Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Brainforest tire sur Areva et Eramet

Auteur/Source: · Date: 19 Août 2010
Catégorie(s): Environnement

Trois zones sont concernés par cette étude ; Mounana, où l’uranium a été exploité pendant plus de quarante ans, par la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF), une filiale du groupe français Areva. Le site d’extraction du manganèse de Moanda, où la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), filiale du français Eramet, exerce depuis 1962 et la zone de Poubara, pressentie pour héberger le «plus grand projet hydroélectrique du Gabon», un grand barrage destiné à fournir de l’énergie à la COMILOG et qui va «submerger une surface de 46 km2 sans que les populations locales n’aient été visitées pour la concertation, la négociation de (…) compensations, ni l’inventaire des activités prévu».

Selon l’ONG, à Mounana des rivières ont été envasées et pollués par des boues et déchets issues de l’exploitation du manganèse, par la filiale d’Areva, handicapant fortement les populations obligés de modifier leurs habitudes, pour satisfaire des besoins vitaux en eau potable ou en nourriture. A Moanda, les cours d’eau ont aussi été envasés et pollués par des boues et déchets provenant de l’exploitation du manganèse par COMILOG, modifiant considérablement les activités de populations qui doivent parcourir des kilomètres pour chasser.

L’ONG concède cependant que «la COMILOG a pris compte de l’ampleur des impacts de ses activités sur l’environnement. Le manque d’information concernant la situation radiologique (à Mounana) est inacceptable». Elle suggère à cet effet que l’Etat gabonais doit promouvoir une gestion durable et concertée des ressources naturelles».

Par ailleurs les résultats de la surveillance radiologique n’ayant jamais été transmis aux autorités locales ni à la population, l’ONG s’interroge sur «l’indépendance du Centre national de prévention et de protection contre les rayons ionisants, chargé de la surveillance radiologique (CNPPRI)», sachant que cet organe du ministère gabonais des Mines, censé être indépendant est financé depuis des années par la COMUF, filiale d’Areva.

