Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Myboto veut rétablir la lumière sur la biométrie

Auteur/Source: · Date: 6 Déc 2010
Catégorie(s): Politique

Depuis quelques jours, des messages du ministère de l’Intérieur sont diffusés sur les chaînes publiques expliquant l’engagement du gouvernement à tout mettre en œuvre pour l’aboutissement du vote électronique, une requête de l’opposition. Or, dans une correspondance adressé au ministère de la Communication, l’Union nationale (UN, opposition) précise que l’opposition ne réclame nullement le vote électronique mais l’application de la biométrie. Le parti réclame à cet effet l’accès aux mêmes médias pour édifier les populations.

Face à la confusion sur la requête de l’opposition concernant l’introduction de la biométrie dans le processus électoral, le président de l’Union nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, a adressé le 1er décembre une lettre au ministère de la Communication pour clarifier le débat. «Je fais suite à notre conversation téléphonique du23 novembre 2010 au cours de laquelle je vous faisais part de notre sentiment sur les émissions en langues locales diffusées sur les deux chaînes de télévision publiques pour expliquer ce qui serait la position du Gouvernement à propos de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral», a indiqué le président de l’UN.

«Nous relevons d’abord une contradiction dans le discours du Gouvernement à ce sujet quand, d’un côté, le Ministre de l’Intérieur, le vendredi 20 novembre à l’Assemblée Nationale, fait part de ses doutes sur la possibilité de l’introduction de la biométrie dans le processus des élections législatives de 2011, de l’autre, le même jour, une communication officielle du Gouvernement lue par le Ministre Délégué à l’Education nationale porte-parole du Gouvernement fait état de ce que “le Ministre de l’Intérieur vient de procéder au lancement des termes de référence en ce qui concerne l’utilisation de la biométrie dans le processus électoral, ce qui montre à suffisance la volonté du Gouvernement de la République de mettre en œuvre cette loi dès le moment où elle sera applicable”», a-t-il poursuivi.

Selon Zacharie Myboto, «l’initiative de votre administration à travers ces émissions en langues locales corrobore la position du Ministre de l’Intérieur et n’est rien d’autre qu’une manipulation partisane et malveillante des populations par l’utilisation des moyens de l’Etat, au mépris des dispositions de la loi 12/2001 portant code de la communication et des décrets y relatifs sur l’équité et l’équilibre dans le traitement de l’information sur les médias publics. Nous voulons des listes électorales fiables ne permettant pas à qui que ce soit en âge de voter de s’inscrire plusieurs fois pour des votes multiples. L’usage des données biométriques dans la confection de ces listes en est la solution idoine. Dans cet esprit, le recensement des agents publics, l’établissement des passeports biométriques des citoyens et l’immatriculation par la CNAMGS sont des preuves patentes».

«Nous n’avons jamais réclamé le vote électronique sur lequel le Gouvernement fait de longs développements pour tromper nos compatriotes, tant et si bien qu’il est de notoriété publique que dans les Etats africains qui ont récemment utilisé la biométrie dans l’identification de leurs citoyens et dans l’assainissement de leurs fichiers électoraux; les électeurs ont voté dans les villages les plus reculés où il n’ya pas d’électricité. Du reste la CNAMGS procède à l’immatriculation de ses assurés dans les mêmes conditions», a expliqué le président Myboto.

