- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

GABON : Comment renvenser une dictature ?

DE LA DICTATURE A LA DEMOCRATIE, UN OUVRAGE INDISPENSABLE DE GENE SHARP
C’est à travers un article du journal New York Times d’aujourd’hui que j’ai découvert l’existence de ce livre qui montre comment les populations peuvent renverser les régimes dictatoriaux par « la défiance politique », c’est-à-dire par le « combat nonviolent » se traduisant par la protestation, la non-coopération, et diverses formes de défis politiques. L’ouvrage aurait inspiré les mouvements qui ont balayé les régimes tunisiens et surtout égyptiens. Il propose et analyse différentes stratégies de lutte contre les dictatures. Il a été financé par l’Institution Albert Einstein, qui organise des séminaires et ateliers sur les stratégies de « défiance politique ». Le livre est gratuitement téléchargeable en PDF en plusieurs langues. Voici le lien :
http://www.aeinstein.org/organizations/org/FDTD_French.pdf.

Sinon taper le titre de l’ouvrage, De la dictature à la démocratie, sur le moteur de recherche Google. Je vous propose un extrait de ce que vous pouvez lire dans ce livre
Faire face à la dure vérité
Pour renverser une dictature efficacement et au moindre coût, il est impératif
de travailler à quatre tâches :
• Renforcer la détermination de la population opprimée et sa confiance en elle-même, et améliorer ses compétences pour résister ;
• Fortifier les groupes sociaux indépendants et les
institutions qui structurent la population opprimée ;
• Créer une puissante force de résistance interne ;
• Développer un plan stratégique global de libération
judicieux et le mettre en oeuvre avec compétence.
Une lutte de libération est un temps d’affermissement de
la confiance en soi et de renforcement de la cohérence
interne des groupes combattants. En 1879 et 1880, lors
de la campagne irlandaise de grève des loyers, Charles
Stewart Parnell professait :

« Il est inutile de compter sur le gouvernement…
vous ne devez compter que sur votre propre
détermination… Aidez vous en vous soutenant
les uns les autres… fortifiez ceux qui, parmi vous,
– 30 –
sont faibles… unissez vous, organisez vous… et
vous gagnerez…
Une fois que vous aurez pris cette question en
main, c’est à ce moment-là, et pas avant, qu’elle
sera résolue. »4
Quand la dictature doit faire face à une force solide, sûre
d’elle-même, dotée d’une stratégie intelligente, avec des
actions disciplinées, courageuses et vraiment puissantes,
elle finira par s’écrouler. Mais, au minimum, les quatre
conditions énumérées ci-dessus devront être remplies.
Comme nous venons de le montrer, la libération
des dictatures dépend finalement de la capacité des
peuples à se libérer eux-mêmes. Les expériences réussies
de défiance politique – ou de lutte nonviolente à buts
politiques – cités précédemment prouvent qu’il est bel et
bien possible pour les populations de se libérer par ellesmêmes.
Mais cette option est restée peu développée.
Nous l’examinerons en détail dans les chapitres suivants.
Néanmoins, il nous faut d’abord étudier la question des
négociations comme moyen de démanteler les dictatures.

