- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : Les postes de la sous-région à l’heure de l’interconnexion

Dans le cadre de l’interconnexion des postes de la sous-région au réseau International financial system (IFS) qui permet le transfert des fonds et le traitement des mandats en toute sécurité, les postiers d’Afrique centrale se sont réunis le 14 juin à Libreville pour poser les bases de ce partenariat.

Un atelier des postiers de l’Afrique centrale s’est ouvert le 14 juin à Libreville pour examiner les voies et moyens en vue d’une interconnexion des postes de la sous-région au réseau International financial system (IFS).

Organisé par la par la poste gabonaise (La Poste SA) en partenariat avec l’Union postale universelle (UPU), l’atelier regroupe des postiers en provenance du Cameroun, du Congo, du Gabon, du Burundi, de la Guinée-équatoriale, de la Centrafrique, de la République démocratique du Congo (RDC) et du Tchad.

Pour le président directeur général (PDG) de la Poste SA, Alfred Mabicka, «l’interconnexion des postes d’Afrique centrale au réseau mandat express international s’inscrit dans le cadre du « Plan de développement postal (PDP) de l’Afrique pour la période 2009-2012 qui met l’accent sur la promotion du transfert électronique d’argent ».

« Dès lors, il importe aux postiers de la sous-région de trouver les voies et moyens de concrétiser cette ambition, d’autant plus que dans certains de nos Etats, la poste est le seul service permettant aux citoyens d’accéder aux services financiers », a-t-il poursuivi.

Selon les participants, 200 millions de migrants internationaux toutes nationalités confondues envoient chaque année 150 milliards de dollars, soit environ 84600 milliards de francs CFA, en utilisant les mandats internationaux.

Pour assurer un meilleur service dans ce segment d’activité, selon Alfred Mabicka, «Il faut gommer les aspérités qui sont collectivement les nôtres, notamment des équipements ne servant pour l’essentiel qu’au trafic interne ; les problèmes des tarifications et de numération mal abordés ou conçus de façon solitaire au niveau local ; des insuffisances dans la formation du personnel».


