- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : 71 millions d’euros de plus pour l’axe Libreville-Paris

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, et le Premier ministre français, François Fillon, qui effectuait sa première visite au Gabon, ont supervisé le 16 juillet à Libreville, la signature de deux accords dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement. Estimés à 71 millions d’euros, ces conventions portent sur la construction d’un réseau interconnecté d’électricité dans la province du Woleu Ntem (Nord) et l’attribution du périmètre de reboisement de la Mvoung, pour la revalorisation des plantations d’Okoumé existantes et le renouvellement de nouvelles plantations de bois d’œuvre.

L’axe Libreville-Paris a pris nouveau tournant à l’issue de l’entretien, le 16 juillet à Libreville, entre le président gabonais Ali Bongo et le Premier ministre français, François Fillon, qui effectuait sa première visite au Gabon. En effet, les deux hommes ont supervisé la signature de deux accords de coopération économique dans les secteurs de l’énergie et l’environnement.

Le premier accord a été signé entre la société ETDE, filiale du groupe Bouygues, et le ministre gabonais de l’Energie, Régis Immongault, pour un montant de 48 millions d’euros. Il porte sur le développement de la phase II du réseau interconnecté du Woleu Ntem (Nord). ETDE sera en charge d’installer un réseau de lignes à haute tension en zone rurale et de déployer des liaisons de fibres optiques. Ce projet concerne 110 villages (6 700 foyers). La phase I de ce projet d’électrification avait l’objet d’un contrat signé à l’occasion de la dernière visite au Gabon du Président Nicolas Sarkozy en février 2010.

Le deuxième contrat, d’un montant de 23 millions d’euros, a été signé entre le ministre gabonais des Eaux et Forêts et LIGNAFRICA, une joint-venture entre les groupes industriels forestiers français Rougier et Cassagne, et Forêt Ressources Management, un cabinet français d’ingénierie forestière. Il porte sur la gestion et le développement du Périmètre de reboisement de la Mvoum (PRM). Ce territoire couvre 39000 hectares à 70 km de Libreville, dont environ 14000 ha de plantations arrivant à maturité qui seront mises en exploitation au cours des 25 prochaines années. Durant cette période, 6000 ha supplémentaires seront plantés portant à terme la plantation à 20.000 hectares.

«Le projet, qui s’appuie sur les meilleurs critères du développement durable, permettra de déployer une industrie moderne de transformation des petits bois d’œuvre au Gabon en optimisant l’utilisation de la matière ligneuse. En aval, une usine spécifique de transformation des okoumés de petit diamètre sera installée à proximité du PRM. En amont, un programme de recherche appliquée aux plantations forestières en zone tropicale sera développé avec des travaux axés sur l’amélioration génétique du matériel végétal», ont expliqué les deux partenaires. Le gouvernement gabonais va apporter un soutien financier en prenant 15% du capital de la future société gabonaise en charge de la gestion et du développement du PRM.

Par ailleurs le projet est multi-facette : plantation et recherche et développement (clonage d’okoumés), protection de l’environnement (reboisement, valorisation des déchets) ; industrialisation (transformation locale d’okoumé). Il contribuera à créer 400 emplois permanents.

D’un montant global de 71 millions d’euros, ces investissements visent respectivement à promouvoir le développement de l’arrière-pays en le dotant des infrastructures socio-économiques nécessaires à la création de nouveaux pôles de croissance pour l’économie locale, et répondre à la politique mise en place depuis 2010 par Ali Bongo pour doter le Gabon d’une véritable industrie forestière, afin d’apporter plus de valeur ajoutée localement avant exportation et favoriser la création de richesses pour le Gabon et d’emplois qualifiés.
 


