Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: l’ensemble de la production pétrolière paralysée avant samedi midi

Auteur/Source: · Date: 1 Avr 2011
Catégorie(s): Economie

La production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, sera “presque entièrement paralysée” avant samedi midi dans le cadre de la grève des employés du pétrole, a appris l’AFP de sources concordantes syndicales et des compagnies vendredi.

“La production de Total est presque entièrement stoppée à l’exception d’un champ qui utilise le terminal pétrolier de Gamba (sud-ouest) opéré par Shell qui sera paralysé avant midi samedi.

La production de Shell, Addax et Maurel&Prom sera à ce moment arrêtée”, a affirmé à l’AFP vendredi Hans Landry Ivala, secrétaire général adjoint de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep).

L’Onep, qui regroupe 4.000 des 5.000 employés du secteur et dont les mouvements sont généralement très suivis a appelé jeudi à la grève pour le soir-même minuit afin d’obtenir qu’un décret réglemente l’emploi de la main d’oeuvre étrangère. L’Onep entend à la fois lutter contre l’emploi de hauts cadres expatriés mais aussi et surtout contre le recours à une main d’oeuvre africaine ou asiatique peu ou pas qualifiée.

Une source proche de Total a confirmé à l’AFP que “la quasi-totalité de la production de Total était stoppée” vendredi et que “les autres compagnies devraient suivre”.

Cette source a estimé que la grève était le fruit “d’un différend comprenant trois parties, l’Onep, l’Etat gabonais et les compagnies pétrolières”.

Total et Shell sont de loin les deux premiers producteurs de pétrole au Gabon. Le pétrole est la principale richesse du Gabon, qui en produit entre 220.000 et 240.000 barils par jour. Officiellement, ses recettes assurent à l’Etat “environ 60%” de son budget.
Vendredi pendant la journée, des files d’attente se sont formées aux stations essence de Libreville et Port-Gentil.

M. Landry Ivala a précisé que des négociations étaient en cours avec le gouvernement et que la grève “sera levée si le gouvernement prend le décret”.

Dans un communiqué lu au journal télévisé de la première chaîne publique gabonaise (RTG1), la ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance sociale Angélique Ngoma (également porte-parole du gouvernement) a convié vendredi soir “les dirigeants des centrales syndicales et les employeurs à une rencontre mardi 5 avril afin “d’élaborer un texte visant à promouvoir l’emploi de jeunes gabonais” (…) et à “définir les conditions d’accueil des travailleurs étrangers”.