4 Patrick Sarsfield O’Hegarty, A History of Ireland Under the Union,
1880-1922 (London: Methuen, 1952), pp. 490-491.
 


SUR LE MÊME SUJET
S’il fallait voter un article du trimestre en Afrique, ce serait celui-ci. C’est le buzz depuis quelques temps, notamment sur les réseaux internautes gabonais, le lien d’article qui circule de mail en mail. De même que Gene Sharp, Prix Nobel de la Paix en 2009, a mis en lecture libre son ouvrage, "D’une dictature à la démocratie, comment réaliser une révolution" et que le "Manuel du guérillero urbain" de Carlos Marighela, est à la portée de tous, voici ce texte de Kidi Bebey et Alex Ndiaye. Pour une promotion de la Démocratie et pour que les dictatures africaines comprennent que ...
Lire l'article [1]
“S’opposer à une dictature, c’est se considérer déjà mort”, déclare le Dr. Daniel Mengara à Atlanta
Répondant à une question posée par un Gabonais lors de la session débats de la causerie d'Atlanta le 16 juillet 2011, question qui demandait ce que la Plateforme Citoyenne projetée comptait faire de concret sur le terrain pour pousser son agenda de changement par tous les moyens, le Dr. Daniel Mengara, leader du mouvement "Bongo Doit Partir" (BDP), a choqué l'audience en explicitant avec sa franchise habituelle le type de sacrifices qui attendaient les Gabonais qui se disent véritablement engagés. Pour le Dr. Daniel Mengara, faire de l'opposition ne s'improvise pas. Dès lors que la Plateforme Citoyenne déciderait de mettre en ...
Lire l'article [2]
Luc Bengone Nsi, président du Mouvement de redressement national (Morena), a récemment défrayé la chronique pour avoir été l’auteur d’une plainte contre X sur l’acte de naissance controversé du président Ali Bongo. Dans l’interview publiée in extenso, l’opposant revient sur le dénouement de ce dossier et évoque les prochaines élections législatives, auxquelles son parti ne prendra part que «dans les conditions exigées par le peuple gabonais». Vous aviez rendez-vous avec le tribunal, en début juin dernier, au sujet de la plainte contre X concernant l’acte de naissance controversé du président Ali Bongo. Où en êtes-vous à ce sujet ? Le 24 ...
Lire l'article [3]
Treize ONG et syndicats ont demandé dans une lettre au Premier ministre français François Fillon, en visite samedi et dimanche à Libreville, à la France de ne plus plus soutenir le président Ali Bongo Ondimba dont elle qualifie le régime de dictature ignominieuse. La présidence gabonaise a réagi en rappelant que s'ils peuvent dire cela, c'est justement parce qu'ils ne sont pas dans une dictature. Ils (les signataires) critiquent l'ingérence de la France, ils disent que la France se mêle de nos affaires, et ensuite, ils appellent la France pour qu'elle intervienne. C'est quand même curieux, a ajouté à l'AFP la secrétaire ...
Lire l'article [4]
Le Ministre Lazare Koffi Koffi, proche du Président Gbagbo a dénoncé mercredi la « dictature rampante » du nouveau régime ivoirien installé par la coalition armée Licorne-ONUCI-FRCI, dans une interview accordée au quotidien d’opposition « Notre voie ». « Tous les discours actuels, à la télé comme dans les journaux qui sont proches du nouveau pouvoir » laissent transparaître une « dictature personnelle ». « On est poursuivi, vilipendé, toisé, apostrophé etc. si on rame à contre- courant de la volonté du pouvoir. Des titres de la presse libre sont quotidiennement traqués et des journalistes poursuivis », constate depuis son exil ghanéen ...
Lire l'article [5]
Depuis trois semaines, une effervescence médiatique sans précédent rattrape deux décennies de mutisme, de mensonges et d'ignorance sur la nature du régime tunisien. La révolution de janvier oppose un démenti cinglant à tous les discours de complaisance ou de complicité qu'il est inutile de recenser ici : un wall of shame se construit actuellement sur Facebook pour archiver la succession des déclarations honteuses des responsables français depuis la prise du pouvoir par Ben Ali en 1987. Comment expliquer que de si nombreuses voix tunisiennes, depuis près de vingt ans, aient alerté l'opinion publique sans être entendues ? Comment comprendre qu'après tant ...
Lire l'article [6]
Pourquoi ? Comment ? Ghassan Bitar, directeur général de la société John Bitar & Co. Ltd. Vous étiez déjà candidat à la reprise de Plysorol l'an passé ? Je suis né dans une famille de bûcherons et j'ai été élevé dans une usine de bois. Le savoir-faire de mon entreprise familiale permettrait de valoriser les 600 000 ha de forêts détenus par Plysorol au Gabon. La qualité des produits est déjà très bonne mais nous devons développer la certification FSC garantissant que le bois est issu d'une forêt gérée en tenant compte de l'environnement et viable économiquement. Votre première offre comportait une suppression de ...
Lire l'article [7]
Une coalition de partis d'opposition et de candidats battus à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon a critiqué mardi les dernières mesures du gouvernement d'Ali Bongo, parlant de "dictature émergente". "La coalition continue de rappeler que le régime (...) est une dictature émergente", a déclaré à la presse le porte-parole de la coalition, l'ancien Premier ministre Jean Eyéghé Ndong en référence au "Gabon émergent" qu'Ali Bongo a promis aux Gabonais lors de sa campagne électorale. Pour la coalition, la décision de la Cour constitutionnelle de reporter des élections législatives partielles destinées à renouveler les sièges de quatre députés exclus en juillet ...
Lire l'article [8]
Alors que le nouveau président gabonais Ali Bongo prêtait serment, ce vendredi, à Libreville, l'opposant André Mba Obame poursuit sa grève de la faim. Il répond aux questions de LEXPRESS.fr. Elu à la présidence du Gabon le 30 août dernier, Ali Bongo Ondimba, 50 ans, a prêté serment ce vendredi à Libreville, à la faveur d'une cérémonie d'investiture empreinte de solennité. Dans son discours, le fils aîné et successeur du défunt Omar Bongo a promis "un Gabon exempt de la corruption et de l'injustice", vivant "en paix et dans la sécurité", "où les plus méritants seront récompensés et où la sanction juste ...
Lire l'article [9]
Que sait-on aujourd'hui en France des circonstances dans lesquelles le Cameroun est devenu indépendant en 1960 ? Si de grandes figures africaines assassinées pour leur combat anticolonial, tel le Congolais Patrice Lumumba, sont connues, les leaders camerounais qui ont subi le même sort sont tombés dans l'oubli. Deux dictateurs ont régné sur le Cameroun depuis l'indépendance du pays : Ahmadou Ahidjo (1960-1982) et son successeur, l'actuel président Paul Biya. Ce dernier est peu désireux de voir exhumée la mémoire d'opposants populaires depuis longtemps disparus. Quant aux archives militaires françaises, elles ne sont pas toutes ouvertes. Le film de Gaëlle Le Roy et ...
Lire l'article [10]
Comment se débarrasse-t-on d’un dictateur? Vade-mecum pour un printemps arabe
“S’opposer à une dictature, c’est se considérer déjà mort”, déclare le Dr. Daniel Mengara à Atlanta
Gabon : «Voyez comment on crée des situations de tension», explique Luc Bengone Nsi
Gabon: la société civile demande à Fillon de ne plus soutenir la dictature
Côte d’Ivoire : La « dictature rampante » du RHDP
Parler la dictature de Ben Ali
Pourquoi ? Comment ? Ghassan Bitar, directeur général de la société John Bitar & Co. Ltd. … – Lisieux
Gabon: l’opposition à Ali Bongo parle d’une “dictature émergente”
André Mba Obame: “Contre la dictature et la guerre civile”
Comment le Cameroun est passé de la colonisation à la dictature