Socialisez

FacebookTwitterRSS

Officiers de police judiciaire, magistrats et acteurs sociaux gabonais outillés en techniques d’enquêtes et de lutte contre la traite des personnes

Auteur/Source: · Date: 26 Fév 2010
Catégorie(s): Société

L’ambassade des USA près la République Gabonaise a organisé, les 25 et 26 février, à la salle de conférence du siège du Commandement des Forces de Police Nationale, un séminaire ayant permis aux officiers de police judiciaires (policiers et gendarmes), magistrats et représentants d’organisations humanitaires d’être outillés en termes de techniques d’enquêtes, de prévention et de lutte contre la traite des personnes, a constaté GABONEWS

Ils étaient plus d’une trentaine de personnes relevant des corps de métiers supra cités à prendre part à cette formation dont les animateurs, Rick Collinge et Robert Coburn, se sont illustrés à expliquer dans les moindres détails, via des simulations, tous les contours liés à la problématique de la traite des personnes, une pratique sévèrement punie par les dispositions légales gabonaises.

Des thématiques, telles que « Ce que doit faire un enquêteur contrecarrant la traite des personnes peut faire pour obtenir la collaboration volontaire et sûre d’une victime », « les éléments constitutifs du crime lié à la traite des personnes », « les trois phases du processus de la traite d’êtres humains : recrutement, transport et recel », « les principales infractions liées à la traite des personnes », ont constitué, entre autres, le menu de ce séminaire sponsorisé par la représentation diplomatique américaine au Gabon, en collaboration avec le Programme International d’Assistance à la Formation aux Enquêtes Pénales (ICITAP).

La méthode de déroulement du séminaire a essentiellement porté sur les exposés préliminaires des conférenciers suivis du traitement des consignes par les groupes de travail, le tout assorti de débats et amendements en plénière.

La législation gabonaise définit la traite d’êtres humains comme le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou la réception de personnes, grâce à la menace ou à l’utilisation de la force ou d’autres formes de contrainte, enlèvement, fraude, tromperie ou abus d’une position vulnérable ou bien l’octroi ou la réception de paiements ou de bénéfices, afin d’obtenir le consentement d’une personne ayant le contrôle sur une autre personne, à des fins d’exploitation.

L’exploitation inclut, bien entendu, l’utilisation de la prostitution d’autres personnes ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou la prestation de services forcée, l’esclavage ou autres pratiques qui y sont similaires, la servitude ou l’extraction d’organes.

En cas d’établissement du délit de traite des personnes, conformément aux indications précitées, le ou les coupables sont passibles de peine allant de deux à douze ans d’emprisonnement. Cette peine devient plus lourde, de cinq à vingt ans d’emprisonnement ferme, lorsque la victime est âgée de moins de dix-huit ans.

En outre, toute personne qui, à cause de sa négligence, facilite la commission de la traite d’êtres humains, commet ainsi un acte criminel et est passible de six mois à cinq ans d’emprisonnement lors de la condamnation.

Aussi, toute personne agissant en tant qu’employeur, manager, entrepreneur ou agent d’emploi, qui retient intentionnellement les documents d’identité personnelle d’une autre personne commet un acte criminel ; il est passible d’une peine allant de trois mois à cinq ans d’emprisonnement lors de sa condamnation.

La même peine est encourue par toute personne qui ferait usage ou qui procurerait les services sexuels d’une autre personne en sachant que cette personne est victime de la traite.

En clôturant la formation par la remise des certificats de participation, l’ambassadeur des USA au Gabon, Madame Reddick Eunice, entourée des représentants de la Justice de son pays et du Commandant en Chef des Forces de Police Nationale, le Général d’armée Claude Langouba, a mis un accent particulier sur l’importance que revêtent pour tous les gouvernements du monde la prévention et la lutte contre les trafics de personnes.

« Aucun pays ne demeure en marge de ce phénomène. C’est un sujet qui relève d’une importance capitale pour nos gouvernements respectifs. Aujourd’hui, la majorité des pays du monde condamnent la traite des personnes qui représente une autre forme d’esclavage des temps modernes », a déclaré la diplomate américaine avant des remercier les uns et les autres pour leur soutien à la réussite du séminaire.

C’est alors sur une véritable note de satisfaction partagée que les travaux de la formation ont été clos par les autorités compétentes américaines et gabonaises.


