Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le professeur d’agronomie invite les jeunes à une prise de conscience, au terme de l’année à l’ENDRO

Auteur/Source: · Date: 11 Juil 2010
Catégorie(s): Education

Le professeur d’agronomie de l’école nationale de développement rural d’Oyem (ENDRO), Eric Missamba, a invité les jeunes jeudi à une prise de conscience de l’existence et de l’importance des productions végétales et aussi des filières y relatifs, lors son exposé sur « Les activités de la production végétale », présenté au cours d’une conférence débat dans le cadre des manifestations marquant la fin de l’année académique dans cet établissement de formation agricole.

Ce sous-thème tiré du thème général, « Comment réintégrer les jeunes dans l’agriculture », sélectionné au cours de la journée de réflexion a été l’occasion, pour le conférencier, de montrer de quelle manière les plantes ou les productions végétales sont cruciales pour l’homme, et combien les filières constituent le moyen de réintégration des jeunes aux métiers de l’agriculture, après en avoir défini l’origine du mot qui, du latin, agricultura, désigne l’ensemble des activités économiques qui concourent à la production des ressources animales et végétales nécessaires à la survie de l’homme

‘’Les jeunes constituant une tranche très importante de la population gabonaise et susceptibles de contribuer au développement du secteur agricole représentent l’un des groupes cibles des acteurs de développement agricole, d’où la nécessité de les aider à mieux appréhender l’importance des productions végétales et les opportunités ou filières qu’elles offrent en vue de susciter l’adhésion de nombreux jeunes à ce secteur’’, a-t-il indiqué

Fort de cette réalité, le formateur a expliqué que les productions végétales sont utiles à plus d’un titre, au regard des aspects liés à la consommation, à l’économie, à l’écologie, à l’agriculture et à l’importance sociale, les plantes doivent fournir à l’homme, entre autres, de l’énergie pour son métabolisme, et autres propriétés pour assurer l’entretien et la protection de la santé, autrefois les aliments étaient considérés comme les premiers médicaments de l’homme, d’où la notion d’ « alicaments ».

Le formateur a classifié les productions végétales du Gabon, à savoir les cultures vivrières, les cultures fruitières le palmier à huile, la canne à sucre, l’hévéas, la cacao, le caféier, les cultures maraîchères, en situant chaque produit dans son contexte et les provinces dans lesquels ils sont produits et par qui, en appréciant les taux de production et les variétés, ainsi que les faiblesses en matière de production agricole malgré les potentialités et les efforts consentis par l’Etat gabonais ces derniers temps, en vue de développer le secteur agricole

Abordant le point relatif aux filières, ou les opportunités des productions végétales, le conférencier a fait savoir que la bonne connaissance de ces dernières est le seul moyen de réintégration des jeunes aux métiers de l’agriculture, d’où sa définition du terme filière qui désigne les modes de coordination des échanges, les formes d’organisation des marchés et les rapports de force entre groupes d’acteurs. Une filière désigne aussi l’ensemble des actes de production, de transformation, de distribution relatif à un produit homogène et concourant à la satisfaction d’un besoin issu de la consommation.

‘’Les filières les plus rencontrées au Gabon sont : la filière manioc, la filière banane, la filière arachide, la filière palmier à huile, la filière canna à sucre, et les activités découlant de ces filières sont, la production proprement dite, la commercialisation, le transport, la transformation la production des semences, la multiplication des semences’’, a-t-il énuméré.

L’exemple de la production des cultures maraîchères, tels la laitue et le choux pommé pour la vente a édifié l’assistance qui a compris à quel point, ces produits son rentables. En effet l’ingénieur agronome a démontré que avec un sachet de laitue de 5grammes qui coûte 1500FCFA, à l’IGAD du PK 11 à Libreville, il est possible d’avoir plus de 2000 pieds de laitue sur moins de 150m2, en estimant que la ventre de 2000 têtes de laitue à 100 l’unité génère 200 000FCFA. Il en est à peu près de même pour le chou pommé, en considérant que ces prix sont plus bas par rapport aux réalités du marché.

