Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La pique de Zacharie Myboto au PDG concernant la biométrie

Auteur/Source: · Date: 16 Mai 2011
Catégorie(s): Politique

Y aura-t-il report des élections législatives prévues cette année du fait de la nécessité d’introduire des données biométriques pour la confection des listes électorales ? Dans sa déclaration du 14 mai à Libreville, publié ci-après in extenso, le président de la défunte Union nationale (UN,) Zacharie Myboto, estime que «ce report est possible, conformément aux dispositions du fameux alinéa 5 de l’article 4 de la Constitution révisée au mois de décembre 2010», ajoutant que «si le PDG et ses alliés avaient accepté la biométrie depuis 2010, on n’en serait plus aujourd’hui à se poser des questions sur le report ou non des prochaines élections législatives».

DECLARATION DE L’UNION NATIONALE SUR LA BIOMETRIE

Au Gabon les élections politiques sont toujours contestées en raison de leur mauvaise organisation tout au long du processus électoral dont le premier élément est la liste électorale.
L’Union Nationale note que la classe politique s’accorde désormais sur le principe de l’introduction des données biométriques pour la confection des listes électorales en prévision notamment des prochaines élections législatives.

Rappelons que, l’Union Nationale et d’autres partis politiques de l’opposition ont toujours affirmé la nécessité de la biométrie pour sécuriser la liste électorale alors que le pouvoir établi et ses alliés s’y sont toujours opposés. Pour preuve, lorsque l’Opposition a organisé une marche en novembre 2010 pour exiger la prise en compte de la biométrie, la réponse du Pouvoir établi et de ses alliés a été de dire, par les voix du Premier Ministre, du Ministre de l’Intérieur et du Secrétaire Général du PDG, que la biométrie n’était pas possible avant au moins trois ans, en raison entre autres de la non fiabilité de l’Etat Civil.

Une grande campagne médiatique en français et en langues locales a relayé ce message pour convaincre les Gabonais de leur refus. L’Opposition a toujours marqué son étonnement devant cette position à tout le moins contradictoire, d’autant plus que la biométrie était déjà en usage au sein l’administration gabonaise avec la délivrance des passeports biométriques, de la carte de la CNAMGS et le recensement des agents publics de l’Etat, bien avant la loi relative à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements des données à caractère personnel.

Le 27 janvier 2011, soit deux jours après l’acte politique majeur posé par M. André MBA OBAME et la dissolution prononcée de l’Union Nationale, les Gabonaises et les Gabonais ont été stupéfaits de voir le Secrétaire Général du PDG se rendre au Ministère de l’Intérieur pour dire que son Parti était enfin converti aux vertus de la biométrie et convaincu de l’urgence de sa mise en œuvre. Mieux, à l’occasion du 43ème anniversaire du PDG, il affirmait, comme pour paraphraser l’Union Nationale : «qu’il n’y aura pas d’élections sans biométrie».

L’Union Nationale note, avec tous les Gabonais, cette évolution non sans regretter le retard que le pouvoir établi a volontairement accusé dans ce dossier.

En effet, si le PDG et ses alliés l’avaient accepté depuis 2010, on n’en serait plus aujourd’hui à se poser des questions sur le report ou non des prochaines élections législatives. Il est donc clairement établi que le pouvoir est à l’origine de cette situation dont il assume seul la pleine responsabilité.

Maintenant, pour que la biométrie apporte la transparence électorale et la crédibilité des résultats sortis des urnes afin d’éviter les contestations post-électorales, l’Union Nationale demande que sa mise en œuvre se fasse avec méthode, rigueur et clarté, toutes choses de nature à lever les suspicions.

Dans cet ordre d’idées, l’Union Nationale s’associe à l’exigence d’appel d’offres exprimée par les autres partis politiques de l’opposition. Car, pour un marché public de cette importance la procédure légale est la mise en concurrence par appel d’offres international ouvert. L’appel d’offres évitera assurément au Gabon de devoir payer les montants exorbitants annoncés par le prestataire choisi unilatéralement par le pouvoir.

