- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : Quel sort pour les leaders syndicaux de la mairie de Libreville ?

[1]Les deux leaders syndicaux de la mairie de Libreville incarcérés depuis juillet, Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine, observent une grève de la faim depuis le 21 septembre pour protester contre leur détention «arbitraire».

Incarcérés le 22 juillet à la prison centrale de Libreville, Alexandre Nzengui, président du syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML), et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l’Action pour le renouveau municipal (ARM), sont en grève de la faim depuis le 21 septembre. Selon leur avocat, maître René Fidèle Gomes, ils protestent contre leur détention préventive «arbitraire».

«Ca fait deux mois qu’ils sont en prison, il n’y a pas de jugement, les deux demandes de liberté provisoire ont été rejetées et tout le monde se tait», a déploré un agent municipal. «En plus, on leur a coupé leurs salaires depuis deux mois, c’est bientôt la rentrée (scolaire, le 4 octobre, NDLR), leurs familles vont faire comment ?», a-t-il ajouté.

Les deux responsables syndicaux sont accusés par les autorités municipales d’«entrave à la liberté du travail» et de «destruction de la propriété immobilière d’autrui». Il leur est reproché aux syndicalistes d’avoir subtilisé et exposé à l’Hôtel de ville de Libreville, il y a plus de 6 mois, le corps de leur collègue décédé, alors que les agents municipaux étaient en grève. Ils réclamaient à cette époque le paiement des arriérés de salaires et l’amélioration de leurs conditions de travail.

«Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine sont des agitateurs agissant en toute illégalité. Ces syndicalistes se sont illustrés par des actes suffisamment répréhensibles pour être enfermés. Ils sont coupables du blocage des activités de l’Hôtel de ville», avait affirmé le maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane.


