Socialisez

FacebookTwitterRSS

Chômage au Gabon : Dans l’enfer des damnés du système économique !

Auteur/Source: · Date: 4 Mar 2010
Catégorie(s): Economie

Selon les statistiques des Nations unies, publiés en 2006, entre 60 et 70 % de la population gabonaise vit en dessous du seuil de pauvreté, avec moins d’un dollar par jour, malgré la faible démographie de ce petit pays d’Afrique centrale.
Avec ses 1.500.000 habitants et ses nombreux atouts naturels notamment sa position de pays producteur de pétrole, d’or, de manganèse et de minerais, le taux de chômage tourne au tour de 40 à 50 %.
« Je suis au chômage depuis l’an 2000, au même titre que plusieurs collègues (653 agents au total), tous licenciés pour motif économique » confie Mbatsi Josèphe, ancien gestionnaire de stocks à l’Office du chemin de fer Transgabonais (OCTRA).
Cet homme de 50 ans au chômage depuis le 13 avril 2000 (10 ans) et père de trois enfants dont deux filles et un garçon, tire le diable par la queue et vit dans un état de précarité avancé.
« J’ai perdu l’autorité parentale parce que, je suis désormais dans l’incapacité de subvenir aux besoins de ma famille et c’est dur à supporter » a-t-il précisé.
« Depuis notre licenciement, je suis désormais obligé de faire les petits boulots pour 2000 francs CFA. Il m’arrive même de casser les cailloux pour les revendre ou de faire du nettoyage d’espace vert à la machette » a soutenu pour sa part, Moise Mbanagoye, (40 ans) pour renforcer le témoignage de son ancien collègue. « J’ai entrepris de nombreuses démarches (dépôt de dossiers) pour retrouver un emploi mais en vin, je suis comptable de formation » souligne t-il. Yannick O. en sa qualité d’économiste, pense que « le taux de chômage est élevé au Gabon pour plusieurs raisons notamment l’inadéquation entre l’offre et la demande c’est-à-dire, les qualifications ne correspondent pas toujours aux postes à pourvoir dans un premier temps et dans un second temps, c’est une volonté politique ».
Parmi les 498 agents de l’OCTRA licenciés et recensés par le CAC, 42 sont portés disparus, et 130 décédés pour des raisons de précarité, à la suite de la perte de leur emploi.
Cependant, AfriSCOOP a essayé mais en vain, de rencontrer les responsables et techniciens de l’office national de l’emploi (ONE) du Gabon et ceux du ministère du travail, de l’emploi et de la prévoyance sociale, y compris ceux de l’économie, afin d’obtenir des statistiques concernant l’emploi et la situation économique du pays. Cette attitude conforte aisément l’observation faite sur le terrain sur la recrudescence du taux de chômage dans le pays et les assertions des ONG, qui pensent que le chômage se situerait entre 50 et 70%.
Renverser la tendance
Ainsi, pour tenter de renverser la tendance, au sortir de la campagne électorale d’août dernier, le nouveau président de la République Ali Bongo Ondimba, élu sur la base du projet de société « agir ensemble » dont la triptyque est paix- développement – partage, a initié plusieurs réformes notamment le recensement des agents publics visant dans un premier temps à assainir les finances publiques, la maîtrise des effectifs de la fonction publique, la maîtrise de la masse salariale, l’efficacité et l’efficience de la dépense publiques et la mise en place d’une gestion prévisionnelle des ressources humaine et des emplois.
C’est pour mettre en marche la politique visant à améliorer les conditions de vie des gabonais et à développer le pays tout en réduisant le taux de chômage que le programme de politique générale du premier ministre Paul Biyoghé Mba a été adopté en novembre dernier à l’Assemblée nationale à une majorité écrasante de 90 voix sur 98. Ce programme entend entre autre, booster l’économie et l’emploi avec 4.882 milliards de Francs CFA destinée à l’investissement durant le mandat (2010-2016) du président Ali Bongo Ondimba.
Ainsi, le premier ministre Paul Biyoghé Mba n’avait-il pas déclaré que « le programme (2010-2016) coûtera 4.882 milliards de francs CFA et créera 100.000 mille emplois directs et indirects de tous les niveaux de qualifications et soutiendra un taux de croissance d’environ 10% au moins entre la moitié et les 2/3 du mandat du président Ali Bongo Ondimba ».
Cependant, pour le n° 1 du gouvernement, le taux de croissance au Gabon est de – 5%, celui du chômage est à 25% sans écarter l’indice du Développement Humain qui place le Gabon au 103ème rang sur 177 pays et à la 158ème position sur 183 Nations au sujet de l’environnement des affaires.


