Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Plus d’électricité pour Libreville

Auteur/Source: · Date: 26 Mar 2010
Catégorie(s): Economie,Société

Face à la demande croissante des populations, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) vient d’acquérir pour près de 12 milliards de francs CFA deux groupes d’une capacité totale de 30 mégawatts pour renforcer ses capacités de production électrique à Libreville et Owendo.

Mise en demeure par les autorités gabonaises de renforcer ses capacités, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) vient de se doter de deux nouveaux groupes d’une puissance cumulée de 30 mégawatts.

«L’acquisition de ces deux groupes permettra d’accroître la capacité de production d’électricité de la centrale électrique d’Owendo», a expliqué le directeur général adjoint chargé de l’achat-stock à la SEEG, Cristobal Camacho.

«En cas de panne ou d’interruption de fonctionnement d’une unité, pour entretien par exemple, la SEEG aura la possibilité d’équilibrer son réseau sans devoir procéder à des délestages, comme c’est la cas actuellement», a-t-il poursuivi.

Grâce à ces nouveaux groupes, la SEEG devrait porter sa production électrique journalière à 223 mégawatts dans la capitale et ses environs, qui devraient permettre de garantir une fourniture optimale pour une demande globale quotidienne d’environ 123 mégawatts/jours pour l’ensemble de cette zone.

Mais ces nouveaux équipements ne seront pas opérationnels avant le mois de septembre prochain. Les habitants de la capitale gabonaise devront supporter les délestages encore quelques mois.

Suite aux interruptions prolongées et répétées de la distribution d’électricité dans la capitale gabonaise, le Conseil des ministres avait décidé le 4 décembre dernier de la révision des accords liant l’Etat gabonais à la SEEG. Le gouvernement avait notamment demandé au ministre de l’Energie, Régis Immongault, de superviser un audit comptable, financier, tarifaire et technique de la convention signée avec la société en 1997. 


