- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : mais où dépenser tranquille ?

Par Georges Dougueli


Les temps changent… Et l’élite gabonaise s’est choisie de nouvelles destinations de vacances. Petit tour d’horizon.
Ils appréciaient le soleil de Nice, d’Antibes, de Beaulieu-sur-Mer, sur la Côte d’Azur. Pendant de longues années, cette région fut le lieu de villégiature préféré des grandes familles gabonaises à l’instar des Bongo, qui y possédaient plusieurs villas, ou des Rawiri… Cet attrait du littoral méditerranéen a constitué le fonds de commerce d’une poignée d’agences immobilières. Mais les temps changent, l’élite s’est choisie d’autres destinations, dont les États-Unis, surtout depuis l’éclatement de l’affaire des biens mal acquis.

Le Moyen-Orient à la côte

Les barons ont néanmoins conservé leurs appartements de Paris, Neuilly-sur-Seine ou Levallois. Quant aux jeunes loups qui montent aux affaires, ils aiment voyager en Asie et au Moyen-Orient : Singapour, Hong Kong, Dubaï… De passage en France, ils préfèrent le Paris des palaces et des hôtels haut de gamme tels que le George V, où le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, aime séjourner, ou le Shangri-La, dont le bar de style Empire est prisé des jeunes cadres. Surtout, se tenir à l’écart des hôtels de la porte Maillot, fourmillant de fonctionnaires en mission…  


