- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Le directeur de l’ENEF se plaint de l’insuffisance des crédits alloués à l’institution

Le directeur de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF), Athanase Boussengue, s’est plaint de l’insuffisance des crédits alloués pour le fonctionnement de l’institution, au cours des deux derniers exercices budgétaires.

A l’occasion d’une visite effectuée mardi à l’ENEF par le ministre des eaux et forêts, Christian Magnagna, M. Boussengue a également relevé un certain nombre de problèmes entravant le bon fonctionnement de l’école, notamment la détérioration du réseau de distribution d’eau, la vétusté des logements des personnels administratifs et des enseignants, l’absence d’aires de jeu et des véhicules de fonction et de transport des étudiants

Il a déploré, par ailleurs, la dégradation de la forêt classée de la Mondah, un site réservé aux travaux pratiques ou de recherches appliquées, en raison des activités anthropiques qui y sont pratiquées par les populations riveraines.

Pour sa part, le président de l’association des étudiants et stagiaires de l’ENEF a souligné l’intérêt pour les étudiants de bénéficier d’une connexion à l’Internet et d’une alimentation saine et équilibrée.

Répondant aux doléances, le ministre des eaux et forêts a fait part de “la bonne volonté” du gouvernement à réhabiliter l’ENEF, une Institution sous-régionale de formation aux métiers de la filière forêt-bois-environnement, créée en 1953 dans le département du Cap Estérias, au nord de Libreville.

Au départ, il s’agissait d’un Centre de Formation du Personnel Forestier, qui avait pour vocation la formation des boussoliers-topographes et des abatteurs nationaux.

Le projet a évolué pour devenir en 1959 l’Ecole Forestière du Cap Esterias puis l’Institut National d’Etudes Forestières (INEF) en 1967.

En 1976, l’INEF est devenue l’Ecole nationale des eaux et Forêts (ENEF), un établissement qui accueille aujourd’hui près de 200 étudiants.


