Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Vidéos subversives sur Internet

Auteur/Source: · Date: 2 Déc 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique

Après une vidéo sur Internet dévoilant l’intronisation d’Ali Bongo comme Grand maître de la grande loge du Gabon, puis d’autres portant également sur la maçonnerie gabonaise et sur les secrets de fin de règne d’Omar Bongo, voici que la bande annonce, en circulation sur Internet, du documentaire “Francafrique – 50 années sous le sceau du secret”, laisse entendre de la bouche de personnalités françaises que la présidentielle d’août 2009 était truquée. Rétrospective de ce qui pourrait passer pour un lynchage médiatique.

Intitulé “Gabon, un pays bien Maçonné” (1) une vidéo circule depuis quelques semaines sur le Net qui montre l’intronisation du président Ali Bongo Ondimba comme Grand maître de la grande loge du Gabon. Ali Bongo Ondimba, qui porte un tablier blanc, y est montré en train de jurer : «Je ferais tout ce qui est de mon pouvoir pour servir les intérêts de la franc-maçonnerie régulière en général, et de cette grande loge en particulier. » On y voit, entre autres, Jean-Charles Foellner, ancien grand maître de la Grande loge nationale française (GLNF) et François Stifani, actuel grand maître du GNLF.

Cette vidéo est un enregistrement de la cérémonie qui a eu lieu à Libreville le 31 octobre 2009, un peu avant qu’Ali Bongo n’ouvre, le 4 novembre de la même année, la conférence mondiale de la «Franc-maçonnerie régulière».

On se demande comment une organisation ésotérique réputée pour sa discrétion et son exigence du secret des activités en loge, a-t-elle laissé cette vidéo s’échapper et se vulgariser. A moins qu’il ne s’agisse d’un sabotage ou d’une “traitrise” révélatrice «d’une banalisation de la nouvelle posture d’Ali Bongo Ondimba mais surtout d’un désaveu au nouveau grand maître», ainsi que le pense le bloggeur gabonais Télesphore Obame Ngomo. Après avoir consulté «de nombreux forums ou blogs maçonniques», celui-ci affirme que «Nombreux sont les frères de la Grande Loge Nationale de France, en guerre ouverte avec François Stifani, proche du président de la République gabonaise, qui appellent au départ de ce dernier ainsi que celui d’Ali Bongo Ondimba. »

Deux autres vidéos échappées des loges sont venues compléter cette sitcom maçonnique. Dans l’une de celles-ci, on voit des franc-maçon gabonais dans une loge chantant en chœur “La Concorde”, l’hymne national du Gabon. Ce qui a pour effet de soulever des questions sur la laïcité de l’Etat gabonais ou sur l’amalgame entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel. Un internaute gabonais n’a pas hésité à s’écrier en plein cybercafé au Centre culturel français Saint-Exupéry de Libreville : «Est-ce qu’on peut chanter l’hymne national dans un temple Bwiti ? Est-ce qu’il serait normal de jouer l’hymne national dans une église ? On veut envoûter le pays ou quoi ?»

Avant cette série maçonnique, les internautes gabonais ont eu droit à la résurgence sur le web d’une autre vidéo intitulée “Sarkozy & Ali Ben Bongo les magouilles annoncées” (2), tournée en juin 2009. Utilisant des images d’archives, celle-ci a été montée pour démontrer que contrairement à ce qu’il affirmait en public, Omar Bongo avait bel et bien fait le choix de son fils Ali Bongo pour lui succéder à la tête du Gabon. Le texte qui accompagne la vidéo sur Dailymotion est explicite :

«Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2008, Omar Bongo […] est interné d’urgence à l’hôpital militaire de Libreville. Quelques semaines plus tard (17 novembre 2008), son fils, Ali Ben Bongo, ministre de la défense, et prétendu “successeur” du président du Gabon, est, sur “instructions” du doyen des chefs d’Etat africains, invité à Paris à s’entretenir avec le président français Nicolas Sarkozy, sur d’éventuelles questions liées aux accords (secrets) de défense entre le Gabon et la France. Cet épisode nous rappelle une certaine période de février à novembre 1967, où Jacques Foccart, l’homme de main des réseaux françafricains de Charles De Gaulle, premier président de la Ve République française, préparait le jeune Albert Bernard Bongo, à la succession du président Léon Mba, tombé longuement malade. » On comprend une fois encore que la Françafrique n’en a cure de la démocratie tant invoquée dans les discours officiels.

