Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : L’USTM allège les sanctions sur ses «bizuteurs»

Auteur/Source: · Date: 27 Mai 2010
Catégorie(s): Education

Les lourdes sanctions infligées le 9 mars aux 43 étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), reconnus coupables de bizutage aggravé sur leurs collègues, ont été allégées à l’occasion du Conseil extraordinaire du 22 mai.

Sanctionnés en exemple le 9 mars dernier par le Conseil de discipline, les 43 «bizuteurs» de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM, dans le haut-Ogooué) vont finalement voir leurs peines allégées suite au Conseil extraordinaire le 22 mai dernier.

Reconnus coupables d’inconduite, de brimades, de violences et sévices corporels et moraux sur les nouveaux bacheliers, 10 d’entre eux avaient écopé d’une exclusion ferme de 2 ans avec inscription au dossier de bourses et pertes définitive du bénéfice des œuvres universitaires ; 26 autres avaient été exclus pour 60 jours avec suppression du bénéfice des œuvres universitaires pendant deux ans et inscription du motif dans le dossier de bourse, alors que les 7 derniers avaient écopé de 15 jours d’exclusion ferme avec inscription au dossier bourses assortie d’une interdiction stricte d’accéder au restaurant universitaire pendant la même période.

Sur le plan académique, le conseil de discipline de l’USTM a décidé du maintien des sanctions en y ajoutant un sursis pour tous les 43 étudiants. Dans la pratique, cette décision devrait permettre aux exclus de suivre les cours avec une épée de Damoclès au dessus d’eux, car à la moindre incartade, l’exclusion seraient mise à exécution.

Sur le plan social, il a été décidé de maintenir les sanctions relatives aux œuvres universitaires, cependant l’inscription des motifs des sanctions au dossier des bourses a été annulée. Cette décision offre une possibilité, et une motivation, aux «bizuteurs» de se racheter une conduite et d’entrevoir des perspectives d’avenir.

Quelques jours après les sanctions et le mouvement d’humeur que cette décision avait déclenché sur le campus, le ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, s’était rendu à l’USTM pour solder le litige. Il avait notamment permis à 38 des étudiants punis de venir avouer leurs méfaits et demander pardon au conseil de discipline.

«Nous avons essayé d’examiner les voies et moyens de leurs accorder une nouvelle chance, de les observer, de les suivre, non seulement à l’USTM pendant qu’ils apprennent, mais de les suivre dans la vie de tous les jours», avait alors déclaré le ministre.

Par ailleurs, pour restaurer et pérenniser un climat de sérénité au sein du campus universitaire, le Conseil avait notamment décidé de l’application rigoureuse des règlements intérieurs des différents établissements de l’USTM ; la tenue des conseils de discipline au sein des établissements en cas de nécessité ; la désignation des responsables de paliers parmi les étudiants de niveau bac+3 et plus dans les pavillons en résidence universitaire ; le respect scrupuleux par les étudiants de l’arrêté n°041/MES/USTM/VR du 3 avril 2006 portant règlement de la convocation et de la tenue des assemblées générales d’étudiants à l’USTM, ou encore la mise en place d’une police universitaire et scolaire.


