Socialisez

FacebookTwitterRSS

Zone franche de l’ile Mandji : L’expertise espagnole dévoile le rapport préliminaire d’étape

Auteur/Source: · Date: 15 Avr 2010
Catégorie(s): Afrique

Le Haut Représentant Personnel du Chef de l’Etat en charge de la Zone Franche de l’Ile Mandji, Honorine Dossou Naki, a présidé, ce jeudi, à Libreville, une réunion technique, en présence des experts du cabinet d’études franco-espagnole, qui ont dévoilé le rapport préliminaire d’étape, a constaté GABONEWS.

A la faveur de cette réunion de travail qui, selon Mme Dossou Naki, intervient « au moment où de plus en plus d’opérateurs économiques affichent leur intérêt pour la zone franche », l’occasion a été donnée au responsable de la direction technique du projet, Salomon Waga Olympio, de s’appesantir sur l’état d’avancement des études réalisées sur le terrain.

S’agissant du suivi de la parcelle « F » (la seule qui demeure à l’étude sur un total de trois), M. Olympio s’est félicité de la progression de deux opérations essentielles. Elles concernent les travaux topographiques et les études géostratégiques.

Bien que des analyses supplémentaires soient de mises (notamment en ce qui concerne le système d’assainissement des eaux usées, et les systèmes d’adduction d’eau) il a indiqué que « 65 à 70% » de l’étude initiale a d’ores et déjà été réalisée.

Dans le cadre de la construction et du positionnement du Port et du Quai de la Zone Franche, les spécialistes du cabinet d’études franco-espagnole, Intecsa-Inarsa groupe lavalin, ont évoqué pour leur part « plusieurs solutions d’aménagements ». Sous réserve des données qui seront collectées. Ils ont par ailleurs exclu l’implémentation d’une digue, hautement coûteuse financièrement.

En outre, l’idée d’un port « multifonctions », annexé à un quai d’une longueur de « 450 mètres » et d’une profondeur de « 150 mètres », a été soumise à l’appréciation de Mme Dossou Naki.

Sous un tout autre plan, les experts, qui ont prôné « l’aménagement fonctionnel », ont fait état de « superficies modulables », destinées à l’usage industriel et domestique.

Ils ont également dévoilé les plans d’un tronçon routier devant relier l’île à l’aéroport de Port-Gentil.

Par ailleurs, la faible desserte en eau et en électricité dans la cité pétrolière les à conduits à envisager la mise en place de structures locales de production d’eau potable et d’électricité.

Enfin, l’expertise espagnole a affirmé prendre en compte les caractéristiques naturelles de l’ile, traversée par d’innombrables cours d’eau.

Au titre des contributions, entre autres spécialistes présents à cette réunion de travail, les représentants du ministère des Mines et de l’Energie ont dit l’intérêt que portent leurs administration respective sur le projet de la zone franche, où ils planifient des projets industriels.

« Il y a plusieurs mois, le Chef de l’Etat avait assisté à la signature d’un marché avec le groupe Lavalin, représenté par la partie espagnole (…). Ce marché a donné lieu au démarrage des études qui a commencé le 26 décembre 2009 », a rappelé à la presse Salomon Waga Olympio.

L’orateur de poursuivre : « Dans les termes de référence, la socialité a l’obligation de faire un rapport préliminaire d’étape qui doit être validé par la partie gabonaise. Aujourd’hui, nous sommes donc à la croisée des chemins ».

Le projet de la Zone Franche de l’Ile Mandji découle des « directives » du défunt Président de la République, El Hadj Omar Bongo Ondimba. En 1996, il envisage « la refondation des bases de l’Economie Gabonaise ».

Il vise notamment la « promotion de nouveaux investissements de type industriel, commercial et de services par l’implantation de nouvelles entreprises ».


