Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Vers une suspension du journal “Echos du Nord” ?

Auteur/Source: · Date: 8 Juin 2011
Catégorie(s): Médias,Politique

Depuis la publication d’un article intitulé «D’où vient Ali Bongo ?» relatif à un acte de naissance faisant l’objet d’une plainte contre X au tribunal de grande instance de Libreville, l’hebdomadaire “Echos du Nord” est l’objet d’inimitiés diverses, caractérisées par deux convocations administratives de son directeur et son interpellation par la Police judiciaire, le 2 juin dernier. Une rumeur récurrente fait maintenant état de l’interdiction imminente de ce titre. Gaboneco s’est rapproché, à cet effet, de Désiré Ename, directeur de la publication.

Aviez-vous, lors de votre dernière interpellation par la Police judiciaire, été physiquement maltraité, ainsi que le prétend une rumeur récurrente ?

Il n’a nullement été question de maltraitance physique. Il semblait que des instructions avaient été données pour que l’on ne me brutalise pas et qu’on ne me déshabille pas, ainsi que cela se fait souvent. Seules mes pièces d’identité et mon téléphone portable avaient été confisqués durant l’audition.

Il semble qu’un peu avant votre interpellation par la police vous aviez été convoqué par le Conseil national de la communication (CNC). De quoi avait-il donc été question ?

J’ai effectivement été appelé au CNC qui m’a signifié son indignation par rapport à l’article qui avait été publié après la plainte de M. Bengone Nsi au sujet de l’acte de naissance problématique du président. De mon point de vue et au regard de nos échanges, les membres du CNC n’avaient pas bien lu l’article. Ils se sont attardés sur l’acte de naissance en soulignant que sa publication était assez grave. Il m’a été signifié que je n’étais pas à l’abri de menaces de mort et on m’a évoqué les cas de Sam Mvé Ondo, un confrère décédé en 1995, et d’un autre journaliste qui était mort pratiquement le même jour que le premier. Il m’a été demandé de faire très très attention. En gros, voilà ce qui m’avait été dit par le conseiller François Duchâteau Effemba.

Se basant sur des indiscrétions en provenance du CNC, une autre rumeur se répand dans le ghetto journalistique local qui fait état de ce que votre journal, “Echos du Nord”, serait en passe d’être interdit. En avez-vous eu vent et de quoi retourne-t-il ?

Exactement. Nous avons également eu des approches allant dans ce sens et nous les trouvons assez sérieuses. Il nous a été rapporté qu’il y a eu un ballet de conseillers entre le CNC et la présidence de la République. Selon ces informations, trois conseillers auraient reçu instruction de la présidence de la République pour procéder à la suspension de mon journal lors de la prochaine plénière du CNC. Nous osons croire qu’il ne s’agit que de rumeurs qui ne se matérialiseront pas. Mais, comme on dit, il n’y a pas de fumée sans feu. Donc, nous restons quand même sur nos gardes. Il me revient maintenant que nous avons clairement été indexés par le secrétaire général du ministère de la Communication. Alors qu’il nous recevait le 31 mai dernier, il a clairement brandi la menace de suspension du journal “Echos du Nord”. Ce qui ne tient nullement du hasard et qui conforte les rumeurs au sujet de notre hypothétique suspension.

Le président du Morena, Luc Bengone Nsi, à l’origine de l’affaire que vous avez traitée dans votre journal et qui vous vaut ces inimitiés, a-t-il également été inquiété, à votre connaissance ?

Non, à ma connaissance. Je n’ai rien appris allant dans ce sens. 