L’Union Nationale rappelle que la transparence électorale ne se limite pas seulement à l’adoption de la biométrie. Les articulations de celle-ci présentées par l’ensemble de l’Opposition gabonaise tournent autour de la mise à plat du fichier électoral, l’introduction de la biométrie, la révision du Code électoral, la réforme des organes et institutions en charge des élections, le retour au scrutin à deux tours, l’accès de l’opposition aux médias publics entre autres. Ces articulations constituent un tout connu aussi de la communauté internationale, dont l’ONU. Il convient donc de ne pas dissocier ces éléments par tactique politicienne.

Le règlement de cette question doit être global et se réaliser sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies comme souhaité par toute l’opposition gabonaise dans le Mémorandum remis à M. le secrétaire général de l’ONU lors de son passage à Libreville le 1er juillet 2010.

Pour terminer, l’Union Nationale réaffirme son attachement à l’introduction des données biométriques dans le fichier électoral. En conséquence, elle se prononce pour le report des élections législatives dans un délai qui permettra d’organiser ce scrutin dans les meilleures conditions de transparence, de crédibilité et de justice.

Ce report est possible. Il est conforme aux dispositions du fameux alinéa 5 de l’article 4 de la Constitution révisée au mois de décembre 2010, qui stipule : «En cas de force majeure dûment constaté par la Cour constitutionnelle, saisie par le Gouvernement le (ou les) membre(s) de l’Institution concernée demeure (nt) en fonction jusqu’à la proclamation des résultats de l’élection organisée dans les délais fixés par la Cour constitutionnelle.»

Toute décision contraire qui favoriserait la précipitation va accréditer, une fois de plus, la volonté d’une manœuvre aux conséquences imprévisibles et dommageables pour la démocratie, pour la paix et pour le Gabon.

Je vous remercie.