SUR LE MÊME SUJET
États-Unis : le chômage au plus bas depuis trois ans
Le taux de chômage est retombé en janvier à 8,3%, son plus bas niveau depuis février 2009. Les entreprises privées américaines ont recruté 243.000 personnes en janvier. Les anticipations les plus optimistes sont largement dépassées. L'économie américaine crée nettement plus d'emplois que prévu. Les statistiques tout juste publiées par le Département du travail montrent que le secteur privé accélère ses embauches depuis novembre. Dans le même temps, les États et collectivités locales continuent de réduire leurs effectifs. Le taux de chômage est retombé en janvier à 8,3%, son plus bas niveau depuis février 2009. Au mois d'août, période où l'on a cru ...
Lire l'article
Les biafreries d’Ali: En pleine télévision nationale, Ali Bongo ment sur le taux de chômage des jeunes au Gabon
Décidément, Ali Bongo n'en finit pas avec ses biafreries. Notre biafre national vient carrément de mentir aux Gabonais en pleine télévision nationale en affirmant que le chômage des jeunes au Gabon ne s'élèverait qu'à 30%, alors même que ce taux se situe à 60% aux dires de son propre ministre du travail. Dans un article Web d'Europe 1 en collaboration avec AFP, Ali Bongo est ainsi cité annonçant que “Les conclusions des travaux de la commission sur l’emploi des jeunes conduite par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance sociale montre clairement que si le taux de chômage avoisine ...
Lire l'article
Le taux de chômage chez les jeunes au Gabon se situe "autour de 30%" alors qu'il avoisine 20% sur l'ensemble de la population active, a déclaré le président Ali Bongo Ondimba à l'ouverture d'un forum de la jeunesse à Libreville. "Les conclusions des travaux de la commission sur l'emploi des jeunes conduite par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Prévoyance sociale montre clairement que si le taux de chômage avoisine les 20% de la population active, le taux de chômage des jeunes âgés entre 16 et 35 ans, celui-là est autour de 30%", a déclaré le président ...
Lire l'article
Le Gabon est engagé dans un vaste chantier pour construire les bases d’une Nation émergente. Selon le gouvernement, les différents chantiers déjà en cours vont générer des centaines de milliers d’emplois et casser la spirale du chômage estimée à 20% de la population. Une perspective qui pourrait toutefois être contrariée par la rareté d’une main d’œuvre qualifiée. Tricoter les ressorts d’une prospérité durable, c’est l’une des conditions essentielles de la mise en place d’un « Avenir en confiance » proposé par Ali Bongo. Si cet objectif se situe dans le long terme, le chef de l’Etat est conscient qu’il y ...
Lire l'article
Une étude qui a été récemment menée sur l’ensemble du Gabon a démontré que le taux de chômage des femmes est de 27,1% contre 23% pour hommes dans la ville de Lambaréné, Chef-lieu de la province du Moyen – Ogooué (centre). L’étude indique par ailleurs que dans cette localité 53,4% de la population est féminine et 92,2% de celle-ci i est scolarisée. Les femmes seraient les plus exposées au chômage dans cette province dans une proportion de 27,1 contre 23% pour les hommes. À Lambaréné, les activités qui occupent la gente féminine englobe aussi bien la scholastique que l’agriculture vivrière 3,6 % ...
Lire l'article
L’étude réalisée par le cabinet Sud Init a révélé que le taux de chômage à Port-Gentil (capitale économique du Gabon), pour l’année 2008 s’élève à 21,5% chez les hommes et 41,3% chez les femmes. « Nous sommes tous destinataires de ces travaux et les différentes conclusions permettront de démarrer le Projet de Développement des Infrastructures Locales (PDIL), a déclaré Richard Damas, secrétaire permanent des Travaux d’Intérêt Public pour la Promotion de l’Entreprenariat et de l’Emploi (TIPPEE), initiateurs de cette étude. Le PDIL contribuera, selon les initiateurs, à faire reculer la pauvreté et à développer le secteur privé. Pour l’administrateur Général de ce ...
