Socialisez

FacebookTwitterRSS

Une fête du travail à deux vitesses, ce 1er mai, à Libreville

Auteur/Source: · Date: 1 Mai 2010
Catégorie(s): Société

La journée du 1er mai, marquant la commémoration, dans le monde entier, de la « fête du travail », sera célébrée, à Libreville, à deux vitesses, à en croire les appels lancés par deux confédérations syndicales qui entendent organiser leurs manifestations en dehors du programme officiel retenu par le gouvernement, ce samedi, à la cité de la Démocratie de Libreville.

La Confédération Syndicats Gabonais (COSYGA) et la Confédération Gabonaise des Syndicats Libres (CGSL), ont invité vendredi, leurs syndiqués à les rejoindre samedi, tôt le matin, à la tribune officielle située sur le front de mer, lieu choisi pour célébrer la fête des travailleurs, alors que le gouvernement via le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale, a retenu le cadre de la Cité de la Démocratie comme seul lieu officiel pour commémorer cet évènement ; le chronogramme publié dans les journaux, ce jour, le démontre clairement.

Le CGSL par la voix de son président, Francis Etienne Mayombo, signale qu’il revient aux syndicats et non au gouvernement qui alloue les moyens (17 millions, annoncé par la CGSL) d’harmoniser le programme officiel des manifestations.

De son côté, le président du Syndicat de l’Education Nationale (SENA), Fridolin Mvé Messa, met en avant leurs revendications pour justifier leur non participation au défilé officiel.

En évaluant les actions sociales menées par le gouvernement dans un message radio-télévisé, lu, ce vendredi, à la veille du 1er mai, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale a reconnu pour sa part que « les défis à relever sont nombreux et, beaucoup reste à faire ».

Cette journée est placée sous le thème du « Travail et Emploi pour tous pour un Gabon émergent », se voulant au cœur de la politique gouvernementale doit, selon le ministre, servir à bâtir le cadre d’un dialogue « social, franc et consensuel », pour la croissance de la « paix »et une « justice sociale et durable ».

En invitant à son tour les travailleurs gabonais à accompagner le Chef de l’Etat dans sa vision de bâtir un « Gabon émergent », le ministre du Travail a estimé que les « mains aux forces occultes », véritable obstacle pour le développement du pays doivent être liées afin de « laisser avancer les gabonais vers la prospérité et le bonheur de tous ».  


