Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: grève du pétrole, la production stoppée, les stations vides

Auteur/Source: · Date: 2 Avr 2011
Catégorie(s): Economie

La quasi-totalité de la production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, était stoppée ou en voie de l’être samedi, au deuxième jour de la grève des employés du secteur, alors qu’à Libreville la plupart des stations essence ne disposaient plus de carburant.

Aucun hydrocarbure ne sortait plus de l’unique raffinerie du pays, la Sogara à Port-Gentil, la capitale pétrolière, tandis que que l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 salariés du secteur et dont les mouvements sont généralement très suivis, négociait samedi à la mi-journée dans les bureaux du Premier ministre Paul Biyoghe Mba.

L’Onep a lancé une grève jeudi à minuit afin d’obtenir un décret réglementant l’emploi de la main d’oeuvre étrangère. L’Onep entend à la fois lutter contre l’emploi de hauts cadres expatriés et surtout contre le recours à une main d’oeuvre africaine ou asiatique peu ou pas qualifiée.

“Gamba et Port-Lopez sont à l’arrêt. Ce sont les deux uniques voies de sortie de pétrole du pays. Toutes les compagnies ou presque passent par l’un des deux terminaux”, a précisé Arnauld Engandji, porte-parole de l’Onep.

Seule la compagnie Perenco qui utilise des plateformes off-shore non reliées aux terminaux de Gamba et Port-Lopez est susceptible de continuer à exploiter les gisements, selon une source syndicale.

La production de Shell devrait être stoppée complètement dans la journée, a affirmé une source de la compagnie à l’AFP, précisant: “Nous avons commencé vendredi les opérations en vue d’un arrêt complet samedi. Ce sont des opérations compliquées si on ne veut pas de complications lors du redémarrage”.

Vendredi, une source proche de Total avait confirmé que “la quasi-totalité de la production de Total était stoppée” vendredi et que “les autres compagnies devraient suivre”.

Total et Shell sont de loin les deux premiers producteurs de pétrole, principale richesse du Gabon, qui en produit entre 220.000 et 240.000 barils par jour. Officiellement, ses recettes assurent à l’Etat environ 60% de son budget.

A Libreville, la plupart des stations essence ne disposaient plus de carburant.

“Il n’y a plus rien. Plus d’essence, plus de gasoil”, affirme Terence, un pompiste du quartier Rénovation au centre de Libreville. Comme beaucoup de ses collègues, il croise les mains énergiquement pour signifier aux automobilistes qui cherchent que sa station est vide.

“Au moins une cinquantaine de voitures sont venues dans la matinée. Ils cherchent tous une pompe à qui il reste de l’essence”, poursuit-il.

Certaines grosses stations de la périphérie, au port d’Owendo (sud-est) vendent encore du carburant. A Port-Gentil, la capitale pétrolière, la plupart des stations disposaient encore de réserves, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Concernant les négociations, M. Engandji a déclaré que l’Onep attendait toujours un décret gouvernement réglementant l’emploi de la main d’oeuvre tout en soulignant que l’invitation sur ordre du président Ali Bongo à une “large concertation” de la part de la ministre du Travail et de l’Emploi Angélique Ngoma avec les centrales syndicales sur le sujet mardi prochain “ne les regardait pas”.

“Nous avons donné notre position (demande d’un décret). Nous comprenons que le chef de l’Etat a donné sa direction. Maintenant, c’est au gouvernement de nous faire des propositions”, a ajouté M. Engandji.

“Il n’y a pas que les textes. Il y a l’application des textes. Si le gouvernement montre une volonté de rupture avec les pratiques du passé, il peut y avoir un accord”, avait précisé vendredi Hans Landry Ivala, secrétaire général adjoint de l’Onep. 


