Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Les étudiants expriment leur mécontentement

Auteur/Source: · Date: 10 Fév 2011
Catégorie(s): Education

manifestation des étudiants de l'UOB

Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville ont entrepris un mouvement d’humeur ce 10 février 2011. Ils réclament le paiement de leurs bourses, de meilleures conditions d’études et notamment la rénovation des bâtiments, des sanitaires ainsi que plus d’enseignants. Certains demandent aussi la «réintégration» des trois professeurs radiés pour avoir intégré le contre-gouvernement d’André Mba Obame actuellement en exil dans les locaux du PNUD à Libreville.

Des affrontements entre étudiants, réclamant le paiement de leurs bourses, et gendarmes ont débuté ce jeudi 10 février à l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville. Selon des sources présentes sur les lieux, les jeunes, retranchés dans l’enceinte de l’université, ont lancé des cailloux et autres projectiles sur les forces de l’ordre qui ont répondu par de nombreux tirs de grenades lacrymogène. Selon les sources concordantes, il y a eu au moins trois blessés légers parmi les étudiants atteints par des éclats de grenade.

Plusieurs manifestants ont affirmé qu’ils réclament le paiement des bourses qui n’ont pas été payées depuis sept mois pour certains et deux mois pour d’autres. Selon un étudiant, seuls les nouveaux bacheliers ont touché leur dû. «On voulait montrer notre mécontentement. C’est la seule manière de nous faire entendre», a-t-il laissé entendre.

Les étudiants réclament aussi de meilleures conditions d’études. Notamment la rénovation des bâtiments, des sanitaires et plus d’enseignants. «L’université est un dépotoir. Les bâtiments s’écroulent, les tables sont cassées, les effectifs sont pléthoriques. Certains prennent leurs cours debout», a affirmé un autre.

D’autres manifestants demandent également la «réintégration» des trois professeurs sympathisants de l’Union nationale (UN) du président autoproclamé du Gabon André Mba Obame. Ces trois enseignants font partie du «gouvernement» de l’UN et sont réfugiés depuis l’auto proclamation au siège d’une agence onusienne de Libreville.

En févier 2010, des affrontements entre étudiants et gendarmes avaient fait une vingtaine de blessés dont un grave. Les étudiants avaient reçu leurs bourses quelques jours plus tard.

Une assemblée générale s’est tenue dans l’après-midi dont les conclusions n’ont pas encore été communiquées.


