Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : L’opposition dénonce la répression policière contre les étudiants

Auteur/Source: · Date: 13 Fév 2010
Catégorie(s): Politique

Après les échauffourées du 11 février entre les étudiants grévistes et les forces de l’ordre qui auraient fait près d’une vingtaine de blessés, le nouveau parti de l’opposition, l’Union nationale (UN), a publié hier soir un communiqué pour dénoncer le matage policier devenu quasi systématique lors des mouvements d’humeur légitimes des étudiants.
Porté sur ses fonds baptismaux le 10 février dernier, le nouveau parti de l’opposition, l’Union nationale (UN), n’a pas tardé à faire entendre sa voix sur l’actualité du pays, en fustigeant vertement le matage policier de la grève des étudiants de l’Université Omar Bongo le 11 février dernier à Libreville.

Déjà sévèrement indexée lors de la période électorale, l’utilisation jugée «abusive» des forces de sécurité et de défense continue de présenter, pour les leaders de l’opposition, un signe de dérive autoritaire du pouvoir.

«Le pouvoir (…) persiste chaque jour dans l’instrumentalisation et l’utilisation brutale des Forces de défense et de sécurité», estime l’Union nationale dans son communiqué signé de son président, l’ancien leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto.

Pour l’opposition, cette manière de procéder relève également de «l’amateurisme» du nouvel exécutif, qui «depuis trois mois (…) est incapable de traiter les problèmes qui se posent dans les universités».

Face à ce mouvement d’humeur lancé par les étudiants suite au non paiement des arriérés des bourses le 10 février, «ce sont les forces de défense et de sécurité qui ont été envoyées pour toute réponse à leurs revendications», déplore l’Union nationale.

«Cette escalade de la violence qui a conduit plusieurs étudiants à l’hôpital n’est pas digne du Gabon. (…) L’Union Nationale proteste contre l’utilisation abusive des forces de défense et de sécurité pour asseoir un pouvoir illégitime et dissimuler son amateurisme», fustige encore Zacharie Myboto.

Le nouveau parti de l’opposition a ainsi exhorté l’exécutif à «mettre un terme à l’usage systématique de la force publique pour traiter les problèmes de la société gabonaise».

L’université de Libreville est confrontée depuis plusieurs années à des problèmes récurrents dans le paiement des bourses, occasionnant à chaque fois des mouvements de protestation et des affrontements avec les forces de l’ordre.

Ces «descentes» des forces de l’ordre sur le campus sont toujours sévèrement dénoncées par les étudiants qui prônent la franchise universitaire, et en raison des abus perpétrés par certains policiers et militaires en faction.
 


