Socialisez

FacebookTwitterRSS

Joyandet et Blanc quittent le gouvernement

Auteur/Source: · Date: 5 Juil 2010
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Photos

Les deux secrétaires d’Etat ont annoncé leur démission dimanche. Luc Chatel a déclaré que ce double départ s’était fait sur demande de la tête de l’Etat.

Deux démissions en quelques minutes. Dimanche 4 juillet en fin d’après-midi, Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie et proche de longue date de Nicolas Sarkozy, a créé la surprise -jusqu’à l’Elysée- en annonçant lui-même sur son blog qu’il renonçait à son portefeuille. Quelques minutes plus tard, l’Elysée confirmait, dans un communiqué, cette démission en annonçant celle… d’un deuxième secrétaire d’Etat, Christian Blanc, chargé du Grand Paris. Cette double démission -fait rarissime- a été “acceptée” par le chef de l’Etat et le Premier ministre François Fillon.

“Ni compris, ni acceptés”

“L’homme d’honneur que je suis ne peut accepter d’être victime d’un amalgame. Après mûre réflexion, j’ai décidé de quitter le gouvernement”, a déclaré Alain Joyandet sur son blog, précisant que “pas un euro public n’a été détourné pour [son] enrichissement personnel ou celui de [ses] proches”. Le dirigeant a été épinglé à deux reprises, ces derniers mois, par la presse: location d’un avion privé pour 116.500 euros pour participer en Martinique à une conférence internationale, puis soupçons autour d’un permis de construire illégal pour agrandir une maison dans le Var.
Christian Blanc a lui assuré lundi matin, dans un communiqué, avoir présenté sa démission pour “retrouver [sa] liberté et faire face à ce qu'[il] considère comme un lynchage sans preuve”. Il a indiqué avoir “demandé au Premier ministre de diligenter une enquête de l’Inspection générale de l’administration qui est en cours, et qui permettra de mieux cerner les contours de cette ‘histoire des cigares’ déclenchée par le Canard Enchaîné et reprise à l’unisson par les médias”. Le 22 juin, il avait mis en cause la responsabilité de son ex-chef de cabinet Guillaume Jublot, non seulement dans l’achat de 12.000 euros cigares mais aussi dans l’organisation d’un “système” pour les écouler au ministère. Des accusations démenties par l’intéressé.

Nicolas Sarkozy a tenté de retenir Alain Joyandet

Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a lui déclaré dans la soirée de dimanche à l’AFP que c’est le duo exécutif qui a exigé la démission des deux hommes. “Le président de la République et le Premier ministre ont décidé de tirer les conséquences d’évènements survenus ces derniers jours, que les Français n’ont ni compris ni acceptés”, a-t-il affirmé. “Après mûre réflexion, ils ont demandé à MM. Joyandet et Blanc, après avoir échangé avec eux, de démissionner”, a-t-il ajouté, en précisant que cette demande avait été formulée “dimanche”. Cette double démission était dans les tuyaux dès vendredi, selon une source gouvernementale.
Mais, selon une autre source, la réalité serait différente. Pris de court par la démission d’Alain Joyandet – qui avait certes proposé de démissionner dès vendredi mais que Nicolas Sarkozy aurait tenté de retenir -, l’Elysée a saisi l’occasion pour congédier aussi Christian Blanc, dont l’affaire de cigares a agacé au plus haut point le chef de l’Etat.
Ces démissions interviennent dans un contexte d’affaires à répétition ayant touché des membres du gouvernement et de la majorité, de la mission de l’ancienne ministre Christine Boutin à l’affaire Bettencourt, dans laquelle le ministre du Travail Eric Woerth se retrouve empêtré.

(Challenges.fr, avec AFP)


