Socialisez

FacebookTwitterRSS

Des ONG gabonaises préoccupées par la vente directe des 42 blocs pétroliers

Auteur/Source: · Date: 11 Nov 2010
Catégorie(s): Economie

La société civile et des organisations non gouvernementales (ONG) ont exprimé, jeudi à Libreville, leur préoccupation face à la vente directe de 42 blocs pétroliers par le gouvernement gabonais, en dépit de la régularité de l’opération, d’ailleurs reportée à plusieurs reprises.

C’est à l’occasion de la conférence Africa Upstream sur le pétrole à laquelle il a participé la semaine dernière en Afrique du sud, que le ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghé Bekalé, a annoncé la vente des 42 blocs pétroliers, en négociant directement avec les sociétés pétrolières souhaitant explorer le bassin sédimentaire du Gabon.

Selon M. Nkoghé Bekalé, la stratégie est avantageuse parce qu’ouvrant la voie à des partenariats gagnant-gagnant, argumentaire battu en brèche par des ONG et la société civile estimant que cette pratique pourrait au contraire favoriser la corruption dans l’attribution de certains marchés.

“Le gré à gré est à l’origine d’un certain nombre de contrats qui sont dénoncés aujourd’hui”, a déclaré Marc Ona Essangui, président de l’ONG Brainforest, ajoutant que “le fait de ne pas rendre public un certain nombre de contrats fait en sorte que la suspicion persiste”.

“Quand il y a gré à gré, il y a davantage l’introduction de clauses de confidentialité”, a expliqué M. Ona Essangui, affirmant que “ce sont les clauses de confidentialité qui sont à l’origine aujourd’hui de tous les débats autour du domaine pétrolier”.

“Le gré à gré va favoriser une complaisance à l’égard de certains opérateurs”, a-t-il dit, invitant le gouvernement à communiquer davantage sur sa stratégie avant d’engager les négociations avec les sociétés pétrolières. celles-ci pourraient d’ailleurs commencer au premier trimestre 2011.

Coordonnateur de la branche gabonaise de “Publiez ce que vous payez” (PCVP), Georges Mpaga, a également dénoncé l’option choisie par le gouvernement, parce que pouvant compromettre les efforts déployés par le Gabon pour respecter ses engagements vis-à-vis de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), une organisation dont le pays est membre depuis 2004.

“Le pays est en train d’avancer. Et si rien n’est fait, cette initiative risque d’entraver les efforts que le pays est en train de fournir. C’est inquiétant”, a déclaré M. Mpaga.

Près de 25 compagnies pétrolières opèrent déjà au Gabon, où près de 95% de la production de brut est exportée, le reste étant transformé par la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), basée à Port-Gentil, la capitale économique.

En 2009, le Gabon a produit 12,6 millions de tonnes de brut, dont 60% par le groupe français Total et l’Anglo-néerlandais Shell.

Ressource stratégique, le pétrole contribue pour près de 70% au budget de l’Etat gabonais.


