Socialisez

FacebookTwitterRSS

Société / Perturbations de la desserte en eau et en électricité: Les Librevillois disent leur « ras-le bol »

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2010
Catégorie(s): Société

A la faveur d’un micro-trottoir, réalisé ce mercredi par GABONEWS, dans un contexte marqué, depuis plusieurs jours à Libreville, par des perturbations touchant la desserte en eau et en électricité, et au moment où la presse nationale annonce pour le mois de novembre prochain la publication de l’audit de la Société d’Electricité et d’Eau du Gabon (SEEG), les Librevillois et les Librevilloises ont dit leur ras-le bol généralisé ainsi que leurs attentes.
Louis Aimé, agent commercial dans une Agence de communication

« Moi je pense que ce n’est pas du tout sérieux. Quand le chef de l’Etat avait pris ses fonctions, je pense que deux ou trois mois après, il avait demandé à la SEEG qu’il ne voulait plus que ces désagréments se reproduisent. Apparemment, la SEEG a suivi. Un moment, il n’y avait plus de coupures d’eau et de coupures d’électricité. Mais, bizarrement, depuis le début du mois, ça a repris d’une manière très forte.

Moi, sans vous mentir, je ne sais pas ce que le Gouvernement essaie de faire pour pallier cette situation. On est tous là, on ne peut rien faire, et à la fin du mois, on paye toujours les mêmes factures, la même eau, le même courant, ça ne baisse pas ! Vraiment, je suis dépassé!

On attend le rapport de l’audit avec impatience pour savoir un peu où va notre argent. Qu’est-ce que la SEEG fait en vue d’une amélioration de la situation? Parce qu’avec les enfants qui ne vont pas à l’école, qui ne se lavent pas… La nuit, il fait chaud, le matin on a l’eau peut-être pendant une heure ou deux heures… Vraiment, on est dans de mauvaises conditions. Si la SEEG peut s’améliorer, ça nous fera énormément plaisir ».

Jean-Clair, enseignant

« Il faut dire que le problème de la SEEG ne date pas d’aujourd’hui. Depuis que l’Etat gabonais a signé le partenariat avec, à l’époque, je crois que c’était Vivendi, actuellement Veolia, il faut avouer que le commun des gabonais, véritablement, ne voit pas l’avantage que nous tirons de ce partenariat.

Ceci fait que plus le temps passe, plus les conditions de distribution d’eau deviennent difficiles. Et nous apprenons aujourd’hui que les agents de la SEEG veulent entrer en grève. En plus déjà des conditions difficiles, les délestages perpétuels que nous vivons, s’ils rentrent en grève, c’est pour effectivement mettre les gabonais dans des situations de plus en plus difficiles.

Alors , ce que nous voulons, c’est lancer un cri d’alarme au Gouvernement pour qu’il essaie de revoir le partenariat qu’il y a entre l’Etat gabonais et la SEEG, sinon sincèrement, nous ne voyons pas avec de telles conditions comment nous pourrions effectivement rentrer dans l’émergence.

Tout ce que nous voulons, c’est des meilleures conditions dans la distribution de l’eau et de l’électricité. Non seulement de l’eau et de l’électricité, mais aussi dans les tarifs. Déjà qu’on nous a promis, au niveau de l’Etat, qu’il y aura une baisse au niveau du prix de l’électricité et de l’eau, vivement que cet audit fasse en sorte que les conditions de distribution de ces ressources soient favorables, puissent satisfaire le commun des gabonais, et que les prix aussi soient revus en partenariat avec l’Etat ».

Nadège, sans emploi

« Nous sommes un peu désolés, parce que c’est trop! Déjà chez nous, à Plein ciel, c’est une heure ou deux heures… Toute la nuit nous sommes là pour attendre l’eau, il n’y a pas d’eau. On fait comment? Là, on a confiance maintenant en la pluie. S’il ne pleut pas, on ne peut pas avoir d’eau. Faites nous l’effort de nous ramener l’eau comme avant, parce qu’on ne peut pas faire deux jours, trois jours, voire une semaine sans eau. On fait comment? Et la SEEG nous dit de ne pas gaspiller l’eau! Donc, on ne peut plus se laver? On ne peut plus laver le linge? Faites-nous revenir l’eau, on veut l’eau, c’est tout !