SUR LE MÊME SUJET
France: Christian blanc affirme avoir décidé seul de démissionner
L'un des deux ministres évincés dimanche du gouvernement, Christian Blanc, affirme avoir pris la décision de démissionner "il y a quelques temps" et se dit victime d'un "guet-apens". Selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy a lui-même décidé du départ des deux secrétaires d'Etat Christian Blanc, chargé du développement de la région capitale, et Alain Joyandet, son homologue de la Coopération. Mais sur L'Express.fr, Christian Blanc, épinglé pour sa consommation de cigares aux frais du contribuable, dit avoir estimé en "son âme et conscience" qu'il "fallait démissionner." "Ma décision remonte à quelque temps déjà. Cela devait se faire en juillet, ce fut le 4 juillet. C'était ...
Lire l'article
Dans un climat tendu par les récentes révélations de plusieurs affaires financières impliquant plusieurs hommes politiques de premier plan, les déclarations varient de l'approbation des démissions à la critique de mesures insuffisantes. Pierre Moscovici, député PS du Doubs, sur France Info et Europe 1 : la démission des deux secrétaires d'Etat souligne «à quel point le gouvernement est maintenant ‘HS'», «à bout de souffle, usé, dévalorisé». «Nous avons besoin d'un gouvernement de crise et non pas d'un gouvernement en crise». Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris, sur Radio Classique : ces démissions «posent plus de problèmes qu'elles n'en résolvent». «Ce sont ...
Lire l'article
Le secrétaire d’État à la Coopération a été, vendredi, le premier représentant étranger reçu par le nouveau président du Gabon, Ali Bongo, dans l’ancien bureau de son père. «Tu me vois dans le bureau qu’occupait mon père. Je me sens impressionné par l’importance de mes responsabilités», lui a dit Ali, la larme à l’œil. «Il n’y a pas de fatalité. Tu es le fils de ton père, mais tu peux aussi être plus juste, et résoudre le problème de redistribution des richesses qu’il y a dans ce pays», lui a répondu Joyandet.
Lire l'article
Le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, est arrivé à Libreville depuis le 15 octobre dernier pour prendre part à l'investiture du nouveau chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba. La France avait été un des premiers pays à adressé ses félicitations à Ali Bongo après l'annonce des premiers résultats le 3 septembre dernier. La France est représentée à l'investiture d'Ali Bongo par son secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, arrivé à Libreville depuis le 15 octobre dernier. Près d'une dizaine de chefs d'Etats sont attendus à cette passation de pouvoir entre Rose Rogombé, qui assure l'intérim depuis le ...
Lire l'article
Son prédécesseur, Jean-Marie Bockel, avait pris au mot le président Sarkozy et voulu rompre avec la tradition de la Françafrique. En renouant avec la realpolitik, le nouveau ministre de la Coopération français, Alain Joyandet, sert mieux les intérêts de la France en Afrique, écrit L'Observateur Paalga, de Ouagadougou. En voulant signer "l'acte de décès de la Françafrique", l'ancien ministre de la Coopération, Jean-Marie Bockel, a été tout simplement remercié – pardon, redéployé à la Défense. "Le sacrifié" avait été amnésique sur plusieurs sujets. D'abord il a occupé la rue Monsieur avec un préjugé défavorable : son patron, Bernard Kouchner, semble-t-il, ...
Lire l'article
Le nouveau secrétaire d’Etat à la coopération, Alain Joyandet, refuse le terme "Françafrique" au motif qu’il daterait des années 60. Certes, l’épouvantail agité par Paris n’est plus le bloc soviétique, mais la Chine. A cette réserve près, le père du néocolonialisme français, Jacques Foccart, aurait pu tenir, mot pour mot, le même discours que le petit soldat africain de Sarkozy. Jugez-en plutôt. La tête de Bockel tombée pour plaire à Bongo, Sarkozy a voulu le maire de Vesoul. Et on a le maire de Vesoul - pour paraphraser le grand Jacques. Deux semaines après sa nomination, le premier fait d’arme de ...
Lire l'article
Mardi, le nouveau sous-ministre de la Coopération et de la Francophonie doit se rendre dans les Alpes-Maritimes à l’occasion du 61e festival de Cannes. « Bakchich » s’interroge. Le bon Joyandet serait-il victime de ses propres ambitions ? Le tout frais Secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, Alain Joyandet, n’est pas là que pour prêter allégeance aux pontes de la Françafrique. Installé là en remplacement de Jean-Marie Bockel – jugé un peu trop offensif contre les grands démocrates et fin gestionnaires des ressources de leurs pays que sont le président Bongo du Gabon ou Sassou du Congo ...
Lire l'article
“Sans l’Afrique, la Francophonie n’a pas d’avenir”, selon Joyandet
Le secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie, Alain Joyandet, a estimé mardi à Paris que "sans l'Afrique, la Francophonie n'a pas d'avenir", et mis l'accent sur le développement de l'enseignement à distance sur ce continent. "Je peux vous assurer ici que l'Afrique restera au coeur de nos préoccupations car, sans l'Afrique, la Francophonie n'a pas d'avenir", a déclaré M. Joyandet lors d'une rencontre à l'Institut des relations internationales et stratégiques (Iris) consacrée à l'avenir de la Francophonie. Jugeant que "le numérique doit constituer la force de frappe de la Francophonie", il a assuré que "l'enseignement à distance, en particulier ...
Lire l'article
Gabon: le tandem Guéant-Joyandet travaille à faire oublier la Françafrique
La visite à Libreville du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et du secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet a aplani les différends avec le Gabon mais, malgré les déclarations de rupture, elle démontre que la "Françafrique" a la peau dure. "Il y a une symbolique forte puisque le représentant du président de la République et le représentant du gouvernement que je suis viennent rendre visite au président Bongo. C'est la première visite officielle du nouveau secrétaire d'Etat", a souligné M. Joyandet. La "symbolique" est d'autant plus forte que M. Joyandet rend ainsi hommage au président Bongo, une des plus ...
Lire l'article
Joyandet se rend au Gabon, pour sa première visite en Afrique
Pour sa première visite en Afrique, le secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet ira jeudi au Gabon, dont les autorités avaient salué l'éviction de son prédécesseur, Jean-Marie Bockel, qui avait promis la fin de la "Françafrique". Accompagné du secrétaire général de la présidence Claude Guéant, M. Joyandet s'entretiendra avec le président Omar Bongo Ondimba durant cette visite de quelques heures, ont annoncé mercredi ses services. "Je vais aller faire mon premier déplacement africain au Gabon pour rendre visite au président, parce que je veux renouer les fils partout, je veux que l'ambiance constructive soit là", a déclaré M. Joyandet à ...
Lire l'article
France: Christian blanc affirme avoir décidé seul de démissionner
Réactions politiques variées aux démissions de Blanc et Joyandet
Confidentiel Joyandet, 1er invité de Bongo
Gabon : Alain Joyandet à Libreville pour l’adoubement d’Ali Bongo
FRANCE • Alain Joyandet sait s’y prendre avec les dictateurs africains
Foccart est mort, vive Joyandet: Néocolonialisme décomplexé à la française
SARKO & Cie : Les grandes fautes de Joyandet
“Sans l’Afrique, la Francophonie n’a pas d’avenir”, selon Joyandet
Gabon: le tandem Guéant-Joyandet travaille à faire oublier la Françafrique
Joyandet se rend au Gabon, pour sa première visite en Afrique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Juil 2010
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Photos
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*