Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Levée de boucliers contre la visite de Sarkozy

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Coopération,Société

L’arrivée au Gabon du président français, Nicolas Sarkozy, n’a pas fait l’unanimité au sein de la population. Partis de l’opposition, société civile et diaspora ont vivement dénoncé cette visite dans des réquisitoires qui peinent à cacher les plaies béantes laissées par la dernière élection présidentielle et la prétendue implication de la France dans celle-ci.

«M. le Président (…) vous n’êtes pas le bienvenu», écrit sèchement Marc Ona, leader de la société civile gabonaise, dans sa lettre ouverte dénonçant la visite du président français Nicolas Sarkozy.

Même son de cloche du côté du Mouvement pour le redressement national (MORENA), dinosaure de l’opposition locale, de certaines associations de la diaspora gabonaise et plusieurs poids lourds de la société civile, qui ont réagi avec véhémence face à cette nouvelle visite de Sarkozy au Gabon, la troisième en moins de trois ans.

«Comme vos prédécesseurs vous continuez à maintenir à la tête de notre pays des traîtres à la Nation dont aucun Gabonais sincère ne veut plus depuis des décennies. Nous comprenons, que pour vous, les intérêts de vos amis de la bourgeoisie d’affaires française sont autrement supérieurs à la vie et au destin du peuple gabonais», poursuit la lettre ouverte signée par Marc Ona et Grégory Mintsa.

«C’est pourquoi dans le sillage de tous vos déplacements vous emportez toujours la vermine, VRP d’Areva, de Bolloré, de Total et autres esclavagistes infâmes appuyés par la gouaille de Bernard Kouchner», concluent-ils sans ambages.

Dénonçant le «silence coupable» des autorités françaises sur les irrégularités dénoncées lors du scrutin présidentiel du 30 août dernier, la Diaspora gabonaise unie (DIAGAU) se demande également si «le président français pratique une diplomatie à deux vitesses en comparant la Guinée du Capitaine Dadis Moussa Camara au Gabon d’Ali Bongo Ondimba, tous pourtant auteurs de tueries importantes respectivement le 28 septembre 2009 à Conakry et le 3 septembre 2009 à Port-Gentil ?».

«La Diaspora gabonaise unie dénonce vivement le voyage officiel du président Sarkozy au Gabon dont le but est de consacrer un pouvoir putschiste», conclu le communiqué de la DIAGAU.

Même Greenpeace dénonce un «Nicolas Sarkozy en VRP de l’exploitation des forêts tropicales», affirmant que «la France continue de promouvoir la destruction des forêts en soutenant financièrement les industriels du bois dans le bassin du Congo».

«Le bassin du Congo est le deuxième massif de forêts tropicales après l’Amazonie. Sur 150 millions d’hectares de forêts denses, 39 millions sont sous concessions forestières. Pourtant, les rentrées fiscales des cinq pays concernés ne s’élevaient qu’à 119 millions d’euros, soit environ 3 euros par hectares en 2007. Pour chaque mètre cube de bois, qui vaut plusieurs centaines d’euros, quelle somme revient au développement rural local ?», s’interroge encore l’ONG environnementale.

Mettant en exergue les points historiques saillants de l’instauration d’une relation «néocoloniale» entre la France et le Gabon, le président du MORENA, Luc Bengone Nsi, a exhorté le président français à mettre en application ses promesses de rupture annoncées tambour battant depuis plusieurs années.

Du côté de la nouvelle alliance de l’opposition gabonaise, l’Union nationale, on a choisi une méthode moins cavalière, et peut-être plus constructive, en demandant un entretien au président français, au cours duquel un document commun lui sera remis.


