Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique / Meeting et marche de l’opposition ce samedi à Libreville

Auteur/Source: · Date: 19 Nov 2010
Catégorie(s): Politique

Des partis de l’opposition organisent un meeting suivi d’une marche ce samedi 20 novembre pour réclamer l’introduction de la biométrie dans le fichier électorale en vue des législatives de 2011 qui pointent à l’horizon.

Ces partis politiques sont regroupés au sein de deux blocs dont la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance (CPPA) et l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR).

Pourtant apparemment unanimes au départ, les deux coalitions ne parlent plus le même langage à la veille de cette marche. Du côté de l’ACR, l’Union du Peuple Gabonais (UPG), principale force politique qui se mobilise pour accueillir son leader, Pierre Mamboundou, ce dimanche, a revisité sa position, mieux s’est désolidarisé dans cette initiative de départ mal appréciée à la veille du retour de Paris du leader de l’opposition gabonaise.

Avec l’UPG, quatre autres partis de l’ACR dont le PDS, le PSG, l’ANB et le Cercle Omega, se sont refusé d’aller à cette marche et à ce meeting. Par conséquent, ils ont appelé leurs militants respectifs à concentrer leurs énergies sur l’accueil qui sera réservé à Pierre Mamboundou, candidat qu’ils avaient soutenu à la dernière élection présidentielle remportée par Ali Bongo Ondimba en 2009.

Pour le compte de l’ACR, seul, le président en exercice de cette coalition, Louis Gaston Mayila (président de l’Union Pour la Nouvelle République, UPNR), a maintenu sa présence à cette marche.

« Si la biométrie doit apporter quelque chose au système électoral, j’irais à cette marche », a déclaré Me Mayila, joint, vendredi soir, au téléphone par GABONEWS.

Réagissant sur la question, le secrétaire général du Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès (RDP, majorité Républicaine), Alain Claude Bilié Bi Zé, s’est voulu prudent.

« Il nous faut des élections de plus en plus parfaite. Le système actuel permet déjà d’aboutir à une perfection (..), nous sommes pour la biométrie, mais nous estimons qu’à l’état actuel, ce serait précipité parce qu’il faut tout évaluer et personne n’a cette évaluation. L’estimation de l’ancien ministre de l’Intérieur (André Mba Obame) était de 20 milliards », a rappelé Bilié Bi Zé.

« Est-ce que le Gabon peut se permettre 20milliards de Francs CFA pour une liste électorale ? Quand on sait qu’ensuite les bureaux de vote sont dispersés partout sur le territoire, dans des zones reculées parfois sans électricité et sans infrastructures informatiques. Est-ce que c’est ça la priorité du pays ? », s’est interrogé le député qui a poursuivi.

« Je ne le pense pas. Je dis que pour les élections de 2011, la biométrie ce n’est pas possible. A moins de vouloir bâcler, ce qui veut dire qu’on apportera une mauvaise solution à un vrai problème alors que nous avons besoin d’une liste électorale fiable. Ce n’est pas le gouvernement actuel qui est responsable de la liste électorale dont nous disposons aujourd’hui. Il faut la parfaire car, aller à la biométrie en marche forcée, de façon précipitée, ce n’est pas possible ». a –t-il déclaré.

Les organisateurs du meeting ont adressé le 16 novembre une lettre signés des présidents du Centre pour la démocratie et la Justice (CDJ), Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé et de l’Energie du Peuple Indépendant (EPI) F. Mayombo Mbendjangoye, au ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de l’Immigration et de la Décentralisation, en vue de solliciter l’occupation du carrefour Rio pour le meeting le samedi 20 novembre dont le début est prévu pour 11 heures.