Il y a non seulement l’eau, mais il y a aussi les coupures d’électricité. La SEEG nous gaspille les appareils. On veut qu’on nous arrange cette situation. Si la SEEG avait des concurrents, ça ne devait pas se passer comme ça. Et j’ai l’impression que chez nous, dans notre pays, les gens aiment quand on se lève. C’est quand on se lève qu’on nous arrange les choses ».

Armelle, gestionnaire aux impôts

« C’est vraiment désagréable de se retrouver sans électricité ou eau, parce que pour nous qui sommes des travailleurs, imaginez quand vous êtes au contact de la clientèle…Ce n’est pas toujours agréable. Que peut-on dire de plus, sinon qu’on espère qu’une solution sera trouvée afin que ça puisse rentrer dans l’ordre au plus vite. On ne peut pas continuer comme ça.

Et j’imagine bien à l’approche de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations de football, 2012 NDLR)! Vous imaginez le monde que le Gabon risquera de recevoir! On n’est pas prêt de faire bonne figure. On risque de perdre notre crédibilité notamment par rapport à l’électricité et l’eau.

Un rapport d’audit, normalement met en relief tous les problèmes qu’il y a. C’est bien de faire un rapport, mais j’espère qu’après qu’il y ait des solutions proposées et qui vont être appliquées, sinon ça ne sert à rien, c’est de l’argent perdu. Donc, il faut qu’il y ait un suivi derrière, et que ça se fasse ».