SUR LE MÊME SUJET
Près de 70 (69 au total) nouveaux agents des eaux et foret ont reçu lundi au Cap Estérias (30 km au nord de Libreville) leurs parchemins après trois à cinq ans de formation selon les niveaux de formation. Parmi les 69 nouveaux agents sortis de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF), 26 sont des ingénieurs et les 43 autres sont des techniciens supérieurs des eaux et forêts. A l’occasion ils ont étés appelé par la marraine de cette promotion, Marie Thérèse Vané à faire preuve d’humilité dans leur démarche professionnelle. "L’humilité doit vous amener à comprendre que tout édifice ne se ...
Lire l'article [1]
Les étudiants de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF), basée au Cap Estérias, dans le nord de Libreville, ont mis fin à la grève déclenchée mardi, à la suite de la satisfaction de leur principale revendication qui était le paiement de la bourse, a constaté un journaliste de l’AGP. ‘’Nous avons eu la bourse mais d’autres problèmes restent en suspend, notamment, le transport, l’amélioration de nos conditions de vie au campus, la réouverture de notre cybercafé’’, a déclaré un étudiant. Pour faire aboutir leurs revendications, les grévistes ont boycotté, les cours mardi et fait du tapage devant ...
Lire l'article [2]
Réclamant le paiement de leur bourse, les étudiants du cycle moyen de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts (ENEF) du Cap Estérias, dans le nord de Libreville, ont déclenché le mardi 15 février 2011, un mouvement de grève. Indique une source indépendante. Les grévistes réclament également l’amélioration des conditions de vie sur le campus et l’attribution des moyens de transport. Par ailleurs, notons que l’herbier pédagogique de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts (ENEF) de la Fondation Chris Wilks, est confronté à d’énormes difficultés de fonctionnement depuis sa création l’année dernière. Mis en place il y a un an, avec ...
Lire l'article [3]
Le gouvernement gabonais va faire livrer 10.000 litres de gasoil, destinés à alimenter les deux groupes électrogènes qui fournissent l’électricité à l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF), située au Cap Estérias, dans le nord de Libreville, a appris l'AGP. Cet établissement supérieur sous-régional, confronté à un certain nombre de difficultés, dont l’absence de carburant pour les deux groupes électrogènes et le manque d’eau potable a reçu, vendredi dernier, la visite du ministre des eaux et forêts, Martin Mabala. M. Mabala, qui était à la tête d’une délégation comprenant de hauts responsables des ministère de l’Energie, des Travaux Publics et des Finances, ...
Lire l'article [4]
Le chef du Laboratoire géomantique du Cap Estérias, Dr Francis Bourobou a sollicité l’implication personnelle du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba pour sauver la forêt classée de la Mondah (nord de Libreville) qui subit d’énormes pressions anthropiques. Le Dr Bourobou a dit qu’il faut un plan d’aménagement pour la forêt classée de la Mondah avec une gestion qui implique les populations locales, l’administration des Eaux et forêts, les responsables politiques. Il a précisé que l’implication du chef de l’Etat gabonais pourrait permettre de sauver cette espace protégé de la forêt du Cap Estérias. Le chef du laboratoire géomantique a demandé que ...
Lire l'article [5]
CAP ESTERIAS (AGP) - La rentrée administrative a été effective à l'école nationale des eaux et forêts (ENEF) ce jeudi, a constaté un reporter de l'AGP. Tous les services liés à cet établissement, entre autres, la brigade des eaux et forêts, la bibliothèque, la surveillance générale, et les différents départements pédagogiques qui animent la vie scolaire dans cette institution ont rouvert leurs portes, après quelques semaines de congé. Cette rentrée administrative coïncide avec le début des examens de rattrapage pour les étudiants recalés à la session de juillet dernier, lesquels doivent plancher sur les disciplines de base, jusqu'au 30 septembre prochain. On rappelle ...
Lire l'article [6]
Le directeur général de l'école nationale des eaux et forêts (ENEF), Athanase Boussengué, a dit mardi au cours d'un entretien avec la presse, vouloir mettre un terme aux nombreuses coupures de courants au sein de l'établissement et dans la cité universitaire. Selon le directeur général de l'ENEF, les nombreuses coupures de courants constatées dans cette institution, sont causées par la vétusté des groupes électrogènes qui alimentent l'école, les domiciles du personnel de l’administration, ainsi que les maisons des enseignants. M. Boussengué estime que pour venir à bout de ce problème, il faut acheter un nouveau groupe électrogène de 220 KVA, capable de ...
Lire l'article [7]
Les savanes, selon une étude préliminaire présentée vendredi dernier à l'Ecole nationale des Eaux et Forêts (ENEF) par Patrick Tesse, ingénieur des eaux et forêts, seraient menacées de disparition dans le parc national de la Lopé, a constaté le correspondant local de l'AGP. ''Suite aux températures de plus en plus élevées depuis la fin de l'époque glaciaire, les savanes de la Lopé subissent une colonisation sans précédent de la forêt'', a révélé Patrick Tesse. ''Cette disparition des savanes au profit des forêts a un impact considérable sur l'ensemble des écosystèmes de la région qui se trouvent bouleversés actuellement'', a édifié ...
Lire l'article [8]
Le Conseil d’administration de l’Ecole nationale des Eaux et Forêts (ENEF) se réuni, mercredi à l’auditorium du ministère de l’Economie forestière de Libreville. Selon le communiqué émanant du ministre de l’Economie forestière, des Eaux, de la Pêche et de l’Aquaculture, président du Conseil d’administration de l’ENEF, les points sur lesquels se pencheront les membres dudit Conseil portent sur: lecture du procès verbal et suivi des résolutions du 2ème Conseil d’administration, présentation de la situation actuelle de l’ENEF, présentation du projet d’Etablissement de l’Institut Supérieur des Eaux, des Forêts, de l’Environnement et de la Pêche (ISEFEP) et enfin, en divers l’adoption de ...
Lire l'article [9]
Les étudiants en Agronomie de l’Ecole nationale des cadres ruraux d’Oyem, dans la province septentrionale du Gabon, observent depuis quelques jours, un mouvement d’humeur, dénonçant plusieurs disfonctionnements au sein de cet établissement dont les objectifs assignés; notamment la dispense régulière des enseignements en vue d’une meilleur formation sur les métiers de l’agriculture, ne sont plus du tout respecté, ajouté à cela, l’état vétuste des installations dans lequel évoluent ces étudiants; une situation qui n’a que trop durer, sans que la tutelle ne s’en émeuve. Bâtit à la fin des années 80, à deux kilomètres de la ville d’Oyem, sur l’axe Minvoul- ...
Lire l'article [10]
Près de 70 nouveaux agents des eaux et forets reçoivent leurs parchemins
Fin de la grève des étudiants de l’ENEF
Gabon : Mouvement d’humeur à l’ENEF
10.000 litres de gasoil pour l’Ecole nationale des Eaux et Forêts
Environnement: Appel au chef de l’Etat pour la sauvegarde de la forêt classée de la Mondah
Education/Environnement : La rentrée administrative effective à l’ENEF
Gabon-enef-électricité : Le directeur général de l’ENEF veut mettre un terme aux nombreux délestages d’électricité dans la cité universitaire
Gabon: Environnement :Les savanes menacées de disparition dans le parc national de la Lopé
Gabon: Réunion du Conseil d’administration de l’ENEF mercredi à libreville
Gabon: A Oyem, les étudiants de l’Ecole nationale des cadres ruraux dénoncent les dysfonctionnements de cette Institution