- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Le Gabon, le Cameroun et le Congo élaborent une carte commune d’utilisation pour trois aires protégées transfrontalières

Les responsables du comité multidisciplinaire national du projet de conservation de la Biodiversité transfrontalière dans l’interzone de Dja (Cameroun), Odzala (Congo) et Minkébé (Gabon) ont convenu d’élaborer une carte d’utilisation de cet espace transfrontalier.

Cette carte devrait situer les points d’occupation et de zones d’intérêt pour chaque pays concerné. Dans cette optique, chaque pays devrait mettre en place un comité multidisciplinaire national avec pour objectif de coordonner et de contribuer à l’élaboration des plans d’affectation des terres dans l’espace des aires protégées jouxtant les frontières de trois pays.

L’élaboration de cette carte vise la conservation de la biodiversité dans le Bassin du Congo, mais aussi l’intégration des objectifs de conservation dans la planification nationale et régionale, en vue du développement durable.

Ces trois aires protégées sont souvent victimes d’une exploitation abusive et ses espèces animalières menacées d’extinction.

Au cœur de l’Afrique, le bassin du Congo est un écosystème marin et forestier comprenant les territoires de la République démocratique du Congo (RDC), la République du Congo, le Cameroun, la République centrafricaine, la Guinée équatoriale et le Gabon.

Deuxième poumon de la terre après la forêt amazonienne, le Bassin du Congo, dont la superficie est estimée à 520 millions d’hectares, constitue un grand réservoir de biodiversité. La forêt représente à elle seule près de 200 millions d’hectares, soit 38,4% de la superficie du bassin. C’est donc 30% de la couverture végétale du continent africain qui s’y trouve et 19% des forêts tropicales du monde.

Ces forêts disposent de produits ligneux et non-ligneux. Ce gigantesque réservoir regorge 10 000 espèces végétales dont environ 3 000 sont endémiques.

Le Bassin du Congo représente également 440 000 hectares de plantations forestières dominées pour l’essentiel par des essences à croissance rapide tels les eucalyptus et les pins. De plus, il offre un potentiel de développement économique et écologique considérable.

En termes de biodiversité, le Bassin du Congo est incontestablement l’espace le plus riche d’Afrique. Il possède, entre autres, de gigantesques provisions de carbone.

En outre, les forêts de ce bassin écologique renferment environ 400 espèces de mammifères, 1086 espèces d’oiseaux, 216 espèces d’amphibiens, 280 espèces de reptiles et plus de 900 espèces de papillons. Il est aussi habité par 80% des gorilles de savane, 4 000 éléphants et 9 000 chimpanzés.


