Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Oyama et Ngwèvilo Rékangalt réclament une rencontre républicaine

Auteur/Source: · Date: 8 Fév 2011
Catégorie(s): Politique

Face à la situation politique délétère consécutive à l’auto proclamation d’André Mba Obame comme président élu du Gabon, deux anciens candidats à l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, Bernard Oyama et Yvette Ngwèvilo Rékangalt, ont lancé chacun un appel à des pourparlers nationaux visant une sortie de la crise actuelle.
Bernard Oyama et Yvette Ngwèvilo Rékangalt, deux anciens candidats à l’élection présidentielle anticipée de 2009, ont lancé le 4 février dernier, chacun, un appel à des pourparlers nationaux en vue d’un apaisement du climat sociopolitique actuel au Gabon.

Abordant les déterminismes de la situation politique actuelle, Bernard Oyama pense que le Gabon «subi ici les conséquences de la mauvaise tenue de la présidentielle de 2009, cumulées avec la non-satisfaction par le parti au pouvoir depuis 1968 et ses gouvernements successifs, des aspirations populaires pour un pays plus démocratique, équitable et dynamique.» Pour sa part, Yvette Ngwèvilo Rékangalt pense que la «conjonction malheureuse entre le traitement réservé au contentieux électoral de l’élection présidentielle de 2009, l’adoption d’une Loi constitutionnelle nouvelle et les révélations, pour le moins, troublantes partagées dans l’espace médiatique commun, a conduit Monsieur Mba Obame à s’autoproclamer et à prêter serment en qualité de Président de la République, chef de l’Etat.»

Mesurant les enjeux de l’heure, Bernard Oyama qui assure avoir souligné aux proches du président Ali Bongo que «chaque jour qui passe ne doit pas nous rapprocher de la gravité», atteste que «là où d’autres tendent à sous évaluer et sous estimer les soubresauts que l’on constate ici et là, d’autres comme moi, y voient des événements dommageables». Ngwèvilo Rékangalt, elle, condamne les événements survenus le 25 janvier 2011 à Libreville et rappelle son «attachement aux exigences du respect des droits et libertés des individus dont la liberté d’expression et la sécurité constituent la première des libertés.»

L’ancienne cadre d’Elf Gabon et membre émérite de la société civile gabonaise rappelle que « le Gabon, notre pays a été longtemps un exemple de stabilité politique, réputé pour être un pays de dialogue, un havre de paix en Afrique et dans le monde. Cet environnement propice au dialogue multiforme était devenu une source d’inspiration faisant de S.E. El Hadj Bongo Ondimba, un médiateur respecté pour la promotion de la culture du dialogue et de la paix.»

Elle estime que cet héritage d’Omar Bongo qui devrait être la fierté des Gabonais, ne saurait être «altéré au profit d’un clan ou d’un groupement de pensée conduit par un esprit de division.» Outrée, Ngwèvilo Rékangalt invite à «cesser d’être interpellé par une force de l’ordre brutale et armée, n’hésitant pas à ouvrir le feu sur des Gabonais pour un conflit politique non armée, une dérive inacceptable et déshonorante», avant de procéder à un petit rappel de l’histoire politique récente de son pays : « le Gabon a déjà connu des situations tendues mais la sagesse et l’intelligence de tous ont permis de garder la mesure dans la gestion de ces crises politiques.

Forts de ces mises au point contextuelles, chacun des anciens candidats à la dernière élection présidentielle déduit l’urgence d’un dialogue national.

Ngwèvilo Rékangalt lance donc «un vibrant et pressant appel à tous les acteurs politiques gabonais, à toutes les autorités de l’Afrique centrale et, aux amis du peuple gabonais afin qu’ils se mobilisent pour apporter leur soutien, en conseillant les autorités du Gabon à ouvrir sans délai les voies du dialogue avec les autres acteurs politiques afin de consolider l’unité nationale», non sans avoir un peu avant rappelé une célèbre citation d’Omar Bongo : «Dieu ne nous a pas donné le Gabon pour en faire ce que nous sommes entrain d’en faire.»

