Socialisez

FacebookTwitterRSS

Revue de la presse : Grogne du FENAPEG et fortes « tensions » aux Bourses et Stages

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2010
Catégorie(s): Médias

Ce vendredi, la presse quotidienne et en ligne du Gabon fait la part belle au secteur de l’éducation, et revient longuement sur la menace de grève, à quelques jours de la rentrée scolaire, vue sous le prisme du syndicat des parents d’élèves, avant de s’interroger sur la capacité du Gouvernement à tenir ses positions, eu égard aux récente décisions de la Commission des Bourses et Stages.

« La FENAPEG interpelle », titre l’Union en UNE. En effet, le quotidien indique en manchette que la Fédération Nationale des Parents d’Elèves du Gabon « attire l’attention du monde de l’éducation sur la nécessité d’éviter une nouvelle crise en ce début d’année scolaire ». Dans un article cette fois-ci, intitulé « Les parents d’élèves souhaitent une rentrée paisible », l’Union revient sur la déclaration, mercredi au Collège Georges-Mabignat, à Libreville, du Syndicat et commente : « Il n’est plus un secret pour personne que depuis des décennies, le système éducatif gabonais est en crise », eu égard notamment à «l’éternel conflit » Gouvernement/Enseignants.

Toutefois, en cette nouvelle année scolaire la FENAPEG, par la voix de son vice président, René Mézui-Menie « invite le Gouvernement et la CONASYSED à une rentrée des classes paisible ». Aussi, le syndicat s’est-il insurgé contre la suppression « au mépris de la loi » de l’arrêté portant création, attribution, organisation et fonctionnement d’un guichet spécial de régularisation des situations administratives des agents du secteur de l’éducation.

S’agissant cette fois-ci des bourses et autres allocations d’études, marquées, lors de la dernière réunion du comité d’attribution, par de nombreux cas de suppression, la FENAPEG « reste circonspecte sur les critères d’attribution et de renouvellement », et « commande aux décideurs des efforts supplémentaires en terme de communication et de sensibilisation.

Et précisément, le deuxième quotidien national, Gabon Matin, revient ce vendredi sur la récente audition du ministre de l’Economie, Magloire Ngambia, à l’Assemblée nationale, et qui portait sur ce volet.

Sous la plume de Théophile Assoumou Mombey, le quotidien titre: « une tempête dans un verre d’eau ». Gabon Matin relève, non sans humour : « Dans une de nos précédentes éditions, nous ne croyions pas si bien dire en évoquant, par rapport aux travaux de la commission des Bourses et Stages (…) la colère des « roitelets » qui ont vu leurs privilèges fondre comme neige au soleil. En effet, cette semaine les apparatchiks de notre régime se sont, une nouvelle fois, fait signaler négativement ».

Citant « un confrère », le quotidien indique que les honorables députés ont non seulement « pris sur eux la responsabilité et la décevante initiative de convoquer le ministre », mais encore décidé « de leur propre initiative, de mettre sous pression le président de la Commission dirigée par Etienne Massard Kabinda », pour « avoir des éclaircissements sur les suppressions de bourses dont ’’auraient été victimes ‘’ environ 2500 étudiants gabonais », et « voir dans quelle mesure la Commission nationale pouvait revenir sur ces décisions ».

Mieux ! Le quotidien note : « En réalité les députés se sont saisis de cette question parce qu’ils voient dans les délibérations de la Commission nationale des Bourses et stages, une façon de mettre fin à leur fonds de commerce ». Gabon Matin avance que chaque « apparatchik » pouvait « dresser une ou plusieurs listes » de noms, susceptibles d’être transmis à la Commission pour « compétence et suite favorable à apporter ». Ce qui conduit notre confrère à se demander, dans un autre article consacré à cette actualité : « Le gouvernement fait-il marche arrière ? ».

A côté de cette interrogation, toujours dans le secteur de l’Education, le site d’information en ligne, Gaboneco en suscite une autre, et accroche en UNE : « Les grandes Ecoles illégalement enrichies ? ». « En percevant des frais de dépôt de dossier pour leur concours d’entrée, », apprend-on chez notre confrère « les grandes écoles se rendent coupables, selon la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNCLEI), d’enrichissement illicite ». En effet, dans un communiqué publié jeudi dans la presse nationale, la Commission « assure qu’elle veut mettre fin à cette pratique qui viole l’orthodoxie de la bonne gouvernance ».

