Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon | Et si André Mba Obame avait raison ?

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2010
Catégorie(s): Politique

Au regard des actions posées ou non, des décisions brutales, parmi lesquelles, la fermeture des bars à 22heures, l’interdiction d’exploiter les bois de grumes, des promesses non réalisées au titre desquelles, l’augmentation du SMIG à 150000 durant la campagne et très vite rectifier au profit de l’augmentation du salaire minimum. Ce volt face a surpris les gabonais et suscité des grognes au niveau de la population plus encore au niveau des centrales syndicales qui se sont opposées pendant deux mois sur ce revers du gouvernement et du chef de l’Etat. Après de nombreuses tractations le peuple s’est résigné.
Dans le même ordre d’idée la co-organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), où à ce jour, rien n’est encore sorti de terre quatre (4) ans après que le Gabon ait obtenu le quitus de la CAF. Cette situation a suscité une fois de plus des réactions surchauffées des populations qui attendent les autorités au tournant.
En effet, le peuple gabonais qui veut connaître le plaisir d’une première organisation d’un tel évènement ne pourrait assurément pas admettre de se voir retirer cet évènement panafricain qui ouvre des portes sur plusieurs domaines notamment celui du tourisme, de la culture et sportif bien entendu.
A titre de rappel, Mba Obame avait soutenu dans son interview au journal l’Expresse que « si ça continue comme ça, on court droit au coup d’Etat. Un coup d’Etat à la nigérienne ». Une analyse futuriste qui pourrait s’avérer juste et donner ainsi, à l’ancien ministre de l’intérieur par ailleurs, Secrétaire exécutif de l’Union Nationale (UN opposition) raison sur toute la ligne.
PDG, des raisons pour organiser la CAN et pas fléchir
Après les élections présidentielles du mois d’août 2009, le Gabon organisera les partielles dans moins d’un an. Ainsi, pour s’assurer la victoire et conserver la majorité à l’assemblée nationale, il faut éviter d’aller en rangs dispersés. Pour ce faire, le parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) se doit avant toute chose, de convaincre la confédération africaine de football (CAF) de maintenir le Gabon comme pays co-organisateur de la CAN, par sa volonté à faire avancer les travaux de construction des stades, hôtels, et routes.
En effet, la victoire du PDG pourrait dépendre de la tenue ou non de cet évènement en terre gabonaise. Le gouvernement n’a pas cessé de réaffirmer l’engagement pris par les Présidents Bongo, mais tout en ne réalisant pas l’importance que revêt cet évènement sur la vie politique économique, social du Gabon. C’est donc le lieu de rappeler les uns et les autres qu’il n’y a plus de place pour les politiques politiciennes. L’heure est au travail, du moins c’est ce que prône le slogan « Gabon Emergent ». Le PDG devrait comprendre que la réussite au futur scrutin (sénatoriale et députation), dépendra en grande partie de la tenue de cette compétition panafricaine au Gabon.
Le Gouvernement a réaffirmé l’engagement du Gabon à organiser la CAN
Quelques deux jours après le passage de la mission d’inspection de la CAF au Gabon, le ministre des Sports, celui de l’Habitat, entre autre, se sont retrouvés autour du premier ministre, Paul Biyoghé Mba, afin d’étudier en profondeur la faisabilité de ces chantiers par rapport à l’ultimatum de la CAF. Au sortir de cette réunion, le ministre des Sports René Ndemezo’o Obiang, a fait une déclaration télévisée, dans laquelle, le gouvernement a réaffirmé l’engagement du Gabon à organiser la CAN 2012.
« Face à la déception, au désarroi perceptible au sein du peuple gabonais, à la suite de cette interview (accordée à la presse nationale et internationale), le Gouvernement tout en reconnaissant le retard effectif accusé dans la réalisation des infrastructures de la CAN 2012….tenant compte de cette situation, des inscriptions budgétaires conséquentes ont été prévus dans la loi des finances 2010 pour la construction de tous les stades d’entraînement et hôtels retenus dans les délais de livraisons, selon le chronogramme établi par les entreprises adjudicataires et approuvé par le Gouvernement, sont largement compatibles avec les délais qui nous séparent de la CAN 2012 ». Les stades de compétitions étant selon eux en bonne voie dans la construction.