Lire l'article
L’étude statistique réalisée par le cabinet Sud Init démontre que le taux de chômage à Libreville s’élève cette année à 36,9% chez les hommes et 41,3% chez les femmes. Les conclusions de l’étude réalisée par le cabinet Sud Init sont implacables. Le taux de chômage par sexe est inégalement reparti à Libreville; les femmes pointent à hauteur de 41,3% au registre de demandeurs d’emplois. A l’inverse les hommes le sont pour 36,9% à être à la recherche du premier boulot. La gravité de la situation n’a pas empêché le secrétaire permanent des Travaux d’Intérêt Public pour la Promotion de l’Entreprenariat et ...
Lire l'article
Suite à l’absence, sinon à la carence d’entreprises privées opérant dans une commune où le taux de chômage est l’un des plus élevés du pays, contrairement à d’autres qui s’exilent vers les grands centres urbains à la quête d’un hypothétique lendemain meilleur, plusieurs jeunes de Fougamou (environ 310 km de Libreville au sud du pays), chef lieu de département de Tsamba-Magotsi, investissent, sans complexe, les « petits métiers » pour y échapper et ne pas sombrer dans l’oisiveté, « mère de tous les vices ». L’incarnation ou le modèle même de ces jeunes « débrouillards », comme ils se font appelés, ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais attend mettre en place, d'ici 2015, un système économique et social capable de s'ouvrir aux exigences d'un développement juste, équilibré et durable; la question est au centre d'un séminaire qui s'est ouvert lundi, dans la capitale gabonaise sous l'égide du ministère gabonais de la Formation professionnel, en collaboration avec la Banque africaine de développement (BAD). Ces assises s'inscrivent donc dans le contexte de la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le dévelloppement (OMD). En effet, il s'agit de s'assurer qu'en 2015, 100% des gestionnaires de l'administration gabonaise maîtrisent les outils de transparence et les procédures d'exécution, ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais attend mettre en place, d'ici 2015, un système économique et social capable de s'ouvrir aux exigences d'un développement juste, équilibré et durable; la question est au centre d'un séminaire qui s'est ouvert lundi, dans la capitale gabonaise sous l'égide du ministère gabonais de la Formation professionnel, en collaboration avec la Banque africaine de développement (BAD), a constaté GABONEWS. Ces assises s'inscrivent donc dans le contexte de la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le dévelloppement (OMD). En effet, il s'agit de s'assurer qu'en 2015, 100% des gestionnaires de l'administration gabonaise maîtrisent les outils ...
Lire l'article
États-Unis : le chômage au plus bas depuis trois ans
Les biafreries d’Ali: En pleine télévision nationale, Ali Bongo ment sur le taux de chômage des jeunes au Gabon
Gabon : “30% de chômage chez les jeunes”
Gabon : Le chômage réduit du tiers en 2014 ?
Gabon: Société : 27,1% des femmes et 23% des hommes sont en chômage à Lambaréné
Gabon: 41,3% des femmes et 21,5% d’hommes, sont au chômage à Port-Gentil
Gabon: Le taux de chômage à Libreville est de 41,3% chez les femmes et 36,9% pour les hommes
Gabon: Les jeunes de Fougamou investissent les petits métiers pour échapper au chômage
Le Gabon veut mettre en place un système économique et social pour répondre aux exigences d’un développement « juste, équilibré et durable »
Le Gabon veut mettre en place un système économique et social pour répondre aux exigences d’un développement « juste, équilibré et durable »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Mar 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*