SUR LE MÊME SUJET
Le niveau d’eau aux barrages hydroélectriques de Tchimbélé a considérablement baissé, passant à 514 m sur une échelle de mesure de 532 m, depuis plusieurs semaines déjà. Les responsables de la Société d’énergie et d’eau du Gabon expliquent cette situation par la faible pluviométrie dans la vallée de la Mbei. Un nouveau risque de délestages en série plane sur la capitale gabonaise, Libreville. Une éventualité qui selon les responsables de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) est liée à l’assèchement des barrages de Kinguélé-Tchimbélé qui produisent près de 60% de l’électricité destinée à la capitale. Depuis juillet, les responsables de ...
Lire l'article
Gabon: 143 millions d’euros pour mettre fin au déficit d’eau à Libreville
Une enveloppe de 143 millions d'euros a été débloquée pour mettre fin au déficit d'eau potable à Libreville, a annoncé jeudi le président Ali Bongo, à l'issue d'un conseil des ministres à Franceville (est) durant lequel il a annoncé un train de mesures économiques. Pour "mettre fin au déficit d'eau potable à Libreville", le président gabonais a annoncé lors d'une conférence de presse "qu'une enveloppe de 94 milliards de FCFA est disponible" afin de permettre la pose de deux nouvelles conduites d'eau et la construction d'un nouveau château dans la capitale gabonaise. "L'offre électrique et de l'eau potable est structurellement déficitaire depuis ...
Lire l'article
A la faveur d’un micro-trottoir, réalisé ce mercredi par GABONEWS, dans un contexte marqué, depuis plusieurs jours à Libreville, par des perturbations touchant la desserte en eau et en électricité, et au moment où la presse nationale annonce pour le mois de novembre prochain la publication de l’audit de la Société d’Electricité et d’Eau du Gabon (SEEG), les Librevillois et les Librevilloises ont dit leur ras-le bol généralisé ainsi que leurs attentes. Louis Aimé, agent commercial dans une Agence de communication « Moi je pense que ce n'est pas du tout sérieux. Quand le chef de l'Etat avait pris ...
Lire l'article
Des responsables d'une association de consommateurs ont entamé mercredi à Libreville une grève de la faim, en indiquant protester contre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a constaté une journaliste de l'AFP. "Nous sommes une demi-douzaine" de SOS Consommateurs à observer la diète, qui entre "dans le cadre de trois journées d'actions contre la SEEG-Veolia", a affirmé Christian Abiaghe Ngomo, président de l'association. L'objectif est de réclamer "des mesures urgentes visant une meilleure prise en compte des intérêts des consommateurs", subissant depuis plusieurs mois des coupures d'eau et d'électricité longues et répétées. M. Abiaghe s'est installé ...
Lire l'article
Le gouvernement a signé le 11 janvier dernier au Palais présidentiel à Libreville une convention de financement à hauteur de 15 milliards de francs CFA avec la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) pour l'amélioration de ses services dans les quartiers Nord de Libreville. «Les Gabonais ne peuvent plus attendre», avait déclaré le chef de l'Etat lors de la cérémonie de vœux du Nouvel An le 3 janvier dernier. On lisait bien entre les lignes de ce discours l'exaspération pesante des populations quant à certaines défaillances patentes du service public, en tête desquelles la fourniture ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a signé le 16 décembre à Libreville une convention avec l’entreprise chinoise SinoHydro pour le renforcement et la sécurisation du réseau de transport en énergie électrique à Libreville. Ce projet entièrement financé par la Banque chinoise d’import-export à hauteur de 63, 838 milliards de francs CFA, doit permettre renforcer les capacités énergétiques du réseau existant afin de mettre un terme aux délestages récurrents dans la capitale gabonaise. 63,838 milliards de francs CFA ont été débloqués par la Banque chinoise d’import-export pour un projet de sécurisation du réseau de transport d’électricité à Libreville, dont les travaux ont été confiés ...
Lire l'article
Le directeur général de l'école nationale des eaux et forêts (ENEF), Athanase Boussengué, a dit mardi au cours d'un entretien avec la presse, vouloir mettre un terme aux nombreuses coupures de courants au sein de l'établissement et dans la cité universitaire. Selon le directeur général de l'ENEF, les nombreuses coupures de courants constatées dans cette institution, sont causées par la vétusté des groupes électrogènes qui alimentent l'école, les domiciles du personnel de l’administration, ainsi que les maisons des enseignants. M. Boussengué estime que pour venir à bout de ce problème, il faut acheter un nouveau groupe électrogène de 220 KVA, capable de ...
Lire l'article
Le Conseil d'administration de la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG) vient de dévoiler le coup du programme d’investissement pour le renforcement de sa capacité de production électrique au Gabon. La modernisation des installations a été évaluée à 600 milliards de francs CFA et planifiée sur trois ans, durant lesquels les coupures continueront à perturber le réseau. La SEEG a d’ores et déjà appelé les populations à rationaliser leur consommation d’électricité pour limiter la saturation de la demande. Trois années et 600 milliards de F.CFA seront nécessaires à la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG) pour ...
Lire l'article
Le président directeur général de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), François Ombanda, a récemment exprimé ses inquiétudes quant aux capacités de la société à arrimer ses capacités de production aux nouveaux besoins en électricité de la Compagnie minière de l'Ogooué (COMILOG). Les résultats de production record enregistrés par la compagnie en 2007 ont amené les responsables à prévoir le développement de nouvelles structures de production et de transformation du manganèse dans la province du Haut-Ogooué où elle opère. Les capacités d’approvisionnement de la SEEG seront-elles suffisantes pour soutenir le développement des activités de la Compagnie minière de ...
Lire l'article
Au cours de l'exercice 2007, la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a dépensé 70 milliards de CFA pour faire face à la forte demande du marché et renouveler ses équipements pour renforcer sa capacité de production. Des efforts qui sont loin de résorber délestages et pénurie d'eau. La SEEG a terminé l'année avec 6 milliards de FCFA de pertes sèches. A l’issue du conseil d’administration de la société du 12 mars dernier, les responsables de la SEEG ont déclaré que leur société, avec le concours de l’Etat, poursuit ses investissements pour pouvoir répondre à la demande croissante. La réunion ...
Lire l'article
Gabon : Plausibilité de délestages en série sur Libreville
Gabon: 143 millions d’euros pour mettre fin au déficit d’eau à Libreville
Société / Perturbations de la desserte en eau et en électricité: Les Librevillois disent leur « ras-le bol »
Eau, électricité: des grévistes de la faim contre le groupe Veolia au Gabon
Gabon : 15 milliards FCFA pour les travaux de la SEEG au Nord de Libreville
Gabon : 63 milliards FCFA pour le réseau électrique de Libreville
Gabon-enef-électricité : Le directeur général de l’ENEF veut mettre un terme aux nombreux délestages d’électricité dans la cité universitaire
Gabon : 600 milliards de F.CFA pour moderniser la SEEG
Gabon : La SEEG inquiète de l’appétit électrique de la COMILOG
2007, une année noire pour la SEEG


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Mar 2010
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*