SUR LE MÊME SUJET
Suspendu par le Conseil national de la communication (CNC) le 10 juin dernier, l’hebdomadaire "Echos du Nord" a purgé sa peine d’un mois et se retrouve à nouveau dans les kiosques. Durant cette absence relativement courte, des avis recueillis çà et là ont démontré que ce titre figure dans le fleuron de la presse libre du Gabon. Anatomie d’un succès éditorial que certains lecteurs présentent comme la mauvaise conscience des gouvernants du Gabon. Beaucoup moins iconoclaste que "La Nouvelle République" et loin du caractère effronté du satirique "Edzombolo", l’hebdomadaire "Echos du Nord" est indiscutablement un succès éditorial, un journal atypique ...
Lire l'article
Après l’interpellation de son directeur par la Police judiciaire, le 2 juin dernier, l’hebdomadaire "Echos du Nord" a été suspendu par une décision du Conseil national de la communication (CNC), toujours au sujet de l’article intitulé «D’où vient Ali Bongo ?» relatif à une plainte contre X au tribunal de grande instance de Libreville. La décision du CNC est intervenue dans un contexte marqué par les attaques des médias américains au sujet de la restriction des libertés démocratiques au pays d’Ali Bongo, reçu le 9 juin dernier par Barack Obama. Il n’a fallu que trois mois à Jean Ovono Essono ...
Lire l'article
d'ou vient Ali Bongo
Le Directeur de publication du journal gabonais « Echos du Nord » est retenu dans les locaux de la Police judiciaire à Libreville depuis le 02/06/11, après plusieurs heures d’interrogatoire. L’interpellation du journaliste a eu lieu aux environs de 19h30 : un individu se faisant passer pour un informateur lui a donné rendez-vous. Une fois sur place, Désiré ENAME est appréhendé par des policiers en civil qui vont le conduire dans les geôles de la PJ où il passera la nuit, après plusieurs heures d’interrogatoire. Lequel portera essentiellement sur un article relatif au « vrai-faux acte de naissance du président Ali ...
Lire l'article
d'ou vient Ali Bongo
Le directeur de publication de l’hebdomadaire "Echos du Nord", Désiré Ename, a été l’objet d’un traquenard, le 2 juin dernier, qui l’a conduit à être gardé à vue dans les locaux de la Police judiciaire (PJ). Il n’a été relaxé que vers minuit et devait y retourner ce matin. Les contours de cette interpellation. Désiré Ename, directeur de publication de l’hebdomadaire "Echos du Nord", a été interpellé, le 2 juin, et retenu dans les locaux de la Police judiciaire (PJ) jusqu’aux alentours de minuit. La Police lui a demandé de se présenter à nouveau ce vendredi 3 ...
Lire l'article
Reporters sans frontières condamne fermement la nouvelle mesure de suspension dont fait l'objet le journal gabonais à parution irrégulière, Ezombolo. Le 21 mai 2010, le Conseil national de la communication (CNC) a unilatéralement décidé de suspendre pour six mois la publication du journal pour "outrage récidiviste au chef de l'Etat". "Nous percevons cette nouvelle décision du CNC comme un véritable acharnement contre le journal. Cette mesure trahit le manque de tolérance des autorités vis-à-vis de la presse critique et irrévérencieuse. Suspendu pour la troisième fois en moins de cinq ans, le journal subit un réel préjudice, le directeur de publication devant ...
Lire l'article
LIBREVILLE, 5 sept. (AGP) - Les compagnies aériennes desservant Port-Gentil (sud-ouest) ont suspendu leurs vols à destination de cette ville en proie depuis jeudi dernier à des violences post-électorales, a-t-on appris ce samedi de source autorisée. Selon la source, les compagnies aériennes ne desservent plus Port-Gentil depuis jeudi, date à laquelle le ministre de l'Intérieur a proclamé les résultats du scrutin présidentiel de dimanche. Depuis lors, les voyageurs sont contraints de ne prendre que le bateau parce que la ville est inaccessible par voie terrestre, a poursuivi la même source. Air Service, l'une des compagnies les plus régulières à destination de Port-gentil a ...
Lire l'article
le journal « Croissance Saine Environnement » suspendu vendredi dernier par le Conseil National de la Communication (CNC), a tenu une conférence de presse jeudi, au cours de laquelle, le directeur de publication, Nicaise Moulombi, a dénoncé la dérive autoritaire du CNC. Trois points étaient à l’ordre du jour, à savoir: la suspension du journal « Croissance Saine Environnement », les non dits du Conseil National de la Communication et l’analyse de la gouvernance des Politiques de Développement. Selon le Directeur de publication, Nicaise Moulombi: « Il plaît de rappeler que la procédure généralement suivie par le CNC en cas de suspension ...
Lire l'article
Au cous d'une interview diffusée par RFI le 29 octobre 2003, Omar Bongo lançait un défi au BDP. Voici l'interview dans lequel le dictateur gabonais dans la section Gabon de l'interview fustige le BDP et invite le BDP à croiser le fer avec lui à l'élection présidentielle de 2005. L?interview se passe de commentaires. Le BDP répondra à Bongo dans quelques jours. Voici ci-dessous le texte de l'interview. Pour ceux qui ont le moyen d'écouter l'interview sur leur ordinateur, vous pouvez le télécharger ici : Version RealPlayer Version Windows Media Player RFI : Alors, bon, il y a un problème au Gabon, c'est que les ...
Lire l'article
RFI: La tournée d'Omar Bongo et le BDP-Gabon Nouveau Pour écouter la version audio du journal "Afrique Soir" de RFI du vendredi 4 juillet 2003, 22h30 TU, cliquez les liens ci-dessous.   Pour écouter le reportage audio, choisissez le logiciel de traitement audio dont dispose votre ordinateur. Vous avez le choix entre RealPlayer et Windows Media Player RealPlayer Windows Media Player Cliquez ici pour la version RealPlayer Durée audio: 30 mn Taille du fichier: 4,55 Mo Section BDP: commence à 8mn 14s Important: si vous avez des problèmes à écouter directement à partir du Web, téléchargez la version RealPlayer en format de compression gzip dans votre disque dur pour ...
Lire l'article
(Paris, Afrique Education, n° 98 du 1er au 15 décembre 2001) - Réaction de M. Siméon EKOGA, Chef de la Cellule Parisienne du BDP Gabon-Nouveau... ...La sortie du dossier sur "Le dialogue dans le processus de démocratisation au Gabon" 1°) Ceux qui sont franchement contre "C'est vraiment triste" ! Votre journal est entrain de devenir le porte-voix de Monsieur Bongo. C'est vraiment triste. Je sais que la situation financière de certains journaux africains en France est plus que désastreuse, d'où la nécessité pour eux de lècher les bottes de certains chefs d'Etat africains comme Monsieur Bongo par exemple que vous qualifiez de "patriarche". Vous ne faites ...
Lire l'article
Gabon : Le phénomène “Echos du Nord”
Gabon : Polémique pour la suspension du journal “Echos du Nord”
Gabon : Urgent : Désiré ENAME, Directeur du journal « Echos du Nord », détenu à la PJ
Gabon : Le directeur du journal “Echos du Nord” en danger ?
Gabon: Nouvelle suspension temporaire pour le journal Ezombolo
Gabon-vol-suspension: Suspension des vols à destination de Port-Gentil en raison des violences post-électorales
Gabon: Le journal Croissance Saine Environnement dénonce « la dérive autoritaire du CNC » quelques jours après sa suspension
Journal Afrique RFI: Omar BONGO lance un défi électoral au BDP
Journal Afrique de RFI: La tournée d’Omar Bongo et le BDP-Gabon Nouveau
Réaction de Mr. Siméon Ekoga publiée dans Afrique Education: “Votre journal est entrain de devenir le porte-voix de Monsieur Bongo”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Juin 2011
Catégorie(s): Médias,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*