SUR LE MÊME SUJET
L’institut de cancérologie d’Angondjé : Une solution pour la sous région
L’Institut de Cancérologie d’Angondjé sera opérationnel dans les tous prochains mois. Cette entité prendra en compte le diagnostic rapide des cancers et le traitement des malades du cancer au Gabon et dans la sous région. Après ceux de Dakar et Brazzaville, l’Institut de cancérologie d’Angondjé est le troisième du genre en Afrique subsaharienne francophone. Cette entité au Gabon, sera un pôle de référence en matière de prise en charge du cancer, du diagnostic et du traitement des personnes atteintes de la maladie. En effet, cet établissement comprend un service médecine nucléaire qui permettra d’étudier pratiquement tous les systèmes du corps ...
Lire l'article [1]
Le groupe focal Afrique central de l’Association des Fonds d’entretien routier africains (AFERA), qui regroupe huit pays de la sous région se réunit durant trois jours, du 28 au 30 juillet prochain, à Libreville en prévision de la 9ème réunion annuelle de cette association qui aura lieu prochainement à Addis-Abeba (Ethiopie), a-t-on appris de source officielle. Les représentants du Gabon, du Cameroun, des deux Congo, du Burundi, de la RCA, de la Guinée Equatoriale et de Sao Tomé (pays observateur) aborderont, au cours de cette réunion plusieurs thèmes axés notamment sur : la « mise à jour de la matrice IGR ...
Lire l'article [2]
Lors de son allocution de circonstance à la Cité de la Démocratie, mercredi à Libreville, le Président français, Nicolas Sarkozy, a annoncé l'implantation prochaine au Gabon d'une station satellitaire qui assurera le suivi de l'évolution du couvert forestier dans la sous région. Selon le Président français, ce projet, d'un montant de 9 millions d'euros (55 903 613 000 FCFA), permettra avec la participation du Brésil, non seulement de suivre l'évolution du massif forestier de la région, mais également l'évaluation périodique du stockage de carbone. Par ailleurs, M Sarkozy a mis en relief "le caractère exemplaire de ce nouvel instrument juridique ...
Lire l'article [3]
Le premier cours sur l’Epidémiologie et l’Informatique appliquée ouvert aux professionnels de santé de la sous région d’Afrique Centrale a été lancé ce lundi à Yaoundé au Cameroun dans le cadre de la poursuite des activités du Centre Inter Etat d’Enseignement Supérieur en Santé Publique d’Afrique Centrale (CIESPAC), chapeauté par l’Organisation de Coordination pour la lutte contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC) en partenariat avec l’Agence de Médicine Préventive (AMP), indique un communiqué parvenu ce jour à GABONEWS. L’objectif poursuivi par cette initiative est le renforcement des capacités en Epidémiologie et Informatique appliquées des professionnels de Santé Publique en Afrique ...
Lire l'article [4]
Inauguré en novembre 2009 par le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, le terminal multimodal de Franceville (port sec), situé aux portes de la ville de Léconi, 98km de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué (sud-est), est un pôle de développement économique pour la sous-région. Avec la prochaine mise en service de la route Transafricaine dans la partie congolaise, le terminal multimodal de Franceville, qui a une capacité d'environ 500 conteneurs, constituera le trait d'union entre le port de Libreville et les pays limitrophes. Il ouvre davantage la voie à des échanges accrus entre le Gabon et ses voisins. ...
Lire l'article [5]
La Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) a tenu un conseil d’administration le 24 novembre à Libreville pour faire le point sur les indicateurs macro économique et financiers mondiaux et leurs répercussions envisageables sur les économies de la sous-région. Au regard de la crise financière persistante et de la chute vertigineuse des cours du pétrole, les administrateurs de la BEAC ont révisé le taux de croissance prévisionnel 2009 initialement établit à 5,8%, à un taux moindre de 5,3%. Le gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), Philibert Andzembé, a présidé le 24 novembre dernier au siège de Libreville ...
Lire l'article [6]
Le programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits en Afrique central (PREGESCO) qui organise à Libreville du 4 au 6 novembre, un atelier de formation à l'endroit des organisations gabonaises sur la question de la prévention des conflits, se veut un outil efficace de prévention des conflits dans la sous région. Crée en 2005 à Kinshasa (RDC), le PREGESCO est un projet conjoint des Organisations de la société civile (OSC) de huit pays de l'Afrique central dont, le Burundi, le Cameroun, le Gabon, le Congo, la ...
Lire l'article [7]
Réunis, pendant deux jours, à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, à l‘occasion de la 9ème Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), les dirigeants de la sous-région tardent encore à matérialiser un certain nombre de projets importants à même de booster et de renforcer véritablement l’intégration sous-régionale, notamment l’instauration d’un marché financier unique, la mise en circulation du passeport CEMAC et le premier vol d’Air CEMAC, sans oublier la paix et la stabilité politique tant recherchées, particulièrement, au Tchad où les affrontements armés entre rebelles et armée gouvernementale, occasionnent des turbulences qui ...
Lire l'article [8]
Dans le cadre du processus d’intégration sous régionale, la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a ouvert le 16 juin dernier dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) un atelier de concertation et de réflexion pour l’amélioration du transport aérien à l’intérieur de cette zone. Ce conclave de quatre jours devrait déboucher sur la création d’un organe régional de réglementation et d’exécution capable de pallier les lourdes insuffisances accusées par la sous région dans ce domaine. Desserte irrégulière et insuffisante, coûts de services élevés, problèmes de sûreté et de sécurité, coopérations et partenariats ...
Lire l'article [9]
La Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a annoncé le 6 mai dernier à Brazzaville un plan d’investissement de 220 milliards de francs CFA réparti sur 5 ans, dont 70 % devraient être injectés dans le financement des projets privés au niveau de la sous région d’Afrique centrale Pour encourager les projets de développement privés au niveau de la sous région, la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a lancé un plan d’investissement sur la période 2008-2012 d’un montant total d’environ 220 milliards de francs CFA, dont 70%, soit environ 154 milliards de ...
Lire l'article [10]
L’institut de cancérologie d’Angondjé : Une solution pour la sous région
Les Fonds d’entretien routier de huit pays de la sous région en conclave à Libreville
Vers l’implantation au Gabon d’une station satellitaire au service de la sous région
Ouverture du le premier cours sur l’Epidémiologie et l’Informatique appliquée aux professionnels de santé de la sous région d’Afrique Centrale
Port sec de Franceville : Un pôle de développement économique pour la sous-région
Gabon : La BEAC revoit le taux de croissance de la sous-région à 5,3%
Gabon: Le PREGESCO se veut un outil efficace de prévention des conflits dans la sous région
Gabon: CEMAC/ Les dirigeants de la sous-région face aux défis de l’intégration
CEEAC : L’amélioration du transport aérien dans la sous région en débat à Kinshasa
Afrique centrale : 220 milliards sur 5 ans pour booster le secteur privé dans la sous région