SUR LE MÊME SUJET
A Dakar, les étudiants sont contre Wade mais sans illusions
Ils sont les fers de lance de l'opposition à Abdoulaye Wade, mais ont peu d'espoir sur leur avenir et celui du pays... De notre envoyée spéciale à Dakar Un site merveilleux, à première vue. Le campus de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar n’est qu’à quelques encablures de la mer. Et même en plein mois de février, le soleil est là et la température douce. Mais à y regarder de plus près, le rêve a vite fait de prendre des allures de misère. Ici, 70 000 étudiants viennent quotidiennement fréquenter les bancs d’une faculté, qui devrait accueillir sept fois moins de monde. Les ...
Lire l'article
La Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) s’apprêtent à mettre en place une « coopération policière envisagée dans le cadre du Programme frontières » de l’organisation pour « lutter contre l’insécurité transfrontalière » à l’effet de maitriser la « prolifération des Armes Légères et de Petits Calibres », a révélé, mardi, son secrétaire général, Louis Sylvain Ngoma, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la paix. Selon Louis Sylvain Ngoma , une Convention adoptée lors de la 30 session ministérielle du Comité Consultatif Permanent des Nations Unies pour les Questions de Sécurité en Afrique ...
Lire l'article
Le président de l’Union nationale (Un, opposition), Zacharie Myboto, a dénoncé samedi à Libreville, « les manœuvres frauduleuses du pouvoir » tendant selon lui, à modifier les listes électorales utilisées pendant l’élection présidentielle du 30 août 2009, qui a vu la victoire du candidat du Parti démocratique gabonais (Pdg, au pouvoir), Ali Ben Bongo. Le leader politique a tenu ces propos lors de la cérémonie de présentation du récépissé qui matérialise la reconnaissance de plein droit, de ce parti regroupant d’anciens hiérarques du Pdg et d’habituels opposants. En effet, à quelques semaines des législatives partielles du 6 juin au Gabon et pour ...
Lire l'article
Par «solidarité» aux victimes des affrontements entres étudiants et forces de l’ordre le 11 février, les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) ont décidé de geler les cours depuis le 15 janvier. Depuis le début de la semaine, l’accès à l’université est barricadé et les étudiants et professeurs qui se risquent à faire cours sont expulsés des salles de classes par d’autres étudiants. Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) à Libreville ont décidé de perturber le déroulement des cours depuis le 15 janvier. Cette initiative a été prise par «solidarité» aux 18 étudiants blessés lors des affrontements avec les ...
Lire l'article
Le Président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG-opposition) s’est indigné de l’attaque des étudiants par des éléments des forces de sécurité alors que ceux-ci réclamaient à juste titre le paiement de deux mois d’arriérés de bourses. Pour Pierre Mamboundou il est inacceptable que les policiers aient transgressé le principe de « non violation des franchises universitaires » entrainant ainsi une vingtaine de blessé et le décès non encore confirmé « d’une jeune étudiante, au demeurant asthmatique et qui n’aurait pas supporté l’inhalation permanente des gaz lacrymogènes ». C’est à l’occasion du traditionnel Conseil de Secrétariat exécutif de son parti que Pierre ...
Lire l'article
Dix-huit personnes ont été blessées jeudi lors d’affrontements entre les forces de l’ordre et des étudiants à l’université Omar Bongo, à Libreville. Ils réclament le paiement de leurs bourses, rapporte Romandie. Les étudiants reçoivent normalement un « trousseau scolaire » de 288.000 FCFA (440 euros), surnommé le « gros lot ». Beaucoup d’étudiants ne l’ont pas reçu et luttent pour le paiement depuis maintenant plusieurs semaines.
Lire l'article
Les nouvelles en provenance du Gabon font état d'une aggression policière armée contre les militants de la liberté qui ont manifesté aujourd'hui à Libreville pour demander la démission d'Ali Bongo du gouvernement et des élections transparentes. Des militants du BDP-Gabon Nouveau faisant partie de la marche nous informent en temps réel par téléphone d'une débandande de la foule sous les tirs de gaz lacrimogène et même de balles réelles. 11h16, heure du Gabon: Un journaliste de RTN contacté au téléphone par le Dr. Daniel Mengara a fait état d'une débandade sans pareil et au moins plusieurs blessés très graves qui serait proche ...
Lire l'article
Les étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville (UOB) ont déclenché le 11 février une grève pour réclamer le versement des bourses et la finition des travaux d’aménagement des blocs sanitaires sur le campus. Les forces de l’ordre sont intervenues dans la journée. Elles se sont postées à l’entrée de la bibliothèque universitaire alors que les étudiants ont levé des barricades sur la voie publique au niveau de l’entrée principale. Les affrontements entre étudiants et forces de l’ordre à l’Université Omar Bongo de Libreville (UOB) sont déjà pathétiquement organisés et structurés, et au fil des ans, chaque camp a établi ...
Lire l'article
Bruno Ben Moubamba, responsable en Europe d'un réseau d'ONG gabonaises, a dénoncé lundi dans une lettre au Parlement européen une campagne de "répression" contre la société civile au Gabon, après l'interpellation le 31 décembre de plusieurs leaders d'ONG, toujours détenus. "La répression vient encore une fois de s'abattre sur la société civile gabonaise (...). Aucun mandat d'arrêt n'a été émis et ces arrestations sont donc totalement illégales", écrit M. Ben Moubamba, porte-parole en Europe d'Acteurs libres de la société civile gabonaise. Il proteste contre les interpellations de Marc Ona Essangui et Georges Mpaga, figures de la société civile, et de Gregory ...
Lire l'article
A l’occasion de la marche de protestation organisée vendredi à Libreville par la Coalition contre la vie chère, marche qui a presque tournée au drame dans la mesure où il y a eu une grosse bavure policière, ces agents des forces de maintien de l’ordre ayant passé à tabac Claude Ada Mboula, cameraman à Télé Africa, une chaîne de télévision privée du Gabon et quelques membres de cette coalition à l’exemple de Robert Menie du Syndicat des transporteurs terrestres (SYLTEG). Les échofourrés se sont produits à l'ancienne gare routière de Libreville où la police qui servait, au départ de guide à ...
Lire l'article
A Dakar, les étudiants sont contre Wade mais sans illusions
Lutte contre l’insécurité transfrontalière : vers la mise en place d’une coopération policière au sein de la CEEAC
Gabon : l’UN dénonce toute « tentative de modification du fichier électoral »
Gabon : Les étudiants de l’UOB gèlent les cours
Gabon : Pierre Mamboundou dénonce la violence et la brutalité policière contre les étudiants
Gabon : des affrontements entre policiers et étudiants
Alerte: Blogging en Live: Aggression policière commanditée par Ali Bongo contre les manifestants de la liberté au Gabon
Gabon : Les étudiants de l’UOB redressent les barricades
Gabon: un responsable d’ONG dénonce la “répression” contre la société civile
Gabon: Manifestation contre la vie chère: grosse bavure policière


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Fév 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*