Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Trois mois de sursis pour évacuer les grumes

Auteur/Source: · Date: 2 Fév 2010
Catégorie(s): Economie

Un délai de trois mois a finalement été accordé aux exploitants forestiers gabonais pour évacuer les stocks de grumes qui faisaient déjà l’objet d’une commande par un importateur étranger. Ce sursis doit permettre aux opérateurs économiques du secteur bois d’atténuer la brutalité de l’interdiction de l’exportation des grumes entrée en vigueur le 1er janvier dernier.

Le gouvernement gabonais a du concéder aux exploitants forestiers un délai de trois mois supplémentaires pour pouvoir honorer les commandes de grumes dont les taxes et redevances douanières avaient déjà été payées.

Réunis le 1er février dernier autour du ministre de tutelle, Martin Mabala, les opérateurs économiques exerçant dans la filière ont été avisés de cette décision qui répond aux nombreuses inquiétudes qui étaient nées de la subite interdiction de l’exportation des grumes entrée en vigueur le 1er janvier dernier.

Cette décision annoncée le 5 novembre 2009 avait été très critiquée en raison de l’absence d’un délai suffisant pour permettre aux exploitants et aux entreprises de transformation locales de se préparer à l’application de cette mesure.

Il aurait en outre été impossible pour le marché intérieur d’absorber, au 31 décembre 2009, les plus de 500 000 mètres cube de grumes existantes. C’est la raison principale de la première décision du gouvernement qui autorise la sortie du bois présent dans les ports et parcs de la Société d’exploitation des parcs à bois du Gabon (SEPBG) et disposant de bons à embarquer délivrés par les services douaniers.

La seconde mesure concerne l’évacuation exceptionnelle par la Société nationale des bois «de ses produits à destination des bénéficiaires dans un délai de trois mois à compter de février courant», stipule le texte, précisant que cette mesure ne prend toutefois pas en compte le bois coupé après le 31 décembre.

Quand aux inquiétudes subsidiaires sur les retombées de l’interdiction d’exporter les grumes, «nous avons le forum de la foret dans une semaine. A cette occasion nous allons faire le bilan de la gestion forestière et relancer le débat afin qu’ensemble, nous trouvions un terrain d’entende qui nous permettra de regarder l’avenir en confiance», a expliqué Martin Mabala.

En réponse à l’inquiétude des exploitants le président gabonais, Ali Bongo, avait annoncé que des mesures d’accompagnement seraient prises pour aider les industriels du secteur à appliquer cette mesure.

L’interdiction d’exportation des grumes vise à valoriser la transformation locale du bois et exporter des produits «made in Gabon» à plus forte valeur ajoutée, dans le cadre de l’émergence d’un «Gabon industriel» promis par le nouveau président.