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon a décidé "de surseoir" au lancement de la vente de blocs de son domaine pétrolier, fixé au 27 octobre après un premier report, pour se donner des "garanties" notamment "sécuritaires et environnementales", a-t-on appris mercredi de source officielle. "Le gouvernement décide de surseoir au lancement du 10e appel d'offres des blocs libres d'exploration en eaux profondes et très profondes prévu le 27 octobre", a annoncé le ministre gabonais des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures, Julien Nkoghé Békalé, dans un communiqué publié dans les quotidiens L'Union et Gabon-Matin. Libreville a pris en compte "un certain nombre de facteurs internationaux, avec ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a décidé de surseoir à la vente des 42 blocs pétroliers, initialement prévue pour fin octobre, a annoncé le ministre des Mines, du pétrole, et des hydrocarbures, Julien Nkoghe Bekale, dans un communiqué publié mercredi à Libreville. "Devant l'importance des enjeux et la complexité des questions, le gouvernement décide de surseoir au lancement du 10ème appel d'offres des blocs libres d'exploration en eaux profondes et très profondes, prévu le 27 octobre 2010", souligne le communiqué. Déjà annoncée le 25 mars dernier par le ministre des Mines, puis reportée en mai dernier, la décision a été prise pour une ...
Lire l'article
Le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale, s’est entretenu le 28 septembre à Libreville avec une délégation d’hommes d’affaires sud-coréens. Ces derniers veulent participer au 10e appel d’offres des 42 blocs pétroliers en mer profonde et au développement de la future compagnie nationale de pétrole (Gabon Oil Company). Une délégation d’hommes d’affaires sud-coréens a été reçue le 28 septembre à Libreville par le gabonais ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale. Au cours de cette réunion de travail, la délégation a manifesté l’intérêt des entreprises coréennes pour le 10e appel d’offres de 42 blocs pétroliers en offshore profond et ultra ...
Lire l'article
Les responsables du groupe américain Chevron ont été reçus par le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale. Au cours de cette audience, les hommes d’affaires américains ont manifesté leur intérêt pour l’appel d’offres de 42 blocs pétroliers en offshore profond et ultra profond d’octobre prochain. Le Groupe américain Chevron Corporation a officiellement annoncé le 21 juillet à Libreville son intérêt pour l’appel d’offres portant sur 42 blocs pétroliers en offshore profond et ultra profond dont la mise aux enchères est prévue pour le 27 octobre prochain. «C’est une opportunité pour nous par rapport aux blocs qui vont être mis ...
Lire l'article
Les responsables du groupe américain Chevron ont été reçus par le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale. Au cours de cette audience, les hommes d’affaires américains ont manifesté leur intérêt pour l’appel d’offres de 42 blocs pétroliers en offshore profond et ultra profond d’octobre prochain. Le Groupe américain Chevron Corporation a officiellement annoncé le 21 juillet à Libreville son intérêt pour l’appel d’offres portant sur 42 blocs pétroliers en offshore profond et ultra profond dont la mise aux enchères est prévue pour le 27 octobre prochain. «C’est une opportunité pour nous par rapport aux blocs qui vont être mis en vente ...
Lire l'article
Après deux reports successifs, la nouvelle date de vente des blocs libres du domaine pétrolier gabonais a été fixée au 27 octobre 2010. Le Gabon veut se donner le temps de faire la promotion de son domaine pétrolier. Le conseil des ministres gabonais qui s’est réuni le 1er juillet « a approuvé la nouvelle date de lancement du projet du 10e appel d'offre des blocs libres du domaine pétrolier gabonais en mer profonde et très profonde », qui est donc désormais fixée au 27 octobre 2010. Les 42 blocs qui vont être soumis à un appel d’offres représentent une superficie totale ...
Lire l'article
Initialement prévu le 5 mai, l’appel d’offres portant sur 42 blocs pétroliers en offshore profond et ultra profond a finalement été fixé au 27 octobre prochain lors du Conseil des ministres tenu le 24 juin à Libreville. Réuni le 24 juin à Libreville, le Conseil des ministres a «a approuvé la nouvelle date de lancement du projet du 10ème appel d'offre des blocs libres du domaine pétrolier gabonais en mer profonde et très profonde. (...) La cérémonie de lancement de ce 10e appel d'offre se déroulera à Libreville le 27 octobre 2010», rapporte le communiqué final de ce conclave. Cet ...
Lire l'article
Le lancement de la vente de 42 blocs du domaine pétrolier du Gabon, initialement prévu le 5 mai, a été reporté "de quelques mois" pour accorder plus de temps de préparation aux investisseurs intéressés, a appris l'AFP samedi de source officielle. "Le lancement du 10e appel d?offres pour 42 blocs pétroliers en mer profonde d'une superficie de 110.000 m2, initialement prévu pour le 5 mai, est reporté de quelques mois", est-il affirmé sur le site officiel de la République gabonaise, LeGabon.org, qui ne précise pas de délai. Selon la même source, le report, annoncé le 25 mars par le ministre des Mines, ...
Lire l'article
Le lancement de la vente de 42 blocs du domaine pétrolier du Gabon, initialement prévu le 5 mai, a été reporté "de quelques mois" pour accorder plus de temps de préparation aux investisseurs intéressés, a appris l'AFP samedi de source officielle. "Le lancement du 10e appel d'offres pour 42 blocs pétroliers en mer profonde d'une superficie de 110.000 m2, initialement prévu pour le 5 mai, est reporté de quelques mois", est-il affirmé sur le site officiel de la République gabonaise, LeGabon.org, qui ne précise pas de délai. Selon la même source, le report, annoncé le 25 mars par le ministre des Mines, ...
Lire l'article
Initialement prévu pour le 5 mais prochain, le lancement de l’appel d’offres pour 42 blocs libres d’exploration en eaux profondes du bassin sédimentaire pétrolier a été reporté de quelques mois, face à l’engouement manifesté par les majors du secteur. Quelques mois supplémentaires ont été accordés aux compagnies pétrolières internationales, notamment les majors, pour préparer leurs dossiers de souscription pour l’appel d’offres sur les 42 blocs d’exploration en eaux profondes et très profondes du bassin sédimentaire pétrolier gabonais. D’abord annoncé pour le 5 mai prochain, le lancement de cette opération a dû être reporté en raison de l’engouement manifesté par de nombreux groupes ...
Lire l'article
Gabon: la vente des blocs pétroliers de nouveau différée
Le gouvernement gabonais renonce à la vente de 42 blocs pétroliers
Gabon : Les 42 blocs pétroliers intéressent la Corée du Sud
Gabon : Chevron à l’affût des blocs pétroliers en mer profonde
Gabon : Chevron à l’affût des blocs pétroliers en mer profonde
42 blocs pétroliers gabonais en vente en octobre
Gabon : L’appel d’offres des blocs pétroliers fixé au 27 octobre
Gabon: report “de quelques mois” de la mise en vente de 42 blocs pétroliers
Gabon: report “de quelques mois” de la mise en vente de 42 blocs pétroliers
Gabon : Libreville temporise l’appel d’offres pour 42 blocs pétroliers

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Nov 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*