‘’La réintégration des jeunes dans les métiers de l’agriculture passe par la formation, la vulgarisation et la sensibilisation, cela leur permet de connaître les atouts et les opportunités qu’offrent les domaines de l’agriculture telles que les productions végétales’’, a-t-il conclu..
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon à célébré vendredi la journée nationale de l’agriculture sous le thème "Quelles solutions pour l’autosuffisance alimentaire au Gabon ?". La célébration, lancée par le ministre gabonais en charge de agriculture, Raymond Ndong Sima, a été ponctuée par l’organisation d’une foire agricole de deux jours d’une vingtaine de stands. ‘’Le thème de la journée est une expression qui nous invite, a l’exploration, des solutions susceptibles de conduire à notre (le Gabon) autosuffisance alimentaire“, a-expliqué M. Ndong Sima. Depuis 2008 le Gabon a entrepris des reformes agricoles avec l’adoption des lois qui redéfinissent le cadre réglementaire du secteur agricole et l’environnement de ...
Lire l'article
Le projet de développement agricole et rural (PDAR) qui bénéficie de l’appui du Fonds international de développement agricole (FIDA), va financer 34 projets agricoles dans la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, a appris l’AGP. Soumis par les organisations paysannes partenaires du PDAR, les 34 projets ont été retenus, vendredi dernier à Oyem, chef-lieu de province, par la Commission technique d’approbation des microprojets des filières (CTAMF). Présidée par le président par intérim de la commission, Jean Médard Ngamba, chef d’inspection des pêches et de l’aquaculture du Woleu-Ntem, la réunion du CTAMEF a tenu compte notamment de ...
Lire l'article
Depuis octobre dernier sur l’ensemble des centres de formations professionnels établis sur le territoire national, 600 jeunes parmi les 4.828 déscolarisés recensés lors de l’opération d’identification du public cible dans les 9 provinces du pays par l'AFOP (Programme d’appui à la formation professionnelle) poursuivent leur formation respectivement, à Nkembo, Port-gentil, Franceville, Tchibanga, Makokou, Koulatou et Oyem. Innovant, ce programme propose un dispositif pilote permettant de lier formation et insertion. En plus des connaissances théoriques, nécessaires, les élèves admis aux centres de formation publics professionnels (CFPP) vont également bénéficier de stages en alternance et en apprentissage ...
Lire l'article
Libreville, 24 août (GABONEWS) – Le président exécutif de la Coordination MULEBI, regroupement de plus d’une quarantaine de mouvements et associations, partenaire du Conseil national de la jeunesse qui enregistre également plus d’une quarantaine de mouvements de jeunes, Régis Laccruche Lelabou, interrogé ce lundi par GABONEWS, a appelé la jeunesse gabonaise à voter Ali Bongo Ondimba au soir du 30 août prochain. Actualité du :24/08/2009 Selon monsieur Lelabou, « la Coordination MULEBI est un ensemble d’associations et de mouvements de soutien à Ali Bongo Ondimba », 50 ans, candidat du Parti démocratique ...
Lire l'article
Le concours d’entée à l’Institut supérieur de technologie (IST) de Libreville s’est déroulé ce mardi au sein de l’Université Omar Bongo, avec environ 2067 candidats, postulant pour 140 places dans trois filières. Selon Jean Paul Bouchard, Coordonnateur du concours, les candidats planchent sur 4 épreuves simultanément, en l’occurrence, les maths, l’anglais, le français et une épreuve de culture générale sous forme des questions à multiples choix (QCM), pour une durée de 4 heures. De fait, confie-t-il, « il y a trois filières, la Gestion des entreprises et des administrations (GEA), Technique commerciale (TC) et informatique, et dans chacune des filières nous prenons ...
Lire l'article
