Socialisez

FacebookTwitterRSS

Économie / « Fédérer les énergies » pour lutter contre le blanchiment de capitaux en zone CEMAC

Auteur/Source: · Date: 15 Nov 2010
Catégorie(s): Afrique,Economie,Société

A l’entame du séminaire de sensibilisation contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme au sein de la Communauté Économique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC), ouvert ce lundi, à Libreville, le secrétaire permanent du Groupe d’Action Contre le Blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC), Ibrahim Mahamat Tidei, a appelé à « fédérer les énergies », « face aux enjeux du moment ».

CEMAC : « LIEU DE PRÉDILECTION » DU BLANCHIMENT DES CAPITAUX

Rappelant la « volonté inébranlable » des Chefs d’Etats de la CEMAC, qui en l’an 2000, à N’Djamena (Tchad), avaient jeté les bases de leur engagement contre le blanchiment de capitaux – en projetant la création du GABAC – M. Tidei a observé à quel point « le développement rapide des moyens de paiement », et « l’évolution des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) », a « facilité les moyens de blanchiment », dans ses différentes sources (trafic d’armes, prostitution…).

Selon lui, force est de constater que la zone CEMAC, par l’ampleur de son économie informelle, constitue un des « lieux de prédilection du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme ». De son analyse, il ressort que lutter contre ces activités requière une « parfaite connaissance » de ces deux problématiques.

Appelant à la « fédération des énergies », « face aux enjeux du moment », M. Tidei a indiqué que le séminaire de Libreville, à l’instar des rencontres du même type dans la sous-région, n’était qu’une « première étape, qui sera suivie d’autres du même genre, et d’évaluations ».

« La lutte contre le blanchiment de capitaux est résolument engagée comme en témoigne l’investissement du Gabon », a-t-il déclaré, en souhaitant que cette ambition devienne une réalité à « l’horizon 2011».

POUR L’IMPLICATION DE « TOUS LES ACTEURS »

En prélude à l’ouverture des assises, effectuée par ses soins, le ministre délégué à l’économie, Paul Bunduku Latha, a, lui aussi, déploré que « les économies des pays émergents et de ceux en développement sont les plus exposées par le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme ».

Ces activités, notamment par le biais de la « corruption », de la « concussion », et du « détournement des deniers publics », a-t-il remarqué, contribuent, à « une instabilité » économique certes, mais aussi politique.

Se réjouissant des dispositifs régionaux de lutte contre ces phénomènes, qui on débouché sur la mise en place, en zone CEMAC, d’Agences Nationales d’Investigations Financières (ANIF), Paul Bundnku Latha a dit son engagement pour le renforcement des activités y relatives au Gabon.

« Cette lutte requiert l’implication de tous les acteurs (…) je souhaite donc que ce séminaire jette les bases d’une lutte contre le blanchiment d’argent plus efficace et plus cohérente », a-t-il adressé aux participants.

Débuté ce lundi, le séminaire de sensibilisation contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme se refermera mardi, au terme de plusieurs contributions, avec l’adoption d’un panel de recommandations.

Il voit la participation de responsables d’administrations publiques et d’institutions bancaires, d’organisations de la société civile et de juristes notamment.

Ce séminaire intervient dans la continuité de ceux organisés par le GABAC à Njamena (Tchad), Brazzaville (Congo), Bangui (Centrafrique), en 2008 et 2009.

Procédant de la CEMAC, le GABAC assure un rôle de coordination, de promotion des instruments, des normes et standards, contre le blanchiment de capitaux dans la sous-région.