Réussir à moins de 18 mois un tel challenge relèverait de l’exploit. De plus il y a lieu cependant encore de se poser la question de savoir pourquoi ? Depuis 2006, rien de significatif n’a été fait sur les différents chantiers de la CAN 2012 au Gabon, y compris après l’engagement du Président Ali Bongo, qui avait clairement affirmé que, si durant son mandat il ne devait réaliser qu’un seul chantier, ce serait celui de la CAN 2012. La balle est donc dans le camp des autorités qui sont actuellement « dos au mur » et que le peuple attend dans deux mois, pour soit tirer son chapeau soit manifesté son mécontentement.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, André Mba Obame est en Afrique du Sud pour se faire soigner. Les poursuites judiciaires contre cet ancien Ministre de l’Intérieur ne sont pas pour autant levées, même s’il a obtenu l’autorisation de sortie du territoire pour des motifs de santé évoqués par son conseil, Me Lubin Ntoutoume. L’autorisation lui a été accordée par le Gouvernement, dans une déclaration publiée récemment et signée du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ida Reteno Assonouet. Une levée d’interdiction de sortie du territoire motivée par une saisine de l’avocat du Député du Haut-Como (Medouneu) introduite au ...
Lire l'article
Gabon : André Mba Obame fait pschitt…
Un mois de remue-ménage médiatique, et puis plus rien. Depuis qu’il a quitté les locaux de l’ONU, où il s’était autoproclamé chef de l’État gabonais, l’opposant André Mba Obame se fait discret. Et attend de savoir ce que lui réserve le gouvernement. Ils auront passé quatre semaines dans les locaux du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), à Libreville. Le 27 février, André Mba Obame, président autoproclamé du Gabon, et les membres de son « gouvernement » sont finalement rentrés chez eux. Maintenant, expliquent-ils, ils attendent de savoir quel sort leur réservent les autorités gabonaises. « Ensuite nous aviserons ...
Lire l'article
Dans une interview «exclusive» publiée le 21 février par le bimensuel gabonais "Nku’u le messager", André Mba Obame l'autre Président élu , le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, opposition) qui s'est autoproclamé président du Gabon et réfugié depuis le 25 janvier au siège du PNUD à Libreville, explique les motivations de son esclandre, justifie sa participation aux législatives partielles de juin dernier et laisse entrevoir sa position quant au dialogue de sortie de crise invoqué par différents acteurs politiques Gabonais. Quinze mois après l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, qu’est-ce qui justifie l’acte que vous avez posé le 25 ...
Lire l'article
L'opposant et député gabonais André Mba Obame, qui conteste le pouvoir d'Ali Bongo Ondimba, a "violé gravement" la Constitution et commis "un crime de haute trahison" en s'autroclamant mardi président du Gabon, a affirmé le gouvernement gabonais dans un communiqué. "En prenant la lourde responsabilité de s'autoproclamer président de la République et en formant une équipe gouvernementale insurrectionnelle", M. Mba Obame, les membres de son équipe et "ceux qui les y ont encouragés et soutenus viennent de violer gravement les dispositions constitutionnelles" du Gabon, selon ce communiqué lu dans la nuit de mardi sur la télévision publique RTG1 par le ministre ...
Lire l'article
(Par Théophile ASSOUMOU- MOMBEY) A la suite des propos tenus récemment par le Secrétaire Exécutif de l’Union nationale, André Mba Obame, qui avait déclaré sur les antennes de RFI que le Gabon “était assis sur un volcan’’, il nous semble utile de poursuivre la réflexion, pour continuer à s’interroger sur ce qui fait réellement courir l’homme de Medouneu. Nous allons, progressivement et minutieusement, essayer d’esquisser quelques pistes de solution pour comprendre la démarche entreprise par André Mba Obame, pour revenir aux affaires. Le secrétaire exécutif de l’Union nationale affirme que depuis la présidentielle de 2009, le président Ali Bongo Ondimba et lui ne ...
