Socialisez

FacebookTwitterRSS

Michaël Adandé, un banquier à la tête de la BEAC (BIO-EXPRESS)

Auteur/Source: · Date: 19 Jan 2010
Catégorie(s): Afrique

Michaël Adandé, nommé lors du dernier sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) tenu le week-end dernier à Bangui (Centrafrique) à la tête de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) est banquier rompu à la tâche pour avoir servi pendant 19 ans à la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC).

Travailleur infatigable et homme de dossiers, Michaël Adandé est un homme longiligne qui affiche toujours sa bonne humeur. Parfois avare de mots, il n’hésite pas à complimenter son interlocuteur. Bon vivant aux allures d’un jeune premier, le nouveau président de la banque de développement de la communauté de la région d’Afrique centrale est au mieux de sa forme. C’est, le sourire aux lèvres, qu’il nous a ouvert sa porte.

Avec un calendrier de travail hyper chargé, qui le conduit toute la journée, d’une réunion à une autre de réunions. C’est dans cette ambiance surchargée qu’il a toutefois trouvé le temps et l’énergie nécessaires pour nous accorder quelques minutes, et répondre ainsi rapidement à nos questions, car attendu pour participer, avec d’autres hauts cadres de l’Administration publique, à une autre séance de travail au ministère du Budget.

Notre interlocuteur arbore un costume bleu nuit, qui laisse entrevoir une chemise blanche, signe de fraîcheur. Cheveux noirs légèrement blanchis, fine moustache noire bien taillée donnent une allure de jeune premier.

Depuis sa nomination, l’homme est en train d’imaginer l’immensité de la tâche qui l’attend dans ses nouvelles fonctions, d’autant qu’il est chargé de mener à bien le programme économique et social régional (PER) élaboré en 2008.

Ce programme, rappelons-le, lequel sera la réponse que la communauté doit mettre en place pour sortir notre région de la pauvreté dans laquelle les pays sont englués.

Le président de la banque qui prendra très prochainement ses fonctions à la tête de l’institution, succède à l’ancien Premier ministre de Centrafrique, Anicet Georges Dologuélé.

Il est connu de tous le monde, soutient le nouveau président de la BDEAC, que le chef de l’Etat s’est employé à expliquer à ses différents interlocuteurs qu’ils soient d’Afrique ou d’ailleurs depuis sa de fonction à la tête de notre pays, sa forte propension à instaurer la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques.

Plus que décontracté, le nouveau patron de la BDEAC, qui a tombé sa veste, se met progressivement à nous expliquer les chantiers qui l’attendent. Revenant sur sa récente promotion, c’est d’abord la victoire du président Ali Bongo Ondimba, qui a fait de l’excellence, la pierre angulaire de son action à la tête du pays.

Sa promotion, c’est aussi la traduction en acte des engagements du président de la République de ‘’mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut’’, engagements qui, petit à petit, commencent à prendre corps.

Certes, la banque n’est pas très bien connue du public, mais les chefs d’Etat qui l’ont mise en place tiennent à cet instrument, qui doit assurer le développement des pays de la sous région de l’Afrique centrale.

‘’Je me propose de la redynamiser en insérant mon action dans le cadre des instructions des différents chefs d’Etat issues de la concertation de Bangui’’, a-t-il laisser entendre.

Et d’ajouter : ‘’Il n’ y a de vraie richesse que d’hommes. Le chef de l’Etat a placé sa confiance sur modeste personne, je me ferai fort de ne pas la trahir, de ne pas le décevoir’’.

En faisant nommer notre compatriote, Michaël Adandé à la présidence de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale, le président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, vient de remporter une grande victoire politique et diplomatique.

En effet, le dixième sommet de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale) qui vient de tenir ses assises à Bangui (République Centrafricaine) a placé, une fois de plus, notre pays au centre de l’actualité avec la désignation de notre compatriote aux fonctions de président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC).

L’homme qui accède à ce poste n’est pas un inconnu des milieux bancaires. C’est un ancien fonctionnaire qui totalise 19 ans de service à la BEAC avant d’aller travailler, trois ans durant, au département Afrique du Fonds Monétaire International (FMI) où il s’est particulièrement occupé des pays de l’Océan indien.