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre gabonais de l' Intérieur Jean François Ndongou a annoncé vendredi à Libreville avoir autorisé un meeting de l'opposition qui veut exiger la transparence électorale dans le pay, mais a refusé la demande de l'opposition d'organiser une marche après le meeting. "Nous avons autorisé le meeting", a déclaré M. Ndongou à l' issue d'une rencontre au siège de la Cour constitutionnelle gabonaise au sujet des préparatifs des prochaines élections législatives prévues avant fin 2011. "Nous enverrons des policiers pour encadrer le meeting", a-t-il ajouté. Le ministre a cependant annoncé qu'il n'a pas autorisé la marche préconisée par l'opposition après le meeting pour ...
Lire l'article
Les partis d'opposition gabonais ont appelé ce samedi à une marche à Libreville pour protester contre le processus de révision de la liste électorale et l'absence de leurs représentants au sein de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) chargée de superviser les prochaines élections au Gabon. Chef de l'Union nationale (UN) qui regroupe les partis de l'opposition, Zacharie Myboto a indiqué que l'opération de révision de la liste électorale était illégale à cause de l'absence des représentants de l'opposition dans la CENAP. Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a toujours remporté les élections présidentielles au Gabon, malgré les contestations ...
Lire l'article
Les partis de l’opposition gabonaise qui ont fait le meeting, ce samedi, au carrefour Rio, dans le troisième arrondissement de Libreville, suivi d’une marche en vue de réclamer l’introduction de la biométrie dans le système électoral, n’ont pas pu mobiliser la foule comme l’a fait, en son temps, sur ce même lieu, l’Union du peuple gabonais, (UPG, opposition), a constaté GABONEWS. Si Rio a accueilli, ce samedi, une dizaine de leader de l’opposition parmi lesquels les anciens cadres du Partis démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dont l’ex-premier ministre Jean Eyéghé Ndong, les ministres Casimir Oyé Mba, Paulette Missambo, ou encore Z ...
Lire l'article
Le Secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, parti de la Coalition des partis politiques pour l’Alternance (CPPA)), André Mba Obame, n’a pas répondu présent au meeting et à la marché organisé par les partis de l’opposition, ce samedi à Libreville pour réclamer l’application de la biométrie dans le processus électoral au Gabon, a constaté GABONEWS. En dehors des cadres et des leaders des différents partis de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR, opposition) qui se sont désistés pour ces événements, l’on a noté l’absence remarqué de André Mba Obame, le secrétaire exécutif de l’UN, au point que des militants ...
Lire l'article
Un groupe de partis politiques (UN de André Mba Obame et Zacharie Myboto, UPNR de Louis Gaston Mayila, PSG de Me Ndaot, RNB de Pierre André Kombila, CDJ de Jules Aristide Ougouliguende, EPI de Mayombo Mbendjangoye, MORENA…) a annoncé au nom de toute l’opposition la tenue d’un meeting suivi d’une marche demain 20 novembre à Libreville. Le meeting et la marche annoncés par les partis de l’opposition risquent d’être peu suivis par les gabonais, étant donné que les acteurs de ce camp ne partagent pas tous le même avis. En effet, l’Union du Peuple Gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou, par le ...
Lire l'article
L’opposition gabonaise, organisée autour des partis de la Coalition des partis politiques pour l’Alternance (CPPA, opposition) et de quelques partis de l’Alliance pour la restauration et le Changement (ACR, opposition), faute certainement d’activités pouvant les mettre sous les feux de l’action, ont encore opté de gagner la rue, ce samedi, à travers un meeting et une marche sur le ministère de l’Intérieur. OBJET AVOUE: RECLAMER L’APPLICATION DE LA BIOMETRIE Objet avoué de ce meeting et de cette marche, réclamer l’application de la biométrie dans la révision de la liste électorale, alors qu’ils ont, en leur temps, combattu cette idée émise par ...
Lire l'article
Dans une déclaration lue ce vendredi soir à la télévision nation, à quelques heures du meeting qu’organisent des partis de l’opposition gabonaise, quatre autres formations politiques, membres de l’Alliance pour la restauration et le changement (ACR) ont rejoint l’Union du peuple gabonais (UPG), en indiquant qu’elles ne participeront pas à cette manifestation de samedi dans la capitale gabonaise. Avec l’UPG, le PDS, le PSG, l’ANB et le Cercle Omega, ce sont maintenant cinq partis de l’ACR qui se sont refusé d’aller à cette marche et à ce meeting qu’organise la Coalition des Partis Politiques pour l'Alternance (CPPA) dont est membre ...
Lire l'article
Après la présidentielle, on la disait laminée. Mais l'opposition s’est pourtant reconstituée et soudée autour de deux coalitions. Les nouvelles alliances tiendront-elles jusqu’aux législatives de l’année prochaine ? Amorcée pendant les manœuvres préélectorales de 2009, la bipolarisation de l’opposition s’est confirmée, ces derniers mois, par son regroupement autour de deux principaux blocs. D’une part, la Coalition des partis politiques pour l’alternance (CPPA), qui regroupe l’Union nationale (UN) de Zacharie Myboto et cinq autres partis gravitant autour d’elle, et, d’autre part, l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), constituée de sept partis, autour de l’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou. Les ...
Lire l'article
Une entreprise des Travaux publics, retenue par le ministère de tutelle suite à l’appel d’offre lancé récemment, a investie ce samedi l’endroit endommagé, situé entre le marché et le feu tricolore d’Akébé (3ème arrondissement), longtemps barricadé par la population à cause d’un « cratère » qui s’y est formé au fil des années, en vue de lancer les travaux de réparation. C’est sous les applaudissements des habitants de la zone que les travaux exécutés par SOCOFI ont démarré. La durée des travaux n'a pas cependant été précisée. Dans un premier temps, selon chef de chantier, il s’agira d’abord de retrouver la ...
Lire l'article
Le président du Mouvement de redressement national (Morena, opposition), Luc Bengono Nsi a annoncé, mardi à Libreville, lors d'une conférence de presse, l'organisation d'une marche de protestation contre les crimes rituels samedi prochain à Libreville. Pour M. Bengono, le Morena ne peut rester insensible à ce qui s'apparente à une véritable chasse à l'homme organisée contre le peuple gabonais à l'exemple des nombreux articles parus dans le quotidien gabonais ''l'Union'' faisant état d'enlèvements, d'assassinats, de mutilations, de viol et autres abus exercés sur des mineurs pour des raisons de prestige. Par cette marche, a-t-il ajouté, ''nous voulons lancer un cri d'alarme contre ...
Lire l'article
Gabon : le gouvernement autorise un meeting de l’opposition mais refuse une marche
Marche de l’opposition gabonaise ce samedi à Libreville
Politique / Le meeting et la marche de l’opposition occultés par les préparatifs de l’arrivée de Mamboundou
Politique / André Mba Obame, grand absent du meeting et de la marche de samedi à Libreville
Gabon : Polémique autour du meeting et la marche de l’opposition
Politique / Opposition: un meeting et une marche pour saboter le retour de Pierre Mamboundou?
Politique / Marche de l’opposition: le PDS, le PSG, l’ANB et le Cercle Omega se désistent
Gabon: Une opposition politique forte de deux grandes coalitions
Gabon: Les travaux de réparation du « cratère » du marché – feux tricolores d’Akébé entamés samedi
Politique : Le Morena invite à une marche de protestation contre les crimes rituels samedi

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Nov 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*