SUR LE MÊME SUJET
Gabon - Mercredi 24 février, Nicolas Sarkozy s'est rendu au Gabon où il a visité une usine du groupe forestier français Rougier. Pour l'association écologiste Greenpeace, en effectuant cette visite, le président a agi comme un représentant de commerce "de l'exploitation des forêts tropicales". "Cette visite trahit la vision qu’a Nicolas Sarkozy des forêts tropicales et la manière dont il entend les protéger, affichant le soutien unilatéral de la France aux industriels du bois. Le président français semble encore considérer les forêts comme une simple matière première" a déploré Grégoire Lejonc, chargé de campagne forêts pour Greenpeace France. En novembre dernier, le ...
Lire l'article
L’actualité nationale est largement dominée ce jeudi, dans les quotidien nationaux, par la visite de travail du chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, qui est arrivée mercredi par la ville de Franceville, dans la province du Haut Ogooué (Sud-est) avant de poursuivre à Libreville, la capitale politique du Gabon, située dans la province de l’Estuaire. Les deux principaux quotidiens du pays, notamment l’Union et Gabon Matin ont en effet fait la part belle aux analyses des divers angles de la visite de travail du numéro un français en terre gabonaise. Gabon Matin a d’ailleurs conçu un dossier spécial qui tient ...
Lire l'article
L'organisation écologiste Greenpeace estime qu'en allant visiter une usine du groupe forestier français Rougier, mercredi au Gabon, le président Nicolas Sarkozy se comporte en représentant de commerce "de l'exploitation des forêts tropicales". "Nicolas Sarkozy en VRP de l'exploitation des forêts tropicales (...) Les groupes forestiers espèrent sans doute que le président français obtiendra l'assouplissement" de l'interdiction de l'exportation de grumes estime Greenpeace dans un communiqué diffusé mercredi. Le Gabon a interdit en novembre l'exportation de grumes (bois brut) alors que jusqu'alors loi donnait jusqu'à 2012 aux industriels pour transformer 75% des grumes. "Cette visite trahit la vision qu'a Nicolas Sarkozy ...
Lire l'article
L’arrivée au Gabon du président français, Nicolas Sarkozy, n’a pas fait l’unanimité au sein de la population. Partis de l’opposition, société civile et diaspora ont vivement dénoncé cette visite dans des réquisitoires qui peinent à cacher les plaies béantes laissées par la dernière élection présidentielle et la prétendue implication de la France dans celle-ci. «M. le Président (…) vous n’êtes pas le bienvenu», écrit sèchement Marc Ona, leader de la société civile gabonaise, dans sa lettre ouverte dénonçant la visite du président français Nicolas Sarkozy. Même son de cloche du côté du Mouvement pour le redressement national (MORENA), dinosaure de ...
Lire l'article
Le président français est arrivé au Gabon pour une visite dominée par la signature d'un nouveau partenariat global avec ce fidèle allié de la France en Afrique. Le président français est arrivé ce mercredi matin à Franceville, troisième ville du Gabon, pour une visite d'une journée destinée à donner un "nouvel élan" à la relation entre les deux pays, six mois après l'élection contestée du fils d'Omar Bongo à la tête du pays. Nicolas Sarkozy a été accueilli à sa descente d'avion par son homologue Ali Bongo et une foule de plusieurs centaines de personnes rassemblées à l'aéroport de Mvengué, au coeur ...
Lire l'article
Arrivée annoncée mercredi 24 février,  à 8 heures, à Franceville, départ le lendemain quasiment à la même heure, le programme du séjour officiel, au Gabon,  du président français, Nicolas Sarkozy, renferme les caractéristiques d’une visite au pas de charge. RECEUILLEMENT ET SCIENCE A FRANCEVILLE Juste 24 heures suffissent pour la première visite, en terre gabonaise, du chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, depuis l’avènement au pouvoir, le 16 octobre 2009, du troisième président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba. Le locataire de l’Elysée qui doit effectuer son entrée au Gabon par  Franceville (Sud-est), mercredi matin, enchainera, après l’accueil par le président Ali Bongo, par le recueillement ...
Lire l'article
Le Gabon se prépare pour la visite de Nicolas Sarkozy et des affiches "Amitié franco-gabonaise" à l'effigie des présidents gabonais Ali Bongo et français ont été apposées aujourd'hui à Libreville, a constaté un journaliste de l'AFP. Sur la route du bord de mer, des ouvriers travaillaient à repeindre en blanc des murs et des palissades défraîchies. Le président français doit arriver mercredi à Franceville (sud-est) où il doit se se rendre notamment sur la tombe du président Omar Bongo - décédé en juin - avant de rejoindre Libreville dans la journée. Le président Sarkozy doit se rendre le lendemain à Kigali, ...
Lire l'article
Le déjeuner organisé ce 20 novembre à l'Élysée entre le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo, et son homologue français, Nicolas Sarkozy, a provoqué une levée de bouclier de l'opposition gabonaise et de la société civile française. L'opposant Bruno Ben Moubamba a été empêché de lire une déclaration devant l'Élysée, alors que la diaspora gabonaise a lancé des appels à manifester pour dénoncer le soutien de la France à l'élection d'Ali Bongo à la tête du Gabon. La polémique sur le prétendu soutien de la France à l'accession d'Ali Bongo au pouvoir via les réseaux occultes de la Françafrique est loin ...
Lire l'article
Un collectif d'organisations de Camerounais vivant en France a dénoncé le 21 juillet l'accueil réservé par Paris au président Paul Biya, en visite officielle de quatre jours, estimant qu'il s'agit d'une "prime accordée à la dictature et l'impunité". Au pouvoir depuis 1982, "Paul Biya est le nouveau doyen de la Françafrique depuis la mort du dictateur Bongo", a déclaré lors d'une conférence de presse Moïse Essoh, secrétaire exécutif du Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora camerounaise (Code). "Lorsque le gouvernement français lui tend la main, lui déroule le tapis rouge, il s'agit d'une prime à l'impunité, à la dictature", ...
Lire l'article
Dr. Daniel Mengara, Leader du BDP-Gabon Nouveau Dans son journal Afrique de 05h30-06h00 TU, RFI a mentionné dans on reportage la voix discordante du BDP-Gabon Nouveau, dont le leader Daniel Mengara avait, il y a quelques jours, envoyé au lettre ouverte au président Sarkozy en prévision de sa visite au Gabon ce vendredi 27 juillet 2007. Voici un extrait texte du journal Afrique de ce matin à 5h30. Pour écouter cet extrait en son sous format MP3, cliquez ce lien et rendez-vous à la minute 3:53 du fichier pour écouter la partie qui concerne le Gabon. Libreville s'est minitieusement préparée à acceuillir Nicholas ...
Lire l'article
Greenpeace décrit Nicolas Sarkozy comme un “VRP de l’exploitation des forêts”
Revue quotidienne de la presse nationale: Actualité dominée par la visite du chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy
Gabon: Greenpeace qualifie Sarkozy de “VRP” de l’exploitation des forêts
Gabon : Levée de boucliers contre la visite de Sarkozy
Nicolas Sarkozy en visite au Gabon
Le président Sarkozy au Gabon, une visite au pas de course
Le Gabon prépare la visite de Sarkozy
Gabon : Levée de boucliers contre la visite d’Ali Bongo chez Sarkozy
Fronde : Les Camerounais de France contre la visite de Biya
RFI: “le cyber opposant Daniel Mengara a addressé au Président Sarkozy une lettre ouverte très critique contre le régime”

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Coopération,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*