A son retour de Washington, l’ancien argentier de la BEAC a été successivement Conseiller financier du ministre des Finances, Emile Doumba, qui, à la tête de l’Economie forestière, le fera nommer secrétaire général dudit ministère.

Avant sa promotion à la tête l’institution bancaire sous-régionale, Michael Adandé exerçait les fonctions de conseiller, chef de département économique du Premier ministre.

On peut dire, sans risque de se tromper, que sa récente promotion, fortement approuvée par les autres chefs d’Etat de la sous région, consacre, si besoin en était encore, l’appropriation par eux de la politique d’émergence prônée par le président Ali Bongo Ondimba.

C’est donc un homme de dossiers qui vient de prendre la tête de la BDEAC. Une institution qui a d’ailleurs vu sa capacité financière s’accroître en passant de 94 à 250 milliards de nos francs. Cette somme servira, de sources proches de la BDEAC, à financer des projets de développement ce qui, de l’avis de Michaël Adandé, traduit l’importance que les pouvoirs publics des Etats membres lui accordent.

Elle confirme également la crédibilité de l’institution qui a, au cours de ces dernières années, rempli certainement avec des fortunes diverses, les missions qui lui ont été confiées par ses fondateurs.
Tout le monde en convient : le consensus de Fort Lamy a vécu, lui qui accordait le poste de gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) à notre pays. Mais, la promotion de notre compatriote est aussi une façon pour nos responsables nationaux, de récompenser les meilleurs éléments de notre sous région.

Rappelons que la Banque des Etats de l’Afrique Centrale a été créée en 1975, a pour missions d’assurer le développement économique et social des pays membres à travers le financement d’investissements nationaux, multinationaux et des projets d’intégration économique.


