vous voulez acheter du sable, ce sont toujours des sénégalais incapables de placer deux mots français qui vous le fournissent. Ne parlons même pas des marchés ou du secteur de la vente, ce sont encore des béninoises, des camerounaises, togolaises sénégalais nigérians qui vous vendent avec arrogance des produits de contrefaçon et de la pacotille. Tiens à la gare routière par exemple combien de gabonais trouve-t-on propriétaires d’un comptoir de vente de livres d’occasion (dont ceux issus du vol ou de l’incitation au vol)? Que nenni! Partout où vous irez, c’est la même réalité. Avec la bénédiction du ventripotent biaffrais aliben, un malien a même eu l’audace de s’arroger tout un quartier et une voie dite publique de la campagne, reléguant les riverains dans les bas-fonds. En face de l’ancien hôtel Dialogue, c’est le fils d’obiang nguema qui a construit des immeubles ; le grand pavé de bâtiment laid, du reste inachevé, en face des box de St Michel appartient encore à un ouest africain. Mais bref, je ne vous apprends rien puisque comme je l’ai dit plus haut, vous êtes vous-même incontestablement un maillon fort de ce système.

Aujourd’hui, il n’y a pas de honte ni de gêne à dire et dénoncer haut et fort que le gabonais n’a plus de place nulle part chez lui ! Ce n’est pas l’expression d’un mépris pour les autres, ni de la xénophobie et moins encore une quelconque forme malsaine de chauvinisme. C’est tout simplement l’expression d’un malaise, un étouffement ressenti de plus en plus fort par la majorité des gabonais VRAIS. Nous sommes véritablement envahis par vous; pourtant autant lorsqu’on analyse et on observe le fond des choses, le niveau d’intelligence du gabonais est un cran au dessus de celui de ses voisins. Dans quel autre pays d’Afrique et même du monde a-t-on vu ça?

Hé bien parlons-en des petits métiers que l’on prétend à tort que les gabonais rechignent. La cordonnerie, la maçonnerie, le travail du bois comme la vulcanisation, là encore, il se trouve que ce sont des secteurs saturés par les mêmes parasites. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer. Pour illustration, le LTNOB forme des jeunes à ces petits métiers. De même il y a ceux nombreux volontaires qui apprennent dans le tas mais très souvent ne trouvent d’opportunités parce que vous autres avez déjà tout pris tout envahi comme des bandes de mange-mil, des sauterelles ou des vautours, des PARASITES !

Vous avez ourdi un VERITABLE COMPLOT CONTRE ET AUTOUR DE NOUS autres et le peu que nous pouvons gagner dans l’administration, vous venez encore nous le soutirer avec mille et un subterfuges. Il n’est qu’à voir le long des rues et les abords des feux rouges, si ce n’est pas un vieux gourou d’apparence famélique à la longue barbe blanche qui mendie (on se demande d’ailleurs comment des individus pareil ont pu survivre au voyage, que l’on dit long et terrible), c’est des de bons gaillards et gaillardes qui viennent vous proposer à l’informel des produit dont on ne sait comment ils sont sortis du port douanier. Devant les CKDO, à Mbolo, à l’aéroport, les box, galeries, étales et même les stations service sont tous aux mains des ouest africains. Comment ont-ils réussi à s’installer de cette façon sans la complicités des salopards comme les bongo ? C’est chose impossible !

Partez volontairement chez vous! Allez y vivre et on verra comment les secteurs que vous aurez délaissés vont tomber sans plus se relever. A la vérité, c’est une utopie une chose quasi irréaliste SAUF… puisque vous ne pouvez plus vous passer de notre pays et plus on aura des salauds comme ali bongo le biaffrais à la tête de ce pays, plus il y aura du bordel, du marasme et plus ça arrangera vos affaires pas vrai?