Bernard Oyama, pour sa part, conclu en ces termes : « conformément à nos us et coutumes, il me paraît opportun de nous réunir urgemment pour apaiser les tensions, abaisser les barrières, dégager les responsabilités et suggérer une sortie de crise sans arrière pensée redistributive. Modestement, j’en appelle donc à une Rencontre Républicaine qui devra notamment inclure tous ceux et celles qui ambitionnaient de devenir chef d’Etat de notre République au cours de la présidentielle du 30 août 2009, aujourd’hui au cœur de la division naissante entre nous! »

Yvette Ngwèvilo Rékangalt s’est engagée à rencontrer éminemment les différents antagonistes et même des personnalités en charge de la politique communautaire en Afrique centrale en vue de promouvoir ce dialogue tandis que Bernard Oyama promet faire du lobbying pour que la rencontre voulue se tienne au palais de l’Assemblée nationale gabonaise.
 


SUR LE MÊME SUJET
Fraichement débarqué des Etats-Unis où il vit, l’ancien candidat à la présidentielle du 30 août 2009, Bernard Oyama estime avoir une carte à jouer pour l’apaisement du climat politique au Gabon. Dans cette interview accordée à notre rédaction, Bernard Oyama, souhaite notamment réunir tous les candidats à la dernière présidentielle autour d’une «rencontre républicaine». Un costume visiblement trop large pour ce «médiateur» qui a récolté moins d’un pourcent à la dernière présidentielle. Comme nombre d’acteurs politiques, vous demandez l’instauration d’une rencontre républicaine pour résoudre les vrais problèmes du Gabon. Quels sont ces problèmes ? Quelle serait la ...
Lire l'article
Le candidat indépendant Bernard Oyama s’est prêté le 27 août dernier aux questions des journalistes aux «Débats» sur la RTG 1 pour présenter à son tour son projet de société aux électeurs gabonais qui met un accent sur l’économie. L'originaire du Haut-Ogooué exilé aux Etats-Unis a notamment proposé la création massive d'emplois afin de booster la consommation et de faire levier sur l'impôt qui peut financer les politiques de développement. © D.R. - Bernard Oyama Le candidat indépendant Bernard Oyama, outsider de l'arène politique gabonaise, était l'invité des «Débats» de la ...
Lire l'article
Le candidat indépendant Bernard Oyama, outsider de l'arène politique gabonaise, était l'invité des «Débats» de la RTG1 le 27 août dernier pour défendre son projet de société, dont le volet économique occupe la première place. Cet originaire du Haut-Ogooué, homme d'affaires exilé aux Etats-Unis, a notamment fustigé la centralisation de toutes les administrations à Libreville, qui freine le développement socio-économique de l'intérieur du pays. Bernard Oyama a également fustigé le train de vie de l’Etat trop extravagant et proposé à cet effet de réduire les coûts des voyages officiels du président de la République et de son ...
Lire l'article
La candidate indépendante Yvette Ngwévilo Rekangalt, figure de proue de la société civile gabonaise, était l'invitée le 19 août dernier de l’émission «Débat» de la RTG1, où elle a pu présenté les grands axes de son projet de société. Sur le volet économique, l'ex-cadre de Total Gabon a mis en avant l’industrialisation, qui doit permettre de diversifier l'économie nationale et rééquilibrer la balance commerciale du pays. La candidate de «la société civile», Yvette Ngwevilo Reckangalt, a été la première des trois femmes candidates à l’élection présidentielle du 30 août à prendre part le 19 août dernier au «Débat» ...
Lire l'article
Libreville, 20 août (GABONEWS) - Accompagné par son équipe de campagne, le candidat indépendant, Bernard Oyama, sillonne les bidonvilles des différents quartiers de Libreville depuis quelques jours pour prendre attache avec les différentes couches sociales du pays, où sont organisés meetings et causeries, afin de toucher à la racine les difficultés des gabonais, a constaté GABONEWS. En moins d’une semaine, Bernard Oyama a déjà communié avec les populations de plus d’une dizaine de quartiers de Libreville, représentées par des leaders d’opinion, chefs de familles, femmes, des jeunes et des moins jeunes. Cette approche, à en croire le candidat, vise à ...
