Socialisez

FacebookTwitterRSS

Afrique : Vers une «guerre froide» sino américaine

Auteur/Source: · Date: 3 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde

Le «gâteau» africain fait saliver les grandes puissances économiques mondiales, à la recherche de matières premières pour alimenter leurs industries et de nouveaux marchés pour y déverser leurs produits. L’enjeu économique du continent africain entraîne déjà de vifs conflits d’intérêts entre la Chine, considérée comme le nouveau «colon» et les Etats-Unis. Mais que gagne l’Afrique dans la bataille rangée des «grands» sur ses terres ?

Las de l’assistanat paternaliste proposé par les anciens colons, l’Afrique a vite été séduite par le partenaire chinois, ses contrats colossaux et ses valises de cash. Le nouvel «ami chinois» s’est ainsi immiscé sur le pré-carré occidental jusqu’à toucher tous les secteurs aux quatre coins du continent noir.

Devant la vague chinoise qui mouille tous les secteurs de l’économie africaine, les puissances occidentales ont vite fait de crier au scandale. Attitude colonialiste, pillage des richesses, détérioration du patrimoine naturel, rien n’a manqué au réquisitoire des puissances occidentales contre le «nouvel ami» de l’Afrique.

«Les Chinois voient d’énormes possibilités en Afrique. (…) [mais] L’Occident est hostile à la pénétration chinoise en Afrique», explique le professeur Omar Aktouf de HEC Montréal, affirmant même que l’on assisterait à «une première guerre américano-chinoise» en Afrique.

Le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaire étrangères, Johnnie Carson, explique que «la Chine cherche de manière ciblée à acquérir des droits d’exploitation des hydrocarbures et d’autres ressources naturelles pour répondre aux besoins créés par sa croissance économique», et qu’elle «tente également de trouver de nouveaux marchés pour ses exportations. Dans ce contexte, l’Afrique est un continent où les Chinois voient d’énormes possibilités».

Mais l’inquiétude du diplomate américain réside sur la complicité des gouvernements africains au «pillage organisé» des ressources du continent noir. Il insiste à cet effet sur la nécessité d’institutions démocratiques «pour que les voix des populations puissent se faire entendre quant aux conséquences de ces relations avec la Chine».

Sur ce point, un exemple probant reste la renégociation récente du contrat d’exploitation du gisement de fer de Belinga, au Gabon, suite aux pressions de la société civile sur l’impact environnemental et la faible contrepartie économique du premier accord conclu avec la Chine.

Mais pour le professeur Aktouf, l’enjeu n’est pas si charitable que les puissances occidentales ne veulent le laisser penser. «La Chine est aujourd’hui aux portes de l’Europe et menace les intérêts américains au Moyen-Orient. Le Soudan n’est pas loin du Canal de Suez, ce qui est intolérable pour Washington», estime-t-il.

Et face à la marée chinoise qui menace les intérêts occidentaux, le professeur Aktouf met en lumière la portée des conflits qui minent le continent. «Vous avez le Darfour, le grand conflit au Zimbabwe. Le pauvre Mugabe a commis la faute de dire aux Blancs de laisser les terres agricoles et il est devenu le plus grand tyran du monde. Il ne l’était pas auparavant. Toute la région des Grands Lacs, le Rwanda, le Burundi, la RDC… est ciblée. Les Français, les Américains, d’autres puissances veulent limiter l’intrusion de la Chine, qui joue la carte africaine à fond et effraie les puissances occidentales», explique-t-il.

Certains analystes prévoient que la Chine devancerait les Etats-Unis en 2020 pour être la première puissance économique mondiale. Une perspective qui a de quoi effrayer les tout puissants USA, en tout cas suffisamment pour mettre des bâtons dans les roues de la machine économique chinoise.

Pendant ce temps, au milieu de la balance, l’Afrique, qui possède toutes ses richesses encore inexploitées a besoin d’argent pour se développer.

Les Etats-Unis réussiront-ils à bloquer l’avancée chinoise dans une Afrique assoiffée de développement, simplement avec les sirènes démocratiques ?

