Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon confirme l’interdiction d’export de bois en grumes, avec des compensations

Auteur/Source: · Date: 15 Fév 2010
Catégorie(s): Société

Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, a confirmé l’interdiction d’exporter le bois en grumes, tout en promettant des mesures d’accompagnement lors d’un forum sur la gestion forestière lundi à Libreville.
“Nous devons engager immédiatement l’industrialisation de la filière du bois”, et l’interdiction d’exporter le bois en grumes, décidée en novembre, en “est le moyen”, a affirmé à l’AFP le Premier ministre en quittant le forum.
“Il y a aura des mesures d’accompagnement sur le plan législatif, fiscal, douanier, économique. Il faudra aider les opérateurs économiques de la filière”, a-t-il ajouté.
Dans son discours aux participants, M. Biyoghé Mba a reconnu que la mesure d’interdiction “dérange” mais assuré que les “effets collatéraux ont été pris en compte. Lorsqu’on change de politique, c’est normal qu’il y ait des grincements de dents. Mais ce n’est pas tragique”.
“La première bille (tronc brut) d’okoumé (une des essences gabonaises) est partie en 1908. Il n’est pas très performant que le même mode d’exploitation continue 102 après (…). 50 ans après l’indépendance, le Gabon doit être autre chose qu’un simple réservoir de matières premières”, a-t-il poursuivi.
Il a rappelé que la loi prévoyait normalement que 75% des grumes devaient être transformées au Gabon en 2012: “les analyses montrent que seules 25 à 35% sont transformées à deux ans de l’échéance”.
La mesure d’interdiction de l’exportation de grumes de bois, pour compter du 1er janvier 2010, avait surpris le secteur. Elle vise notamment à exporter des produits finis et semi-finis à forte valeur ajoutée.
Le bois, qui pèse pour 6% du produit intérieur brut (PIB) hors pétrole, est le principal employeur privé au Gabon, avec environ 15.000 emplois directs et 5.000 emplois indirects, selon le ministère de Eaux et forêts lundi. D’autres estimations font état de 30.000 emplois indirects.
Selon les Eaux et forêts, la forêt occupe 22 millions d’hectares (80% du territoire). Le bois en pied est estimé à 2,6 milliards de mètres cubes dont 1,5 sont commercialisables.
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: 13,7 millions d’euros pour une usine de transformation du bois
La Société Nationale des Bois du Gabon (SNBG) a obtenu un prêt 13,7 millions d'euros notamment de la Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC) pour un complexe de transformation de bois à Owendo, le port de Libreville, a-t-on appris vendredi. La BDEAC finance 8 milliards (12,2 millions d'euros) et la banque privée Ecobank, présente en Afrique centrale et de l'ouest, 1 milliard (1,5 millions). Ce prêt représente une partie des 34,9 milliards de FCFA (54 millions d'euros) du projet de construction du Complexe usinier d'Owendo, financé à 80% par la SNBG sur fonds propres, selon les documents donnés à ...
Lire l'article
Le Gabon et l'Union européenne (UE) ont entamé des négociations pour aboutir avant fin 2011 à un accord contre la vente frauduleuse de bois, selon leur déclaration conjointe transmise samedi à l'AFP par la délégation européenne à Libreville. Le Gabon et l'UE "conviennent de coopérer dans la lutte contre l'exploitation illégale du bois" dans le cadre du Plan d'action FLEGT (Forest Law Enforcement Governance and Trade - Applications des réglementations forestières, Gouvernance et Echanges commerciaux) adopté par l'UE en 2003, est-il indiqué dans cette déclaration datée de jeudi. Les deux parties "s'engagent dans des négociations pour la conclusion d'un accord de partenariat ...
Lire l'article
A partir du 15 mai prochain, le Gabon n'exportera plus les grumes à l'état brut, a annoncé, mardi soir, à la télévision nationale, le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, cette mesure visant à promouvoir l'industrialisation de la filière-bois. A partir de cette date, le bois gabonais sera donc transformé sur place avant d'être exporté. La forêt occupe 22 millions d'hectares, soit 80 pour cent du territoire du Gabon, où avec 6 pour cent du Produit intérieur brut (PIB) hors pétrole, le secteur du bois reste le principal employeur privé, avec environ 15.000 emplois directs et 5.000 emplois indirects, selon des chiffres ...