SUR LE MÊME SUJET
Le Chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba est à Brazzaville au Congo où il prend part, aux côtés de ses pairs de la sous-région, à la 3ème édition des Journées des aires protégées d'Afrique centrale. La 3ème édition des Journées des Aires protégées d'Afrique centrale qui se tient depuis le 24 mai dernier dans la capitale congolaise s'achève ce samedi, 4 juin dans la foulée du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des trois bassins forestiers tropicaux du monde. Le Gabon à travers son Ministre des Eaux et Forêts, Christian Magnagna participe à ces travaux qui ont pour thème principal: ...
Lire l'article [1]
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique, selon un haut responsable de l’Institut de recherche en écologie tropicale (IRET), basé à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord -est du Gabon. ‘’A l’échelle planétaire, nos forêts jouent un rôle primordial dans la régulation climatique’’, a affirmé, mardi à Libreville, le directeur de l’IRET, Alfred Ngomanda, à l’ouverture du 4ème séminaire-atelier ACP-Forenet/Afrique centrale sur la ‘’conservation et la gestion durable des forêts tropicales’’. ‘’La gestion durable des écosystèmes du Bassin du Congo impose désormais aux scientifiques africains d’acquérir une ...
Lire l'article [2]
Trois braconniers dont l’âge varie entre 18 et 25 ans ont été arrêtés en milieu de semaine dans le complexe des aires protégées de Gamba dans le sud-ouest du Gabon, en possession de gibiers dont un gorille à dos argenté, espèce intégralement protégée, a appris l’AGP dimanche de source proche de la brigade de la faune de la localité. Selon la source, les braconniers ont été pris au cours d’une opération de routine menée par le responsable de la brigade de la faune de Sette-Cama, Bio Be Essone 2 et du conservateur du parc de Moukalaba-Doudou. L’opération a permis ...
Lire l'article [3]
Le ministère gabonais des eaux et forêts a été doté de quatre nouvelles directions générales pour tenir compte des nouvelles orientations de ce département ministériel, a annoncé le communiqué final du conseil des ministres réuni jeudi à Libreville par le président Ali Bongo Ondimba. Chacune des directions générales va gérer un pan du vaste secteur de l’environnement pour la protection duquel le Gabon a décidé de s’impliquer de manière résolue, conscient que les ressources biologiques renouvelables de la planète représentent une opportunité unique pour le développement économique et social. La Direction générale des forêts (DGF) va gérer le couvert ...
Lire l'article [4]
Les pays d’Afrique centrale sont à la recherche d’un cadre légal et institutionnel susceptible d'optimiser les retombées des produits forestiers non ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté dans la sous-région. Plus de 100 millions de personnes vivent des produits forestiers non ligneux dans les pays du bassin du Congo, second massif forestier de la planète, après l’Amazonie. Les spécialistes estiment sous-estimées l’importance et la contribution, à la sécurité alimentaire, des PFNL qui procurent aux populations des aliments, des plantes médicinales, de l’énergie, des équipements de pêche et des matériaux de ...
Lire l'article [5]
Une brigade mobile de surveillance des aires protégées a officiellement démarré ses activités vendredi à Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga, dans le sud du Gabon, dans le cadre du projet ‘’Global environnement found’’ (DEF), a constaté un journaliste de l’AGP. La Brigade doit empêcher le braconnage, l’exploitation forestière illégale et l’orpaillage dans la périphérie du parc national de Moukalaba Doudou Les activités de la Brigade mobile de surveillance des activités extractives illégales dans la périphérie du parc national s’inscrivent dans le cadre des objectifs définis par le gouvernement en matière de gestion durable des ressources forestières, ...
Lire l'article [6]
Le chargé des programmes du Réseau des Aires Protégés d’Afrique Centrale (RAPAC), Aurélien Mofouma, a déclaré en prélude de l’ouverture de la 2ème édition, qui à lieu à Libreville du 29 au 30 mai qu’« il s’agit d’une journée qui permet de mobiliser toute la communauté sous régionale, voire internationale, sur la problématique de la gestion durable des écosystèmes forestiers et particulièrement celle des aires protégées ». Ainsi, cette deuxième édition est placée sous le thème « le financement des activités de conservation et de développement humain dans et en périphérie des parcs nationaux du Gabon ».Cette rencontre entre les ...
Lire l'article [7]
La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé le 30 avril dernier un don de 23,6 milliards de F.CFA à la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) pour la conservation des écosystèmes des forêts du bassin du Congo. Ces fonds doivent permettre de renforcer la gestion durable de ce bassin forestier, le deuxième plus grand de la planète, qui joue un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique. Face à l'importance de la préservation des forêts du Bassin du Congo au regard des impératifs du réchauffement climatique, la Banque africaine de développement (BAD) a ...
Lire l'article [8]
La 2ème édition des journées des Aires protégées d'Afrique central a été officiellement lancée ce mardi à Libreville par le Réseau des aires protégées d'Afrique centrale (RAPAC), dont le siège se trouve dans la capitale gabonaise. Cette 2ème édition a la particularité que la célébration se fait de manière simultanée dans tous les pays membre du RAPAC. Aussi, le RAPAC prévoit pour cette année, l'organisation de l'acte central de synthèse sous régionale qui aura lieu du 3 au 4 juin prochain, dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de l'Environnement. Parmi les objectifs de ces journées, on note l’analyse ...
Lire l'article [9]
La présidente et directrice générale du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), Monique Barbut a annoncé mardi à Libreville que son institution projette de débloquer une enveloppe de 40 millions de dollars pour appuyer un programme de gestion des écosystèmes forestiers dans les pays membres du Bassin du Congo. Mme Barbut a fait cette annonce à la veille de l'ouverture mercredi à Libreville des travaux d'une rencontre des ministres des Forêts des pays membres du Bassin du Congo. La réunion qui se tiendra dans la capitale gabonaise prendra fin vendredi. Selon Mme Barbut, arrivée mardi soir à Libreville, l'enveloppe du FEM ...
Lire l'article [10]
3ème Journée des Aires protégées: Ali Bongo Ondimba à Brazzaville
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique
Trois braconniers arrêtés dans les aires protégées de Gamba en possession de gibiers
Quatre nouvelles directions générales au ministère des eaux et forêts
Un cadre légal et institutionnel pour la gestion des produits forestiers non ligneux dans le bassin du Congo
Une brigade mobile de surveillance des aires protégées dans la Nyanga
Gabon: La 2ème édition des Journées des aires protégées d’Afrique centrale à Libreville du 29 au 30 mai prochain
CEEAC : 23,6 milliards de F.CFA de la BAD pour les forêts du Bassin du Congo
Gabon: La 2ème édition des journées des Aires protégées d’Afrique centrale lancée à Libreville
40 millions de dollars pour préserver les forêts du Bassin du Congo
2 Comments (Open | Close)

2 Comments To "Le Gabon, le Cameroun et le Congo élaborent une carte commune d’utilisation pour trois aires protégées transfrontalières"

#1 Comment By Desire On 4 Avr 2011 @ 09:19

Il s’agit ici d’un patrimoine que l’on ne doit pas négliger.
L’élaboration de cette carte qui vise a la conservation de la biodiversité dans le Bassin du Congo, mais aussi l’intégration des objectifs de conservation dans la planification nationale et régionale, en vue du développement durable. Cette élaboration est en accord avec la politique du Gabon vert que mène notre gouvernement.

#2 Comment By lisa couderc On 11 Mai 2011 @ 04:21

c nase ce que vous faite