Socialisez

FacebookTwitterRSS

« Les populations de Boumango (…) méritent le même traitement que les autres départements du pays », Ali Bongo Ondimba (Chef de l’Etat)

Auteur/Source: · Date: 11 Sep 2011
Catégorie(s): Politique

A Boumango ce dimanche, lors de la première étape de sa tournée républicaine dans la province du Haut-Ogooué (sud-est), qui sera marquée jeudi prochain par la tenue du 7ème Conseil des Ministres délocalisés, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a indiqué que « Les populations de Boumango ne sont ni oubliés, ni délaissées » et, à ce titre il vient pour dire qu’elles « méritent le même traitement que les autres de tous les départements du pays ».

Cette déclaration, le Chef de l’Etat l’a prononcée à la suite du mot de bienvenue du Maire de la commune de Boumango, Gildas David Boukouya et de la présentation des doléances des populations locales faites par le député Okassa Edouba.

Les problèmes du département de l’Ogooué-Létili sont quasi similaires à ceux des autres localités du Gabon. Ils tournent essentiellement autour de l’absence d’entreprises à l’origine de l’accélération de l’exode rurale, du manque des voies de communication adaptées, d’accès à l’eau potable et à l’électricité en passant par l’amélioration des services de santé et la couverture intégrale en télé-radio qui rendent la vie compliquée aux habitants de cette contrée du Gabon.

En réitérant à ses concitoyens sa détermination de développer le pays via son programme d’action bâti sur les trois principaux piliers du « Gabon vert, Gabon industriel et le Gabon des services », le Chef de l’Etat, a donc invité les populations dudit département à réfléchir ensemble sur ce qui pourrait être fait.

« A partir de la CIAB qui a été un échec, nous allons bâtir ensemble un autre projet et faire en sorte que nous ne puissions pas connaitre les mêmes les problèmes », a orienté Ali Bongo Ondimba estimant qu’ « une fois qu’on connait les problèmes, on trouve les solutions ».

L’agriculture artisanale reste aujourd’hui la seule activité pratiquée des populations de cette localité.

Le Chef de l’Etat a instruit le gouvernement et les populations de se mettre ensemble pour trouver des réponses aux préoccupations énumérées par les populations à travers leur élu national.

La proximité du département de l’Ogooué-Létili (Gabon) au Congo Brazzaville n’a pas laissé insensible le Chef de l’Etat qui envisage de renforcer le dispositif sécuritaire visant la protection de la frontière. Le département de l’Ogooué-Létili se trouvant seulement à quelques 12km du Congo Brazzaville.

Devant les menaces de destruction des plantations par les éléphants, le Chef en s’opposant au massacre de ces espèces protégées, a promis de régler la question avec le concours des services spécialisés.

Avant de quitter la commune de Boumango, le Président de la République, a exhorté les populations à cultiver les notions de paix et à bannir la violence qui freine l’épanouissement d’une nation.

Créée il y a 38 ans, le département de l’Ogooué-Létili a été subdivisé en deux cantons, cinq regroupements pour 12 villages.

Après Boumango, le Chef de l’Etat, s’est envolé pour Onga (département de la Djoué), Léconi (département des plateaux Batéké).

Le 12 septembre, le Chef de l’Etat sera l’hôte des populations d’Okondja, Aboumi, Akiéni tandis que le 13 septembre, il se rendra à Bakoumba, Mounana et Moanda (Programme officiel).