Gaboneco va plus loin, et constate que pour les frais de dossier relatifs aux concours des grandes écoles (l’Institut nationale des Sciences de gestion ; l’Institut des sciences et de technologies, l’Ecole nationale d’administration…), qui sont pour la plupart « publiques », les frais varient de « 15 000 » à « 35 000 » francs CFA.

Pourtant, la loi « qualifie ces faits et pratiques de corruption passive punis d’un emprisonnement de deux à dix ans et d’une amende de 2 à 20 millions de francs CFA».

Gaboneco, qui déplore la réaction tardive de la CNCLEI, qui entend « faire application des dispositions précitées afin que cessent dans certaines grandes écoles les actes contraires à la bonne gouvernance», loue la mesure, « dont on ignore toutefois l’entrée en vigueur».

S’il est une date connue, en revanche, c’est celle de la fin de la construction du nouveau cimetière de Libreville, en janvier 2012. Le site, situé à Bambouchine, sur la nationale 1, a fait l’objet d’une visite effectuée par le premier ministre, Paul Biyoghé Mba, et plusieurs membres de l’équipe gouvernementale. « Paul Byoghé Mba sur le site du nouveau cimetière de Bambouchine », « un nouveau cimetière pour Libreville et ses environs », informe l’Union et Gabon Matin.

A son tour, l’Agence de presse Gabonews indique que le lotissement, de 50 hectares comprendra également une église. Selon l’auteur de l’article, Douglas Ntoutoume, le chantier du nouveau cimetière s’étend sur 12 km, dans le village Nkoulamvam, et sa réalisation atteindra un coût de près de 12.377.620.000 francs CFA.

Les membres du gouvernement tout comme la population locale ont « apprécié le site du futur cimetière de Libreville», « très attendu » si l’on considère « l’engorgement » constaté dans ceux de la capitale gabonaise. 