Lire l'article
Libreville, 19 août (GABONEWS) – Le candidat indépendant à la présidentielle du 30 août, Yvette Ngwevilo Reckangalt, l’une des trois femmes en course pour la plus haute fonction de l’Etat, a passé l’épreuve de l’émission débat, ce mercredi soir, où, conférant avec les journalistes sur les antennes des deux chaînes de télévision nationales (RTG1, RTG2), a accordé une place prépondérante aux préoccupations économiques et sociales du pays, déclarant que « la situation du Gabon est lamentable ». « Depuis 1990, après la Conférence nationale, nous avons pensé qu’il fallait remettre le Gabon sur le chemin économique (…). Or ma population du ...
Lire l'article
Pour le 49e anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté nationale le 17 août dernier, la candidate indépendante à l'élection présidentielle du 30 août, Yvette Ngwevilo Rekangalt, a organisé une réception à son domicile de Libreville pour communier avec ses sympathisants et ses militants. Dans une brève allocution, la candidate indépendante a lancé un message d'espoir en promettant un changement des conditions de vie des populations si elle est portée à la magistrature suprême. La candidate indépendante à l'élection présidentielle du 30 août, Yvette Ngwevilo Rekangalt, a organisé le 17 août dernier une réception à son domicile de Libreville, ...
Lire l'article
Yvette Ngwevilo Rekangalt a choisi d'ouvrir sa campagne électorale par une visite aux commerçants sinistrés du marché de Mont-Bouët qui a été ravagé par un incendie survenu la veille de l'ouverture officielle de la campagne. Elle s'est rendue par la suite dans le quartier populaire de Belle-Vue II. Pour sa première sortie dans le cadre de la campagne électorale de la présidentielle en cours, la candidate Yvette Ngwevilo Rekangalt a choisi d'effectuer une visite au marché sinistré de Mont-Bouët. Cette place commerciale a en effet été ravagée, le vendredi 14 août, par un violent incendie qui a consumé le tiers ...
Lire l'article
Diplômée de Droit pétrolier, ex-cadre à Elf Gabon, membre émérite de la société civile gabonaise et candidate à l’élection présidentielle du 30 août, Yvette Ngwèvilo Rékangalt se prononce sur la pauvreté endémique du Gabon, le SMIG à 150 000 francs promis par Ali Bongo et les contrats pétroliers. Sans complaisance, elle ouvre son cœur de brave femme ainsi qu’elle l’a toujours fait. On dit depuis longtemps que vous avez le potentiel nécessaire pour ce poste, pourquoi ne vous êtes-vous jamais portée candidate à la présidentielle alors que le président Bongo vivait et quelles sont vos motivations pour cette fois-ci ? Je ...
Lire l'article
Au cours d’un dîner vendredi soir, en faveur des journalistes, à son domicile dans le 1er arrondissement de la commune de Libreville, Yvette Ngwevilo Rékangalt, candidate indépendante à la présidentielle du 30 août prochain, a déclaré que « les Gabonais veulent être rassurés par une femme ». A l’entame de la rencontre, madame Ngwevilo Rékangalt, qui s’est voulue reconnaissante face au travail abattu par des hommes et femmes de média, a prodigué des conseils allant dans le sens de l’éthique et de la déontologie. Aussi, a-t- elle pris l’engagement d’améliorer les conditions de travail des médias, une fois hissée à la magistrature ...
Lire l'article
Gabon : La solution de Bernard Oyama
Gabon : Oyama, «il y a beaucoup de gaspillage»
Gabon : Oyama, «il y a beaucoup de gaspillage»
Gabon : Ngwevilo brandit l’industrialisation comme levier économique
Gabon: Présidentielle 2009: le candidat Bernard Oyama opte pour le porte à porte
Gabon: Présidentielle 2009 / Yvette Ngwevilo Rekangalt sur les télévisions nationales : « La situation du Gabon est lamentable »
Gabon : Les «lendemains meilleurs» de Ngwevilo Rekangalt
Gabon : Ngwevilo embrasse les laissés pour compte
Gabon : Yvette Ngwèvilo Rékangalt : ˝150 000 francs de SMIG, est-ce vraiment suffisant ?˝
Gabon: « Les Gabonais veulent être rassurés par une femme », Yvette Ngwevilo Rékangalt (Candidat indépendant)


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Fév 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*