Les habitants de Medouneu et ses environs, réunis en « collectif des hommes ruraux », ont exprimé le désir de recevoir une délégation de la caisse de stabilisation et de péréquation du Gabon (CAISTAB), en vue de se perfectionner dans la culture du café/cacao. Las de pratiquer une agriculture improductive due au manque de rudiments nécessaires, les hommes ruraux de Medouneu se disent prêts à suivre des formations appropriées, dans le but de parfaire et d’améliorer leurs productions agricoles, et particulièrement celles du cacao/café. Ainsi, en tournée de sensibilisation à travers le pays, la délégation de la CAISTAB, ...
Lire l'article
À l’occasion de la 3ème édition du concert de la troupe de danse No-Fear autour du thème « Danser la diversité culturelle », le Campus numérique Francophone de Libreville (CNFL) en collaboration avec le réseau international des jeunes volontaires francophones (JVG/Gabon), ont organisé un jeu concours offrant aux heureux gagnants (5 filles et 5 garçons), un abonnement mensuel qui leur permettrait d’être formé à la bureautique et la technologie de l’information et de la communication (TIC), a constaté GABONEWS Selon le chargé de la communication du réseau des jeunes volontaires francophones, couvert par l’anonymat, ces lauréats devraient bénéficier de ...
Lire l'article
Le directeur des programmes de l’Institut gabonais d’appui au développement (IGAD), Sébastien Koumba, a exhorté vendredi, les jeunes promoteurs gabonais à plus de dynamisme, de courage et de volonté en vue du développement efficient du secteur agricole au Gabon, a constaté GABONEWS. Au cours d’un entretien accordé à GABONEWS, M. Koumba a déclaré que les jeunes s’impliquent davantage dans ce secteur à cause du chômage qui devient de plus en plus criard. Leur volonté et leur dynamisme en matière d’agriculture et d’élevage redonnent non seulement à l’IGAD une nouvelle vision d’encadrement mais aussi contribuent de manière efficiente à encourager ...
Lire l'article
Au cours de l'exercice 2007, la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a dépensé 70 milliards de CFA pour faire face à la forte demande du marché et renouveler ses équipements pour renforcer sa capacité de production. Des efforts qui sont loin de résorber délestages et pénurie d'eau. La SEEG a terminé l'année avec 6 milliards de FCFA de pertes sèches. A l’issue du conseil d’administration de la société du 12 mars dernier, les responsables de la SEEG ont déclaré que leur société, avec le concours de l’Etat, poursuit ses investissements pour pouvoir répondre à la demande croissante. La réunion ...
Lire l'article
La ministre de la Communication, des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information, Laure Olga Gondjout, a procédée samedi matin, à l’esplanade de Gabon – Expo de Libreville à l’ouverture officielle de la Journée d’initiation de la jeunesse gabonaise à la connaissance et à la pratique Internet, dont le thème retenu à cette occasion est « Connecter les jeunes », une manifestation organisée en collaboration avec l’Agence de Régulation des Télécommunications (ARTEL) en vue d’inviter les jeunes à se familiariser avec cet outil dorénavant incontournable dans la vie quotidienne, mais aussi pour les prévenir des dangers qu’il peut colporter, a ...
Lire l'article
Célébration à Libreville de la journée nationale de l’agriculteur
Le PDAR/FIDA va financer 34 microprojets dans la province nord du Gabon
600 jeunes bénéficient d’une formation dans le cadre du programme AFOP
Gabon: La coordination MULEBI militant pour la prise en compte des préoccupations des jeunes appelle à voter Ali Bongo Ondimba
Gabon: Concours d’entrée à l’IST: 2067 candidats pour 140 places
Gabon: Le collectif des paysans de Medouneu sollicite sa prise en compte par la CAISTAB
Gabon: Le Campus numérique francophone de Libreville et les Jeunes volontaires francophones incitent les jeunes à l’usage des TIC
Gabon: L’IGAD exhorte les jeunes promoteurs gabonais à plus de dynamisme dans le secteur agricole
2007, une année noire pour la SEEG
Gabon / NTIC: Près de 600 jeunes participent à la journée d’initiation à l’Internet dénommée « Connecter les jeunes »


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Juil 2010
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*