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : L’ultime recours de Zacharie Myboto
Alors que tout le pays attend ce jour le verdict du Conseil d’Etat sur la dissolution, ou non, de l’Union nationale (UN, opposition), le président de ce parti, Zacharie Myboto, a fait une déclaration de dernière minute. Dans cette communication, publiée in extenso, le leader de l’UN revient largement sur la note en délibérée déposée le 27 juillet auprès du premier président du Conseil d’Etat, Martin Akendengué. Zacharie Myboto prend également «à témoin l’opinion nationale et internationale sur les éventuelles conséquences que pourraient entraîner la négation de la réalité des faits et la non lecture du droit dans cette affaire ...
Lire l'article
Gabon : Zacharie Myboto sort de son mutisme
Zacharie Myboto, président de l’Union nationale (UN), est sorti du mutisme qu’il observe depuis la sortie des membres de son parti du PNUD où ils s’étaient réfugiés après que Mba Obame se fut autoproclamé président élu du Gabon. Dans sa déclaration, le 27 avril, le député de la Lebombi-Leyou (Mounana) laisse entendre que sa formation politique «n’accepte pas la tentative de marginalisation dont elle l’objet en ce moment». Il dénonce «une manœuvre destinée à remettre en cause les engagements pris par le pouvoir établi devant les Nations Unies et à torpiller l’implication de cette organisation dans le règlement de cette ...
Lire l'article
Depuis quelques jours, des messages du ministère de l’Intérieur sont diffusés sur les chaînes publiques expliquant l’engagement du gouvernement à tout mettre en œuvre pour l’aboutissement du vote électronique, une requête de l’opposition. Or, dans une correspondance adressé au ministère de la Communication, l’Union nationale (UN, opposition) précise que l’opposition ne réclame nullement le vote électronique mais l’application de la biométrie. Le parti réclame à cet effet l’accès aux mêmes médias pour édifier les populations. Face à la confusion sur la requête de l’opposition concernant l’introduction de la biométrie dans le processus électoral, le président de l’Union nationale (UN, opposition), ...
Lire l'article
Le Président du nouveau-né des formations politiques gabonaises - l’Union Nationale en l’occurrence – Zacharie Myboto, a mis à profit, samedi matin, au siège de son parti sis au quartier ‘’Ancienne Sobraga’’, la célébration de l’obtention du quitus du ministère de l’intérieur pour répliquer aux déclarations insistantes de Bruno Mbacky Nzagou, réclamant la paternité du parti politique cité supra, a constaté GABONEWS Depuis bientôt des mois, Bruno Mbacky Nzagou multiplie ses sorties médiatiques pour réclamer la paternité de l’union Nationale dont le récépissé de reconnaissance a été délivré, le 20 avril dernier, par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, ...
Lire l'article
Le président de l’Union Nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, au sortir de la rencontre qui a réuni mercredi, dans un hôtel de Libreville, le Chef de l’Etat Français, Nicolas Sarkozy, et les formations politiques de l’opposition, a déclaré à GABONEWS que « la pratique démocratique » au Gabon a figuré en bonne place dans leurs échanges. « Cela a été des échanges très fructueux et nous en sortons absolument ravis. Nous nous sommes parlés très franchement, et cela a été une très bonne rencontre», a déclaré M. Myboto en compagnie notamment de Jean Eyeghé Ndong, ancien premier ministre, autre membre ...
Lire l'article
Mouila, 25 août (GABONEWS) – Zacharie Myboto, le candidat de l’Union Gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD-opposition), arrivé le 22 août dernier dans la province de la Ngounié (Centre sud), après avoir fait plusieurs départements, a terminé par la ville de Mouila où il a demandé aux populations de militer pour « Une union nationale » au cours d’un meeting au gymnase, rapporte ce mardi le correspondant de GABONEWS. Actualité du :25/08/2009 « Si nous voulons d’un changement sincère, optons alors pour un Gabon d’union nationale, de prospérité, de progrès ...
Lire l'article
Le leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), Zacharie Myboto, a annoncé ce lundi à Libreville, son positionnement comme « candidature pour la transition » à l’élection présidentielle du 30 août prochain. Monsieur Myboto qui tente une nouvelle fois, après 2005, d’accéder à la magistrature suprême a indiqué qu’il effectuera « un seul mandat » s’il était élu.
Lire l'article
Le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, a tenu une conférence de presse le 14 mai dernier à Libreville pour dénoncer le déroulement frauduleux des dernières élections locales et les restrictions inéquitables des effectifs municipaux. Une machination visant à bloquer le processus démocratique, c'est ce qu'a dénoncé le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, suite aux dysfonctionnements enregistrés lors du scrutin des élections locales du 27 avril dernier pour le renouvellement des conseils municipaux et départementaux sur l'étendue du territoire national. A la faveur d'une conférence de presse ...
Lire l'article
Le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, a tenu une conférence de presse le 14 mai dernier à Libreville pour dénoncer le déroulement frauduleux des dernières élections locales et les restrictions inéquitables des effectifs municipaux. Une machination visant à bloquer le processus démocratique, c'est ce qu'a dénoncé le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, suite aux dysfonctionnements enregistrés lors du scrutin des élections locales du 27 avril dernier pour le renouvellement des conseils municipaux et départementaux sur l'étendue du territoire national. A la faveur ...
Lire l'article
Le chef de l'Etat Omar Bongo Ondimba a reçu le 9 janvier dernier le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto. Cette audience s'inscrit dans le cadre des séances de consultations politiques entre le président de la République et les leaders de l'opposition gabonaise.    La rencontre entre Zacharie Myboto et Bongo Ondimba, toute première du genre pour l'année 2008, avait pour objectif d'aborder les questions politiques actuelles, notamment la préparation des élections locales de fin avril 2008. Les deux personnalités ont notamment abordé les nombreuses dispositions attendues pour la bonne préparation des élections locales du mois ...
Lire l'article
Gabon : L’ultime recours de Zacharie Myboto
Gabon : Zacharie Myboto sort de son mutisme
Gabon : Myboto veut rétablir la lumière sur la biométrie
Zacharie Myboto répond à Bruno Mbacky Nzagou à propos de la paternité de l’Union Nationale
« Nous avons parlé – avec Nicolas Sarkozy- des problèmes (…) qui concernent la pratique démocratique», Zacharie Myboto
Gabon: Présidentielle 2009: Zacharie Myboto prône un « Gabon d’union nationale » à Mouila
Gabon: URGENT/Zacharie Myboto candidat à la présidentielle pour la « transition »
Gabon : Les larmes électorales de Zacharie Myboto
Gabon : Les larmes électorales de Zacharie Myboto
Gabon : Zacharie Myboto reçu par Bongo Ondimba

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Mai 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*