SUR LE MÊME SUJET
La Banque africaine de développement (BAD) vient de faire un don de 300 millions de francs CFA au Gabon pour développer la culture du riz. Ce don entre dans le cadre du projet d’appui au développement des infrastructures agricoles pour la culture du riz de type Nerica (Nouveau riz pour l’Afrique). Dans le cadre du projet d’appui au développement des infrastructures agricoles pour la culture du riz de type Nerica (Nouveau riz pour l’Afrique) au Gabon, la Banque africaine de développement (BAD) vient de faire un don de 300 millions de francs CFA au pays au bénéfice de la riziculture. ...
Lire l'article [1]
L’Etat gabonais a débloqué une enveloppe de 800 millions de FCFA dans le cadre d'un plan d’urgence de lutte contre l’insalubrité, entamé depuis février dernier pour une durée de trois mois, a appris l’AGP. Piloté par le ministère de l’intérieur, le projet entamé depuis février dernier, enregistre également l’implication du ministère de l’Equipement, de la mairie de Libreville et de quelques organisations non gouvernementales locales œuvrant dans l’assainissement et la promotion de l’environnement. Les ONG ont été commisses aux tâches allant du ramassage des ordures ménagères, au curage des caniveaux. Des actions visant à rendre Libreville, la capitale gabonaise ...
Lire l'article [2]
L’Ambassadeur du Japon, Motoi Kato, et le directeur de l’école publique d’Awoungou, dans la commune d’Owendo, Jean Jacques Mbadinga, ont procédé mardi, à Libreville, à la signature d’une convention du projet de réfection et d’extension de cette école, en présence du représentant du ministre en charge de l’Education nationale, et des enseignants de cet établissement scolaire, a constaté GABONEWS. La signature de cette convention qui est la résultante de la réponse favorable du gouvernement Japonais, suite aux doléances faites par le directeur de cette école publique, va permettre de construire un nouveau bâtiment d’une capacité de trois salles de classes, en ...
Lire l'article [3]
Le gouvernement vient de débloquer 572 millions de francs de francs CFA pour indemniser les 430 familles propriétaires des plantations de Nkok-Essassa, à une trentaine de kilomètres de Libreville, où doit être érigé zone économique industrielle. 572 millions de francs CFA, c’est l’enveloppe qui a été débloquée par le gouvernement gabonais en faveur de plus de 400 familles des propriétaires plantations de Nkok-Essassa, localité située sur la route Ntoum, à une trentaine de kilomètres de la capitale gabonaise. Cette localité doit abriter la zone économique industrielle. Si les principaux bénéficiaires se déclarent satisfaits de la matérialisation de cette promesse, on note ...
Lire l'article [4]
Le Gabon va emprunter environ 238 millions d'euros à divers organismes pour des projets de développement ou "l'amélioration" de l'enseignement, selon un communiqué du conseil des ministres publié vendredi dans la presse. Le pays va emprunter 110,5 millions d'euros auprès de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour "l'amélioration de la qualité des services publics d'enseignement supérieur et de la formation professionnelle". Le Gabon va également emprunter 86,5 millions d'euros auprès de l'Agence Française de développement (AFD) pour quatre projets dont les plus importants sont des travaux d'assainissement de la capitale pétrolière de Port-Gentil (ouest) pour 55 millions d'euros et un projet ...
Lire l'article [5]
Selon un article du Canard Enchaîné du mercredi 26 mai 2010 et intitulé Ali Bongo bien plus fort que papa, l’Etat gabonais a payé 100 millions d’euros pour s’offrir un pied-à-terre parisien. Cette somme devrait augmenter, l’immeuble en question (un hôtel particulier sis rue de l’Université dans le VIIe arrondissement) devant être rénové. Comme l’écrit Le Canard : "A l’arrivée, la facture devrait largement excéder cette centaine de millions puisque le Gabon achète aussi l’immeuble mitoyen pour y loger des bureaux et une partie de l’ambassade", des dépenses estimées à "un peu plus de 3% du budget gabonais." Au départ, c’est ...
Lire l'article [6]
L’ambassadeur de France au Gabon, Jean Didier Roisin, a été reçu le 30 octobre dernier par le chef de l'Etat, Ali Bongo, pour une séance de travail sur le projet de partenariat de défense militaire entre les deux pays. Le chef de la diplomatie française au Gabon, Jean Didier Roisin, a été reçu le 30 octobre dernier, par le président de la République, Ali Bongo, pour discuter du projet de renforcement du partenariat militaire entre les deux pays. Cet accord de partenariat proposé par le président français, Nicolas Sarkozy, doit permettre de dynamiser les manœuvres défensives militaires du Gabon, mais aussi de ...
Lire l'article [7]
Le Projet de développement agricole et rural (PDAR) a tenu sa première réunion statutaire le 6 mars dernier à Oyem, chef-lieu du Woleu-Ntem dans le Nord du pays, au cours de laquelle ses membres ont validé un budget de 768 millions de francs CFA pour l’exercice 2009. Cette réunion a également permis aux membres du PDAR d’adopter leur programme de travail qui doit favoriser la mise en œuvre des projets de développement agricole, notamment dans les filières du manioc, de la banane et de l’arachide. Le Nord du pays bénéficiera en 2009 d’un fonds de 768 millions de francs ...
Lire l'article [8]
5 promoteurs de projets de la province de l’Estuaire ont bénéficié le 4 juillet dernier d’un financement du projet d'appui aux réseaux territoriaux pour la gouvernance locale et le développement (ART GOLD) pour un montant total de près de 100 millions CFA. Ces premières attributions ont privilégié les domaines de l’éducation, de la santé, du développement économique, de l’agriculture et de la culture dans les villes de Libreville et de Ntoum. Mis en place avec le soutien du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le projet d'appui ...
Lire l'article [9]
La Feuille de route 2008 du gouvernement, dont copie a été transmise à la Rédaction de GABONEWS, présentée par Eyéghé Ndong aux parlementaires, jeudi après-midi, dans laquelle sont déclinées les actions prioritaires et immédiates qu’entend mener son cabinet, d’ici la fin de l’année en cours, prévoit environ 2363.928 millions pour le fonctionnement de l’ensemble des différents départements ministériels et 1117.721 millions d’investissements dans lesquels une part est réservée aux « secteurs sensibles » des Travaux publics, de l’Education et de la Santé. En effet, pour le compte des investissements prévus, le ministère des Travaux publics, des Infrastructures et de ...
Lire l'article [10]
Gabon : 300 millions de francs CFA pour développer la riziculture
800 millions de FCFA pour la propreté de Libreville
Coopération Gabon – Japon / Près de 49 millions de francs CFA pour la réhabilitation d’une école de Libreville
Gabon : 572 millions de FCFA pour les déguerpis de Nkok-Essasa
Le Gabon va emprunter 240 millions d’euros pour des projets de développement
Ali Bongo : pour lui l’Etat gabonais investit 100 millions dans un hôtel particulier à Paris
Gabon : Paris et Libreville renforcent leur coopération militaire
Gabon : 768 millions de francs CFA pour booster l’agriculture dans le Nord
Gabon : 100 millions d’ART GOLD pour le développement de l’Estuaire
Gabon: Le gouvernement présente la Feuille de route / budget: 1117.721 millions pour les investissements et 2363.928 millions pour le fonctionnement