SUR LE MÊME SUJET
L’édification de la zone franche Ile Mandji, à Port-Gentil, la capitale économique du Gabon (sud-ouest), aura des impacts pour lesquels des mesures d’atténuation doivent être envisagées, selon le Centre national des données et de l’information océanographiques (CNDIO). ‘’Les travaux de viabilisation du site concerneront le défrichement, le décapage et le remblai’’, a expliqué Nicaise Rabenkogo, Docteur en géographie et aménagement de l’espace, qui a conduit une étude d’impact environnementale et sociale sur une des parcelles devant accueillir la zone franche. ‘’A chacune de ces opérations correspondent des impacts pour lesquels il faudra prévoir des mesures d’atténuation’’, a indiqué M. Rabenkogo, à ...
Lire l'article
Le complexe pétrochimique de production d’engrais agricoles que le groupe singapourien Olam doit construire sur la future zone franche de l’île Mandji à Port-Gentil, la capitale économique (sud-ouest), sera opérationnelle en 2014, a annoncé M. Théophile Ogandaga, coordinateur des projets que le gouvernement gabonais a passés avec le groupe singapourien. L’usine d’engrais aura une capacité annuelle de 1,3 million de tonnes d’urée en granulés et de 0,7 million de tonnes d’ammoniac, a précisé M. Ogandaga, vendredi dernier à Port-Gentil, lors d’une concertation publique sur le projet, ajoutant que 20% de la production sera destinée au marché national et 80% à ...
Lire l'article
Face à l’imminence du démarrage des travaux de la Zone franche de l’Ile Mandji, le coordinateur général de ce projet invite les personnes ayant des constructions sur ledit site, à se faire recenser au 2e étage de l’immeuble Arambo à Libreville ou au secrétariat général du gouvernorat de Port-Gentil. Cette opération, qui s’achève le 30 juin prochain, s’inscrit dans le cadre de leur dédommagement. Dans le cadre du démarrage imminent des travaux d’aménagement de la parcelle «F» où sera érigée la Zone franche de l’Ile Mandji, située dans la baie du Cap Lopez, il est demandé aux personnes ayant des constructions ...
Lire l'article
Le groupe singapourien Olam et le groupe indien Tata Chemicals sont associés dans le projet de construction d’une usine d’engrais dans la zone franche de l’Ile Mandji à Port-Gentil, la capitale économique du Gabon. Estimé à 1,3 milliards de dollars américains, (entre 650 et 750 milliards de FCFA), le projet va démarrer par une étude d’impact environnementale et une étude d’impact sociale. Les travaux de construction vont durer trois ans et générer de nombreux emplois directs et indirects. M. Théophile Ogandaga, coordonnateur du projet Olam International, s’est rendu à Port-Gentil jeudi dernier pour présenter le projet au maire André ...
Lire l'article
Organisée avec la collaboration des fondations Claros et Barraquer d’Espagne, la « semaine Espagnole », initiée par la Fondation Albertine Amissa Bongo Ondimba (FAABO), offre des consultations et interventions gratuites aux populations de Libreville et ses environs dans les spécialités de l’Ophtalmologie et Oto-rhino-laryngologie (ORL), et ce jusqu’au 23 avril prochain. Démarrée lundi au sein du centre d’accueil Saint Joseph d’Agondjé, les populations manifestent un grand engouement face à ces consultations médicales et interventions chirurgicales gratuites dans les spécialités de l’Ophtalmologie et l’ORL. « La Fondation Albertine Amissa Bongo Ondimba est une structure à vocation humanitaire. Chaque fois que l’occasion se ...
Lire l'article
Une semaine culturelle espagnole va se dérouler à Libreville du 2 au 5 novembre prochain, afin de faire découvrir au public gabonais les spécificités de la culture espagnole, a appris l'AGP de source proche de l'ambassade espagnole. "Il convient de rappeler que l'Espagne est divisée en 19 provinces. Mais chaque province à sa propre culture, sa propre gastronomie et même sa propre langue, dans certains cas", a déclaré à l'AGP l'ambassadeur d'Espagne au Gabon, César Alba y Fùster. "Il y a beaucoup à faire connaître (...). Nous ne pouvons tout montrer en une semaine mais nous essaierons de recueillir le meilleur de ...
Lire l'article
Le président de la société espagnole Ciexon, Garcia Moya Enrique et les autorités municipales de la commune du Cap Estérias (nord de Libreville) ont évoqué lundi, l’éventualité d’une signature de partenariat entre leurs deux entités. ‘’Ce partenariat portera sur la réalisation des projets en rapports avec les secteurs tels que la construction (BTP), la technologie solaire et le traitement de l’eau’’, a affirmé Séraphin Medico, maire de la ville du Cap Estérias. Il est même envisagé un possible jumelage entre cette commune et la ville espagnole de Valence où est basée la société Ciexon. Grâce à ce partenariat, les autorités municipales du Cap ...
Lire l'article
Le Haut représentant du chef de l’Etat, en charge de la zone franche de l’île Mandji, Madame Honorine Dossou Naki, a confié, ce vendredi, à GABONEWS, que « Le projet de la zone franche de l’île Mandji à trop trainé ». RAPPEL HISTORIQUE « Le projet a débuté en 1996 mais, le projet des projets a été présenté au défunt chef de l’Etat en 1986. A l’époque c’étaient les ministres d’Etat Moussirou Saturnin Nang Nguéma et Joseph Inama qui ont eu l’idée de venir présenter ce projet au chef de l’Etat et, on a attendu 10 ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a marqué, mercredi pendant séjour dans la ville de Port Gentil, une escale sur le site où va être installée la zone franche de l’Île Mandji. Le projet est prometteur pour le pays, avec des retombées attendues sur le plan économique et social. Les études topographiques et géotechniques sont actuellement en cours sur ce site. Les travaux d’aménagement de la parcelle A sont terminés. La parcelle F, d’une superficie de 900 hectares, est actuellement en étude. Au total, huit parcelles vont être aménagées sur le site. On estime que toutes les études sur de différentes ...
Lire l'article
Les membres du Commissariat chargé de la mise en place de la zone franche de l’Ile Mandji ont été auditionnés, mardi matin, au Palais Léon Mba, siège de l’Assemblée nationale, par la Commission des lois et finances de la chambre des députés. La création d’une zone franche au Gabon reste encore à l’étape de projet. Adossé au port et à l’aéroport de Port-Gentil (île de Mandji, sud-ouest), le site retenu pour accueillir la zone franche de Mandji couvre une surface totale de 1500 hectares composée de cinq (5) parcelles différentes dont une d’environ 500 ha devrait être développée en première phase. La ...
Lire l'article
La construction de la zone franche Ile Mandji aura des impacts sur l’environnement à Port-Gentil
L’usine d’engrais de l’île Mandji opérationnelle en 2014
Gabon : Identification des délogés de la Zone franche de l’Ile Mandji
Projet d’usine d’engrais dans la zone franche de l’Ile Mandji à Port-Gentil
Société / La Fondation Amissa Bongo Ondimba a entamé lundi une semaine Espagnole de consultations médicales gratuites
Semaine culturelle espagnole en novembre prochain à Libreville
Vers la signature d’un accord de partenariat entre la commune du Cap Estérias et une société espagnole
« Le projet de la zone franche de l’île Mandji à trop trainé », Honorine Dossou Naki, Haut représentant du chef de l’Etat, en charge
Ali Bongo Ondimba sur le site de la zone franche de l’Ile Mandji
Gabon: Activité du parlement / Le commissariat de la zone franche de L’Ile Mandji auditionné par les députés

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Avr 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*