- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

« Le Gabon offre un environnement propice aux affaires », Shuhei Inoue

Une délégation du Groupe Japonais Sojitz Corporation est venue dernièrement manifester au Premier Ministre gabonais Paul Biyoghé Mba, son intérêt pour le sol et le sous-sol gabonais, notamment dans l’industrie du pétrole et de la fabrication de la pâte à papier. Note une source de la primature.

« Le Gabon, plus que certains pays de la sous région et même du continent offre un environnement propice aux affaires », a déclaré le président de la zone Est et Centrale d’Afrique de ce conglomérat, Shuhei Inoue.

« De même qu’avec un potentiel marin et forestier enviés de par le monde, le Gabon occupe une place prépondérante dans le concert des Nations ayant bénéficié des faveurs de la nature », a-t-il ajouté.

Ainsi, le président de ce groupe qui était accompagné de certains de ses collaborateurs a dit avoir sillonné plusieurs localités du pays et a affirmé avoir succombé aux défis que présente le secteur pétrolier et forestier.

Aussi, s’agissant du domaine de l’or noir, l’hôte du Premier Ministre a indiqué la préférence de son Groupe qui, après avoir visité les installations de SOGARA qu’il a d’ailleurs trouvées d’obsolètes, souhaite ériger une nouvelle raffinerie au Gabon afin de profiter au mieux des retombées de cette industrie.

Sur tout autre plan, la délégation Japonaise est également intéressée par la mise en place d’une usine de fabrication de la pâte à papier, appelée couramment, cellulose.

Sur ce plan précis, il a indiqué qu’avec le second massif forestier de la planète après l’Amazonie, le Gabon ne peut ne pas se lancer dans cette entreprise à partir du moment où la forêt couvre plus de 80% de son territoire.

Ce groupe qui a aussi visité les installations de la défunte SOGACEL, dans le Komo Mondah a émis le vœu de réhabiliter l’existant afin de mettre sur pied, une usine de pâte à papier.

Pour chacun de ces projets, la délégation Japonaise entend trouver des partenaires techniques et commerciaux en vue de mettre en branle un puissant réseau de vente.

Les hommes d’affaires japonais ont affirmé que le problème du financement ne se posait nullement pas car, en dehors des apports privés, le Gouvernement Japonais a mis en place un mécanisme de financement des projets porteurs.

Aussi, le début de la réalisation des études de faisabilité ne dépendant que de la partie gabonaise, il ne reste plus que la décision des plus hautes autorités du pays pour voir ce Groupe se mettre résolument au travail.  