SUR LE MÊME SUJET
Le XXVe Sommet Afrique - France a lieu cette année à Nice du 31 mai au 1er juin 2010. 52 Etats africains sont invités à participer aux discussions, ainsi que les représentants de l’Union européenne, de l’Organisation Internationale de la Francophonie, de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, de la Commission de l’Union africaine et de la Banque mondiale. Le Président de la République française, Nicolas Sarkozy, tiendra trois réunions à huis clos avec l’ensemble des chefs d’Etat et de gouvernement sur les enjeux politiques majeurs du 21ème siècle : la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale ; ...
Lire l'article
Le manifeste qui a sanctionné le défilé officiel commémorant la fête du travail, présidée ce samedi, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, à la Cité de la Démocratie de Libreville, a été marqué par le dépôt d’une menace de grève générale de douze centrales syndicales d’ici au 17 mai prochain. Pour respecter la démarche syndicale, les 12 centrales concernées sur les 14 reconnues au Gabon, ont remis un cahier de charges au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale, Maxime Ngozo Issondou, synonyme d’un préavis de grève de deux semaines à compter de lundi. Cette ...
Lire l'article
Le manifeste qui a sanctionné le défilé officiel commémorant la fête du travail, présidée ce samedi, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, à la Cité de la Démocratie de Libreville, a été marqué par le dépôt d’une menace de grève générale de douze centrales syndicales d’ici au 17 mai prochain. Pour respecter la démarche syndicale, les 12 centrales concernées sur les 14 reconnues au Gabon, ont remis un cahier de charges au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale, Maxime Ngozo Issondou, synonyme d’un préavis de grève de deux semaines à compter de lundi. Cette ...
Lire l'article
Vingt quatre médailles du travail ont été décernés vendredi à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (Nord-est), à l’occasion de la célébration de la fête du travail, rapporte samedi le correspondant de l’AGP. Une seule employés a reçu la médaille d’or, illustrant au moins trente ans de travail, 9 la médaille d’argent (au moins 20 ans de travail) et les autres se sont vue honorés de la médaille de bronze totalisant au moins 10 ans de travail. Ce sont les agents de la mairie qui ont été les plus nombreux parmi les récipiendaires, suivi de deux agents du service agricole et ...
Lire l'article
Le 1er mai marquant la célébration de la fête du travail, commémorée dans tous les pays du monde, s’est déroulée ce vendredi au Gabon, notamment à Libreville sans le traditionnel défilé des travailleurs suite au deuil national qui a frappé le pays depuis le 14 mars dernier avec le décès de la Première Dame, Edith Lucie Bongo Ondimba, a constaté les reporters de GABONEWS. Le 1er mai est passé presque inaperçue cette année dans la capitale gabonaise où l’on a noté des manifestations restreintes dans l’enceinte de certaines entreprises, dans les bars et surtout avec la grande cérémonie qui a été ...
Lire l'article
Le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a présidé vendredi à Libreville, la cérémonie de décoration des travailleurs gabonais au cours de la célébration de la fête du travail célébrée cette année sans défilé, a constaté un reporter de GABONEWS. S’adressant aux récipiendaires avant la remise des décorations proprement dite, le ministre d’Etat, ministre du travail, de l’Emploi, de la Prévoyance sociale et des Relations sociales, François Engongah Owono, a rappelé aux récipiendaires que cette médaille du travail est une marque de l’exaltation et de l’affirmation de soi. De même, qu’il interpelle les autres qui n’ont pas été décorés à un développement permanent ...
Lire l'article
Le Ministre d'Etat en charge du Travail, de l'Emploi, de la Prévoyance Sociale et des Relations Sociales, François Engongah Owono, a annoncé jeudi à Libreville dans d'un communiqué dont l'AGP a reçu copie, que la fête du travail prévue le 1er Mai prochain se déroulera sans défilé dans la capitale gabonaise. Cette décision, précise le communiqué, fait suite au deuil national qui frappe la République gabonaise, en la perte de sa Première Dame, Edith-Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars dernier à Rabat, au Maroc. Aussi, seules les activités officielles retenues, notamment l'allocution circonstancielle du Ministre du Travail, la lecture du Manifeste ...
Lire l'article
Annoncée pour le 5 janvier 2009, la reprise des cours n’a pas eu lieu comme l’ont annoncé sur les médias locaux et dans les cultes religieux dimanche dernier, le gouvernement et la délégation académique, a constaté sur place le correspondant de GABONEWS. Quelques élèves se sont rendus dans les établissements du premier et du second degré de la commune de Mouila pour constater l’absence de la grande majorité de leurs camarades et surtout l’absence des enseignants. Lassé d’attendre, chacun est rentré sans attendre le mot de la direction dont les membres se sont faits très discrets. Dans les écoles primaires, les membres ...
Lire l'article
La Confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL) a célébrée mardi à Libreville, la journée mondiale pour le travail décent, a appris mercredi l'AGP. A cette occasion, le secrétaire général de la CGSL, Etienne Francis Mayombo a défini le travail décent comme un concept et un axe de travail développé par l'Organisation internationale du travail (OIT) pour apporter à chaque être humain, un socle minimum de droits vitaux. L'OIT encourage les décideurs nationaux et partenaires sociaux à mieux concevoir et mettre en oeuvre des stratégies nationales, afin de réaliser l'objectif du plein emploi productif et d'assurer un travail décent pour tous, en stimulant ...
Lire l'article
En présentant leurs revendications au ministre du Travail, Jean François Ndongou, le 1er mai à l’occasion de la fête du travail, les syndicalistes gabonais ont passé sous silence l’augmentation des prix des produits alimentaires, principal objet de contestation sociale depuis plusieurs semaines. Au nom des travailleurs gabonais, les syndicats gabonais ont saisi la journée du 1er mai pour remettre au ministre du Travail et de l'Emploi, Jean François Ndongou, un manifeste de dix sept points de revendications sur les conditions de travail dans les différents secteurs d’activités. Des observateurs et militants contre la cherté de la vie ont regretté que ...
Lire l'article
Sommet Afrique – France : liberté de la presse, l’Afrique à deux vitesses
Fête du Travail: Douze centrales syndicales brandissent une menace de grève générale
Fête du Travail: Douze centrales syndicales brandissent une menace de grève générale
Gabon: 24 médailles du travail décernées à Makokou à l’occasion de la fête du travail
Gabon: 1er mai 2009: une fête du travail sans défilé à Libreville
Gabon: Fête du travail 2009: Jean Eyeghé Ndong décore les travailleurs à Libreville
Gabon: La fête du travail se déroulera sans défilé à Libreville (ministère du travail)
Gabon: Education: reprise des cours à deux vitesses à Mouilla
Gabon: Société : Une centrale syndicale célèbre la journée mondiale pour le travail décent à Libreville
Gabon : Fête de travail, les syndicats taisent leur grogne sur la cherté de la vie


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Mai 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*