SUR LE MÊME SUJET
Mbigou : Les populations de Bolapessa disent ne pas trouver leur compte au dispensaire de la localité
L’infirmière assistante du village Bolapessa, Madame Gisèle Miébi dans le canton Ngounié-Louétsi du département de la Boumi-Louétsi à Mbigou appelle les populations à fréquenter le dispensaire, mais ces dernier disent ne pas trouver satisfaction rapporte le correspondant de Gabonews. Les habitants de Bolapessa préfèrent souffrir chez eux que de se rendre dans l'unité de soins du village car il n’y aurait pas de médicaments au dispensaire. Tout le monde dans le village est unanime sur cet avis que l’infirmière rejette catégoriquement. Selon Madame Miébi, son dispensaire est souvent ravitaillé et, dit-elle, "J’ai ce qu’il faut pour les soins primaires". Mais même pour ...
Lire l'article
La recrudescence des coupures d’électricité à Tchibanga, chef lieu de la province de la Nyanga (sud), inquiète les populations dans la perspective de la retransmission des matchs de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de football Orange (CAN 2012), co-organisée par le Gabon et la Guinée-Equatoriale, a-t-on appris ce vendredi de sources concordantes. Selon notre source, depuis près d’un mois, il ne se passe plus un jour sans coupures. Plusieurs foyers de Tchibanga, la capitale nynoise, sont privés d’électricité au grand-dam des populations locales qui se retrouvent privées non seulement des programmes télévisés mais également de la radio nationale (RTG1). A cela ...
Lire l'article
Des perturbations sont enregistrées depuis le début de la semaine sur le réseau de distribution d’électricité à Port-Gentil, la capitale économique (ouest). Dans un communiqué publié mardi, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a mis ces dysfonctionnements sur le compte de l’une de ses deux turbines de 21 MV qui est à l’arrêt depuis lundi 11 avril à 13H45, suite à des problèmes techniques. L’indisponibilité de cette turbine provoque une baisse de 47% de la capacité de production de la centrale thermique de Port-Gentil, engendrant ainsi des délestages tournants au réseau de distribution, explique le communiqué. Les ...
Lire l'article
Pour la cinquième édition consécutive de la Journée citoyenne lancée au mois d’août dernier par les plus hautes autorités du Gabon, cette initiative qui avait connu un franc succès, dans ses débuts, ne suscite plus, au fil du temps, l’engouement de la population qui affiche une sorte de désintéressement, a constaté GABONEWS. Instaurée au mois d’août dernier par le président de la République, via le gouvernement, dans l’optique de lutter contre l’insalubrité et de maintenir l’environnement et par ricochet, les villes du pays propres, la Journée citoyenne semble en perte de vitesse; à en juger par le constat fait dans ...
Lire l'article
Réunie ce samedi en assemblée générale à leur siège de la Peyrie (3ème arrondissement de la commune de Libreville), les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), ont décidé , à partir de lundi prochain, de boycotter la rentrée des classes 2010-2011, à la suite de l’examen mitigé du « bilan d’exécution du protocole » signé en janvier dernier avec la tutelle qui, semble-t-il, n’aurait pas respecté sa part de responsabilité, a constaté GABONEWS. SERVICE MINIMUN La décision d’entrée en grève , dès lundi prochain, jour sanctionnant la fin des congés scolaires et la ...
Lire l'article
Des responsables d'une association de consommateurs ont entamé mercredi à Libreville une grève de la faim, en indiquant protester contre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a constaté une journaliste de l'AFP. "Nous sommes une demi-douzaine" de SOS Consommateurs à observer la diète, qui entre "dans le cadre de trois journées d'actions contre la SEEG-Veolia", a affirmé Christian Abiaghe Ngomo, président de l'association. L'objectif est de réclamer "des mesures urgentes visant une meilleure prise en compte des intérêts des consommateurs", subissant depuis plusieurs mois des coupures d'eau et d'électricité longues et répétées. M. Abiaghe s'est installé ...
Lire l'article
Le nouveau président du conseil d’administration de l’ARTEL, Lin Mombo, a réuni, mardi à Libreville, les opérateurs de la téléphonie mobile pour leur demander des explications au sujet des perturbations enregistrés sur tous leurs réseaux. Cette réunion entre le nouveau PCA de l’ARTEL et les responsables de la téléphonie mobile a été organisée par les responsables de l’Agence pour comprendre les raisons des multiples perturbations sur les réseaux de télétransmission à travers toute l’étendue du territoire national, réfléchir ensemble et faire des propositions pour pallier ces désagréments. Les responsables des entreprises de téléphonie mobile ont renouvelé leur volonté d’améliorer la qualité ...
Lire l'article
Les nombreuses perturbations des réseaux observées ces derniers jours dans le secteur de la téléphonie mobile ont fait ce mardi l’objet d’une concertation, au siège de l’Agence de régulation de téléphonie (ARTEL), à Libreville, entre le Président de cette institution, Lin Mombo et ses différents partenaires en vue de trouver des solutions urgentes, a constaté GABONEWS. Au terme de cette rencontre de près de deux (2) heures, le nouveau président de régulation, Lin Mombo qui s’entretenait pour la première fois avec ses partenaires depuis sa nomination, il y a moins de deux mois, a expliqué à la presse que ...
Lire l'article
Le directeur général de l'école nationale des eaux et forêts (ENEF), Athanase Boussengué, a dit mardi au cours d'un entretien avec la presse, vouloir mettre un terme aux nombreuses coupures de courants au sein de l'établissement et dans la cité universitaire. Selon le directeur général de l'ENEF, les nombreuses coupures de courants constatées dans cette institution, sont causées par la vétusté des groupes électrogènes qui alimentent l'école, les domiciles du personnel de l’administration, ainsi que les maisons des enseignants. M. Boussengué estime que pour venir à bout de ce problème, il faut acheter un nouveau groupe électrogène de 220 KVA, capable de ...
Lire l'article
Une enquête réalisée sur les trottoirs de la capitale gabonaise prouve que quatre Gabonais sur cinq expriment leur déception vis-à-vis de la Société d'énergie et d'eau (SEEG) depuis sa privatisation, confrontée à des coupures intempestives ces derniers temps notamment à Libreville, et dont les prestations laissent à désirer sur l'ensemble du territoire national. +Albert Mangouala (Ebéniste) : ''Je ne sais pas s'il y a une complicité entre la direction actuelle de la SEEG et le gouvernement, puisque les premiers cités ont prouvé leur incompétence. Je reviens de Makokou pour réaliser un marché que j'ai obtenu. Je n'ai pas pu le réaliser, ...
Lire l'article
Mbigou : Les populations de Bolapessa disent ne pas trouver leur compte au dispensaire de la localité
Les coupures d’électricité à l’origine des perturbations des programmes télé et de radio
Perturbations sur le réseau de distribution d’électricité à Port-Gentil
Société / Journée citoyenne: les Librevillois semblent oublier le rendez-vous
Education nationale : Les enseignants disent non à la reprise des cours fixée à lundi prochain par leur tutelle
Eau, électricité: des grévistes de la faim contre le groupe Veolia au Gabon
Perturbations sur la téléphonie mobile, l’ARTEL veut comprendre
Téléphonie mobile – Perturbations: L’ARTEL et ses partenaires à la recherche des solutions urgentes
Gabon-enef-électricité : Le directeur général de l’ENEF veut mettre un terme aux nombreux délestages d’électricité dans la cité universitaire
Gabon: Coupures de courant : les Librevillois expriment leur ras-le-bol à la SEEG

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Oct 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*