Cela fait cinquante ans que l’Afrique attendait de la part des puissances occidentales qu’elles accompagnent son développement en vertu des multiples accords signés avec elles. Certes, la Chine ne va pas développer l’Afrique à la place des africains, il appartient aux gouvernements africains de prendre leurs destins en main, ce d’autant qu’ils disposent d’une élite formée dans les meilleures universités occidentales. La lucidité d’un tel projet les invite à bâtir des institutions fortes, acquises à la bonne gouvernance, capables de défendre les intérêts vitaux des Africains.

Comme le suggère enfin le professeur Aktouf, «il faut que l’Etat soit un intervenant économique. Ce qui manque aux pays du Tiers monde, c’est que l’Etat ne joue pas son rôle véritable, notamment en matière d’éducation. C’est grâce à l’éducation que la Chine se trouve là où elle est actuellement». L’Afrique a été victime de la guerre froide russo-américaine, il est temps qu’elle prenne ses responsabilités pour ne pas être victime de celle qui se prépare entre la Chine et le bloc occidental.


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : un diplomate chinois dresse un bilan satisfaisant de la coopération sino-gabonaise
Li Fushun, ambassadrice de Chine au Gabon, en fin de mission après 3 ans passés dans le pays, a dressé vendredi un bilan élogieux des 3 dernières années de la coopération bilatérale entre le Gabon et la Chine. Au cabinet du ministre gabonais des Affaires étrangères, Jean Paul Toungui, Mme Li Fushun s'est félicitée de la conduite avec succès du chantier de construction du stade de l'amitié (44.000 places) par la société Shanghai construction. Don de la Chine au Gabon, le stade abrite les rencontres de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui se joue simultanément au Gabon et en ...
Lire l'article
Gabon: L’aide chinoise à la construction d’infrastructures, une preuve de l’amitié sino-africaine
"Pour s'enrichir, il faut en premier lieu construire des routes", dit un proverbe chinois. Ces dernières années, beaucoup de routes, de ponts et de bâtiments ont surgi un peu partout sur le continent africain, et cela, en grande partie grâce à l'assistance chinoise. En effet, alors que les pays occidentaux préconisent sans cesse des projets prétendument destinés au "renforcement des capacités locales", la Chine investit dans des projets de construction d'infrastructures qui bénéficient concrètement aux populations africaines. De la Somalie dans le nord-est du continent jusqu'en Angola dans le sud-ouest, de la Mauritanie dans le nord-ouest jusqu'à l'île Maurice dans l'océan Indien, ...
Lire l'article
Puissance mondiale émergente, le Brésil, dont une partie de la population est composée de descendants d'esclaves noirs africains, investit beaucoup en Afrique où il bénéficie d'un capital sympathie en raison notamment de son passé de pays pauvre. Jeudi et vendredi, le Brésil, qui avait dépêché son ministre des Affaires étrangères Antonio de Aguiar Patriota, était l'invité vedette du Forum de coopération Amérique du Sud-Afrique (Asacof) qui a réuni 55 pays des deux continents. "Le Brésil, c'est foot et samba", s'amusaient les lycéens gabonais avant le match de gala Gabon-Brésil le 10 novembre. "Le Brésil est choisi pour participer à ce genre ...
Lire l'article
Conscient des menaces (Chine, Inde, Brésil…) qui pèsent sur les parts de marchés françaises en Afrique, le président Nicolas Sarkozy a appelé les dirigeants africains à renforcer leurs échanges commerciaux avec Paris lors du sommet France-Afrique de Nice. Mais sur le terrain, la réalité est cruelle et semble prédire l’assèchement irrévocable des relations économiques privilégies françafricaines. 40% dans les années 60 contre 2% actuellement, c’est le triste revirement des échanges longtemps privilégiés entre la France et le continent africain. Pour pallier cette perte de vitesse spectaculaire, le président français avait présenté, lors du sommet France-Afrique de Nice ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a rencontré jeudi à Shanghaï le président chinois Hu Jintao, quelques heures après son arrivée dans la mégapole économique chinoise, où il effectue une visite à l’invitation officielle de la Chine. Au cours de cette importante entrevue et séance de travail, les deux hommes d’Etat ont clairement exprimé leur volonté de voir les relations de coopération atteindre un nouveau palier. Il s’agit d’une nouvelle étape qui devrait concrètement se traduire, d’une part, par un soutien plus accru de la Chine aux efforts de développement de notre pays, et par l’engagement multiforme du Gabon aux côtés de ce ...
