Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Quel avenir pour l’UPG?

Auteur/Source: · Date: 14 Juil 2010
Catégorie(s): Politique

C’est la grande question que posent et se posent de nombreux observateurs, militants et sympathisants de ce parti cher au Président Pierre MAMBOUNDOU.

Cette question devient presque une antienne au lendemain du 3ème coup d’état électoral dont l’UPG et son président ont été encore victimes après ceux perpétrés en 1998 et 2005.

Cette question d’importance s’adresse non seulement au Président du Parti mais aussi aux cadres, militants et sympathisants du Parti. En clair, c’est à tous et chacun d’y répondre.

Pour la rédaction de la lettre de l’UPG, l’Union du Peuple Gabonais est un grand parti qui doit rester au centre du jeu politique gabonais. L’avenir de l’UPG sera donc ce que les Upégistes voudront qu’il soit. Comme l’écrivait Georges BERNANOS : « On n’attend pas l’avenir comme attend un train. L’avenir, on le fait ». C’est donc aux cadres, militants et sympathisants de l’UPG de penser, de préparer et de faire l’avenir de l’UPG.

L’une des réponses à la question posée se trouve dans le slogan du Parti : « La lutte continue avec le Président Pierre MAMBOUNDOU !». Les militants et les sympathisants doivent se réapproprier le combat politique, continuer et intensifier la lutte politique jusqu’à la victoire finale. Ceci est d’autant plus nécessaire que l’UPG en tant que parti de gouvernement aspire à la gestion de l’Etat.

Les Upégistes doivent se réapproprier la lutte politique. Les résultats obtenus par le Président Pierre MAMBOUNDOU lors de l’élection présidentielle du 30 août 2009 sont très encourageants. Comment et pourquoi baisser les bras après être arrivé largement en tête dans l’Ogooué-Maritime, la Nyanga, la Ngounié, le Moyen-Ogooué et à l’étranger ? Comment et pourquoi relâcher le combat politique quand on a été classé 3ème dans l’Estuaire, l’Ogooué-Ivindo, l’Ogooué-Lolo et dans le Haut-Ogooué ?

Ces résultats officiels montrent bien que l’UPG est un parti populaire et qui a largement pignon sur toute l’étendue du territoire. L’aura et le charisme du Président doivent être davantage mis à profit pour capitaliser les résultats de l’élection présidentielle et permettre un rayonnement du parti sur l’ensemble du territoire national.

Il s’agit donc pour le Conseil du Secrétariat Exécutif d’impulser une nouvelle dynamique, de remobiliser les troupes en procédant à la restructuration des différentes Fédérations qui, à leur tour, vont restructurer les délégations et les cellules de base.

Ce travail de terrain est d’autant plus important que c’est sur ces structures que le Parti doit s’appuyer pour aborder avec sérénité et confiance les élections législatives 2011. Car la volonté des gabonais pour le changement reste toujours vivace malgré le passage en force opéré par les terrodémocrates (terroristes de la démocratie).

L’avenir de l’UPG dépend également de sa capacité à faire face à l’adversité politique.
A ce sujet, l’UPG doit consolider et élargir ses relations avec d’autres partis et associations politiques pour faire davantage de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR) un grand bloc politique qui inspire espoir, considération et respect. Un bloc politique qui prenne en compte les vraies préoccupations des gabonais, notamment l’accès à l’eau potable et l’électricité, aux soins de santé, à l’éducation, à l’habitat, etc.
En un mot, l’ACR doit se présenter et être perçue par les populations comme une alternative crédible pour le changement réel face au PDG dont la politique de l’Emergence montre déjà des errements par la prise de décision non suivie des mesures d’accompagnement efficaces.

Enfin, l’avenir de l’UPG dépend aussi de sa capacité à initier un débat politique sur la transparence électorale.

La transparence électorale passe entre autres par l’introduction de la biométrie dans le dispositif électoral aux fins d’identification et d’authentification des électeurs pour la confection d’une liste électorale fiable, élément indispensable pour une élection transparente et démocratique.

En définitive, contrairement à ce que certains pourraient penser, l’Union du Peuple Gabonais reste un grand parti dont la marge de progressivité est large.