SUR LE MÊME SUJET
Deux leaders des syndicats de la mairie de Libreville, Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine, qui ont purgé six mois de prison réclament le paiement de leur salaire et la régularisation de leur situation professionnelle, ayant été blanchis par la justice, a appris l’AGP. ‘’Le rendu de la justice nous a blanchis, ce qui prouve que nous n’avons jamais fait ce qui nous est reproché’’, a expliqué l’un d’eux. ‘’Cela fait plus de neuf mois que nous sommes sans salaire et nous ne comprenons pas, alors que le contentieux que nous avions avec le maire a été vidé ...
Lire l'article [2]
Après avoir purger une peine de prison pour destruction de biens et subtilisation de corps humain (après la mort d’un agent municipal il y a quelques mois) alors qu’ils défendaient de meilleures conditions de travail et un meilleur traitement des agents municipaux, les leaders syndicaux, Alexandre Nzengui, président du Syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML) et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l’Action pour le renouveau municipal (ARM) seraient jusqu’à ce jour, privés de leur salaire et ce, depuis la date de leur arrestation. « Cela fait plus de 9 mois que nous sommes sans ...
Lire l'article [3]
Deux dirigeants syndicaux gabonais, incarcérés depuis juillet à la suite d'un mouvement social d'agents municipaux de Libreville protestant contre des retards de salaires, observent une grève de la faim contre leur détention "arbitraire", a-t-on appris jeudi auprès de leur avocat. Alexandre Nzengui, président du syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML), et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l'Action pour le renouveau municipal (ARM), refusent de s'alimenter depuis mardi, ont indiqué à l'AFP un agent municipal et le cabinet de l'avocat René Fidèle Gomes qui les défend. Les deux syndicalistes entendent protester contre leur détention préventive qu'ils jugent "arbitraire", a ...
Lire l'article [4]
Eclairé l’opinion sur la crise social qui a secoué la mairie de Libreville, était l’objectif de la conférence de presse tenue le 3 août par l’édile de la capitale gabonaise, Jean François Ntoutoume Emane. Le maire de Libreville est notamment revenu sur l’incarcération des leaders syndicaux de son administration. Au terme de plus de trois mois de grève à la mairie de Libreville, les leaders syndicaux de cette institution ont été incarcérés le 22 juillet. A l’occasion d’une conférence de presse tenue le 3 août à Libreville, le maire central Jean François Ntoutoume Emane a évoqué les raisons des arrestations ...
Lire l'article [5]
Le président du syndicat des agents de la mairie de Libreville, Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l’action pour le renouveau municipal ont été arrêtés et écroués jeudi à la maison d’arrêt de Libreville, apprend-on de source officielle. Il leur est reproché d’avoir subtilisé et exposé à l’Hôtel de ville de Libreville, le corps de leur collègue décédé il y a plus de 5 mois, alors que les agents municipaux étaient en grève. Ils réclamaient à cette époque le paiement des arriérés de salaires et l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Les leaders syndicaux sont également ...
Lire l'article [6]
L’agent municipal Elvis Nguema est décédé le 8 avril à Libreville des suites d’une maladie. En grève depuis la veille pour réclamer le versement des salaires, ses collègues de la Coalition communale des syndicats libres ont exposé sa dépouille dans le hall de l’Hôtel de ville pour interpeller l’administration sur la précarité dans laquelle sont plongés les agents, et qui n’aurait pas permis à Elvis Nguema de recevoir les soins adéquats. La grève des agents de la mairie de Libreville a pris une tournure macabre depuis le 8 avril, suite au décès d’Elvis Nguema, employé à la mairie de Libreville ...
Lire l'article [7]
Les syndicats de la mairie de Libreville en grève depuis le 4 février ne comptent pas lâcher du lest. A l’issue d’une assemblée générale tenue le 2 mars, ces syndicats fédérés au sein de la Coalition communales des syndicats libres (CCSL), ont décidé de durcir leur mouvement en exigeant le départ de certains cadres de la mairie à qui ils imputent la mauvaise gestion financière et humaine de cette administration. La mairie de Libreville n’est pas prête de rependre du service ! Paralysée par une grève de ses agents réunis autour de la de la Coalition communales des ...
Lire l'article [8]
le 6 janvier 2009 - Les 30 et 31 décembre 2008, cinq acteurs de la société civile gabonaise ont été arrêtés à Libreville par des agents des services de renseignement et conduits dans les locaux de la police judiciaire de la ville. L’arrestation, sans fondement légal faute de mandat, de citoyens dont le dénominateur commun est l’engagement sur le thème de la bonne gouvernance et de la transparence financière est contraire à tous les engagements internationaux pris par le Gabon. * Gregory Ngbwa Mintsa, plaignant dans l’affaire des Biens Mal Acquis initiée en France1 ; ...
Lire l'article [9]
Le Syndicat de l’Education nationale (SENA) et la Fédération des enseignants de l’Education nationale (FESEENA), organisent depuis jeudi dernier, et ce jusqu’à samedi, un séminaire conjoint relatif au renforcement des capacités des leaders syndicaux dans le cadre de la promotion de l’éducation pour tous et de la lutte contre le Sida en milieu scolaire autour du thème : « Construire un environnement scolaire sûr pour tous ». Ce séminaire est organisé sous l’égide du Ministère de l’Education nationale, avec le soutien de l’Internationale de l’éducation (IE), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Fonds des nations unies pour l’éducation. ...
Lire l'article [10]
Les employés de la Mairie centrale, réunis en Assemblée générale, lundi à Libreville, ont décidé de durcir leur mouvement de grève qu’ils avaient suspendu, il y a quelques semaines. Les employés de la Mairie centrale, réunis en Assemblée générale, lundi à Libreville, ont décidé de durcir leur mouvement de grève qu’ils avaient suspendu, il y a quelques semaines. Ce mouvement de grève du syndicat du personnel se poursuit à cause du non paiement, par la tutelle, des cotisations sociales des travailleurs à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et le problème des anciens travailleurs de la mairie, qui ...
Lire l'article [11]
Deux leaders syndicaux de la mairie de Libreville réclament le paiement de leur salaire, après six mois de prison
Société / Après leur incarcération, les leaders syndicaux de la mairie réclament leurs salaires
Gabon: deux dirigeants syndicaux incarcérés en grève de la faim
Gabon : Ntoutoume Emane enfonce ses leaders syndicaux
Gabon : deux leaders syndicaux sous les verrous
Gabon : La mairie de Libreville mise en cause dans le décès d’un agent
Gabon : La Mairie de Libreville toujours dans le «noir»
GABON : ARRESTATION DE LEADERS CIVILS DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION. Après des heures d’interrogatoire et six jours de détention, incertitudes sur leur sort.
Gabon: Les leaders syndicaux s’investissent pour la lutte contre le Vih / Sida en milieu scolaire
Les agents de la Mairie de Libreville durcissent leur mouvement de grève