SUR LE MÊME SUJET
Par Stéphane Ballong, envoyé spécial à Libreville Roger Owono Mba est le patron de la Banque gabonaise de développement et affirme vouloir jouer un plus grand rôle auprès des petites et moyennes entreprises. C’est l’un des hommes clés de la galaxie d’Ali Bongo Ondimba. Nommé en janvier dernier à la tête de la Banque gabonaise de développement (BGD), Roger Owono Mba y remplace Christian Bongo, le propre frère du président gabonais. Sa mission : redynamiser l’institution en plaçant les PME et les PMI au cœur de son action. « Pour cela, nous avons, en début d’année, créé au sein de la BGD une ...
Lire l'article
Le nouveau président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), Michael Adandé, était récemment à N’Djamena, au Tchad, où il a été reçu en audience par le président Idriss Deby. Le banquier gabonais est notamment allé recueillir des avis et propositions du président tchadien afin de mener à bien le mandat qu’il vient de prendre à la tête de la BDEAC. Dans le cadre de la redynamisation de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), le nouveau président de cette institution, Michael Adandé, s’est récemment rendu à N’Djamena où il ...
Lire l'article
Les enquêtes sur les malversations financières à l’agence parisienne de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) vont se poursuivre, a annoncé le 18 février à Brazzaville, au Congo, le gouverneur de cette institution, Lucas Abaga Nchama. La poursuite de ces enquêtes s’inscrit dans le cadre de la restauration de la crédibilité de la banque engagée dès la prise de fonction du nouveau gouverneur. Pour redorer l’image de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le nouveau gouverneur de cette institution, l’Equato-guinéen Lucas Abaga Nchama, a annoncé le 18 février dernier la poursuite des enquêtes relatives ...
Lire l'article
Lors de sa prise de fonction à la tête de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) le 6 février à Brazzaville, au Congo, Michaël Andadé a promis des réformes à la tête de son institution. Le nouveau président envisage notamment de renforcer la gouvernance de la banque tout en y éditant des règles et des procédures d’une grande fiabilité. Porté à la tête de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) en janvier dernier, Michaël Andadé a promis insuffler une nouvelle dynamique à son institution lors de son entrée ...
Lire l'article
Le Gabonais Michaël Andadé devrait, dans les prochains jours, effectuer le déplacement de Brazzaville en République du Congo pour sa prise de fonction comme nouveau président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), rapporte ce vendredi nos confrères du quotidien l’Union. Michaël Andadé, la cinquantaine, devrait rapidement être installé dans ses fonctions à Brazzaville, la capitale congolaise, qui abrite le siège de l’Institution financière sous régionale. L’homme qui fut secrétaire général du ministère de l’Economie forestière, et Conseiller des affaires économiques à la primature remplacera, à la présidence de la BDEAC, le centrafricain, Anicet-Georges ...
Lire l'article
Nommé à la présidence de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), lors du 10e sommet des Chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), qui s’est tenu à Bangui, en République centrafricaine, du 16 au 17 janvier, Michael Adandé, est appelé à relever le défi de l’intégration à travers des projets porteurs. Les Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale viennent de confier la présidence de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale au Gabonais Michael Adandé. Il succède à ce poste au Centrafricain Anicet Georges Dologuele, ...
Lire l'article
Après les dénonciations de détournements de fonds dont la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) fait l'objet, le gouverneur de cette institution, Philibert Andzembé, a confirmé la disparition de 15 milliards de FCFA dans les caisses du bureau parisien de la banque. Lors d'un entretien accordé au quotidien camerounais Cameroon Tribune, le patron de la BEAC dit avoir pris des mesures pour gérer cette nouvelle crise. Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Philibert Andzembé, vient de confirmer «un écart de trésorerie» de l’ordre de 15 milliards FCFA environ, découvert au 31 décembre 2007 entre les ...
Lire l'article
La communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a décidé ce vendredi à Libreville, au terme d'un sommet extraordinaire, de suspendre toute opération de placement de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) auprès de la société générale des banques, selon un communiqué final publié à l'issue des travaux de ce sommet. Cette mesure conservatoire prise par les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la Cemac, visent à mettre la lumière sur la façon dont ces opérations de placement s'effectuent, précise le communiqué. De même, un audit général de la BEAC a été décidé, ainsi qu'un autre audit spécifique ...
Lire l'article
La directrice des opérations de la Banque mondiale pour les pays de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), Mary Barton-Dock, a signé le 27 janvier à Yaoundé, au Cameroun, avec le gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), Philibert Andzambé, un accord de financement pour le renforcement des capacités des institutions financières de la sous région. Sur les 22 milliards de FCFA consentis par le Banque mondiale à travers l’International développement agency (IDA), 8 milliards de FCFA le sont sous forme de don, contre 14 milliards de FCFA contracté au titre d’un prêt préférentiel. ...
Lire l'article
Laure Olga Gondjout, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération , de la Francophonie et de l’Intégration régionale, qui prend part, en lieu et place du président de la République , Omar Bongo Ondimba, empêché, à la Xè Session ordinaire des Leaders et Chefs d’Etat de la Communauté des Etats sahelo-sahariens (CEN-SAD), auquel le Gabon participe en tant que pays observateur, a eu mercredi matin, en marge dudit sommet, un tête à tête avec Abdoulaye Bio Tchane, successeur du président Thomas Yayi boni à la tête de la Banque Ouest Africaine de développement (BOAD), au cours duquel ils ont échangé ...
Lire l'article
Gabon : Roger Owono Mba, le banquier des PME
BDEAC : Michael Adandé chez Deby
BEAC : Abaga Nchama joue «patte blanche»
Gabon : Michael Adandé veut «moderniser» la BDEAC
Le Gabonais Michaël Andadé attendu à Brazzaville pour sa prise de fonction à la tête de la BDEAC
Gabon : Michael Adandé à la tête de la BDEAC
CEMAC : Le gouverneur de la BEAC confirme «un écart de trésorerie» de 15 milliards de FCFA
BEAC : La Cemac suspend tout placement de la BEAC auprès de la société générale des banques
BEAC : 22 milliards FCFA de la Banque mondiale pour renforcer les institutions financières
Gabon: Laure Olga Gondjout en tête à tête avec le président de la BOAD

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Jan 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*