SUR LE MÊME SUJET
Déclaration du Président de la Commission des bourses et stages du Gabon
Le Président de la commission des bourses et stages Monsieur Etienne Massard et son Directeur Général ont invité la presse dans le souci d'éclaircir l'opinion sur la situation qui prévaut depuis mardi dernier à l’Université Omar Bongo à savoir la suspension des bourses pour certains étudiants. Les responsables de la Commission nationale des bourses du Gabon ont tenu à édifier la presse sur les nombreuses accusations portées à l’endroit de ladite Commission suite à la suspension des bourses de certains étudiants. Sur la question, Monsieur Massard a abordé tous les angles : "nous avons définitivement éradiqué la magouille en matière de ...
Lire l'article
Au total, 17200 dossiers de demandes de bourses sont examinés depuis lundi dernier à Libreville par les membres de la commission technique de l’Agence nationale des bourses et stages du Gabon (ANBG). C’est la première réunion de cette structure dont la plupart des membres sont des hauts fonctionnaires de l’administration gabonaise, qui doit siéger un mois durant sous la présidence de M. Etienne Massard Cabinda. La commission examine aussi bien les cas des nouveaux bacheliers à la recherche d’une première inscription dans une institution de l’enseignement supérieur que ceux des étudiants déjà inscrits dans les universités et les grandes écoles du ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a adopté, jeudi à Libreville, un projet de décret portant création d’une Agence nationale des bourses et stages (ANBG), selon le communiqué final ayant sanctionné le conseil des ministres réuni jeudi à Libreville autour du président Ali Bongo Ondimba. Le gouvernement a ainsi validé la création de l’ANBG, annoncée par le chef de l’Etat, lors du dernier conseil des ministres délocalisé à Makokou (nord-est), le 30 mars dernier. Etablissement public à caractère administratif jouissant de l’autonomie de gestion administrative et financière, l’ANBG est rattachée à la présidence de la République et placée sous la tutelle ...
Lire l'article
Tous les employés de la Direction générale des bourses et stages (DGBS), à l’exception du directeur général, Jean François Thardin ont été limogés et remis à leurs administrations respectives, a annoncé le communiqué final du conseil des ministres tenu mercredi à Makokou (nord-est). ‘’S’agissant de la direction générale des bourses et stages, le conseil des ministres a confirmé M. Jean François Thardin à la fonction des bourses et stage’’, précise le communiqué, ajoutant que tous les agents en poste à la direction générale des bourses et stages sont remis à la disposition de leurs administrations d’origine. Mercredi, dans sa ...
Lire l'article
Cinq individus non identifiés ont fait irruption le 4 décembre aux bureaux de la Direction générale des bourses et stages (DGBS) qu’ils ont saccagés. Selon les témoignages du vigile des lieux, les cambrioleurs en avaient après le directeur général de la DGBS. Le directeur général des Bourses et Stages, Jean François Thardin, se serait-il fait des ennemis ? Dans la journée du 4 décembre, cinq individus munis d’armes blanches ont pris d’assaut la Direction générale des bourses et stages (DGBS), située en plein centre-ville à Libreville. Selon le vigile de la structure, molesté puis enfermé dans une pièce par les assaillants, ...
Lire l'article
Le nombre d’étudiants gabonais au Canada, aux Etats-Unis et en France dont la bourse a été supprimée par la Commission nationale d’attribution , d’allocation de bourses d’études et de stages (CNOAAES), s’élève à 2487, rapporte la presse , ce samedi, au moment où se poursuit l’examen des dossiers introduits en recours. Dans un communiqué daté du 23 septembre dernier, le président de la CNOAAES, Massard K. Makaga Etienne informait : « Après avoir statué en première instance, la Commission a débuté l’examen des dossiers introduits en recours » et que ...
Lire l'article
es syndicats enseignants de l’Education nationale font à nouveau parler d’eux dans la presse quotidienne et en ligne , ce jeudi, au lendemain d’une communication conjointe de deux principales centrales du secteur tandis que se poursuivent les travaux de la Commission nationale d’orientation et d’attribution d’allocation d’études et stages sur fond de « fronde » menée contre cette structure par des « barons » insistent nos confrères. Florilège. Le quotidien Gabon Matin barre sa « UNE » par « Les barons refusent la pilule » au sujet de « la fronde contre la réforme menée ...
Lire l'article
Face à la suppression en cascade des bourses de plusieurs étudiants en France, au Canada et aux Etats-Unis notamment, l’Union nationale (UN, opposition) est monté au créneau le 24 septembre à Libreville pour dénoncer ces mesures qu’elle juge «irrégulières». Avec 74% de suppression des bourses, l’UN estime que «le Pouvoir tire la jeunesse gabonaise vers le bas et compromet le développement de notre pays en le privant d’une jeunesse formée aux meilleures écoles». Ci-dessous, la déclaration intégrale de l’UN. DECLARATION DE L’UNION NATIONALE Le 27 août 2010, le Premier ministre a signé l’arrêté n° 0011/PM, portant publication des décisions de la ...
Lire l'article
Les faits remontent au mois de juin. L'étudiant boursier du gouvernement gabonais inscrit en troisième cycle dans une université française se voit suspendre le versement de son allocation d'étude des mois de juin, juillet et août par décision de madame MAMBARI Sandra et de monsieur BAKARY Ali. En effet, l'étudiant inscrit en année doctorale option génie civil dans une université du nord ouest de la France a été surpris le 30 juin 2010 de recevoir un mail du CNOUS (Centre Nationale des Œuvres Universitaires et Scolaires) faisant état du fait que son allocation d'étude avait été supprimée par décision de deux ...
Lire l'article
A l’orée de la rentrée scolaire 2010-2011, la Direction générale des bourses et stages (DGBS) a démarré en août ses travaux d’attribution et de renouvellement des bourses d’études des étudiants gabonais. Dans un communiqué daté du 6 septembre, cette direction précise les raisons pour lesquelles certaines bourses sont supprimées. «Dans un souci de transparence», la Direction générale des bourses et stages (DGBS) publie depuis le mois d’août par voie de presse, les résultats de la Commission d’attribution et de renouvellement des bourses d’études en Licence, Master et Doctorat. Comme chaque année, il y aura toujours beaucoup d’appelés et peu d’élus, ...
Lire l'article
Déclaration du Président de la Commission des bourses et stages du Gabon
17200 dossiers de bourses examinés par l’Agence nationale des bourses et stages du Gabon
Le gouvernement gabonais valide la création d’une agence nationale des bourses et stages
Limogeage du personnel de la Direction générale des bourses et stages
Gabon : Assaut sur les Bourses et Stages
Suppression de bourses à plus de 2400 étudiants gabonais au Canada, aux Etats-Unis et en France avant l’examen des recours
Revue de presse et en ligne : les menaces syndicales sur la prochaine rentrée et la fronde contre la réforme des bourses et stages
Gabon : «Les Bourses et Stages ont dévoyé la mission que lui confère la Nation», estime l’UN
Deux agents de la Direction Générale des Bourses et Stages du Gabon (DGBS) suppriment illégalement la bourse d’un étudiant gabonais en France
Gabon : La roue des bourses et stages


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2010
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*