Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : niveau de radiation préoccupant à Mounana

Auteur/Source: · Date: 16 Déc 2009
Catégorie(s): Société

La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) affirme que l’ancien site gabonais d’uranium de Mounana, exploité pendant 40 ans par une filiale du géant français de l’uranium, Areva, présente un niveau de radiation « nettement supérieur à la normale ».

Mis en cause au Niger et au Gabon pour ses exploitations d’uranium, le groupe français avait demande une étude sur place. Selon cette étude, les niveaux de radiation sur le site gabonais de Mounana est deux à 50 fois supérieures à la normale.

« Pendant les premières années de l’exploitation d’uranium, l’usine de concentration du minerai a déversé plus de deux millions de tonnes de boue radioactive dans la rivière », explique Bruno Chareyron, qui a participe à l’élaboration de ce rapport. Ce dernier souligne aussi que des remblais radioactifs ont été utilisés dans la construction des maisons des cadres et ouvriers de la mine.

Notant que le rayonnement gamma et l’inhalation du radon, gaz radioactif, M. Chareyron affirme que cela accroît les risques de cancer. Pour le moment, il n’y a pas eu d’étude épidémiologique sur cette situation, mais les témoignages indiquent la présence « en excès » de maladies comme le cancer, a-t-il indiqué.

        source: mondesanté


SUR LE MÊME SUJET
Des enseignants de français en séminaire de mise à niveau à Libreville
Une vingtaine d’enseignants de français regroupée au sein de l’Association gabonaise des enseignants de français(AGEF) et appuyé par l’expert international, Abdelkrim, Kaaboub a entamé lundi à Libreville, un séminaire de mise à niveau en vue de rendre leur association plus crédible sur le plan national et international, a appris l’AGP auprès des organisateurs. Selon les organisateurs, ce séminaire vise entre autre, à rendre l’AGEF autonome en acquérant des outils susceptibles d’établir une banque d’experts en français capable de dispenser des formations au Gabon avec l’appui d’experts de la sous région d’Afrique centrale. ‘’Cette formation réalisée avec votre partenaire majeur, ...
Lire l'article
Reportage au Gabon : Mounana, 40 ans d’extraction de l’uranium… et après ?
Par Anne-Cécile Bras 26 000 tonnes d’uranium ont été extraites des gisements de Mounana dans le haut Oggooué dans le sud-est du Gabon. En 1999, la COMUF, la Compagnie des mines d’uranium de Franceville, filiale d’Areva, décide de cesser l’exploitation, faute de réserves économiquement exploitables. Aujourd’hui, selon les responsables de la COMUF, les travaux de réhabilitation et de démantèlement du site seraient pratiquement finis et conformes aux réglementations internationales. Mais, les mineurs et des ONG gabonaises et françaises ne font pas le même constat : non seulement le réaménagement du site de Mounana serait loin d’être terminé et l’exploitation du minerai aurait ...
Lire l'article
Le Gabon commémore, mercredi, la journée mondiale du SIDA sous la pression d'un taux préoccupant de prévalence annuelle nationale de 5,9%, en dépit des efforts consentis par les pouvoirs publics pour endiguer, sinon de lutter efficacement contre la propagation de cette pandémie. Placée cette année sous le thème "Arrêter le SIDA, tenir la promesse", la journée sera marquée à Libreville par des opérations de sensibilisation sur la pandémie, notamment des campagnes circulaires d’informations préventives en direction des jeunes, des familles et des militaires. Des causeries éducatives sont également prévues auprès des apprenants des centres d’alphabétisation et des personnels des entreprises privées, publiques ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais envisage de radier 707 agents des effectifs de la Fonction publique, à l'issue de l'opération de recensement des agents publics qui se déroule depuis décembre 2009. Les 707 agents menacés de radiation ont d’abord été mis sur bon de caisse (mode paiement direct par le Trésor public) en février dernier avant de voir leur solde suspendue en avril dernier, indique le communiqué final du conseil des ministres, présidé lundi par le président gabonais Ali Bongo Ondimba. La fonction publique gabonaise compte un effectif total de 70.960 agents, contre 50.000 il y a quelques années, selon ...
Lire l'article