SUR LE MÊME SUJET
Les étudiants du cours préparatoire de l’Ecole normale supérieure (ENS) de Libreville ont levé lundi leur mouvement de grève entamé jeudi dernier devant leur établissement pour réclamer le démarrage des cours qui aurait dû se faire depuis trois mois. Selon les apprenants toutes les directives ramenant l’accalmie au sein de leur département ont été prises par le directeur général qui les a invités à se faire inscrire au Certificat d’aptitude des professorats des collèges (CAPC) dès mardi, afin de reprendre le chemin des cours au courant de la semaine. La grève avait été lancée par près de 150 étudiants suite à ...
Lire l'article
Les habitants du Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres de Libreville, sont montés au créneau en début de semaine, pour dénoncer certaines actions menées par les opérateurs économiques, qui participent selon elles, à la destruction de l’environnement. Parmi les actions dénoncées par les habitants dudit département, figurent l’exploitation intensive du sable dans les carrières jouxtant la forêt classée de la Mondah, voire même à l’intérieur de celle-ci et un déboisement sauvage perpétré par certains habitants de la localité, en dépit des panneaux indiquant le caractère privé de cette zone. Un comportement qui selon les autochtones, participe à ...
Lire l'article
Des affrontements entre étudiants, réclamant le paiement de leurs bourses, et gendarmes ont débuté jeudi à l'université Omar Bongo (UOB) de Libreville, Les jeunes, retranchés dans l'UOB, ont lancé des cailloux et autres projectiles sur les forces de l'ordre qui ont répondu par de nombreux tirs de grenades lacrymogène. Il y a eu au moins trois blessés légers parmi les étudiants atteints par des éclats de grenade, a constaté l'AFP. Les étudiants réclament le paiement de leurs bourses: environ la moitié des 17.000 étudiants de l'université touchent une bourse de 66.000 F CFA (100 euros). Celles-ci n'ont pas été payées depuis sept mois, ...
Lire l'article
Affrontements entre étudiants et gendarmes: 18 blessés
Dix-huit personnes ont été blessées jeudi dans des affrontements à l'université Omar Bongo (UOB) de Libreville entre forces de l'ordre et étudiants qui réclament le paiement de leurs bourses. "Nous avons traité 18 blessés. Aucun pronostic vital n'est engagé. Il s'agit pour certains de plaies superficielles et pour d'autres de blessures punctiformes (en forme de pointe) assez profondes. Ca a l'air d'être dû à des éclats", a déclaré à l'AFP le docteur Jean-Jacques Allogo, chef du service traumatologie des urgences au centre hospitalier de Libreville (CHL). Pierres contre gaz lacrymogènes Des restes de dizaines de grenades lacrymogènes, mais aussi d'innombrables pierres et ...
Lire l'article
Dix-huit personnes ont été blessées jeudi lors d’affrontements entre les forces de l’ordre et des étudiants à l’université Omar Bongo, à Libreville. Ils réclament le paiement de leurs bourses, rapporte Romandie. Les étudiants reçoivent normalement un « trousseau scolaire » de 288.000 FCFA (440 euros), surnommé le « gros lot ». Beaucoup d’étudiants ne l’ont pas reçu et luttent pour le paiement depuis maintenant plusieurs semaines.
Lire l'article
Dix-huit personnes ont été blessées jeudi dans des affrontements à l'université Omar Bongo (UOB) de Libreville entre forces de l'ordre et étudiants qui réclament le paiement de leurs bourses, a appris l'AFP de source médicale. "Nous avons traité 18 blessés. Aucun pronostic vital n'est engagé. Il s'agit pour certains de plaies superficielles et pour d'autres de blessures punctiformes (en forme de pointe) assez profondes. Ca a l'air d'être dû à des éclats", a déclaré à l'AFP le docteur Jean-Jacques Allogo, chef du service traumatologie des urgences au centre hospitalier de Libreville (CHL). Des restes de dizaines de grenades lacrymogènes, mais aussi d'innombrables ...
Lire l'article
Les étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville (UOB) ont déclenché le 11 février une grève pour réclamer le versement des bourses et la finition des travaux d’aménagement des blocs sanitaires sur le campus. Les forces de l’ordre sont intervenues dans la journée. Elles se sont postées à l’entrée de la bibliothèque universitaire alors que les étudiants ont levé des barricades sur la voie publique au niveau de l’entrée principale. Les affrontements entre étudiants et forces de l’ordre à l’Université Omar Bongo de Libreville (UOB) sont déjà pathétiquement organisés et structurés, et au fil des ans, chaque camp a établi ...
Lire l'article
Les étudiants de l'Université Omar Bongo (UOB) de Libreville sont entrés mercredi en grève pour réclamer le paiement de leurs bourses, a constaté un journaliste de l'AGP. Mercredi matin, les étudiants ont posé des barricades et brûlé des pneus sur la voix publique, a-t-on constaté. ''On nous a dit que la bourse sera à nouveau payée par trimestre. Nous ne voulons pas de ça'', a indiqué à l'AGP un étudiant ayant exigé l'anonymat. Une rencontre avec les autorités rectorales n'avait pas abouti à des solutions concrètes pouvant satisfaire les doléances des étudiants, selon les grévistes. Les grévistes réclament aussi que le nombre des repas ...
Lire l'article
N’ayant pas perçu leurs bourses depuis plus de quatre mois, les étudiants gabonais au Brésil, menacés d’expulsion de leur logement et donc de se retrouver à la rue dans un pays à l’insécurité certaine, envisagent d’assiéger leur ambassade si à la date du 20 décembre leur situation demeure inchangée. Menacés d’être expulsés de leurs logements du fait de n’avoir pas pu honorer leurs loyers depuis bientôt cinq mois, la vingtaine d’étudiants gabonais au Brésil, ont lancé, à travers un communiqué de presse publié le 9 décembre dernier, un préavis de grève qui arrivera à échéance le 20 décembre courant. Ils ...
Lire l'article
UOB Les étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville, particulièrement ceux de troisième cycle, menacent d’enter en grève depuis un moment, à travers une lettre ouverte, affichée à plusieurs points au sein de l’Université, sur laquelle ils protestent contre un nouvel arrêté rectoral exigeant désormais aux étudiants voulant poursuivre des études de troisième, de débourser des frais d’écolage, dont les montants varient entre 500.000 et 1.000.000 francs CFA, selon que l’on soit boursier ou non, et selon le type de formation (Master recherche ou professionnel). En effet, depuis l’ouverture des troisièmes cycles dans cette université, les formations étaient gratuites. Mais l’arrêté ...
Lire l'article
Les étudiants du cours préparatoire de l’ENS lèvent leur mouvement de grève
Destruction de la forêt classée de la Mondah : les populations du Cap Estérias expriment leur mécontentement
Gabon: affrontements entre étudiants et gendarmes à Libreville
Affrontements entre étudiants et gendarmes: 18 blessés
Gabon : des affrontements entre policiers et étudiants
Gabon : 18 blessés dans des affrontements entre étudiants et gendarmes
Gabon : Les étudiants de l’UOB redressent les barricades
Gabon: Les étudiants de l’UOB en grève pour exiger le paiement des bourses
Gabon : Le cri de détresse des étudiants gabonais au Brésil
Gabon: Enseignement supérieur: Menace de grève des étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Fév 2011
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*