Depuis un peu plus d’une semaine, le buzz sur la toile gabonaise est le film “Françafrique – 50 années sous le sceau du secret” réalisé par le français Patrick Benquet avec l’appui journalistique de l’ancien rédacteur-en-chef de La lettre du continent, Antoine Glaser. D’une durée de 4 mn, la bande annonce (3) de ce film est «forwardée» de mail en mail, se retrouve sur la plupart des forums fréquentés par les Gabonais et circule à Libreville à travers les téléphones portables par Bluetooth interposé.

Si le film explique les mécanismes de la Françafrique, ce qui est délétère pour le Gabon est le fait que des personnalités françaises d’importance et qui devraient être contraintes aux règles diplomatiques, au secret et à la raison d’Etat, en viennent à soutenir que Ali Bongo n’aurait pas remporté la présidentielle du 30 août 2009. Il en est ainsi de l’ancien chef des services secrets du Gabon, de l’ancien ambassadeur de France au Gabon Maurice Delaunay, de l’ancien “Monsieur Afrique” de Jacques Chirac à l’Elysée qui va jusqu’à avancer des chiffres. Tous affirment, à quelque chose près, que la présidentielle anticipée d’août 2009 a été truquée.

Mais que fait donc la France ? Le film de Patrick Benquet sera diffusé à partir du 9 décembre prochain sur France 2, chaine publique presque sous contrôle de l’Etat français. Les Gabonais, notamment les internautes qui assistent à cette succession de “divulgations”, ne manquent pas de s’interroger : «A quoi cela rime-t-il ? Y a-t-il un manipulateur derrière cette campagne médiatique ? Au quel cas, que vise-t-il ? S’agit-il tout simplement d’une conjonction hasardeuse de faits ? Pourquoi maintenant ?»