SUR LE MÊME SUJET
Les stations d’essence « Total » du pays sont désormais engagées dans la lutte contre le VIH/Sida par le moyen de la vente des préservatifs à moindre coût; fruit du partenariat qui les lient depuis lors à la Direction générale de la lutte et la prévention du VIH/Sida. Désormais disponibles dans toutes les stations « Total » du pays, les préservatifs, l’un des moyens efficaces de lutte contre le VIH/Sida, seront vendus à 300 et 200 francs CFA le paquet, selon la marque (Manix et Carrex). Il s’agit ainsi d’une campagne de proximité qui permettra aux usagers des automobiles de se ...
Lire l'article
Gabon: production de pétrole stoppée
Le plus grande partie de la production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, était stoppée ou en voie de l'être samedi, au deuxième jour de la grève des employés du secteur pétrolier gabonais, a appris l'AFP de sources concordantes. Les deux terminaux de sortie du pétrole, Gamba et Cap-Lopez (sud-ouest) étaient notamment paralysés selon Arnauld Engandji, porte-parole de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 employés du secteur et a lancé une grève afin d'obtenir un décret réglementant l'emploi de la main d'oeuvre étrangère. "Gamba et Port-Lopez sont à l'arrêt. Ce sont les deux uniques voies ...
Lire l'article
Le groupe pétrolier français Total SA a confirmé l'arrêt ce vendredi de sa production au Gabon, à la suite de la grève lancée le même jour dans ce pays par les employés du secteur pétrolier, qui réclament davantage de recrutements locaux. «Nous avons arrêté la production aujourd'hui pour la mise en sécurité des installations», a déclaré un porte-parole du groupe à Paris, ajoutant qu'il ne savait pas quand la production reprendrait. otal a produit l'an dernier 67.000 barils de pétrole par jour en moyenne au Gabon. Le secrétaire général du syndicat Onep, qui représente 80% des 5.000 salariés du secteur, a déclaré ...
Lire l'article
Port-Gentil, capitale économique du Gabon, commence à ressentir de plein fouet les effets de la grève qu'observe depuis mercredi l'Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), selon des témoignages recueillis par la PANA. Selon le président de l'ONG H2O Gabon, Henri Michel Auguste, depuis jeudi soir, le mouvement des employés du pétrole commence à paralyser certaines activités dans cette ville pétrolière. "A Port-Gentil, l'arrêt de travail touche la plupart des secteurs utilisant du carburant, sauf les hôpitaux, la Centrale électrique, qui utilise du gasoil et du gaz naturel", a indiqué à la PANA un agent travaillant à PIZOLUB, une société spécialisée dans ...
Lire l'article
Les stations-service étaient pris d'assaut mercredi à Libreville et Port-Gentil (sud), les capitales politique et économique du Gabon, au lendemain de l'annonce d'une grève imminente dans le secteur pétrolier, ont constaté des journalistes de l'AFP. Mardi, l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 travailleurs du secteur, avait exhorté les populations à s'approvisionner en carburant et autres produits pétroliers avant le déclenchement imminent de sa grève illimitée. Le syndicat n'avait pas souhaité préciser à quel moment débuterait le mouvement. "Le mot d'ordre de grève n'a pas encore été lancé mais c'est imminent", a indiqué à l'AFP un des ...
Lire l'article
Une partie des stations-service de Libreville était très touchée mercredi par une pénurie d’essence super, entraînant des longs bouchons et des chaînes interminables de véhicules, a-t-on constaté. Ce produit fait cruellement défaut depuis pratiquement trois jours dans les stations-service et lorsqu’il est disponible, il est vite raflé par les automobilistes, selon les gérants des stations. Selon la majorité des gérants approchés par l’AGP, cette situation est due à l’insuffisance des quantités du produit distribuées par la direction de la Société d’entreposage des produits pétroliers (SEGPP). Depuis mardi, le trafic, très dense après un week-end prolongé, a augmenté l’affluence dans les stations-service et est ...
Lire l'article
Le Directeur de la Société Gabonaise d’Entreposage des Produits Pétroliers (SGEPP), Léon Louis Folquet, a confirmé ce mardi soir que « Les livraisons de l’essence s’effectuent actuellement dans les stations –service de Libreville » après la pénurie de l’essence observée depuis le week-end écoulé notamment dans la capitale gabonaise. « Nous avons du importer du carburant pour pallier les carences actuelles. Ainsi, 4.000 tonnes de super et 4.000 t de gasoil font partie de ces importations », a indiqué M. Folquet sans en préciser l’origine. Il a tenu à rassurer que « nous disposons de trois jours de stockage de gasoil ...
Lire l'article
Les stations essence de la capitale gabonaise, Libreville, affichent toutes des panneaux annonçant la pénurie de carburant qui met désormais à rude épreuve les automobilistes qui doivent ainsi sillonner, parfois en vain, toutes les stations en vue de trouver quelques gouttes d’essence pour se ravitailler, ont constaté ce lundi les reporters de GABONEWS. Dans les stations-service où il y a encore quelques litres de carburant, des files de véhicules et d’automobilistes attendent, avec espoir, le moment où ils pourront avoir un peu d’essence. En effet, ce produit se fait de plus en plus rare et pousse les automobilistes à aller loin ...
Lire l'article
Un nombre considérable de stations services « Engen » visitées dans la capitale gabonaise, connaît une rupture de carburant Diesel, depuis ce lundi matin. La pénurie a été constatée dans les stations service de Lalala, Carrefour la SNI Likouala, et à Nombakélé, respectivement situées aux 5ème, 4eme et arrondissements de Libreville. Cette situation a suscité l’ire de certains chauffeurs de taxi, surtout les fidèles clients de cette entreprise pétrolière, à l’instar du jeune transporteur urbain, Oumar. « Nous ne savons plus quoi faire, changer de station à chaque fois crée un manque à gagner, le carburant manque ici depuis dimanche, et nous n’avons ...
Lire l'article
Les gestionnaires des stations piscicoles de l’Etat sont en évaluation à Libreville après plus d’une semaine de travaux en atelier axés essentiellement sur la gestion des stations piscicoles. Pour ce faire, les 23 gestionnaires en séminaire se doivent de présenter un travail qui obéisse à toutes les normes requises à l’instar de celles présentées tout au long la formation dont l’aménagement des infrastructures piscicoles, la gestion économique d’une ferme, la gestion d’une station piscicole entre autre. Pour les organisateurs de cette évaluation, la connaissance de ces modules par les gestionnaires, contribuerait à redynamiser les activités dans les stations piscicoles de l’Etat et ...
Lire l'article
Lutte contre le VIH / Sida: les stations d’essence du pays partenaires de la sensibilisation
Gabon: production de pétrole stoppée
Total arrête sa production au Gabon à cause d’une grève
La grève des employés du pétrole s’amplifie au Gabon
Grève annoncée des pétroliers au Gabon: les stations-service prises d’assaut
Gabon: Pénurie d’essence super constatée dans les stations-service de Libreville
Gabon: Début des livraisons de l’essence dans les stations-service de Libreville
Gabon: Les stations d’essence affichent « panne sèche » à Libreville
Gabon: Des stations services à cours de gazole ce Lundi à Libreville
Gabon: 23 gestionnaires des stations piscicoles de l’Etat en évaluation à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Avr 2011
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*