L’exploitation de l’uranium par Areva au Gabon a cessé il y a une dizaine d’années, mais elle pourrait reprendre sur d’autres sites. Le manganèse représente la deuxième industrie exportatrice du pays. COMILOG, avec une production de minerai de 3,3 millions de tonnes en 2007, est le deuxième producteur mondial de minerai de manganèse à haute teneur, selon Eramet.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le groupe nucléaire Areva va indemniser les ayants droits de deux de ses anciens salariés français morts d’un cancer du poumon après avoir travaillé pendant plusieurs années dans la mine d’uranium de Mounana, dans le Sud-Est du Gabon, a-t-on appris vendredi de source officielle. C’est la première fois que le groupe minier qui était établi au Gabon via la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF) va engager un tel processus conformément à un accord conclu en 2009 avec l’association Sherpa qui défend les intérêts des salariés de Areva exposés à des rayonnements ionisants. 40 000 dossiers médicaux appartenant à des mineurs ...
Lire l'article
Eramet annonce qu'à compter de ce lundi, Marcel Abeke, jusqu'à présent directeur général de Comilog, filiale détenue à hauteur de 63,7% par Eramet, est nommé directeur exécutif auprès de la direction générale du groupe, chargé de son développement en Afrique. A ce titre, il a notamment pour mission de conseiller la direction générale et les directions de branche, en liaison étroite avec la direction du développement, sur les actions à mener et les moyens à mettre en place pour accompagner la politique de croissance d'Eramet en Afrique. Marcel Abeke demeure membre de l'IMC (International Management Committee). A cette même date, Jean ...
Lire l'article
Comilog, filiale au Gabon du groupe français Eramet, a rejeté mardi les accusations d'un député gabonais projetant une plainte collective contre elle et épinglant les conséquences pour des habitants et l'environnement de son exploitation du manganèse à Moanda (sud-est). Dans une déclaration le 15 janvier, le député de Moanda et opposant Jean-Valentin Léyama, "réclame des dommages et intérêts à Comilog estimant que les procédés industriels utilisés au cours des 50 ans d'exploitation minière auraient été source de +dégâts à l'environnement et à la santé+" dans la zone, affirme Comilog (Compagnie minière de l'Ogoouée) dans un communiqué diffusé par les deux quotidiens ...
Lire l'article
Comment concilier exploitation industrielle des matières premières et préservation des équilibres écologiques ? Irradiation, pollution des eaux, disparition de la pêche… Le rapport publié le 16 août par l’ONG Brainforest concernant les impacts de l’exploitation minière sur les populations locales et l’environnement dans le Haut-Ogooué (est du pays) rappelle aux opérateurs et aux pouvoirs publics que les erreurs du passé ont de lourdes conséquences, actuelles, sur l’environnement et la santé. À Mounana, la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf), filiale du groupe français Areva, a exploité des gisements d’uranium pendant près de quarante ans. Alors qu’elle a cessé ses opérations en ...
Lire l'article
Le Gabon va verser à Eramet près de 150 millions d'euros pour acquérir 3,54% supplémentaires de la filiale de manganèse du groupe, Comilog, première étape d'une montée de l'Etat au capital de cette société, a annoncé Eramet mercredi dans un communiqué.
Lire l'article
L'Etat gabonais et le groupe nucléaire français Areva ont trouvé un "accord définitif" pour créer en octobre un "observatoire de la Santé" à Mounana (sud-est du Gabon), ancien site d'exploitation de l'uranium, selon un communiqué des deux parties. "L'Observatoire de la Santé de Mounana (OSM) a pour objet d'étudier l'impact sanitaire des activités minières de la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (Comuf, filiale d'Areva au Gabon) sur la santé et l'hygiène de ses anciens collaborateurs et des populations locales", est-il expliqué dans ce communiqué transmis mercredi à l'AFP par l'ONG gabonaise de défense de l'environnement Brainforest. L'assemblée générale constitutive de l'Observatoire ...
Lire l'article
Irradiation, pollution des rivières, disparition de la pêche: dans un rapport publié lundi, l'ONG Brainforest alerte sur les impacts de l'exploitation minière des sociétés françaises Areva et Eramet, sur les populations dans l'est du Gabon. "Des projets qui engendrent des milliards d'investissements, en grande partie étrangers (...), avec des retombées économiques considérables, ne doivent pas se faire au détriment des populations locales et de l'environnement", conclut le rapport "Impacts de l'exploitation minière sur les populations locales et l'environnement dans le Haut-Ogooué" (est), publié à la veille de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance du pays. "L'Etat gabonais doit promouvoir une gestion durable ...
Lire l'article
Un rapport de l'ONG Brainforest dénonce les effets nocifs des activités minières d’Areva et Eramet sur les populations. Dans son rapport rendu public ce lundi, l’ONG Brainforest, tire la sonnette d’alarme sur la nuisibilité des projets d’exploitation minière, des sociétés françaises Areva et Eramet, sur "les populations locales et l'environnement dans le Haut-Ogooué", à l'est du Gabon. Des projets très rentables d’un point de vue économique, mais qui, selon l’ONG "ne doivent pas se faire au détriment des populations locales et de l'environnement". Selon ledit document, les populations des zones d’études concernées sont menacées par la radioactivité, la pollution des ...
Lire l'article
L'État gabonais entend monter au capital de la société minière française Eramet. L’État gabonais s’efforce d’accroître son contrôle sur l’exploitation de ses ressources minières. Outre la création prochaine d’une compagnie pétrolière nationale, la Gabon Oil Company (GOC), il a, début mai, informé le groupe minier français Eramet de sa double intention d’acquérir entre 10 % et 15 % de son capital et de porter sa participation de 25 % à 33 % dans celui de sa filiale gabonaise, la Comilog. Le groupe s’étant déclaré « très ouvert » à cette proposition, les négociations s’ouvriront autour du 15 juin, à Paris. La ...
Lire l'article
Le groupe français Areva, spécialisé dans l'énergie nucléaire, va mettre en place dans quelques semaines un observatoire de santé à Mounana pour suivre les anciens employés du groupe dans l'exploitation des gisements d'uranium de cette ville du sud-est du Gabon, a annoncé son directeur sanitaire, le Dr Alain Acker. De 1960 à 1999, la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF), filiale du groupe Areva, a exploité le gisement d'uranium de Mounana, à 600 km de la capitale Libreville. Il s'agira pour l'observatoire d'établir si les maladies apparues dans la ville ou ses environs sont liées à l'exposition aux rayonnements découlant de ...
Lire l'article
Gabon : Areva va indemniser pour la première fois deux des ayant droit de ses anciens employés
Eramet annonce deux nominations
Projet de plainte collective contre Eramet: sa filiale au Gabon se défend
Gabon: Mines : Areva, Eramet et les erreurs du passé
Eramet: le Gabon va payer près de 150 M EUR pour 3,54% de la Comilog
Accord avec Areva pour un “observatoire de la santé” au Gabon en octobre
Gabon: une ONG dénonce l’impact de l’exploitation minière sur la population
Gabon : Deux sociétés minières françaises polluent l’est du pays
Gabon: Un gros chèque pour Eramet
Le groupe Areva va installer un observatoire de santé au Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Août 2010
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*