SUR LE MÊME SUJET
Dans le cadre de son planning de sensibilisation des opérateurs économiques, le Directeur Général du Centre de Développement des Entreprises (CDE), Alfred Nguia Banda a échangé dernièrement, à la Chambre Consulaire à Libreville, avec les opérateurs économiques maliens, sénégalais, mauritaniens et guinéens exerçant au Gabon. Il n’a pas manqué d’expliquer à l’auditoire les avantages qu’offrent les nouvelles dispositions. En effet, le Gouvernement gabonais a mis à la disposition des hommes d’affaires un certain nombre de facilités devant favoriser l’obtention de l’agrément de commerce. Comme l’a rappelé Alfred Nguia Banda, ces facilités sont accordées au niveau des coûts des agréments qui passent ...
Lire l'article [1]
Les affaires de la Françafrique continuent de tourner
Le terme de « Françafrique » est né d'une boutade, celle de la « France-à-fric », symbole des financements occultes qui ont « fluidifié » les rouages franco-africains depuis plus de cinq décennies. Mais l'expression est devenue quasiment officielle, couvrant l'ensemble des relations, politiques autant qu'économiques, publiques comme parallèles, de l'Hexagone avec ces anciennes colonies du sud de Sahara. Elle est incarnée par un ensemble hétéroclite de chef d'Etats, de conseillers occultes, d'émissaires officieux, de gourous et d'hommes d'affaires intéressés par la préservation de certaines habitudes et rentes de situation en Afrique francophone. En coulisses, on fait des affaires tout en faisant ...
Lire l'article [2]
De nombreuses personnes handicapées de Libreville observent un mouvement d’humeur depuis le 15 du mois en cours, au siège du ministère en charge des Affaires sociales, au motif du non-paiement par la tutelle des financements des micros projets inscrits dans sa ligne budgétaire en vue d’encourager l’autonomisation de la personne handicapée, a constaté GABONEWS. Ce sont plus d’une soixantaine de personnes handicapées, sur les 116 recensées, qui ont transformé le parking des locaux abritant les services du ministère des Affaires sociales en leur seconde demeure. Ces personnes qui y campent depuis neuf jours, réclament le paiement par la tutelle, des financements ...
Lire l'article [3]
La secrétaire générale adjoint du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Viviane Biviga Boussougou a offert le week-end dernier, à Tchibanga, des cadeaux à plus d’une centaine des mères dans le cadre de la fête de mère célébrée en mai dernier, rapporte lundi le correspondant de l’AGP. Mme Biviga Boussougou a accompli ce geste avec un peu de retard en raison de ses multiples occupations, a-t-on indiqué. Ces cadeaux étaient composés des couvres lits, ustensiles de cuisine, appareils électroménagers, vaisselles. « Aujourd’hui, l’honneur m’échoit d’être autour de vous toutes rassemblées à la faveur de cette cérémonie certes modeste mais, chargée des symboles, car ...
Lire l'article [4]
Ce financier, dont le nom apparaît dans le dossier Bettencourt, a de solides attaches au pays des Bongo. Entre Patrice de Maistre et le Gabon, c'est une vieille histoire. Le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt a découvert ce pays en épousant sa première femme, Pascale Bru, fille de l'entrepreneur Roland Bru, pilier à Libreville de la Françafrique naissante et sénateur de l'ex-colonie française de 1958 à 1959. La route de l'expert-comptable Maistre croise alors celle de l'un des Français qui comptent au Gabon: Robert Boutonnet, l'homme fort du puissant groupe industriel et financier la Compagnie du Komo (CDK) - une ...
Lire l'article [5]
Les membres de l’ONG Muyissi Environnement, conduite par leur Vice-présidente, Viviane Sandza, ont entamé samedi dernier une campagne de sensibilisation sur l’état d’insalubrité qui gagne du terrain dans l’ensemble de la commune de Mouila; le marché central dans le premier arrondissement à constitué la première étape de cette campagne, rapporte le correspondant de GABONEWS. « Quelle désolation de voir notre grand marché dans un état d’insalubrité avancée que l’on ne peut imaginer à distance », a déclaré la vice-présidente très choquée par le spectacle découvert durant tout le parcourt de ce grand espace commercial de la ville. Pendant l’opération de sensibilisation, l’on ...
Lire l'article [6]
L'opérateur de téléphonie mobile, Zain a scellé un partenariat avec la mairie d'Owendo en offrant environ 2000 autocollants pour l'immatriculation des taxis de la localité. Selon les populations, le groupe Zain démontre encore un fois son engagement auprès des communautés locales qu'il dessert au Gabon. Ces autocollants seront marqués du logo de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/Sida (OPDAS), contribueront à sensibiliser les populations gabonaises sur la lutte contre le Sida. « Ce geste de la part du groupe Zain est un témoignage très fort de son engagement pour prévenir la dissémination du VIH/sida qui reste une priorité pour les autorités ...
Lire l'article [7]
La ville de Tchibanga enregistre depuis le début de saison sèche en juin dernier, la sortie de terre de nouvelles maisons un peu partout dans les différents quartiers de cette cité du sud du pays. Selon les « Nynois » (habitants de la Nyanga), l’herbe qui généralement empêche l’acheminent des matériaux de construction sur le terrain en temps pluvieux, est quasi-inexistante à cause de la sécheresse. Pour eux, en saison des pluies, les efforts à fournir en matière de construction sont énormes et engagent beaucoup de dépenses. « En saison sèche, quelqu’en soit la situation géographique de votre terrain, le véhicule ...
Lire l'article [8]
Initié fin 2007 par le gouvernement gabonais, le projet de Code de commerce qui sera présenté mardi prochain à Libreville par le ministère du Commerce et du Développement Industriel, chargé du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), est un document élaboré dans le souci constant de créer un environnement des affaires sain, mais surtout « favorable au développement du secteur privé » au Gabon, en améliorant « le cadre réglementaire et institutionnel » qui intègre les actes des institutions internationales de Commerce (OHADA,…), mais aussi des Institutions régionales (CEMAC, CEEAC, CIMA, etc.) en vue de « permettre aux ...
Lire l'article [9]
Un ralentissement de la déforestation de la forêt amazonienne au bassin du Congo pourrait générer des milliards de dollars chaque année pour les nations en développement dans le cadre d’un schéma des Nations Unies pour lutter contre le changement climatique. Les Nations Unies veulent que la réduction des émissions de la déforestation fasse partie d’un nouveau traité climatique sur le long terme au-delà de 2012 pour éviter plus de sécheresses, de canicules, d’épidémie de maladies et une augmentation du niveau des mers. L’incendie des forêts par les agriculteurs qui pratiquent la déforestation pour avoir de nouvelles terres cultivables représente près ...
Lire l'article [10]
L’Environnement des affaires gabonais devient de plus en plus attractif
Les affaires de la Françafrique continuent de tourner
Société / Les handicapées observent un sit-in au siège du ministère des Affaires sociales
Un haut responsable du PDG offre à plus d’une centaine des mères des cadeaux, à Tchibanga
Les affaires gabonaises de Patrice de Maistre
Gabon: L’ONG Muyissi Environnement découvre le marché central de Mouila dans un état d’insalubrité avancée
Gabon: Zain offre plus de 2000 autocollants à la mairie d’Owendo
Gabon: La saison sèche propice à la construction à Tchibanga
Gabon: « Code de commerce »: présentation mardi prochain à Libreville pour améliorer « le cadre réglementaire et institutionnel » des affaires au Gabon
Environnement : Le ralentissement de la déforestation pourrait rapporter gros