- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

L’Etat gabonais décide de s’approprier le bois abandonné dans la nature

Le gouvernement gabonais a annoncé, dans un communiqué rendu public jeudi à Libreville à l’issue du conseil des ministres, réuni par le président par Ali Bongo Ondimba, qu’il allait s’approprier tout bois abandonné dans la nature.

’’A l’issue du délai de six mois prévu à l’article 134 du Code Forestier, le bois abandonné devient propriété de l’Etat”, souligne le communiqué, ajoutant qu’un tronc d’arbre abattu, ébranché, étêté, tronçonné ou scié issu d’une exploitation forestière, et les bois délaissés dans les parcs à bois et chantiers fonctionnels sont considéres comme du bois abandonné.

Cette mesure a pour but de préserver la ressource et d’éviter les gaspillages dont se rendent coupables certains exploitants qui abandonnent sur la voie publique ou les parcs, à la lisère des chantiers forestiers, des grumes qui finissent par se décomposer sous l’effet des intempéries.

Richesse primaire du Gabon, le bois contribue pour 4,6% au produit intérieur brut du pays. Pour favoriser la transformation sur place des grumes, le gouvernement a interdit leur exportation. C’est ainsi que depuis le samedi 15 mai 2010, aucune grume ne sort du territoire national.


SUR LE MÊME SUJET
La société chinoise Peng Xin construit actuellement deux usines de transformation de bois à Kango, non loin de Libreville, la capitale gabonaise, pour un montant global de 6 milliards de francs CFA, a-t-on appris de source officielle. « Les investissements déjà réalisés en quatre mois, permettent pour l’instant une production ne dépassant pas 5000 m3 de bois par mois et au cours du premier trimestre, nous avons exporté 7000 m3 de bois », a précisé Jufeng Wu, responsable du site. « Nous prévoyons d’investir encore 2 milliards de francs CFA pour le montage de deux autres unités de transformation », a-t-il ajouté. L’Etat ...
Lire l'article [1]
Une usine de transformation du bois de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), jusque-là spécialisée dans la commercialisation des grumes, est en cours de construction dans la zone portuaire d’Owendo, dans la banlieue sud de Libreville, a constaté l’AGP. Lundi dernier, le président Ali Bongo Ondimba s’est rendu sur le site pour se rendre compte de l’état d’avancement du chantier, exécuté en collaboration avec la société italienne Cremona, spécialisée dans la fabrication des outils de transformation du bois. L’usine de transformation du bois de la SNBG entre dans le cadre de l’industrialisation de la filière bois ...
Lire l'article [2]
Lors de son propos, ce mardi, face à la presse nationale et internationale, le premier ministre, Paul Biyoghé Mba, qui faisait le bilan d’étape de l’action du gouvernement qu’il dirige, a déclaré, en ce qui concerne la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), qu’en passant à l’étape de la transformation du bois, après remodelage des infrastructures de cette société, il y n’y aurait pas de compression, mais bien au contraire une création de près de 500 emplois. Pour aborder le cas SNBG, le chef du Gouvernement a d’abord indiqué que dès le 16 mai prochain, aucune bille de bois non ...
Lire l'article [3]
Le projet de construire une usine ultramoderne de bois au Gabon a été évoqué lundi au cours de la séance de travail que le président de la république Ali Bongo Ondimba a eue avec des partenaires italiens conduits par le directeur général de la firme de transformation de bois ‘’Cremona’’, Camillo Botti, indique un communiqué de la presse présidentielle. Le président de la république Ali Bongo Ondimba a reçu lundi en audience le directeur général de la firme italienne Cremona, Camillo Botti, venu échanger avec le chef de l’Etat sur un projet important concernant l’industrialisation de la filière bois dans notre ...
Lire l'article [4]
Les professionnels de la filière bois au Gabon ont perdu le sourire. La cause ? Le gouvernement a confimé de l’interdiction d'exporter le bois en grumes. Les opérateurs de la filière doivent désormais respecter cette directive du Chef de l'Etat Ali Bongo qui espère favoriser la transformation à 100% du bois au Gabon. Dans la pratique,les choses se passent autrement, et selon certains, les conséquences négatives de la mesure se font déjà sentir. « On vu déjà la réduction de notre personnel, donc en quelque sorte une compression du personnel sur tous les chantiers en pleine forêt qui coupe directement le ...