Alors si vous voulez vous voiler la face pour avoir bonne conscience et tenter de tromper voir distraire le monde par vos arguties ou propos volontairement spécieux, je confirme moi aussi QU’IL Y A EU EFFECTIVEMENT DES DRAMES (pas sûr que vous compreniez le sens de ce mot) et NON DES MOINDRES, VECUES AVEC LA DOULEUR QU’ON PEUT IMAGINER, PAR LA FAUTE DES OUEST AFRICAINS, DES CONGOLAIS NIGERIANS, GHANEENS DANS DES MILLIERS DE FAMILLES GABONAISES. Ce qui en aucun cas n’exclut l’implication des gabonais de souche. Alors, avant de vous exprimer dans des forums, VOUS FEREZ MIEUX, PRENDREZ SOIN DE BIEN COMPRENDRE LE FOND DES CHOSES. MAIS JE DOUTE QU’UN ETRANGER DE VOTRE ESPECE SOIT AUJOURD’HUI CAPABLE DE RECONNAITRE LE TORT QUE SA PRESENCE A CAUSE ET CAUSE ENCORE AU GABON. Parce que C’EST FRANCHEMENT AHURISSANT QU’UN INDIVIDU ENTRE FRAUDULEUSEMENT SUR NOTRE TERRITOIRE PARVIENNE A NOUS REVENDRE QUELQUES MOIS APRES NOTRE PROPRE SABLE; UN PRODUIT NATUREL DE NOTRE PAYS. Comment a-t-il fait pour s’en approprier? Qu’une togolaise ou une béninoise vienne nous revendre la banane et l’arachide plantées dans nos villages. Le comble est que non seulement vous nous revendez à des prix fous nos propres produits obtenus pourtant avec des miettes, mais encore, vous prenez notre argent et VOUS NOUS MEPRISEZ EN DISANT A QUI VEUT L’ENTENDRE QUE NOUS NE SAVONS RIEN FAIRE ! Langage tenu aussi en coulisse par la majorité des blancs, en tête desquels les français, alors qu’ils pillent nos ressources industrielles depuis des siècles pour développer et faire le bonheur de leurs pays respectifs ; les chinois compris.

J’ai eu l’opportunité de faire mes études avec des ouest africains et des congolais, jamais aucun n’a été devant moi et je sais que mon cas n’est pas isolé. J’ai été intervenir dans nombre de ces pays, et j’ai vu en direct la bêtise et l’abrutissement au naturel. Quelle alchimie peut donc expliquer qu’on en vienne à nous berner, flouer et narguer de la sorte dans notre propre pays??? LA REPONSE EST SIMPLE. DES CONNARDS COMME ALIBEN LE BIAFFRIAIS OU SONT DEFUNT PERE ADOPTIF BONGOMAR AVEC L’APPUI DE LA FRANCE ONT OURDI UN VERITABLE COMPLOT MACHIAVELIQUE CONTRE LE PEUPLE GABONAIS. Mais cela va s’arrêter car nous vouons une haine féroce et éternelle à ces gens là. Les étrangers n’ont donc qu’à bien se tenir en attendant le vent dévastateur du changement.

Trêve donc d’arrogance cher « machin subjectif »!