SUR LE MÊME SUJET
Sept étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué (sud-est), ont été sanctionnés pour fraude aux examens de la première session du premier semestre 2010-2011, a appris vendredi l’AGP. Le conseil de discipline de l’Université a infligé un blâme et une exclusion de 15 jours à Agathe Sylviane Asseko Bilé et Carleen Anomba Issogui, étudiantes en 2ème année de licence à la faculté des sciences, pour avoir fraudé sans préméditation. L’épreuve concernée par la fraude a été annulée, a indiqué l’établissement dans une note. Un étudiant de 2ème année, ...
Lire l'article
Le président du Conseil de régulation des télécommunications (Artel), Lin Mombo a appelé les opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d'accès internet à respecter les normes en matière d’implantation des stations radioélectriques sous peine de sanctions. Le président du Conseil de régulation des télécommunications (Artel), Lin Mombo a annoncé la mise en application prochaines des sanctions en l’encontre des opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d'accès à Internet qui violent la législation en matière de station radioélectriques, notamment celle du respect des normes relatives à l’implantation des pylônes électriques sur l’ensemble du territoire nationale. Face aux ...
Lire l'article
Laurent Gbagbo doit se plier sans délai au verdict des urnes sous peine d'encourir des sanctions européennes et d'avoir affaire au tribunal pénal international, a déclaré vendredi Nicolas Sarkozy. Le président ivoirien sortant et son épouse "ont leur destin entre leurs mains", a dit le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen. Si Laurent Gbagbo n'a pas quitté "avant la fin de la semaine" le poste qu'il continue d'occuper "en violation de la volonté du peuple ivoirien, lui et sa femme seront nommément sur la liste des sanctions" européennes, a ajouté Nicolas Sarkozy. Un conseiller de ...
Lire l'article
L'Union européenne va prendre des sanctions à l'encontre de onze proches de Laurent Gbagbo, ont indiqué, mardi 14 décembre, des sources diplomatiques européennes. Parmi les noms se trouvant sur cette liste figurent le conseiller pour la sécurité de M. Gbagbo, Kadet Berlin, le secrétaire général de la présidence, Désiré Tagro, et le président du Conseil constitutionnel, Yao N'Dre. Y figurent également les noms de Pascal Affi N'Guessan, secrétaire général du parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien et le directeur général de la radio-télévision d'Etat, Pierre Israël Amessan Brou. Lundi, l'UE avait annoncé qu'elle comptait accroître la pression sur le ...
Lire l'article
Les fonctionnaires gabonais ayant indûment perçu l'argent de l'Etat alors qu'ils sont absents de leurs postes depuis plusieurs années vont être lourdement sanctionnés, a déclaré le ministre gabonais du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat, M. Blaise Louembe, au cours d'une conférence de presse, mardi soir à Libreville. Au total, 5.683 fonctionnaires en situation irrégulière ont été démasqués au cours du recensement des agents de l’Etat qui s’est déroulé du 23 novembre au 29 janvier dernier sur l’étendue du territoire national, indique-t-on. "Les conclusions de l’audit vont être exploitées et ...
Lire l'article
Le Conseil extraordinaire de l’université des sciences et techniques de Masuku (USTM) tenu le week-end dernier a revu les sanctions infligées le 9 mars dernier aux 43 étudiants jugés coupables des exactions et autres brimades sur leurs collègues nouvellement admis à l’université. Sur le plan académique, le Conseil a décidé du maintien des sanctions en y ajoutant un sursis pour tous les 43 étudiants. Sur le plan social, il a été décidé de maintenir les sanctions relatives aux œuvres universitaires selon les termes du rapport final du conseil de discipline du 9 mars. Cependant, l’inscription desdites sanctions au dossier des bourses a été ...
Lire l'article
Les étudiants de l’université des sciences et techniques de Masuku (USTM) sont entrés mercredi en grève et ont posé des barricades à l’entrée de l’institution, a constaté un journaliste de l’AGP. Les étudiants apportent leur soutien aux 41 camarades frappés de différentes sanctions allant jusqu’à l’exclusion pour certains. Un conseil de discipline a eu lieu au sein de l’université pour statuer sur des cas d’indiscipline et de violences au sein du campus et dans les salles de classes. L’USTM connaît chaque année des problèmes de discipline liés au bizutage, au vol et aux viols.
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le gouvernement gabonais a décidé jeudi d’alléger le couvre-feu en vigueur à Port-Gentil, la capitale économique du pays, indique le communiqué final ayant sanctionné les travaux du conseil des ministres dont l’AGP a reçu copie. Le couvre-feu s’étendra désormais de 23h (22h GMT) à 6h (5h GMT) du matin, précise le communiqué. Le couvre-feu allant de 18h (17h GMT) à 6h (5h GMT) avait été décrété dans cette ville suite aux troubles qui ont éclaté lors de la proclamation des résultats du scrutin présidentiel remporté par le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba. Par ...
Lire l'article
Libreville, 17 septembre (GABONEWS) – Le Conseil des ministres présidé ce jeudi par le chef de l’Etat, Rose Francine Rogombé, ayant constaté l’ « évolution positive de la situation » à Port-Gentil a « décidé d’alléger le couvre –feu » qui avait cours dans la capitale économique après l’annonce des résultats de la présidentielle du 30 août dernier, suites aux violences enregistrées dans la cité pétrolière. Dans le Communiqué final, le gouvernement rappelle que « Constant l’évolution positive de la situation, le Conseil tout en préconisant de maintenir une vigilance de tout les instants, a décidé d’alléger le ...
Lire l'article
A l’occasion de la rentrée solennelle ce mercredi à Libreville, la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, a promis des sanctions contre les fauteurs de troubles qui s’illustreront lors des sénatoriales prévues ce dimanche 18 janvier dans le pays. En présence du chef de l'Etat gabonais Omar Bongo Ondimba, des membres du gouvernement, des présidents des institutions républicaines ainsi que des représentants des missions diplomatiques à Libreville, la présidente de la Cour constitutionnelle a indiqué à propos de l’élection des sénateurs que « conscient du rôle qui est le sien, le collège électoral doit s’en tenir à la ...
Lire l'article
Sept étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku sanctionnés pour fraude aux examens
Gabon : Artel annonce les sanctions
Gbagbo doit partir sous peine de sanctions, dit Sarkozy
Côte d’Ivoire : sanctions européennes contre onze proches de Gbagbo
Les fonctionnaires gabonais indélicats menacés de “lourdes sanctions”
Enseignement supérieur: Le Conseil extraordinaire de l’USTM revoit les sanctions infligées aux 43 étudiants
Haut-Ogooué-éducation : Les étudiants de l’USTM de nouveau en grève
Politique : Le gouvernement allège le couvre-feu à Port-Gentil
Gabon: Le couvre-feu allégé à Port-Gentil de 23 à 6 heures
Gabon: Elections sénatoriales: la Cour constitutionnelle promet des sanctions aux fauteurs de troubles

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Mai 2010
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*