Lire l'article [5]
Le ministre des Eaux et Forêts, de l’Environnement et du Développement Durable, Martin Mabala, a accordé ce lundi, aux exploitants forestiers un délai de trois mois pour évacuer les stocks de grumes entassés dans les parcs à bois et ports du Gabon, a constaté GABONEWS. Le gouvernement a pris à titre exceptionnel, les mesures dérogatoires autorisant la sortie des bois présents dans les parcs et ports disposant de bons à embarquer délivrés par les services douaniers. Concernant les stocks actuels de grumes accumulés dans les parcs, le long du chemin de fer et dans les chantiers forestiers, la Société ...
Lire l'article [6]
Economie : Le bois stocké dans les parcs autorisé à l’évacuation
Les autorités gabonaises ont décidé vendredi d’évacuer le bois qui était stocké dans les parcs depuis plusieurs semaines, annoncé le porte-parole de la présidence de la République, Guy Bertrand Mapangou qui inaugurait ce vendredi une série de rencontres hebdomadaires avec la presse sur le bilan des activités du chef de l’exécutif. La mesure a été prise au cours d’une réunion entre le Président, Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre Paul Biyoghé Mba et quelques membres du gouvernement. C’est la première conférence de la série, que va désormais organiser chaque semaine le porte-parole de la présidence, pour discuter avec les hommes des médias ...
Lire l'article [7]
Le Gabon a adopté des dérogations à son interdiction d'exporter le bois en grumes décidée en novembre, "pour faire face à l'impossibilité du marché intérieur à absorber" les arbres abattus avant le 1er janvier, a annoncé vendredi la présidence gabonaise. Le président Ali Bongo a demandé au gouvernement l'autorisation de sortie "pour les bois présents dans les ports et parcs" de la Société d'exploitation des parcs à bois du Gabon (SEPBG), a affirmé lors d'un point de presse le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou. Ces bois doivent toutefois disposer de permis d'embarquement ("bons à embarquer") délivrés par les douanes. Selon M. Mapangou, ...
Lire l'article [8]
Le pays africain n’exporte plus de bois vers la France, qui emploie 497 salariés dont 235 à Lisieux. Le gouvernement gabonais a interdit l’exportation de bois en grumes, depuis le début de l’année. Les salariés lexoviens « dérouleront toujours le bois en provenance d’autre pays, comme la République démocratique du Congo ou la Guinée Équatoriale », rassure François Wu, directeur général de Plysorol. La mesure prise par le gouvernement gabonais vise à accélérer l’industrialisation de la filière et la production nationale, pour faire face à la concurrence. Le bois est l’une des richesses naturelles les plus importantes du Gabon.
Lire l'article [9]
La direction générale de l’Economie prévoit pour 2008 une baisse de la production nationale des grumes, a appris la PANA mercredi, de source bien informée. Du fait de l’application stricte de la politique des quotas, les exportations de grumes connaîtraient un tassement de volume autour de 1,7 million de m3, dont 1,4 million de m3 pour les quotas autorisés et 300 000 m3 pour les forestiers non assujettis au principe de quotas. Au port d’Owendo réservé au bois, non loin de la capitale gabonaise, il est possible de constater que la crise mine la filière gabonaise du bois, car l’espace réservé ...
Lire l'article [10]
Gabon : La société chinoise Peng Xin investit 6 milliards de francs CFA dans le secteur bois
La SNBG construit une usine de transformation du bois dans une banlieue de Libreville
Transformation du Bois gabonais: près de 500 nouveaux emplois à la SNBG
Economie : Bientôt une nouvelle usine ultramoderne de bois
Le Gabon ambitionne de transformer 100% de son bois sur place
Le gouvernement somme les exploitants forestiers d’évacuer les stocks de grumes présents dans les ports et parcs à bois du Gabon
Economie : Le bois stocké dans les parcs autorisé à l’évacuation
Bois: dérogations à l’interdiction d’exporter des grumes du Gabon
Pas de bois du Gabon pour Plysorol
La production gabonaise de bois en pleine crise