SUR LE MÊME SUJET
Législatives au Gabon : vote sans incident mais peu de participation
La participation samedi aux législatives du Gabon, qui se sont déroulés sans incident majeur, s'annonce faible, selon les premières estimations; la victoire semble promise au parti du président Ali Bongo face à une opposition divisée et dont une partie n'a pas participé. Les bureaux de vote ont commencé à fermer vers 17h00 GMT à l'issue d'une journée sous haute surveillance policière. Aucun incident majeur n'avait été rapporté à 20h00 GMT. Le déroulement serein du scrutin était un des enjeux majeurs de ces premières élections législatives depuis l'accession à la présidence d'Ali Bongo après des présidentielles contestées en 2009 à la mort ...
Lire l'article [1]
Chers Compatriotes de la diaspora et d’ailleurs mieux vaut tard que jamais, c’est avec regret et consternation que nous avons été informé du décès de notre bien Ainé et cher Compatriote le nommé : JEAN-CLAUDE DOUCKAGA, décès survenu à BROOKLIN, lieu de sa résidence, c’est à NEW YORK CITY, aux ÉTATS-UNIS d’Amérique. Comme toujours, le Gabon des BONGO ONDIMBA, n’ayant pas dégagé les moyens SUSCEPTIBLES pour la mise en bière, le transport du corps et autres charges, c’est-à-dire le rapatriement de la dépouille mortelle vers Libreville, au Gabon. IL SE TROUVERAIT que notre Compatriote ait été inhumé ici ...
Lire l'article [2]
Bongo se goberge au Gabon mais…
Le parti d’Obame, qui revendique la victoire à la présidentielle de 2009, a été dissous. Au Gabon, les révélations de WikiLeaks, la crise ivoirienne, les soulèvements tunisien et égyptien ont fait mouche dans l’opposition. Il y a une semaine, le leader de la Coalition des partis politiques pour l’alternance (CPPA), André Mba Obame, candidat à la présidentielle d’août 2009 face à Ali Bongo, a prêté serment à Libreville comme chef de l’État. Depuis un an, en effet, l’opposition dénonce les fraudes qui ont entaché le scrutin de 2009. À l’image de la Côte d’Ivoire où deux présidents se disputent le pouvoir, ...
Lire l'article [3]
LIBREVILLE — L'Union nationale (UN), une des deux principales formations d'opposition gabonaise, a accusé vendredi la présidence de vouloir organiser un feu d'artifice qui coûterait six millions d'euros à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance. "Je ne sais pas si vous avez déjà vu un feu d'artifice à ce prix là", a réagi le porte-parole de la présidence Guy-Bertrand Mapangou, qualifiant les accusations de "ridicules". L'Union nationale, qui n'a pas précisé d'où elle tenait ce montant, écrit dans un communiqué qu' "au moment où des hôpitaux sont fermés faute de médicaments, où des enfants meurent de faim, Ali Bongo Ondimba profite ...
Lire l'article [4]
Allocution du Dr. Daniel Mengara, Président du BDP-Gasbon Nouveau, lors de la tenue du premier meeting constitutif de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National à Paris les 20, 21 et 22 février 2009. Le BDP-Gabon Nouveau est membre signataire de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National. Ce discours fut lu le vendredi 20 février au matin lors de la cérémonie d’ouverture des travaux de la Coalition. ---------- Mesdames et messieurs, Chers compatriotes et chers invités, Il me fait plaisir de conclure cette série d’interventions par des idées qui me sont chères et qui sont chères au mouvement Bongo Doit Partir, ...
Lire l'article [5]
Alain Moupopa, chef d'une ONG gabonaise, a affirmé samedi à l'AFP à Libreville ne pas avoir été interpellé en même temps que d'autres leaders de la société civile détenus depuis le 31 décembre à la police judiciaire (PJ), mais être "recherché" pour des motifs inconnus. "Je n'ai pas été interpellé, parce qu'au moment où (les policiers) sont venus arrêter mes autres collègues, je n'étais pas au bureau", a expliqué M. Moupopa, président de l'ONG Afrique-Horizons, dont plusieurs sources avaient annoncé l'interpellation en même temps que Marc Ona Essangui et Georges Mpaga, à leur siège commun. Il a ajouté être cependant "recherché" tout ...
Lire l'article [6]
Mugabe est chez lui. Il fait ce qu'il veut depuis des années. Son peuple est malheureux ... et les belles paroles ne servent à rien !!! (...) Il y eut Eyadema, Pinochet, Mobutu, Ratsiraka, Fidel Castro, … Il reste encore Bongo, Biya, Sassou Nguesso, Kim Jong-il. Puis, un peu plus camouflés derrière une démocratie de façade, Hassan al-Bashir, Poutine, Hu Jintao (…) Le Zimbabwe a suffisamment souffert. Toutes les discussions ont été engagées (...) mais il est un moment où, quand un dictateur ne veut pas entendre, ne veut pas comprendre, les chefs d'Etat et de gouvernement doivent cesser de discuter. ...
Lire l'article [7]
« A chaque fois que quelqu’un semble avoir le moindre talent, ce qu’il faut, c’est l’abimer, le flinguer » !!! Pierre Mamboundou est victime de critiques injustes. En faisant bouger les lignes Opposition-Majorité, il dérange les différents bénéficiaires du fonds de commerce marchand érigé sur « Pierre Mamboundou, opposant intégriste, radical jusqu’auboutiste » ; l’opinion publique nationale et internationale attend des auteurs des ces différentes « inquisitions », qu’ ils apportent les preuves de détournement par Mamboundou de 11 milliards destinés à la ville de Ndendé, ainsi que de 5 milliards subséquents aux dernières élections municipales à Port-Gentil, destinés à la ...
Lire l'article [8]
On ne parle pas encore, à l'heure qu'il est, du rappel des ambassadeurs des deux pays. Et il est à peu près certain, d'ailleurs, que la France et le Gabon ne franchiront pas le Rubicon en appelant à la rupture de liens diplomatiques qui les unissent depuis des décennies. Mais la levée de boucliers est bien réelle dans la capitale gabonaise où l'on dénonce « le manque de considération » à l'égard du chef de l'Etat gabonais après la diffusion par la chaîne de télévision française France 2, d'un reportage consacré au décompte des biens familiaux ou personnels du président ...
Lire l'article [9]
La date: mai 2002. Le Lieu: New York. Omar Bongo vient d'arriver à New York pour une conférence de l'ONU sur les enfants. Les enfants' Oui, car Omar Bongo, dans son pays, a "toujours dit" que pour lui la jeunesse était sacrée. Cependant, à l'ONU, personne ne respecte Omar Bongo car on sait que son pays est honteusement pauvre malgré la multitude de richesses dont il regorge. On sait également qu'au pays d'Omar Bongo, l'esclavage des enfants bat son plein et que le régime Bongo, qui exploite directement les enfants dans des réseaux de corruption et de commerce, ferme allègrement ...
Lire l'article [10]
Législatives au Gabon : vote sans incident mais peu de participation
Avis de décès d’un Gabonais aux USA, MAIS: Incapacité des Bongo ou refus de régler l’ardoise?
Bongo se goberge au Gabon mais…
Gabon : l’opposition accuse le pouvoir de dépenser des millions pour le cinquantenaire
Discours du Dr Daniel Mengara aux Coalisés: “Pour que le Gabon change, il faut que le pays ne soit pas trop calme et que le
Gabon: un leader d’ONG dit n’avoir pas été interpellé mais être recherché
MUGABE, « IL DOIT PARTIR »… « MAIS, IL RESTE ENCORE BONGO, BIYA, SASSOU NGUESSO, KIM JONG-IL !
La force tranquille de Pierre Mamboundou
Paris et Libreville ne rompront pas, mais…
Incroyable mais vrai: Comment Omar Bongo dilapide l’argent du Gabon