Il serait illusoire de mettre assez facilement l’UPG sous l’éteignoir.

L’UPG est toujours debout et prêt à poursuivre le combat politique avec des hommes et des femmes déterminés à changer ce pays pour le bien-être des Gabonais.

Pour rappel, l’UPG a toujours montré sa capacité à transcender les difficultés et à aller de l’avant même à l’époque où il était l’objet d’ostracisme de la part du pouvoir sous le règne de Feu El Hadj Omar BONGO ONDIMBA.

L’UPG n’est pas fini. Il a des jours heureux et glorieux devant lui.

L’avenir de l’UPG n’est donc pas menacé. Tout dépend du travail à réaliser par la Direction, les militants et les sympathisants du Parti.

La lutte continue avec le Président Pierre MAMBOUNDOU jusqu’à la victoire finale.

Joyeux anniversaire à tous les militants !
 


SUR LE MÊME SUJET
L’ancien secrétaire général de l’U.P.G (parti de l’opposition) animera un point de presse le samedi 30 juillet 2011 à 10 heures à l’amphithéâtre de l’immeuble Arambo. Richard Moulomba Mombo fera une déclaration afin de situer l’opinion nationale et internationale sur son avenir politique. Une déclaration tant attendue dans la mesure ou le pays va vibrer au rythme des élections législatives au mois de novembre prochain. Et l’éphémère député de la Doutsila voudrait à cette occasion se présenter pour barrer la route au Parti de Pierre Mamboundou dans cette localité de la province de la Nyanga. D’aucun ont ...
Lire l'article
Gabon : Quel sort pour les leaders syndicaux de la mairie de Libreville ?
Les deux leaders syndicaux de la mairie de Libreville incarcérés depuis juillet, Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine, observent une grève de la faim depuis le 21 septembre pour protester contre leur détention «arbitraire». Incarcérés le 22 juillet à la prison centrale de Libreville, Alexandre Nzengui, président du syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML), et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l'Action pour le renouveau municipal (ARM), sont en grève de la faim depuis le 21 septembre. Selon leur avocat, maître René Fidèle Gomes, ils protestent contre leur détention préventive «arbitraire». «Ca fait deux mois ...
Lire l'article
L’agriculture est l’un des principaux exemples de la façon dont les activités humaines ont des répercussions profondes sur les écosystèmes de la planète. Pour répondre à ses besoins alimentaires, l’homme exploite la diversité du monde vivant. Comment protéger la biodiversité et assurer la sécurité alimentaire? Le Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique, Ahmed Djoghla, est formel : «pour que la population mondiale puisse se nourrir au 21ème siècle et au-delà, l’humanité doit préserver la diversité biologique qui nous accorde la complexité et la diversité de nos propres vies.» La biodiversité est à l’origine des plantes et des animaux ...
Lire l'article
Le ministre des Sports, René Ndemezo’o Obiang, qui a décidé mercredi, d’aller personnellement encourager les Panthères, version féminine, en casernement à Ntoum ( 45 km de la capitale gabonaise), jeudi prochain, estime qu’au sortir de la prestation de dimanche dernier face à la formation ivoirienne (1-2), le football féminin gabonais a un avenir. Engagée dans le 7ème Championnat d’Afrique des Nations Féminine, les Panthères du Gabon, malgré la défaite concédée, dimanche dernier, face aux Eléphants de Côte d’Ivoire, en match comptant pour le premier tour des éliminatoires, ont retenu l’attention du patron des Sports, René Ndemezo’o Obiang, qui a pris ...
Lire l'article
Gabon : Quel Intelligentsia pour l’«émergence» ?
En août dernier, Ali Bongo a fait un grand rêve pour le Gabon : faire de son pays, un dragon économique pour assécher la pauvreté, assurer une justice distributive du produit de la croissance et surtout, offrir à son peuple un avenir en confiance dans une sous région tourmentée. Mais pourra-t-il y arriver avec le seul concours du Parti démocratique gabonais (PDG) ? Le Chef de l’Etat, Ali Bongo, a promis aux Gabonais d’œuvrer de toutes ses forces pour leur offrir un avenir pavé de confiance que suggère son projet de société, qui veut transformer le Gabon en un «pays émergent». ...
Lire l'article