Lire l'article
Le Congrès national africain (ANC) a remporté les élections générales en Afrique du Sud avec une très large majorité, ouvrant tout grand les portes de la présidence à son chef, le populaire mais controversé Jacob Zuma. L'ancien mouvement de lutte contre l'apartheid a cependant échoué au seuil de la majorité des deux tiers dont il disposait depuis 2004, obtenant 65,9% des suffrages (264 députés sur 400) contre 69,7% (279 sièges) il y a cinq ans, selon les résultats officiels publiés samedi. Fort de ce soutien populaire sans appel, qui repose sur une très forte participation (73,3%), Jacob Zuma doit être élu chef ...
Lire l'article
L'Ambassadeur de Chine au Gabon, Xue Jinwei, a affirmé lundi à Libreville, que son pays est disposé à œuvrer avec le Gabon pour développer et approfondir de façon régulière leur amitié, à l'occasion du 35e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. ''Très attachée à ses relations avec le Gabon, la Chine est disposée à œuvrer avec le Gabon pour développer et approfondir de façon régulière l'amitié sino-gabonaise'', a déclaré le diplomate chinois, qui est arrivé au terme de sa mission au Gabon. Selon lui, la Chine, fidèle à son amitié traditionnelle avec le Gabon, considère, qu'il s'agisse du ...
Lire l'article
Le 35ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Gabon et la Chine a été commémoré lundi à Libreville dans la nouvelle chancellerie chinoise en présence des membres du gouvernement gabonais et de nombreux invités, amis des deux pays. L’unique discours – bilan a été fait par l’Ambassadeur chinois, Xue Jinwei, en fin de mission à Libreville et qui quitte le pays dans une dizaine de jours, avec, selon lui, un sentiment de devoir accompli. Ainsi, cette cérémonie a été rehaussée par l’inauguration de la nouvelle chancellerie chinoise, construite à Libreville, sur le boulevard Triomphal. « En 35 ans, l’amitié sino ...
Lire l'article
L'ambassadeur de Chine au Gabon Xue Jinwei a donné une grande réception le 30 septembre à Libreville pour célébrer le 59e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine à laquelle ont pris part de nombreux membres du gouvernement gabonais. A cette occasion, le chef de la diplomatie chinoise au Gabon a salué les récents grands travaux réussis par son pays et a exalté l’intensification et la diversification de la coopération sino-gabonaise. La République populaire de Chine était à l’honneur le 30 septembre dernier à Libreville, à l’occasion de la célébration par la communauté chinoise du Gabon du 59e ...
Lire l'article
L'ambassadeur de Chine au Gabon, Xue Jinwei, a offert vendredi, un important don de matériels de laboratoire et des médicaments contre paludisme à l'hôpital de coopération Sino gabonaise. C’est le ministre délégué à la Santé et de l'Hygiène public, Jean Marie Koumba Souvi, qui a réceptionné ce don de la partie chinoise au profit de santé des populations gabonaises. Ce don en matériels et médicaments de santé est le fruit de la coopération effective entre le Gabon et la Chine. Ces équipements et médicaments d'une valeur de plus de 120 000 000 francs CFA, permettront au personnel de la santé de donner ...
Lire l'article
Gabon : un diplomate chinois dresse un bilan satisfaisant de la coopération sino-gabonaise
Gabon: L’aide chinoise à la construction d’infrastructures, une preuve de l’amitié sino-africaine
Le Brésil, géant à l’influence grandissante en Afrique
Afrique : Vers la fin de l’empire économique français ?
La coopération sino-gabonaise a atteint un nouveau palier
Afrique du Sud: l’ANC remporte les élections, Zuma vers la présidence
La Chine est disposée à œuvrer avec le Gabon pour développer l’amitié sino-gabonaise (Xue Jinwei)
Gabon: Les 35 ans des relations diplomatiques sino – gabonaises célébrés à Libreville
Gabon : La coopération sino-gabonaise exaltée à Libreville
Gabon: L’ambassade de Chine offre du matériel médical à l’hôpital de coopération Sino gabonaise

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*