Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon fixe un “revenu minimum mensuel” à 150.000 FCFA

Auteur/Source: · Date: 19 Jan 2010
Catégorie(s): Economie

La mesure sera applicable dans un premier temps aux secteurs public et parapublic avant d’être étendu au privé.

Le Gabon a fixé à 150. 000 FCFA (229 euros) le “revenu minimum mensuel”, représentant le salaire de base et les primes, applicable dans un premier temps aux secteurs public et parapublic avant d’être étendu au privé, a-t-on appris mardi de source officielle.

Ce revenu minimum est distinct du Smig (salaire minimum interprofessionnel garanti) car il inclut “différentes primes et allocations”, a expliqué une source au cabinet du Premier ministre Paul Biyoghé Mba, au lendemain d’une réunion à Libreville entre le gouvernement, les organisations patronales et syndicales.

Au Gabon, le Smig est de 80. 000 FCFA (122 euros) depuis octobre 2006.

Accord de principe du patronat

“Tout le monde est concerné: le public, le parapublic et le privé. Pour le public et le parapublic, la mesure devrait être effective à la fin du mois de février”, a précisé cette source.

Selon elle, “le patronat a donné son accord de principe” et doit discuter des modalités d’application avec le gouvernement.

Lors de la rencontre lundi avec le patronat et les syndicats, le Premier ministre a indiqué que le revenu minimum imposé visait tous les employés établis au Gabon sans distinction de nationalité, selon les deux quotidiens L’Union (semi-officiel) et Gabon Matin (officiel).

La promesse d’Ali

“Aucune personne travaillant sur le territoire national ne devra plus percevoir une rémunération inférieure à 150. 000 FCFA, conformément à la décision du président” Ali Bongo, a déclaré Paul Biyoghé Mba, cité par L’Union.

Le gouvernement avait annoncé le plafonnement des salaires des dirigeants des entreprises publiques fin octobre, deux semaines après la prise de fonction d’Ali Bongo.