«Lier en conséquence la biométrie au vote électronique ne peut que procéder de la mauvaise foi et de la manipulation. Cette situation équivoque nous conduit à vous demander le rétablissement de l’équilibre en nous ouvrant les antennes des chaînes publiques de radio et de télévision, afin que nous venions à notre tour donner notre position sur l’utilisation de la biométrie dans le processus électoral pour que chaque gabonais en soit édifié», a-t-il conclu.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le président Ali Bongo Ondimba a "rappelé" lundi que son principal opposant André Mba Obame, qui demande le report des législatives afin d'introduire la biométrie, n'avait pas "fait avancer le dossier" lorsqu'il était ministre de l'intérieur entre 2005 et 2009. "Je voudrais vous rappeler que je suis le premier à avoir parlé de la biométrie dans le cadre de mes anciennes fonctions de ministre de la Défense (jusqu'au décès d'Omar Bongo) (...) A partir du moment où il s'agissait (...) des cartes d'identité, j'ai naturellement été dessaisi au profit du ministre de l'Intérieur (André Mba Obame)", a expliqué le président Bongo ...
Lire l'article
“Pas de biometrie, pas de transparence électorale, pas d’élections”, selon l’opposition
L'opposition et la société civile gabonaise ont annoncé qu'il n'y aurait "pas d'élections" au Gabon sans la mise en place de la biométrie au cours d'une conférence de presse à Libreville samedi, à l'approche de législatives qui doivent se dérouler avant fin 2011. "Pas de biométrie, pas de transparence électorale, pas d'élections" a déclaré Jules Aristide Bourdes Ogoulinguendé, secrétaire général du congrès pour la démocratie et la justice (CDJ, opposition), lors d'une conférence de presse réunissant différents partis d'opposition ainsi que la société civile. Ecartant la possibilité d'un boycott des élections par l'opposition, Zacharie Myboto président de l'ex-union nationale dissoute, a déclaré: ...
Lire l'article
Le président de la ‘’Cause commune pour le Développement du Gabon’’ (CCDG), Jean Pierre Ndong Abessolo, parti de la Majorité républicaine pour l’émergence, dont l’officialisation par le ministère de l’Intérieur, a eu lieu le 11 juillet 2011, a indiqué samedi, qu’il était pour l’introduction de la biométrie dans le processus électoral. Cette déclaration a eu lieu au cours d’un déjeuner de presse qui a permis au responsable de cette formation, d’annoncer à ses militants, la légalisation qu’ils attendaient depuis onze (11) ans. En réponse à la question d’un journaliste concernant la biométrie notamment, Monsieur Ndong Abessolo a déclaré: « Je suis pour ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo s’est entretenu le 13 juillet à Libreville avec Pierre Mamboundou, président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition). L’introduction de la biométrie dans le processus électoral était le principal point d’achoppement au cours de la seconde rencontre officielle entre les deux hommes. Les élections législatives 2011 et l’introduction de la biométrie dans le processus électoral étaient au centre de l’entretien, le 13 juillet à Libreville, entre le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, et l’opposant Pierre Mamboundou, figure historique de l’Union du peuple gabonais (UPG) qui célèbre son 22e anniversaire ce 14 juillet. Des sujets importants ...
Lire l'article
Gabon : Adoption de la loi sur la biométrie
Les deux chambres du Parlement ont adopté, le 17 juin à Libreville, en séances plénières, en des termes identiques, le texte de loi sur la protection des données à caractère personnel. Cette initiative salutaire pose les fondations de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral au Gabon… après les législatives de 2011. La proposition de loi sur la protection des données à caractère personnel a été adoptée le 17 juin à Libreville. Réunies séparément en séances plénières, les deux chambres du Parlement ont approuvé, en des termes identiques, ce texte qui introduit la biométrie. «Cette loi constitue une étape ...
Lire l'article
Le Gabon a officiellement renoncé à l'introduction de la biométrie dans le processus électoral en vue des législatives qui se dérouleront donc d'ici la fin de l'année 2011 et ne seront pas reportées à 2012, a annoncé le ministre de la Communication mardi. La Cour constitutionnelle a décidé qu'il n'y avait lieu ni à évocation de cas de force majeure ni de report des élection législatives (...) Le gouvernement prend acte de cette décision (...) et va organiser les prochaines élections législatives conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur, a annoncé le ministre Paul Ndong Nguema en lisant un communiqué ...
Lire l'article
Gabon : La biométrie en toile de fond d’une réunion de la société civile
Une réunion de la société civile et certains acteurs politiques s’est déroulée jeudi dernier à Libreville sur les questions liées au processus électoral. A constaté Infos Gabon. Cette rencontre a été marquée entre autres, par des interventions autour des principaux résultats de l’étude sur l’analyse des dispositions institutionnelles relatives aux élections. La séance du travail a été suivie par l’élaboration des principales conclusions de ladite réunion notamment, les recommandations et la lecture de la grande déclaration de la société civile qui exige les élections avec la biométrie. Notons que la Cour Constitutionnelle a démontré qu’il n’y avait aucun cas de force majeur à ...
Lire l'article
Y aura-t-il report des élections législatives prévues cette année du fait de la nécessité d’introduire des données biométriques pour la confection des listes électorales ? Dans sa déclaration du 14 mai à Libreville, publié ci-après in extenso, le président de la défunte Union nationale (UN,) Zacharie Myboto, estime que «ce report est possible, conformément aux dispositions du fameux alinéa 5 de l’article 4 de la Constitution révisée au mois de décembre 2010», ajoutant que «si le PDG et ses alliés avaient accepté la biométrie depuis 2010, on n’en serait plus aujourd’hui à se poser des questions sur le report ou ...
Lire l'article
Vraisemblablement étonné de l’exposé et de la facturation de la société Morpho, concernant la mise en en place de la biométrie pour les prochaines législatives, le Collectif des organisations de la société civile gabonaise, précédemment auteur d’un "Mémorandum sur la situation sociopolitique au Gabon", a publié un communiqué de presse à travers lequel il suggère le lancement d’un appel d’offre international et la mise en place d’une commission (opposition, majorité et société civile) chargée de la rédaction des termes de référence. Ci-après, l’intégralité dudit communiqué presse. Communiqué de Presse du Collectif des Organisations de la Société Civile relatif à l’introduction ...
Lire l'article
A l’occasion d’un meeting inaugural, hier jeudi au carrefour des Charbonnages, d'une tournée politique qu'il va entreprendre dans les (Six) arrondissements de Libreville, le président de l'Union du peuple gabonais (UPG, opposition) Pierre Mamboundou, a invité à la transparence électorale et plaidé pour l'introduction de la biométrie dans le processus électoral dans la perspective des législatives de 2011. Face aux nombreux militants venus pour l’écouter sur l'actualité politique nationale, Pierre Mamboundou a rassuré, au cours de son meeting inaugural de la tournée dans les arrondissements de Libreville, sur son engagement à poursuivre son combat pour l'introduction de la biométrie et ...
Lire l'article
Législatives: Bongo accuse Mba Obame des retards sur la biométrie
“Pas de biometrie, pas de transparence électorale, pas d’élections”, selon l’opposition
Biométrie: La ‘’Cause commune pour le Développement du Gabon’’ (CCDG), partant pour sa mise en place
Gabon : Mamboundou discute de biométrie avec Ali Bongo
Gabon : Adoption de la loi sur la biométrie
Gabon/législatives: pas de biométrie, pas de report
Gabon : La biométrie en toile de fond d’une réunion de la société civile
Gabon : La pique de Zacharie Myboto au PDG concernant la biométrie
Gabon : La société civile suggère un appel d’offres sur la biométrie
Politique / Pierre Mamboundou plaide pour la biométrie et des législatives transparentes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Déc 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*