(1)Le Gabon, un pays bien maçonné

(2) Sarkozy & Ali Ben Bongo les magouilles annoncées

(3) Françafrique – Extrait 1
http://www.youtube.com/watch?v=TkDkMFEQnZs 


SUR LE MÊME SUJET
Internet : Gabon télécom double ses capacités de connexion
La société de télécommunication, Gabon Télécom, 1er fournisseur d’accès Internet et leader du marché national, vient d’augmenter ses capacités de connexion, à l’occasion de la CAN 2012 que le Gabon co-organise avec la Guinée équatoriale. Selon le responsable markéting et communication de l’opérateur, Patrick Mfouba, cette opération gratuite de double débit, accompagnée d’une baisse des tarifs d’abonnement mensuels est disponible pour tous les clients ADSL. ‘’Cette opération consiste à offrir aux clients le meilleur confort à l’usage de l’Internet et à renforcer, par conséquent, le positionnement de Gabon Telecom en tant que principal fournisseur Internet haut débit au Gabon’’, a-t-il affirmé. S’expliquant ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a lancé un site Internet pour gérer le patrimoine hôtelier du Gabon, afin de donner une meilleure visibilité des infrastructures hôtelières du pays, à quelques mois de la 27ème Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football que le Gabon doit co-organiser avec la Guinée Equatoriale en janvier 2012. Conçu par la direction générale de l’hôtellerie et du contrôle des hôtels, le site recense les principaux hôtels, leurs offres et les coûts attachés aux différents services. Sans avoir besoin de se déplacer, le touriste peut ainsi opérer des incursions dans les hôtels répertoriés, se faire une idée de la ...
Lire l'article
Tournée citoyenne USA : Vidéos des causeries citoyennes de la Diaspora gabonaise à Atlanta et Birmingham (Vidéos)
Les membres du Comité de Suivi du projet de Plateforme Citoyenne en cours de création  se sont rendus comme précédemment annoncé à Atlanta en Géorgie et à Birmingham en Alabama où ils se sont entretenus le samedi 30 avril  avec les communautés gabonaises résidant dans ces villes américaines. La série de causeries initiée dans le cadre de la Tournée Citoyenne a donc commencé ce samedi 30 avril à Atlanta où le Comité de Suivi a distillé son message citoyen. Après la présentation du Comité de Suivi à la communauté gabonaise d’Atlanta, le Dr. Thierry Nguéma a, au nom de la communauté gabonaise, dit le ...
Lire l'article
Un consortium d'opérateurs dirigé par France Télécom va faire construire, pour 700 millions de dollars, un câble sous-marin en fibre optique qui desservira une vingtaine de pays d'Afrique de l'ouest, permettant à certains d'entre eux d'accéder à l'internet haut débit. Ce nouveau câble, long de 17.OOO km et d'une capacité de 40 gigabits par seconde, reliera Penmarch, dans l'ouest de la France, au Cap, en Afrique du sud, et sera mis en service au premier semestre 2012, ont annoncé France Télécom et Alcatel-Lucent dans deux communiqués distincts. C'est l'équipementier franco-américain Alcatel-Lucent qui a remporté la plus grande partie du contrat pour la ...
Lire l'article
Ces troubles causés par "l'interruption accidentelle" d'un câble en fibre optique surviennent alors que les moyens de télécommunications sont très utilisés, en raison du décès du président Omar Bongo. L'accès à internet était coupé en plusieurs endroits et le réseau téléphonique fortement perturbé au Gabon depuis dimanche. La raison de ces troubles est "l'interruption accidentelle" d'un câble en fibre optique, selon l'opérateur historique des télécommunications dans le pays. "Cet incident a pour conséquence la rupture de plus de la moitié du trafic de la téléphonie internationale, de la transmission des données et de l'internet", a déclaré Gabon Télécom dans un communiqué diffusé ...
Lire l'article
Nouveau coup dur pour la liberté sur le Web. Alors que la Chine installe un logiciel de filtrage sur les PC vendus dans le pays, le principal opérateur du Gabon coupe purement Internet après la mort de son président, Omar Bongo. La Chine s’était déjà fait remarquer récemment en décidant de filtrer certains sites, à l’orée de la date anniversaire des révoltes de la place Tiananmen. Cette fois-ci le régime de Pékin affirme que les ordinateurs commercialisés à l'intérieur de la Chine pourraient nécessiter la pré-installation d'un logiciel permettant le filtrage automatique. Le pouvoirs est une nouvelle fois au centre de la ...
Lire l'article
L'hôpital Américano-gabonais de Bongolo, s'apprête à accueillir, avant la fin du mois de février, un service de radiologie connecté à Internet, rapporte le correspondant de GABONEWS dans cette localité du sud du Gabon. Selon la source de notre correspondant, la « navette » par Internet entre les Etats-Unis et Bongolo ne prendra que quelques heures pour la mise a disposition des résultats de leurs examens radiologiques aux patients. C’est un gain de temps considérable pour les malades habitant Bongolo qui, jusqu’à présent, devaient se rendre au centre hospitalier régional de Mouila, distant de 250 kilomètres. Les bâtiments qui abriteront ce service de radiologie ...
Lire l'article
La Direction générale de la première chaîne de radiodiffusion et télévision gabonaise (RTG 1) procède, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), à la mise en place d’un site web dynamique, destiné à la diffusion de ces programmes sur internet. Cette initiative, selon les agents interrogés sur place, entre dans le cadre du programme de restructuration et de modernisation de l’outil de production du premier média audio-visuel du pays. Aussi, depuis 2007 les programmes de la Radio télévision gabonaise (RTG1) sont diffusés en continu sur le bouquet numérique de Canal horizon du satellite NSS ...
Lire l'article
Internet attire de plus en plus de monde en cette fin d’année scolaire à Moanda, ville minière située à 63 Km à l’Ouest de Franceville, le chef-lieu de la province du Haut-Ogooué. La plupart d’entre eux avouent être élèves dans les collèges et lycées de la place. Qu’ils soient de 3e, de terminale ou des autres classes, l’essentiel de leur travail tourne autour des recherches sur certains sujets liés la culture générale et à aux grandes dates de l’histoire. « Il faut affronter l’examen avec beaucoup plus de connaissances pour être sur que rien n’échappera, car ce sont en général de petites choses ...
Lire l'article
Le Conseil national de la communication (CNC) du Gabon a décidé d'interdire l'accès "aux sites internet pornographiques et subversifs", citant notamment un site d'opposants en exil accusé de lancer un "appel au terrorisme", a-t-on appris mardi auprès de son président. L'organe de régulation des médias a décidé "d'ordonner aux opérateurs internet gabonais (...) d'interdire l'ouverture par les usagers de sites pornographiques ou subversifs (...) et d'user de tous les moyens dont ils disposent pour empêcher les usagers d'accéder à partir du Gabon" à de tels sites "situés à l'étranger", indique un communiqué du CNC. Le contrôle de l'application de cette mesure est ...
Lire l'article
Internet : Gabon télécom double ses capacités de connexion
Un site Internet pour gérer le patrimoine hôtelier au Gabon
Tournée citoyenne USA : Vidéos des causeries citoyennes de la Diaspora gabonaise à Atlanta et Birmingham (Vidéos)
Internet haut débit pour l’Afrique de l’ouest grâce à un nouveau câble
L’accès téléphonique et à internet très perturbé au Gabon
Internet : la Chine censure, le Gabon coupe
Gabon: Hôpital de Bongolo: un service de radiologie par Internet pour fin février
Gabon: Les programmes de la RTG 1 bientôt sur internet
NTIC : Internet attire du monde en cette fin d’année scolaire à Moanda
Le Gabon interdit l’accès aux sites internet pornographiques et “subversifs”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 3,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Déc 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*