Lire l'article
En vue d’examiner les conséquences de l’interdiction d’exporter les grumes et étudier les mesures d’accompagnement de cette décision, un forum sur la gestion forestière au Gabon a été organisé du 15 au 17 février dernier à Libreville. Ayant rassemblé tous les acteurs du secteur, les travaux ont débouché sur la nécessité d'adoucir l'interdiction d'exportation des grumes en janvier 2010 et ont notamment recommandé un calendrier progressif jusqu'en 2012. Réunis autour du thème «bilan de la gestion forestière au Gabon et perspectives pour la valorisation des produits forestiers», plus de 500 experts représentant les administrations impliquées, les opérateurs privés de la ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, a confirmé l'interdiction d'exporter le bois en grumes, tout en promettant des mesures d'accompagnement lors d'un forum sur la gestion forestière à Libreville. "Nous devons engager immédiatement l'industrialisation de la filière du bois", et l'interdiction d'exporter le bois en grumes (arbre abattu, mais resté brut avec son écorce, ndlr), décidée en novembre, en "est le moyen", a affirmé à l'AFP le Premier ministre en quittant le forum lundi 15 février à Libreville.. "Il y a aura des mesures d'accompagnement sur le plan législatif, fiscal, douanier, économique. Il faudra aider les opérateurs économiques de la ...
Lire l'article
La mesure sur l’interdiction d’exportation des grumes a été confirmée ce 15 février par le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, lors d’un forum sur la gestion forestière qu’il a animé à Libreville. Paul Biyoghe Mba a toutefois indiqué que des mesures d’accompagnement seront prises pour soulager les opérateurs de ce secteur qui est le premier employeur privé du pays. Le gouvernement ne reviendra pas sur sa parole. Paul Biyoghe Mba annoncé ce 15 février lors d’un forum sur la gestion forestière, que la mesure relative à l’exportation des grumes de bois sera bel et bien maintenue. «Nous devons ...
Lire l'article
Le ministre des Eaux et Forêts, de l’Environnement et du Développement Durable, Martin Mabala, a accordé ce lundi, aux exploitants forestiers un délai de trois mois pour évacuer les stocks de grumes entassés dans les parcs à bois et ports du Gabon, a constaté GABONEWS. Le gouvernement a pris à titre exceptionnel, les mesures dérogatoires autorisant la sortie des bois présents dans les parcs et ports disposant de bons à embarquer délivrés par les services douaniers. Concernant les stocks actuels de grumes accumulés dans les parcs, le long du chemin de fer et dans les chantiers forestiers, la Société ...
Lire l'article
Les opérateurs économiques exerçant dans la filière bois se sont retrouvés en réunion lundi au ministère des eaux et forets, de l’environnement et du développement durable, avec le patron de ce département ministériel, M. Martin Mabala qui a expliqué à l’assistance le bien fondé sur la décision prise par le chef de l’état, Ali Bongo Ondimba, de tolérer l’évacuation des grumes, dans un délai de trois mois, stockés dans les différents ports et parcs sur l’ensemble du territoire national. Pour le ministre des eaux et forets, cette autorisation de sortie répond à un souci du gouvernement, de faire face à l’impossibilité ...
Lire l'article
Le Gabon a adopté des dérogations à son interdiction d'exporter le bois en grumes décidée en novembre, "pour faire face à l'impossibilité du marché intérieur à absorber" les arbres abattus avant le 1er janvier, a annoncé vendredi la présidence gabonaise. Le président Ali Bongo a demandé au gouvernement l'autorisation de sortie "pour les bois présents dans les ports et parcs" de la Société d'exploitation des parcs à bois du Gabon (SEPBG), a affirmé lors d'un point de presse le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou. Ces bois doivent toutefois disposer de permis d'embarquement ("bons à embarquer") délivrés par les douanes. Selon M. Mapangou, ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a réaffirmé le jeudi dernier la volonté du gouvernement « de poursuivre son développement en compatibilité avec les efforts engagés en matière de protection de l’environnement et de la préservation des forêts ». Dès 2010, le bois en grumes sera interdit à l’exportation. « Je reste convaincu que c’est en maîtrisant la chaîne de valeur du bois que nous pourrons en tirer le maximum de profits et nous positionner comme un pays phare sur les marchés internationaux », avait déclaré le chef de l’Etat lors de son premier discours à la nation à l’occasion de la ...
Lire l'article
Gabon: 13,7 millions d’euros pour une usine de transformation du bois
Commerce frauduleux du bois: Gabon et UE visent un accord avant fin 2011
Le Gabon n’exportera plus de grumes à l’état brut à partir du 15 mai prochain
Gabon : Deux ans de sursis pour industrialiser la filière bois ?
Gabon: Vers l’industrialisation de la filière bois ?
Gabon : Pas de fléchissement sur l’interdiction d’exportation des grumes de bois
Le gouvernement somme les exploitants forestiers d’évacuer les stocks de grumes présents dans les ports et parcs à bois du Gabon
Politique : Les forestiers édifiés sur la décision du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba s d’évacuer le bois.
Bois: dérogations à l’interdiction d’exporter des grumes du Gabon
Le Gabon réaffirme son interdiction d’exporter le bois en grumes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Fév 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*