Lors de sa campagne M. Bongo s’est engagé notamment à lutter contre la corruption et à promouvoir un meilleur partage des richesses dans son pays, producteur de pétrole dont la majorité de la population vit sous le seuil de pauvreté.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement gabonais a adopté jeudi un projet de décret fixant l’âge minimum d’admission à l’emploi à 16 ans au Gabon, a annoncé le communiqué final ayant sanctionné le conseil des ministres présidé jeudi par le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba. Selon les termes du décret, pris en application des dispositions de l’article 177 du code du travail, certaines dérogations individuelles peuvent être accordées aux mineurs de moins de 16 ans : participation à des spectacles artistiques, à des travaux légers non susceptibles de porter préjudice à sa santé et à participation à des programmes d’orientation ou de ...
Lire l'article
Le Gabon a enregistré quelque 486 milliards de FCFA de recettes fiscales hors pétrole, soit un dépassement de 8% par rapport aux prévisions de la loi de finances rectificative 2010 qui tablait sur 448 milliards de FCFA, a annoncé la direction générale des impôts (DGI). Selon le directeur des études et de la prospective à la DGI, M. Martin Essangui Obame, les taxes indirectes ont rapporté plus de 151 milliards de FCFA contre 150 milliards attendus alors que les impôts directs, payées par les sociétés hors pétrole, l’impôt sur le Revenu des personnes physiques (IRPP), la retenue ...
Lire l'article
Le préfet du département de la Mougalaba, dans la province de la Ngounié (sud), Eric André Zué, a demandé aux responsables des sociétés forestières Cora Wood Gabon et Jawood de respecter le revenu minimum mensuel fixé à 150.000 FCFA. Différend du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) qui est de 80. 000 FCFA au Gabon depuis 2006, le revenu minimum mensuel, établi à 150.000 FCFA, est le seuil en dessous duquel aucun Gabonais ne doit être payé. Outre de s’arrimer au revenu minimum, M. Zué a également exigé aux deux entreprises forestières de s’acquitter des cotisations de leurs employés ...
Lire l'article
L'Etat gabonais s'est engagé mercredi à rembourser sur quatre ans 181 milliards de FCFA (près de 276 millions d'euros) de sa dette intérieure contractée avant 2010, aux termes d'un accord signé avec le patronat à Libreville, a-t-on annoncé de source officielle. La convention "porte sur les échéances de la dette intérieure en instance au Trésor public au 31 décembre 2009" et les créances, "après retenue, passent de plus de 200,6 milliards de FCFA" à plus de 181,5 milliards de FCFA (de plus de 305,8 millions d'euros à plus de 276,7 millions d'euros), a expliqué le service de communication du Premier ministre ...
Lire l'article
L’infirmier du dispensaire du village Dienga dans le département de la Boumi-Louétsi (sud), Jean Matapa perçoit un salaire de 18.000 FCFA depuis 18 ans de la part de son employeur, l’Assemblée départementale faisant fi de la loi fixant le Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) à 80.000 FCFA. Cet infirmier embauché par l’Assemblée départementale de la Boumi-Louétsi n’a jamais vu son traitement salarial évolué malgré sa longue durée de service. Une situation similaire est également relevée au dispensaire de Sindara dans le département de Tsamba-Magotsi où un autre infirmier perçoit n salaire mensuel de 27.000 FCFA. Depuis mars dernier, le gouvernement a décidé que ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a fixé à 150.000Fcfa le Revenue minimum mensuel (RMM), au terme d’une réunion lundi avec les partenaires sociaux. Le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, qui recevait les partenaires sociaux, le patronat gabonais et les entités administratives impliquées dans le traitement des salaires, a expliqué, pendant la réunion, la position du gouvernement de porter à 150.000 Fcfa le Revenu minimum mensuel. Il a à cet effet précisé que cette décision ne concerne que le secteur public et parapublic. Elle prendra effet à compter de fin février 2010. Soulignons que cette mesure vient dissiper tout malentendu dans l’esprit de nombreux gabonais qui ...
Lire l'article
A l’occasion de sa rencontre avec le Conseil économique et social (CES) et les organisations syndicales et patronales ce 18 janvier à Libreville, le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, a annoncé que le salaire mensuel de tout salarié doit désormais être au moins de 150 000 francs CFA dès le 1er février prochain. Une mesure louable mais dont l’application sur le terrain pourrait se confronter à de rigides réalités. Pour consoler la déception des Gabonais née de l’«enterrement» du Salaire minimum interprofessionnel de garanti (SMIG) à 150 000 francs CFA, le premier ministre, Paul Biyoghe Mba, a annoncé le 18 ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghe Mba, préside une réunion ce lundi avec les partenaires sociaux, sur la mise en œuvre du Revenu minimum mensuel (RMM), émis par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Cette réunion du chef du gouvernement sur le RMM se tiendra avec partenaires sociaux, les membres de la Confédération du patronat gabonais (CPG), les membres du Conseil économique et social (CES), et de la Chambre de commerce. Cette rencontre sur le RMM se tient au moment des changements sont attendues sur les conditions de vie des travailleurs au Gabon. On rappelle que le président, Ali Bongo Ondimba avait ...
Lire l'article
Annoncé durant la campagne présidentielle anticipée du 30 août 2009 le salaire minimum interprofessionnel garantie (Smig) passera à 150.000 dès février prochain a déclaré le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba le 18 janvier 2010. Cette mesure salutaire pour plusieurs travailleurs reste boudée quelque peu par de nombreux syndicalistes qui l’a trouve injuste du fait qu’elle ne s’applique qu’à ceux ayant un revenu inférieur à 150.000 fcfa. « C’est une instruction du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. Plus personne ne sera désormais payé à moins de 150 000 FCFA dans l’administration publique et même dans le secteur parapublic et privé ...
Lire l'article
Zacharie Myboto, le président de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) est l'un des seuls piliers de l'opposition a ne pas s'être aligné derrière la candidature de Pierre Mamboundou pour faire bloc contre le parti au pouvoir propose un revenu minimum de solidarité de 25 000 F.CFA. Selon son directeur de campagne, Edmond Okemvélé, cette mesure sera suivie d'une conférence nationale sur l'économie. «Notre projet de société s’articule sur deux points seulement. Si le candidat Myboto est élu au soir du 30 août, la première mesure que prendra le candidat est la mise en place du revenu minimum ...
Lire l'article
L’âge minimum d’admission à l’emploi fixé à 16 ans au Gabon
Le Gabon engrange près de 500 milliards de FCFA de recettes hors pétrole en 2010
Deux entreprises forestières sommées d’appliquer le revenu minimum mensuel fixé à 150.000 FCFA
Le Gabon s’engage à régler 181 milliards de FCFA de dette intérieure
Un infirmier rémunéré à 18.000 FCFA dans le département de la Boumi-Louétsi
Le gouvernement fixe le Revenu minimum mensuel à 150.000 FCFA dès fin février
Gabon : Biyoghe Mba promet le revenu minimum mensuel à 150 000 FCFA
Le Premier ministre préside une réunion lundi sur le SMM
Au Gabon le SMIG à 150.000 dès février 2010
Gabon : Myboto propose un Revenu minimum de solidarité de 25 000 F.CFA


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Jan 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*