   source : Ali7


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Il s'agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la "libération" en octobre 2011 de la Libye après huit mois d'un conflit meurtrier. La ville n'était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l'ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars. Des partisans lourdement armés du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi ont pris lundi le contrôle de la ville symbolique de Bani Walid, tuant cinq ex-rebelles, au moment où les nouvelles autorités font face à la crise politique la plus grave depuis leur prise du pouvoir. Des fidèles au défunt colonel Kadhafi, armés ...
Lire l'article
Mme Augustine Faessel, Directrice d’une Petite et moyenne entreprise (PME), dénommée ''Yombé II'', spécialisée dans le transport des hydrocarbures à travers la ville de Port-Gentil, la capitale économique gabonaise (ouest), a dénoncé, jeudi, la part belle faite aux entreprises appartenant à des étrangers dans l’attribution des marchés. ’’Que faire lorsque les entreprises majors nous refusent des marchés et choisissent de travailler avec les petites unités économiques appartenant à des étrangers’’, s’est interrogée Mme Faessel, au cours d’un entretien avec un journaliste de l’AGP. Augustine Faessel s’est dit scandalisée qu’une petite unité économique, concurrente de sa structure, appartenant à un non-Gabonais, obtienne ...
Lire l'article
Le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, faisait en mai le forcing auprès des autorités gabonaises pour obtenir le transfert des droits d’exploitation des 600 000 hectares de forêts des filiales gabonaises de la société française à ses filiales chinoises au Gabon. Cette démarche a-t-elle abouti ? Une question d’autant importante que Plysorol vient d’être mis en liquidation judiciaire et que les personnels des filiales gabonaises ont été assurés par leur direction générale du maintien de leurs emplois La mise en liquidation judiciaire de l’ancien leader européen du contreplaqué, Plysorol, a suscité une question cruciale : les filiales ...
Lire l'article
Une vaste opération de contrôle d’identité des ressortissants étrangers a été lancée à Libreville depuis plusieurs jours, mais de nombreux émigrés dénoncent déjà des rafles organisées qui sont suivis par de rapatriements. Dans la soirée du 17 février, une centaine de Camerounais en attente d’expulsion sont entrés en grève de la faim dans les geôles de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) pour dénoncer les conditions de leur arrestation et rétention. Simples contrôles ou rafles organisées ? Les avis divergent face aux allures que prend l’opération de contrôle d’identité des étrangers à Libreville, censée ...
Lire l'article
Le président nigérien Mamadou Tandja, visé par une tentative de coup d'Etat jeudi à Niamey, serait «entre les mains des mutins», a déclaré à l'AFP une source diplomatique française. «Ça s'est passé à l'issue d'un conseil des ministres, il semblerait que le président Tandja soit à l'heure actuelle entre les mains des mutins et que les membres du gouvernement soient eux-même retenus», a indiqué cette source en fin d'après-midi. «Il y a actuellement une réunion des chefs militaires» à Niamey, a-t-elle ajouté. De son côté, une source diplomatique africaine à Niamey a déclaré à l'AFP que «plusieurs hautes personnalités nigériennes ne sont ...
Lire l'article
Leurs déclarations contredisent celles du chef de la junte au pouvoir, le capitaine Moussa Dadis Camara, qui a imputé la mort de dizaines de manifestants à des éléments incontrôlables de l'armée guinéenne. "Parmi ceux qui ont tiré sur les gens, il y avait des individus qui ne portaient pas l'uniforme de l'armée régulière. Ils parlaient une langue que je ne comprends pas", a déclaré Mouctar Diallo, un dirigeant de l'opposition qui a été battu au cours du rassemblement. Un responsable guinéen de l'Onu qui a souhaité garder l'anonymat a dit avoir été battu par des hommes armés parlant anglais avec l'accent libérien. ...
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), a dénoncé le 30 octobre à Paris la circulaire du 20 décembre 2007 du ministère français de l'immigration conditionnant l’embauche des ressortissants étrangers aux conditions du marché du secteur concerné et au pays d’origine du demandeur. La HALDE estime que cette circulaire ouvre «la voie à la sélection des travailleurs sur des bases ethniques» et demande au ministère de tutelle d’apporter des précisions sur les modalités d’application de cette circulaire pour prévenir les abus.Une circulaire du ministère français de l'immigration datée du 20 décembre 2007 réglementant l’embauche des ...
Lire l'article
Forums "Palabres" du BDP-Gabon Nouveau Nos forums "Palabres" vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de "palabrer" avec d'autres compatriotes sur des sujets d'intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez trois choix de discussions: - Articles "Palabres": Vous pouvez vous exprimer sur chaque article publié sur notre site. Il suffit de cliquer sur le titre de l'article et d'aller au bas de la page pour poster un commentaire auquel d'autres pourront répondre de manière interactive. Tous les grands débats sur le Gabon, en toute franchise et sans langue de bois, directement sur ce site. Pour voir les articles avec les commentaires les plus ...
Lire l'article
Une délégation d'opérateurs économiques étrangers intéressés par l'environnement des affaires gabonaises a été reçue le 29 août dernier par le président Bongo Ondimba en présence du ministre de l'Economie et des Finances, Paul Toungui. Les investisseurs ont exposé au chef de l'Etat leur projet de mettre sur pied un groupe, sous la forme d'un consortium de chinois de Shanghai, d'espagnols et de nationaux oeuvrant dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. Le chef de l'Etat gabonais a initié une série de rencontres avec les investisseurs étrangers le 29 août dernier au Palais présidentiel de Libreville. Dans un premier ...
Lire l'article
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Un opérateur économique dénonce la part belle faite aux entreprises appartenant à des étrangers dans l’attribution des marchés
Gabon : Pogab et Leroy Gabon toujours aux mains de Plysorol ?
Gabon : Rapatriement musclé des étrangers à Libreville ?
Niger: le président Tandja serait «aux mains des mutins»
Des étrangers auraient participé à la tuerie de lundi en Guinée
Commentaires
France : Des conditions sectorielles et ethniques à l’embauche des étrangers
Forums
Gabon : Les investisseurs étrangers chez Bongo Ondimba

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne 3,86 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Nov 2009
Catégorie(s): Lamentations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

6 Réponses à Le Gabon aux mains des étrangers par Ali7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*