Lire l'article
Le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, opposition), André Mba Obame, a critiqué mardi la politique du gouvernement. En cause, l’interdiction de l’exportation de bois en grumes et l’emprunt par l’Etat de plus de 175 milliards de francs CFA auprès des banques commerciales, afin de rembourser la dette intérieure. Le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, opposition) et candidat malheureux à la présidentielle anticipée du 30 août 2009, André Mba Obame, de retour d’un séjour de près de 3 mois à l’étranger, a condamné mardi la politique du gouvernement de l’émergence. Notamment en ce qui concerne l’interdiction de l’exportation du bois ...
Lire l'article
Suite à l'annonce récent de sa volonté de créer un parti politique, André Mba Obame a entamé le 28 novembre dernier à Lambaréné, une tournée de «remerciements» et d’ «explications» à travers le pays. Il s’agit des premiers actes politiques du candidat arrivé 3e à l'élection présidentielle, en dehors du "Front de refus du coup de force électoral" puis de la Coalition des groupes et partis politiques pour l’alternance (CGPPA). L’ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, parmi les leaders de l'opposition au régime lors de la dernière élection, a rencontré son électorat dans la capitale migovéenne, Lambaréné, le 28 novembre ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur gabonais André Mba Obame, arrivé deuxième à l'élection présidentielle mais qui revendique la victoire, assure qu'il sera bel et bien "président" du Gabon et dénonce une dérive sécuritaire du gouvernement. "Je serai président de la République. Je ne peux pas dire dans combien de temps mais tant que je ne trahis pas l'immense confiance du peuple gabonais, l'issue est inéluctable", affirme André Mba Obame, 52 ans, surnommé "AMO". Comme l'opposant Pierre Mamboundou, arrivé 3e, il réside actuellement dans un "lieu sûr" où il a reçu l'AFP. "Je suis prêt à accepter toutes les tracasseries, les provocations. Je m'expose à des ...
Lire l'article
André Mba Obame, membre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a annoncé vendredi à Barcelone (nord-est de l'Espagne) sa candidature à l'élection présidentielle prévue le 30 août au Gabon, à la suite du décès d'Omar Bongo Ondimba. "Je déclare ma candidature à la prochaine élection présidentielle", a déclaré M. Mba Obame à Barcelone, ville où l'ancien président Omar Bongo Ondimba était hospitalisé et où son décès a été annoncé le 8 juin, selon le texte de son discours remis à l'AFP. "Après vingt-cinq ans d?apprentissage et de collaboration étroite aux côtés de feu le président Omar Bongo Ondimba. Je sais ...
Lire l'article
Page 1 of 2 Dr. Daniel Mengara Coordonnateur, BDP-Gabon Nouveau Le tollé ayant accueilli les commentaires faits sur Omar Bongo, le dictateur du Gabon, par le président de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo dans le quotidien France Soir du 6 juin 2005 est assez surprenant. Surprenant car traiter Omar Bongo de rigolo n'est ni une insulte, ni un simple fait de l'esprit. C'est la simple vérité qui repose sur les 38 ans d'incompétence représentés par le pouvoir bongoïste au Gabon. Et dans ce contexe, Gbagbo n'a fait que dire ouvertement ce que les Gabonais et tous les observateurs du Gabon pensaient déjà d'Omar Bongo: ...
Lire l'article
Gabon : André Mba Obame en Afrique du Sud
Gabon : André Mba Obame fait pschitt…
Gabon : André Mba Obame le Président élu s’explique
André Mba Obame autoproclamé président du Gabon: “crime de haute trahison”
Gabon: Que recherche André Mba Obame ?
Gabon : André Mba Obame contre la politique du gouvernement
Gabon : André Mba Obame revient sur le terrain
L’opposant gabonais André Mba Obame: “Je serai président”
Gabon: André Mba Obame, candidat à la présidentielle du 30 août
Du Bongo sans “couilles” au Bongo “rigolo”: Et si Gbagbo avait raison’ Réaction du Dr. Daniel Mengara à la Polémique


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*