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba avait demandé mercredi au gouvernement lors d’un conseil des ministres décentralisé à Makokou (nord-est) de procéder à “une large concertation” en utilisant les mêmes mots. Il avait aussi commandé un audit sur le secteur pétrolier.
Le 21 mars, l’Onep avait annoncé avoir déposé un préavis de grève pour dimanche minuit (27 mars) réclamant la publication d’un décret réglementant l’emploi de la main d’oeuvre étrangère. Le syndicat avait ensuite repoussé la grève pour attendre les décisions du conseil des ministres de mercredi.
“Nous espérions que le gouvernement prendrait ce décret qui est prêt, mais le gouvernement a préféré dire qu’il fallait consulter tous les partenaires sociaux”, avait alors ajouté M. Landry Ivala.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les groupes pétroliers présents au Gabon prévoient un retour à la normale de leur production de brut dans le pays dans les jours qui viennent après la décision du syndicat des salariés du secteur de mettre fin à une grève qui durait depuis quatre jours, ont annoncé mardi des porte-parole de ces groupes. La grève à l'initiative du syndicat ONEP pour réclamer davantage d'embauches locales dans le secteur de l'énergie, avait démarré vendredi et paralysé samedi après-midi la production de brut du pays estimée à 240.000 barils par jour (bpj). Royal Dutch Shell (RDSa.L: Cotation), Total (TOTF.PA: Cotation) et Tullow (TLW.L: ...
Lire l'article
La quasi-totalité de la production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, était stoppée ou en voie de l'être samedi, au deuxième jour de la grève des employés du secteur, alors qu'à Libreville la plupart des stations essence ne disposaient plus de carburant. Aucun hydrocarbure ne sortait plus de l'unique raffinerie du pays, la Sogara à Port-Gentil, la capitale pétrolière, tandis que que l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 salariés du secteur et dont les mouvements sont généralement très suivis, négociait samedi à la mi-journée dans les bureaux du Premier ministre Paul Biyoghe Mba. L'Onep a lancé ...
Lire l'article
Gabon: production de pétrole stoppée
Le plus grande partie de la production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, était stoppée ou en voie de l'être samedi, au deuxième jour de la grève des employés du secteur pétrolier gabonais, a appris l'AFP de sources concordantes. Les deux terminaux de sortie du pétrole, Gamba et Cap-Lopez (sud-ouest) étaient notamment paralysés selon Arnauld Engandji, porte-parole de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 employés du secteur et a lancé une grève afin d'obtenir un décret réglementant l'emploi de la main d'oeuvre étrangère. "Gamba et Port-Lopez sont à l'arrêt. Ce sont les deux uniques voies ...
Lire l'article
Le groupe pétrolier français Total SA a confirmé l'arrêt ce vendredi de sa production au Gabon, à la suite de la grève lancée le même jour dans ce pays par les employés du secteur pétrolier, qui réclament davantage de recrutements locaux. «Nous avons arrêté la production aujourd'hui pour la mise en sécurité des installations», a déclaré un porte-parole du groupe à Paris, ajoutant qu'il ne savait pas quand la production reprendrait. otal a produit l'an dernier 67.000 barils de pétrole par jour en moyenne au Gabon. Le secrétaire général du syndicat Onep, qui représente 80% des 5.000 salariés du secteur, a déclaré ...
Lire l'article
SEPLAT, la société de droit nigérian dans laquelle Maurel et Prom détient 45% d'intérêt, a été informée que la production de pétrole brut des OML 4, 38 et 41, actuellement opérés par SPDC Shell Nigéria, avait redémarré, annonce Maurel & Prom dans un communiqué mercredi soir. La procédure d'approbation de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC, Compagnie nationale pétrolière) ainsi que celle du gouvernement fédéral du Nigéria, visant au transfert des intérêts de ces trois OML au bénéfice de SEPLAT est en cours. Concernant le Gabon, le mouvement de grève générale déclaré par l'ONEP a entraîné un arrêt de production de 24 ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais avait prévu un taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) réel de 7% dans son projet de loi de Finances 2009 adopté le 14 octobre, rapporte le journal Le Monde dans un hors série consacré au bilan de la situation économique internationale en 2009. L’optimisme du gouvernement gabonais se fondait notamment sur l’hypothèse d’un baril à 114,50 dollars pour le pétrole gabonais. Mais le baril qui avait culminé durant l’été 2008 à 147 dollars sur le marché international, est retombé à quelques 40 dollars en fin d’année. Avant la promulgation de la loi de Finances 2009, le gouvernement ...
Lire l'article
La production pétrolière au Gabon a connu en 2008 une légère hausse, passant de 12,1 millions de tonnes en 2007 à 12,6 millions de tonnes en 2008, selon le Groupement des professionnels du pétrole et la direction des statistiques du ministère gabonais des Mines. Pour l'année en cours, après les prévisions à 13,8 millions de tonnes, la production pétrolière au Gabon devrait finalement se stabiliser à 12,7 millions de tonnes, affirment les mêmes sources. Malgré cette légère hausse de la production, les prévisions pour l'année 2009 sont plutôt alarmistes en raison de la crise financière internationale. Cette conjoncture défavorable a déjà conduit ...
Lire l'article
Les employés de la Société industrielle frigorifique du Gabon (SIFRIGAB), en colère, ont verrouillé depuis lundi toutes les entrées de leur complexe à Owendo (Banlieue de Libreville) pour réclamer le paiement des arriérés de salaires, a un constaté mercredi un reporter de GABONEWS. Ces agents ont dressé une banderole à l'entrée principale du complexe sur laquelle est inscrit: « Nous sommes en grève ». Ils y ont également brûlé des pneus tout en indiquant : « nous ne partirons d'ici qu'avec satisfaction de notre situation », selon le porte parole de ces agents, Pierre Mve. « Nous sommes dépassés ...
Lire l'article
Les employés de la Société industrielle frigorifique du Gabon (SIFRIGAB), en colère, ont verrouillé mardi à Libreville toutes les entrées de leur complexe d'Owendo pour réclamer une couverture sociale et des améliorations sur leur traitement salarial, ainsi que leur conditions de travail, a constaté GABONEWS. Ils ont dressé une banderole à l'entrée principale du complexe sur laquelle on peut aisément lire: « Nous sommes en grève ». Ils ont aussi brûlé des pneus devant la même entrée, tout en signalant leur détermination à ne quitter les lieux qu’au terme de la satisfaction de leurs doléances: « nous partirons d'ici ...
Lire l'article
L'économie gabonaise, qui a connu l'année dernière un grand essor et qui sera équilibrée à moyen terme, doit toutefois faire face à des défis de la chute progressive de sa production pétrolière, a estimé le Fonds monétaire international (FMI). Une mission de l'institution financière internationale basée à Washington, avec à sa tête Cyrille Briancon, a effectué du 26 mars au 8 avril une visite à Libreville, où elle a eu des discussions avec les responsables gabonais sur les politiques économiques du pays et a examiné les développements d'un programme de réforme appliqué par la partie gabonaise, suivant un accord de ...
Lire l'article
Gabon – Les groupes pétroliers reprennent la production
Gabon: grève du pétrole, la production stoppée, les stations vides
Gabon: production de pétrole stoppée
Total arrête sa production au Gabon à cause d’une grève
MAUREL ET PROM : production a redémarré au Nigéria et au Gabon
La diversification de l’économie se poursuit et la production pétrolière a augmenté de 7,8%
Economie : Légère hausse de la production pétrolière en 2008, prévisions alarmistes pour 2009
Gabon: La SIFRIGAB paralysée par une grève
Gabon: La SFRIGAB paralysée par une grève à Libreville
Le FMI met en garde le Gabon contre les défis de la diminution de la production pétrolière


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Avr 2011
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*