SUR LE MÊME SUJET
La société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG) a publié mardi à Libreville un rapport dans lequel elle annonce avoir transporté 345 922 tonnes de bois en grumes en 2010 contre 596 368 tonnes de grumes en 2009 à la suite de la mesure gouvernementale qui interdit l’exportation des grumes depuis janvier 2010. « Le transport du bois représente 60% du chiffre d’affaires de l’entreprise concessionnaire du chemin de fer (SETRAG) dont le nombre de trains pour le transport des grumes est en baisse depuis 2008 pour des raisons techniques », souligne le rapport. La SETRAG disposait seulement de 120 trains en 2010 ...
Lire l'article
A partir du 15 mai prochain, le Gabon n'exportera plus les grumes à l'état brut, a annoncé, mardi soir, à la télévision nationale, le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, cette mesure visant à promouvoir l'industrialisation de la filière-bois. A partir de cette date, le bois gabonais sera donc transformé sur place avant d'être exporté. La forêt occupe 22 millions d'hectares, soit 80 pour cent du territoire du Gabon, où avec 6 pour cent du Produit intérieur brut (PIB) hors pétrole, le secteur du bois reste le principal employeur privé, avec environ 15.000 emplois directs et 5.000 emplois indirects, selon des chiffres ...
Lire l'article
L'interdiction de l'exportation de grumes brutes du Gabon en 2010 sera discuté entre les présidents gabonais Ali Bongo et français Nicolas Sarkozy, dont le programme serré dans ce pays mercredi comprend une visite chez un groupe phare du secteur du bois. "C'est un symbole: Sarkozy va voir Rougier pour montrer son soutien aux forestiers français qui jouent le jeu", assure un observateur français installé au Gabon. Rougier est un groupe industriel français de transformation et négoce des bois tropicaux et exotiques. Son directeur général adjoint Jean-Louis Santos se garde de toute interprétation: "C'est un honneur pour nous de recevoir le président (Sarkozy). ...
Lire l'article
En vue d’examiner les conséquences de l’interdiction d’exporter les grumes et étudier les mesures d’accompagnement de cette décision, un forum sur la gestion forestière au Gabon a été organisé du 15 au 17 février dernier à Libreville. Ayant rassemblé tous les acteurs du secteur, les travaux ont débouché sur la nécessité d'adoucir l'interdiction d'exportation des grumes en janvier 2010 et ont notamment recommandé un calendrier progressif jusqu'en 2012. Réunis autour du thème «bilan de la gestion forestière au Gabon et perspectives pour la valorisation des produits forestiers», plus de 500 experts représentant les administrations impliquées, les opérateurs privés de la ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, a confirmé l'interdiction d'exporter le bois en grumes, tout en promettant des mesures d'accompagnement lors d'un forum sur la gestion forestière lundi à Libreville. "Nous devons engager immédiatement l'industrialisation de la filière du bois", et l'interdiction d'exporter le bois en grumes, décidée en novembre, en "est le moyen", a affirmé à l'AFP le Premier ministre en quittant le forum. "Il y a aura des mesures d'accompagnement sur le plan législatif, fiscal, douanier, économique. Il faudra aider les opérateurs économiques de la filière", a-t-il ajouté. Dans son discours aux participants, M. Biyoghé Mba a reconnu que la ...
Lire l'article
La mesure sur l’interdiction d’exportation des grumes a été confirmée ce 15 février par le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, lors d’un forum sur la gestion forestière qu’il a animé à Libreville. Paul Biyoghe Mba a toutefois indiqué que des mesures d’accompagnement seront prises pour soulager les opérateurs de ce secteur qui est le premier employeur privé du pays. Le gouvernement ne reviendra pas sur sa parole. Paul Biyoghe Mba annoncé ce 15 février lors d’un forum sur la gestion forestière, que la mesure relative à l’exportation des grumes de bois sera bel et bien maintenue. «Nous devons ...
Lire l'article
Le Gabon a adopté des dérogations à son interdiction d'exporter le bois en grumes décidée en novembre, "pour faire face à l'impossibilité du marché intérieur à absorber" les arbres abattus avant le 1er janvier, a annoncé vendredi la présidence gabonaise. Le président Ali Bongo a demandé au gouvernement l'autorisation de sortie "pour les bois présents dans les ports et parcs" de la Société d'exploitation des parcs à bois du Gabon (SEPBG), a affirmé lors d'un point de presse le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou. Ces bois doivent toutefois disposer de permis d'embarquement ("bons à embarquer") délivrés par les douanes. Selon M. Mapangou, ...
Lire l'article
Le directeur général d'Addax Petroleum Gabon, Gérard Hautavoine, a finalement été condamné à 3 mois de prison avec sursis par la Cour d'appel de Port-Gentil le 27 janvier. Il avait initialement été condamné le 10 novembre dernier à 3 mois de prison ferme pour licenciement abusif et outrage à magistrat puis mis en liberté conditionnelle 15 jours plus tard. La Cour d’appel de la capitale économique a jugé le directeur général d’ADDAX Petroleum GAbon, Gérard Hautavoine, absent à l'audience, coupable de licenciement abusif de son adjoint et d'outrage envers le tribunal et l'a condamné à 3 mois ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a réaffirmé le jeudi dernier la volonté du gouvernement « de poursuivre son développement en compatibilité avec les efforts engagés en matière de protection de l’environnement et de la préservation des forêts ». Dès 2010, le bois en grumes sera interdit à l’exportation. « Je reste convaincu que c’est en maîtrisant la chaîne de valeur du bois que nous pourrons en tirer le maximum de profits et nous positionner comme un pays phare sur les marchés internationaux », avait déclaré le chef de l’Etat lors de son premier discours à la nation à l’occasion de la ...
Lire l'article
Dans le cadre de la politique de promotion de la transformation locale de grumes, le gouvernement a décidé le 5 novembre dernier d'interdire à compter de 2010 l'exportation du bois en grumes. Cette décision doit permettre au opérateurs économiques gabonais du secteur d'exporter des produits finis et semi-finis à forte valeur ajoutée pour rentabiliser davantage ce secteur majeur de l'économie gabonaise. Après s'être principalement occupé de la réforme de l'administration lors des deux premiers Conseil des ministres, le gouvernement gabonais vient, dans sa troisième session du 5 novembre dernier, de s'attaquer au volet économique du projet de société du nouveau chef ...
Lire l'article
Le transport des grumes au Gabon a fortement baissé en 2010
Le Gabon n’exportera plus de grumes à l’état brut à partir du 15 mai prochain
Gabon/interdiction des grumes: les forestiers comptent sur Sarkozy
Gabon : Deux ans de sursis pour industrialiser la filière bois ?
Le Gabon confirme l’interdiction d’export de bois en grumes, avec des compensations
Gabon : Pas de fléchissement sur l’interdiction d’exportation des grumes de bois
Bois: dérogations à l’interdiction d’exporter des grumes du Gabon
Gabon : 3 mois de prison avec sursis pour le directeur d’ADDAX
Le Gabon réaffirme son interdiction d’exporter le bois en grumes
Gabon : L’ultimatum fixé à 2010 pour la transformation locale des grumes

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Fév 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*