- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Campagne de sensibilisation des enseignants sur le harcèlement sexuel des filles scolarisées dans le nord-est du Gabon

Une campagne de sensibilisation des enseignants sur le harcèlement sexuel des filles scolarisées a démarré vendredi, à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), à l’initiative du service provincial de l’éducation populaire, a constaté l’AGP.

Axée sur le thème ‘’Pour une instruction réfléchie, l’initiative de l’enseignée’’, la campagne a pour objectif de mettre fin au harcèlement sexuel en milieu scolaire, a déclaré M. Lambert Mezui Biyogo II, chef de service provincial de l’éducation populaire.

Dans une émission radiodiffusée quelques jours auparavant M. Mezui Biyogo II avait dénoncé le harcèlement sexuel actif que les filles exercent à l’endroit des enseignants en vue d’obtenir de notes de complaisance.

Selon lui, pour s’attirer les faveurs des enseignants, les filles n’hésitent pas à mettre en évidence leurs atouts physiques.

Le phénomène a pris une telle ampleur que les moyennes sexuellement transmissibles ont pris le pas sur les maladies sexuellement transmissibles, a déploré le chef de service provincial de l’éducation populaire.

Les jeunes filles ne se gênent plus de se présenter en classe dans des tenues extravagantes que sont les mini jupes sexy et moulantes, d’arborer des coiffures haut de gamme et de se parer des bijoux hors de prix, a-t-il ajouté.

‘’Ces attitudes reflètent la prostitution masquée puisqu’elles ne visent un but, celui pour l’élève d’améliorer ses résultats scolaires par des notes non méritées’’, a martelé M. Mezui Biyogo II.

Selon lui, les filles plus osées adressent ouvertement au professeur une invitation au restaurant, au snack ou en boîte de nuit en se proposant de payer toutes les factures.

‘’Si l’on n’y prend garde, ces habitudes s’installeront pour toujours dans notre système éducatif, et c’est l’ensemble de la société qui en paiera le lourd tribut’’, a-t-il dit.

M. Mezui Biyogo II a exhorté les jeunes filles à prendre leur réussite scolaire au sérieux. ‘’L’école n’est pas une foire d’exposition mais un lieu d’acquisition du savoir. L’enseignant n’est ni un client, ni un prétendant, ni un courtisan, mais un dépositaire des connaissances’’, a-t-il souligné.

En octobre dernier, le service provincial de l’éducation populaire avait stigmatisé le comportement des enseignants qui harcèlent les jeunes filles en leur promettant des bonnes notes.