SUR LE MÊME SUJET
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
128 élèves officiers de police judiciaire de l’école nationale de gendarmerie du Gabon ont été formés, lundi à Libreville, aux techniques de lutte contre le braconnage en vue de préserver la faune. Organisé par le ministère des Eaux et forêts en partenariat avec l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), le séminaire de formation a permis de renforcer les capacités des gendarmes, afin de leur permettre de mener une lutte efficace contre la chasse illicite et le commerce des espèces animales protégées. Ils ont ainsi pu acquérir des rudiments de connaissances sur la loi sur la faune et le ...
Lire l'article
Les Forces de sécurité gabonaises, renforcent depuis lundi à Libreville, leurs capacités opérationnelles à lutter contre la traite des enfants à la faveur d’une formation de trois jours s’inscrivant dans le cadre de l’opération « Bana». Cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la 11ème réunion du Comité des Chefs de Police d’Afrique Centrale (CCPAC), et du forum des Ministres en charge des questions de sécurité en Afrique Centrale, tenue à Yaoundé, au Cameroun en 2009. Ces assises avaient débouché sur un certain nombre de mesure tendant à lutter contre la criminalité transfrontalière, d’où la ...
Lire l'article
23 enquêteurs ont été initiés aux techniques d’investigation contre l’enrichissement illicite au cours d'une formation d'une dizaine de jours qui s'est achevée vendredi à Libreville, a constaté un journaliste de l’AGP. Dix gendarmes, quatre fonctionnaires de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite CNLCEI), deux cadres de l’Agence nationale des investigations financières et sept officiers de police ont bénéficie de la formation, qui s’est déroulée du 4 au 12 novembre. Les stagiaires ont pu bénéficier de techniques leur permettant de mener à terme des investigations judiciaires complexes sur les affaires économiques et financières liées à la criminalité organisée ...
Lire l'article
Un comité de vigilance de la lutte contre la traite des enfants a été mis en place samedi dernier à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre), a appris l'AGP. Lors de la cérémonie officielle organisée à cette occasion, le ministre du Travail (…), Maxime Ngozo Issondou, a indiqué que la traite des enfants est un fléau qui mobilise la Communauté internationale désireuse de garantir une meilleure protection des enfants. Au niveau du gouvernement, cette volonté s’illustre par plusieurs signes forts, notamment la ratification d’instruments internationaux, une législation nationale appropriée et la création des structures spécifiques, a-t-il dit, ...
Lire l'article
Les participants au séminaire de formation des comités départementaux de lutte contre le VIH/SIDA de la province de la Ngounié, organisé mardi à Mouila par le programme multisectoriel de lutte contre cette pandémie, se sont dits désormais outillés pour élaborer un plan d’action dans les départements respectifs, en mettant en pratique les conseils et pistes reçus comme enseignements. Si l’ennemi commun est le VIH/SIDA, ont reconnu les participants, ils se sont dits s’atteler d’abord à faire fonctionner les comités, ensuite à fournir les efforts de sensibilisation en vue de convaincre les compatriotes à changer de comportement sexuel. L’optique est de tenter ...
Lire l'article
Un séminaire de formation sur la riposte des partenaires sociaux face au VIH/Sida a pris fin mercredi dernier à Libreville. Cette rencontre organisée par le ministère gabonais de la lutte contre le Sida a permis aux partenaires sociaux de mieux cerner les mécanismes de prévention en milieu de travail. Ils pourront dorénavant mener des activités d’éducation, d’information et de sensibilisation auprès des travailleurs de ce départemental ministériel. Selon le secrétaire général dudit ministère, Ismaël Ngouessi, le gouvernement gabonais reconnaît aussi le VIH et le Sida comme une question liée au lieu de travail. « Le lieu de travail est un endroit décisif ...
Lire l'article
La représentante du Centre pour les droits de l’Homme et la démocratie en Afrique Centrale (CNUDHD), Marie Evelyne Petrus-Barry, a souhaité lundi à Libreville que les pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) mettent effectivement en pratique la lutte contre la Traite des Enfants, au-delà de la simple adoption des textes y relatifs. " C’est un appel à l’action pour combattre, ensemble et mieux, un crime qui, pour nous représente une honte. Or, les textes ne sont rien sans une mise en œuvre effective sur le terrain. Nous devons faire plus pour réduire la vulnérabilité des ...
Lire l'article
La communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) s'est dotée vendredi à Libreville, d’une unité de protection et de coordination de lutte contre la traite des enfants observables dans la sous région. La cérémonie présidée par Pierre Athomo Ndong, chef de l'unité de coordination de lutte contre la traite des personnes à la CEEAC et Charlotte Sedel, chargé de la protection au bureau sous régional de l’Organisation des nation unies pour l’enfance (UNICEF). Cette mission s'inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du mémorandum entre la CEEAC et l'UNICEF depuis 2003, en vue de renforcer et d'améliorer la ...
Lire l'article
La 2ème réunion du réseau des officiers de contact Africains s’est ouvert ce lundi à Libreville sous le signe de la lutte contre la criminalité. A l’ouverture, le commandant en chef des Forces de police nationale, Claude Langouba a souhaité que de nouveaux mécanismes de prévention, de détection et de répression des activités criminelles sortent de cette rencontre. « Aujourd’hui plus que jamais, la mise en place de nouvelles stratégies de lutte contre ces fléaux s’avère indispensable », a lancé, Claude Langouba. Au nom du secrétaire général de l’ Organisation Internationale de Police Criminelle (OIPC – Interpol), Pascal Tagni, a précisé le but ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
128 gendarmes gabonais formés aux techniques de lutte contre le braconnage
Sécurité – Interpol: les policiers gabonais renforcent leurs capacités en lutte contre la traite des enfants
23 enquêteurs formés aux techniques de lutte contre l’enrichissement illicite
Comité de Vigilance à Lambaréné pour lutter contre la traite des enfants
Ngounié-santé : Les comités départementaux outillés pour l’élaboration d’un plan d’action de lutte contre le Sida
Gabon: Le ministère gabonais de lutte contre le Sida insère les partenaires sociaux dans le combat
Gabon: Les Etats de la CEEAC conviés à plus d’actions dans la lutte contre la Traite des Enfants
Gabon: La CEEAC se dote d’une unité de lutte contre la traite des enfants
Gabon: 2ème réunion des officiers de contact Africains à Libreville sous le signe de la lutte contre la criminalité

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Fév 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*