SUR LE MÊME SUJET
Le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAC) organise une mission d’évaluation sur les diligences observées par les assujettis en matière du blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme au Gabon. Appuyé par la Banque mondiale et le Groupe d’Action financière (GAFI), cette manifestation aura lieu les 11 et 12 août prochains. Le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAG), appuyé par la Banque mondiale et le Groupe d’Action financière (GAFI), organise une mission d’évaluation sur les diligences observées par les assujettis en matière du blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme au ...
Lire l'article
Une table ronde des experts comptables des pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), s’est ouverte lundi à Libreville, afin d’établir un plan d’action relevant de leur domaine de compétence. La rencontre d’une journée, qui s’achève en fin d’après-midi, vise également à renforcer les capacités des ordres nationaux des professionnels libéraux de comptabilité et d’audit. Organisée conjointement par la commission de la CEMAC, l’Organisation pour l’harmonisation des droits des affaires en Afrique (OHADA) et l’union des experts comptables du Gabon, la table ronde regroupe des experts comptables du Cameroun, du Congo, de la ...
Lire l'article
Le Gabon a décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment des capitaux en renforçant les capacités de son Agence nationale d’investigation financière (ANIF) et en entretenant une étroite collaboration avec le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAC). Du 15 au 16 novembre, le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAC) a organisé à Libreville un séminaire destiné à renforcer les capacités de l’ANIF, une structure du ministère de l’économie et des finances. « Le gouvernement s’engage à doter l’ANIF de moyens lui permettant de remplir pleinement ses missions », a ...
Lire l'article
Dans le prolongement du séminaire de sensibilisation contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme dans la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC), les experts camerounais et gabonais des Agences Nationales d’Investigation Financière (ANIF), Didier Melend Nouma et Nathalie Omanda se sont appesantis sur le rôle des cellules de renseignement financier dans la lutte contre la criminalité financière, a constaté GABONEWS. Mettant en relief les rôles des ANIF, instituées dans chaque état membre par l’article 25 du règlement CEMAC, qui s’inscrit lui-même dans la droite ligne des articles 1 et 2 du texte communautaire, relatifs au ...
Lire l'article
Organisé par le Groupe d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC), un séminaire de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme à l’intention des assujettis et des acteurs étatiques se tiendra à Libreville, du 15 au 16 novembre prochain, a-t-on appris par communiqué, publié ce vendredi dans la presse nationale. Au titre des participants, les organisateurs convient notamment les avocats, les entreprises des micros finances, les représentants de l’observatoire contre la corruption, les courtiers d’assurance et les médias locaux qui devraient être édifiés sur les dispositifs en matière de ...
Lire l'article
Richesses naturelles, soleil toute l’année, plages à sable fin à perte de vue, corruption, blanchiment, impunité à cause d’institutions faibles et instables, régimes affairistes, pauvreté et corruption. L’Afrique : nouveau paradis sur terre pour mafioso ? La pègre internationale, « chassée » au Nord semble y trouver en effet nouvelles terres à conquérir. Après les navigateurs-explorateurs-commerçants d’il y a plusieurs siècles, les missionnaires, les colons tout court, les multinationales, voilà la pègre internationale qui découvre l’éden africain et veut y prospérer. Au Nord, les sociétés sont de mieux en mieux organisées et de plus en plus outillées pour faire face ...
Lire l'article
Le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats d'Afrique centrale, Antoine Ntsimi, était à Libreville le 8 mai dernier pour présenter au président gabonais les axes de relance du processus d'intégration sous régionale en zone CEMAC, notamment à travers les mesures de libre circulation des biens, des personnes et des capitaux entre les pays membres. Le fonctionnement de l'institution et les moyens matériels et financiers à investir pour faciliter l'intégration sous régionale étaient au cœur de la rencontre le 8 mai dernier à Libreville entre le président de la Commission de ...
Lire l'article
Rendre performant le cadre normatif et les mécanismes de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en Afrique centrale, tel est l'objectif de l'atelier sous régional organisé, à Libreville du 7 au 9 avril, par le ministère de la Justice, en collaboration avec l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Cet objectif a-t-il été atteint' Le plus important était sans doute de comprendre l'importance du cadre normatif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme dans le développement économique d'un pays, afin de mettre en place une meilleure ...
Lire l'article
Libreville abrite du 7 au 9 avril un atelier sous régional pour la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux, organisé par le ministère de la Justice en collaboration avec l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) pour mieux coordonner les mesures de surveillance dans la sous région. Le ministre gabonais de la Justice, Martin Mabala, a présidé le 7 avril la cérémonie d’ouverture de l’atelier sous régional en matière de lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux en présence du ministre des Affaires étrangères en ...
Lire l'article
Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Martin Mabala, a présidé lundi à l’Hôtel des Affaires étrangères de Libreville, en présence de la ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, Laure Olga Gondjout, la cérémonie d’ouverture de l’atelier sous régional en matière de lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux co-organisé par le ministère de la Justice et l’Organisation des Nations Unies contre la Drogue (ONUDC); cérémonie qui a enregistré, outre la participation de nombreuses personnalités, la présence de la représentante de l’ONUDC, Marie Hélène Gozzi. Les différents experts ...
Lire l'article
Gabon : La politique anti-blanchiment est-elle au point ?
Table ronde des experts comptables de la zone CEMAC à Libreville
Haro sur l’argent sale au Gabon
Economie / Les Agences Nationales d’Investigation Financière, maillons de la lutte contre la criminalité financière
Économie / La lutte contre le blanchiment des capitaux, objet d’un séminaire à Libreville
RICHESSES NATURELLES, SOLEIL, PLAGES, CORRUPTION, PAUVRETE BLANCHIMENT, IMPUNITE, INSTABILITE…: L’Afrique nouvel éden pour mafioso
Gabon : Antoine Ntsimi fixe le cap de l’intégration sous régionale en zone CEMAC
Gabon : Comment contrer le financement du terrorisme et le blanchiment de capitaux?
Gabon : Le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux en débat à Libreville
Gabon: Ouverture à Libreville de l’atelier sous régional de lutte contre le financement du terrorisme et du blanchiment des capitaux

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Nov 2010
Catégorie(s): Afrique,Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*