Le phénomène des moyennes sexuellement transmissibles’’ est souvent observée à l’approche des examens de fin d’année, notamment le Brevet d’études du premier cycle et le Baccalauréat. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Comité d’organisation du FESTIDAMES organise en collaboration avec les ministères Gabonais de l’Education et celui de la Santé, une campagne de sensibilisation sur les avortements clandestins au sein des établissements secondaires de la capitale gabonaise, dans le but d’amener les jeunes, plus particulièrement les jeunes filles à adopter une vie sexuelle responsable. Selon Marie Colombe Ngondjou, la fondatrice du Festival des Dames (FESTIDAMES), cette campagne de sensibilisation sur les avortements clandestins, entre dans le cadre des missions que s’est assignée ce concept qui œuvre en faveur de la revalorisation de la gente féminine dans toutes ses actions en faveur ...
Lire l'article [1]
Les cours sont perturbés à l’école publique de Malibé II, dans le département du Cap Estérias, au nord de Libreville, en raison des absences répétées de certains enseignants qui habitent la capitale, à une trentaine de km de l’établissement. Les parents d’élèves estiment, pour la plupart, que les mauvais résultats enregistrés depuis plusieurs années par l’établissement qui compte plus de 200 élèves, sont dus au fait que trois de ses sept enseignants vivent loin de l’école. Pendant la saison des pluies, les instituteurs qui habitent Libreville sont régulièrement absents, à cause du piteux état de la route, a ...
Lire l'article [2]
Une campagne de sensibilisation sur l’hygiène alimentaire a été lancée dans la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon, par le service provincial de l’Education populaire. Radio 6, la station provinciale de radio Gabon, se fait le relais de cette opération en diffusant sur ses antennes des messages en Kota, une des langues vernaculaires parlées dans la province, invitant les femmes à perdre la mauvaise habitude de laisser les ustensiles usitées à la portée des volatiles (poules, coqs…) qui viennent y picorer les restes de nourriture et déposer par la même occasion des microbes pathogènes. Par ailleurs, ...
Lire l'article [3]
Le Secrétaire du Comité de privatisation, Félix Onkéya et quelques représentants des structures publiques, para publiques se sont retrouvés mardi dernier, à la Chambre de commerce du Gabon, à l’occasion de la journée de sensibilisation en faveur des déflatés des entreprises publiques, notamment, l’hôtel Laîco Okoumé Palace et Africa N0 1, sur la nécessité d’assainir les finances publiques, créer un climat de confiance dans le monde des affaires et de rendre plus compétitive l’économie gabonaise. L’objectif visé par cette rencontre de la Chambre de commerce et d’Industrie du Gabon, est de permettre aux déflatés de s’imprégner des mécanismes de la ...
Lire l'article [4]
Les jeunes filles économiquement faibles ont récemment lancé un appel au nouveau président élu, Ali Bongo, pour la mise en oeuvre des points de son programme de société ayant trait à la lutte contre la pauvreté et le soutien aux Gabonais économiquement faibles (GEF). Lors de sa campagne menée tambours battant à travers les neuf provinces, Ali Bongo avait promis une plus juste répartition des richesses pour lutter contre la pauvreté et assurer aux Gabonais un «avenir en confiance». © static'/gaboneco - Les jeunes filles économiquement faibles attendent de pied ferme les promesses électorales d'Ali Bongo ...
Lire l'article [5]
Les enseignants de la province de la Ngounié, regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur Education (Conasysed), ont décidé samedi dernier, au cours d'une assemblée générale extraordinaire à Mouila, de reprendre la grève jusqu'à la satisfaction totale de leurs revendications, rapporte le correspondant local de l'AGP. Ces enseignants entendent ainsi protester contre les nombreuses omissions constatées sur les listes lors du paiement, la semaine dernière, de la prime incitative négociée et obtenue du gouvernement gabonais. ''Nous voulons prouver, par cette décision de la reprise de la grève, au gouvernement qui veut jouer au plus intelligent avec nous, que ...
Lire l'article [6]
Les enseignants de la province de la Ngounié, regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur Education (Conasysed), ont décidé samedi dernier, au cours d'une assemblée générale extraordinaire à Mouila, de reprendre la grève jusqu'à la satisfaction totale de leurs revendications, rapporte le correspondant local de l'AGP. Ces enseignants entendent ainsi protester contre les nombreuses omissions constatées sur les listes lors du paiement, la semaine dernière, de la prime incitative négociée et obtenue du gouvernement gabonais. ''Nous voulons prouver, par cette décision de la reprise de la grève, au gouvernement qui veut jouer au plus intelligent avec nous, que ...
Lire l'article [7]
L’association des jeunes filles mères Mandji (AJFMM) a été portée, vendredi soir, à Port-Gentil, sur les fonds baptismaux lors d’une cérémonie organisée au Service provincial de la Famille. Née du souci de lutter contre le désoeuvrement d’une frange, surtout jeune, de la population urbaine, l’AJFMM vient également combler un vide, après la disparition de la première association, visant les mêmes objectifs, créée en 1999 et disparue 2000. « Être à l’écoute de la jeune fille mère et en même temps, être une arme protectrice efficace pour un lendemain meilleur de la jeune fille mère et de son enfant » tel est ...
Lire l'article [8]
Une campagne de sensibilisation sur les droits de l’enfant a démarré lundi au Gabon, à l’initiative du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), dans le cadre du projet « suivi des conventions et engagements internationaux » du programme de coopération Gabon-UNICEF, a appris APA. L’opération s’appuie sur trois axes dont les deux premiers concernent la formation de 30 élèves pairs éducateurs aux techniques de promotion et de vulgarisation des droits de l’homme et la caravane de sensibilisation sur les droits de l’homme qui doit sillonner 54 établissements scolaires de Libreville et Owendo, banlieue nord de la capitale gabonaise. La restitution des ...
Lire l'article [9]
L’opération «Vacances sans SIDA » initiée par le Comité provincial du Programme national de lutte contre le Sida (PNLS), destinée aux élèves des établissements primaires et secondaires de la ville de Tchibanga, vient de se terminer sur une note de satisfaction générale dans la capitale de la province de la Nyanga (Sud-Ouest). Les dix quartiers que compte la ville de Tchibanga ont été sensibilisés sur les questions relatives au Vih/Sida par les équipes déployées sur le terrain pour la cause. Selon le chargé de programme du Comité provincial du PNLS - Nyanga, Muth M’buoity Manguila, l’initiative « vacances sans Sida » consiste ...
Lire l'article [10]
Société / Une campagne de sensibilisation sur les avortements clandestins débute mercredi dans les établissements secondaires de Libreville
L’éloignement des enseignants perturbe les cours dans une école au nord de Libreville
Campagne de sensibilisation sur l’hygiène alimentaire dans le nord-est du Gabon
Comité de privatisation/Campagne de sensibilisation en faveur des déflatés
Gabon : Les jeunes filles démunies rappellent Ali Bongo à ses promesses de campagne
Gabon: Ngounié : Les enseignants reprennent la grève
Gabon: Ngounié : Les enseignants reprennent la grève
Gabon: Naissance de l’Association des Jeunes Filles Mères de Mandji (AJFMM)
Campagne de sensibilisation sur les droits de l’enfant au Gabon
Gabon: Le Comité provincial de Lutte contre le Sida en campagne de sensibilisation