Le ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques a annoncé, en début de semaine, à travers un communiqué de presse, que « depuis le jeudi 23 juin dans la matinée, la distribution d’eau potable à Port-Gentil a retrouvé son niveau normal d’avant crise ». Ce retour à la normale intervient après la montée de l’eau salée, le 17 septembre dernier, vers la station de pompage de Mandorove, située à une trentaine de kilomètres de la capitale économique, exploitée par la SEEG (Société d’Energie et d’Eau du Gabon) ; ce qui avait contraint l’entreprise d’ « arrêter ses activités ...
Lire l'article
Jeune Afrique : Pourquoi les observatoires de la santé ne fonctionnent-ils pas encore ? Alain Acker : Nous sommes en train de mettre en place une veille sanitaire autour du site de Mounana, comme nous nous y étions engagés. Vous savez qu’il y a eu le décès du président Omar Bongo Ondimba puis une longue transition ; les choses ont pris plus de temps que prévu. Mais nous sommes en train de finaliser, avec les autorités, le statut de l’association qui va gérer cet observatoire. Le dossier est au ministère de l’Intérieur et à celui des Mines ; nous attendons aussi la signature d’un décret, par ...
Lire l'article
Accusé de négligence, le groupe Areva s’est engagé à fournir un suivi médical aux anciens employés de la mine d’uranium. Un an plus tard, les consultations n’ont toujours pas commencé. L’accord était annoncé comme « sans précédent ». Il y a un an, menacé de poursuites judiciaires, le groupe français Areva signait une convention avec les associations Sherpa et Médecins du monde, et s’engageait à créer des observatoires de la santé autour des sites d’exploitation d’uranium, qu’ils soient ou non encore en activité. Ces structures étaient censées permettre le suivi médical des anciens mineurs, ainsi qu’une veille sanitaire des populations riveraines. ...
Lire l'article
L’Organisation non gouvernementale (ONG) Croissance Saine Environnement, a réclamé ce 11 février que la lumière soit faite sur l’«affaire» des déchets toxiques qui secoue la ville de Mounana dans le Haut-Ogooué, au Sud-est du pays. Lors d’une conférence de presse tenue le 5 février, les autorités municipales de Mounana ont dit avoir découvert des déchets toxiques le 31 décembre 2009 dans un ancien site de la Compagnie minière d’uranium de Franceville (COMUF), filiale du groupe français AREVA. Suite à la brouille entre la mairie de Mounana, au Sud-est, et les responsables de la Compagnie minière d’uranium de Franceville (COMUF) sur ...
Lire l'article
L’Organisation non gouvernementale (ONG) Croissance Saine Environnement, a réclamé ce 11 février que la lumière soit faite sur l’«affaire» des déchets toxiques qui secoue la ville de Mounana dans le Haut-Ogooué, au Sud-est du pays. Lors d’une conférence de presse tenue le 5 février, les autorités municipales de Mounana ont dit avoir découvert des déchets toxiques le 31 décembre 2009 dans un ancien site de la Compagnie minière d’uranium de Franceville (COMUF), filiale du groupe français AREVA. Suite à la brouille entre la mairie de Mounana, au Sud-est, et les responsables de la Compagnie minière d’uranium de Franceville (COMUF) sur ...
Lire l'article
L'ancien site gabonais d'uranium de Mounana présente un niveau de radiation "nettement supérieur à la normale" Dans un rapport, la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), dénonce mercredi "certaines valeurs au contact du sol 2 à 50 fois supérieures à la normale". Le gisement d'uranium a été exploité de 1958 à 1999 par la Compagnie des mines d'uranium de Franceville, filiale du groupe nucléaire français Areva. L'association française, dans ce rapport reçu mercredi par l'AFP à Libreville, s'appuie sur des mesures effectuées en mai 2009 sur le site. Selon la Criirad, la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (Comuf) "a ...
Lire l'article
Des enseignants de français en séminaire de mise à niveau à Libreville
Reportage au Gabon : Mounana, 40 ans d’extraction de l’uranium… et après ?
Gabon : Journée mondiale du SIDA sous la pression d’un taux de prévalence national préoccupant de 5,9% en 2010
Plus de 700 fonctionnaires gabonais menacés de radiation
« La distribution d’eau potable à Port-Gentil a retrouvé son niveau normal d’avant crise », ministère des Ressources Hydraulique
Gabon – Mounana : Alain Acker : “Les choses ont pris plus de temps que prévu”
Gabon: Mounana, entre attente et suspicion
Gabon : La vérité sur l’«affaire» des déchets toxiques de Mounana
Gabon : La vérité sur l’«affaire» des déchets toxiques de Mounana
Uranium de Mounana: un taux de radiations alarmant

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Déc 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*