Libreville, 18 août (GABONEWS) - Le président français, Nicolas Sarkozy, dans une correspondance publiée ce mardi dans le quotidien l’Union, a précisé à l’intension de son homologue gabonais, Rose Francine Rogombé, à l’occasion de la célébration du 49ème anniversaire de l’accession du Gabon à l’indépendance qu’« Il appartient aux Gabonais et à eux seuls de choisir leur avenir ». « Madame la présidente, La fête nationale de la République du Gabon m’offre l’occasion de vous adresser, ainsi qu’à tous vos compatriotes, mes plus sincères félicitations et mes vœux de prospérité et de réussite. Au moment où votre pays vit un tournant de son ...
Lire l'article
L’élection présidentielle américaine 2008 a été ce jeudi au centre d’une table ronde organisée par la représentation diplomatique de ce pays au Gabon et dont les principaux orateurs (le professeur de philosophie politique, Dr Flavien Enongoué et l’homme de droit, défenseur de la démocratie, Me Fabien Mere) se sont évertués, dans un échange convivial, à examiner et à apprécier les contours de cette élection pour laquelle les Africains attendent beaucoup.A l’entame de ces échanges axés sur deux pôles notamment le processus de choix à l’investiture et de l’élection finale d’un candidat au poste de président aux Etats-Unis d’Amérique (USA) et ...
Lire l'article
En vue de créer l’émulation chez les jeunes du premier arrondissement de la commune de Libreville, le sénateur du premier siège, Victoire Lasseny Duboze, a organisé dimanche une journée de réflexion portant sur le thème: « La jeunesse du 1er siège: quel avenir ?». Pour cette rencontre, la première du genre dans l’arrondissement, outre, Mme Duboze, les jeunes du premier arrondissement ont été entretenu par les professeurs Alexis Mengué M’Oyé et Adandé Rapotchombo. Dans les sous thèmes développés au cours cette journée, celui du « secteur porteur sur la revalorisation des travaux manuels et les secteurs porteurs des prestations de service » ...
Lire l'article
Maroclear, l’un des partenaires techniques de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), a prédit par la voix de son Président directeur général, Fathia Bennis, que l’institution boursière de la sous – région a un « bel avenir devant elle ». Elle l’a dit lors du lancement récent des activités de la BVMAC à Libreville Réagissant au sujet de la nature de l’assistance que Maroclear entend apporter à la BVMAC en tant que partenaire technique, son président directeur général, Fathia Bennis, a fait savoir que son institution assurera la maintenance et la formation des cadres de la ...
Lire l'article
La politique africaine de la France a été oubliée par Nicolas Sarkozy lors de son intervention télévisée du 24 avril dernier. Par manque de temps (j'ose le croire), le journaliste Vincent Hervouët de LCI n'a pas pu placer une question qui aurait amené le Président à reconnaître ses erreurs sur ce plan. Lui qui avait durant la campagne électorale promis "la rupture" avec les anciennes pratiques des relations franco-africaines, déclarant: "Il faut débarrasser nos relations des réseaux d'un autre temps […] Il faut tourner la page des complaisances, des secrets et des ambiguïtés." Comme sur d'autres points, un an après, le bilan de ...
Lire l'article
Gabon/Politique : Quel avenir politique pour Richard Moulomba Mombo ?
Gabon : Quel sort pour les leaders syndicaux de la mairie de Libreville ?
Gabon : Quel avenir pour la biodiversité agricole ?
«Il y a un avenir pour le football féminin dans notre pays», René Ndemezo’o Obiang, Ministre des Sports
Gabon : Quel Intelligentsia pour l’«émergence» ?
Gabon: Nicolas Sarkozy à Rose Francine Rogombé: « Il appartient aux Gabonais, et à eux seuls, de choisir leur avenir »
Gabon: Election présidentielle américaine 2008: « Quel impact pour l’Afrique » ?
Gabon: « La jeunesse du 1er siège: quel avenir ?» thème de la première journée de réflexion du 1er arrondissement de Libreville
Gabon: Economie: « la BVMAC à un bel avenir devant elle », Fathia Bennis (PDG – Maroclear)
Sarkozy an I: quel bilan pour les relations France-Afrique?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Juil 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*