Les villes de Ngouoni, Bongoville et Franceville vont boucler le 14 septembre le périple du Chef de l’Etat qui sera sanctionné le 15 septembre par la tenue des travaux du 7ème Conseil des ministres délocalisé, qui sera suivie d’une conférence de presse animée par le numéro un gabonais. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, qui a amorcé depuis hier à Mouila une tournée républicaine de cinq (5) jours dans la province de la Ngounié (sud), a sonné la fin des hostilités relatives aux origines et aux clans entre les différentes composantes de la population de cette province afin de surmonter les obstacles et parvenir au développement souhaité par tous. Prenant en compte de toutes les doléances portées à son attention, le Chef de l’Etat a mis un accent particulier sur la cohésion sociale et l’unité nationale pour garantir le développement. « J’entends dire ici et là ...
Lire l'article
Ce lundi, au deuxième jour de sa tournée républicaine à travers la province du Haut-Ogooué (sud-est), le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a dégagé les responsabilités de la chute économique de Mounana et, dans une moindre mesure, de celle de Moanda ; deux villes minières du pays ayant perdu leur lustre d’antan, du fait de la mauvaise gestion des anciens barons du régime devenus subitement des opposants invétérés et qui piochent leurs racines dans ces contrées. Dans ces deux villes gérées par des élus de l’opposition, le Chef de l’Etat a d’abord déploré le manque de respect du caractère ...
Lire l'article
Arrivée à l’aéroport international de M’véngué de Franceville, ce dimanche en fin de matinée, le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a été chaleureusement accueilli par les populations du Haut-Ogooué, venues de tous les départements pour l’ovationner et lui témoigner la marque de leur adhésion à sa politique de développement du pays, novatrice et pragmatique. Tout Haut-Ogooué a effectué le déplacement de l’aéroport international de M’vengué pour acclamer le Chef de l’Etat à sa descente d’avion. Autorités administratives (Militaires et civils, politiques), étaient rassemblées comme une seule personne pour saluer le n°1 gabonais qui foule le sol altogovéen (population du Haut-Ogooué), ...
Lire l'article
C’est le branle-bas à Franceville, capitale de la province du Haut-Ogooué (sud-est), où grouille du monde à l’arrivée du Chef de l’Etat dans cette région qui entreprend à partir de ce dimanche, une tournée provinciale dont le clou sera le 7ème Conseil des ministres délocalisé qu’il va présider le 15 septembre prochain. Les autorités politiques et administratives de la province du Haut-Ogooué mêlées à la population s’active pour réserver un accueil chaleureux au Chef de l’Etat qui y séjournera dans cette localité durant cinq. Les autorités locales (gouverneur, préfets et maires entre autres) n’ont pas lésiné sur les ...
Lire l'article
Le gouverneur de la province du Haut-Ogooué (sud-est), Bertrand Moundounga, a présidé récemment une réunion d’information en prélude à la tenue, le 15 septembre prochain à Franceville (chef lieu provincial), des travaux du 7ème Conseil des ministres délocalisé, apprend-t-on de source digne de fois. Lors de cette rencontre, le gouverneur, Bertrand Moundounga, a annoncé aux préfets, sous préfets, Maires, directeurs et chefs de services provinciaux, responsables des confessions religieuses, politiques et culturels, entre autres, que le Chef de l’Etat foulera leur sol le 11 septembre prochain en vue d’une tournée Républicaine qu’il entamera le même jour par Onga (département de la ...
Lire l'article
En réponse aux préoccupations portées à attention du chef de l’Etat par le député du département de la Banga-Bigné, à l’étape de Ndjolé qu’il a effectué ce lundi dans le cadre de la tenue mardi, à la Lambaréné, des travaux du 6ème Conseil des ministres délocalisé, le Chef de l’Etat a déclaré que « Ndjolé n’est pas qu’une simple ville de passage, c’est une ville qui dispose aussi d’atouts important ». Pour le Président de la République gabonaise, le département de la Banga-Bigné en général et la commune de Ndjolé en particulier disposent aussi d’atouts importants devant connaître un véritable développement ...
Lire l'article
Les malades de la localité de Boumango, chef-lieu du département de l’Ogooué-Létili dans la province du Haut-Ogooué (environ 100 Km au Sud de Franceville, sud-est), qui subissent les conséquences des mouvements d’humeur de personnel de santé interpellent les hautes autorités du pays à trouver une solution aux revendications posées, rapporte une source proche du dossier. Selon notre source, le personnel du centre médical de Boumango ne respecte plus le programme de garde, en l’occurrence celui de la nuit à la grande stupéfaction des malades hospitalisés qui ne savent plus à quel saint se vouer. Le personnel soignant, notamment les infirmiers réclameraient ...
Lire l'article
L’axe routier Franceville/Boumango est devenue depuis quelques mois la route de tous les dangers, en raison de sa profonde dégradation, a constaté un journaliste de l’AGP. Rongée par de nombreuses érosions, dépourvue de sa couche de roulage, cette route située au Sud de Franceville et longue de 120 Km environ présente aujourd’hui des risques incalculables d’accidents du fait de sa dégradation. Des bourbiers se sont formés à longueur de la route, empêchant une circulation fluide de rares véhicules de transport. Pour parvenir à traverser les différentes zones à risques, les conducteurs de véhicules usent de beaucoup de malices. Quand ils ne forcent pas, ...
Lire l'article
Face aux représentants des missions diplomatiques résidant au Gabon, qui ont ouvert mardi, la traditionnelle présentation des vœux au président gabonais, le chef de l'Etat Omar Bongo Ondimba a invité les pays en conflit en Afrique comme au Moyen Orient à privilégier le dialogue par rapport à l'usage des armes. En effet, le président gabonais qui s’est prononcé après l’allocution du doyen du corps diplomatique, l'angolais Emilio Guerra, a reconnu que l'année 2008 a été une année particulièrement difficile à cause de la crise financière et alimentaire, ainsi que du fait de la persistance des conflits de par le monde. Auparavant, les ...
Lire l'article
Les populations du département de l’Ogooué-Létili (Boumango, 98 Km au Sud de Franceville) ont demandé au gouverneur du Haut-Ogooué, Bertrand Moundounga d’être leur interprète auprès du président de la République , Omar Bongo Ondimba sur la nécessité d’implanter une unité créatrice d’emplois dans le département, à la mesure de l’ex-société agro-industrielle et d’élevage de Boumango (SIAEB), fermée il y a 8 ans, a constaté le correspondant de l’AGP. « Boumango est noyée, elle n’a plus de lumière et ne vit plus depuis le fermeture de la SIAEB. Pour cela nous vous prions de dire au Chef de l’Etat que nos enfants ...
Lire l'article
Tournée républicaine du Chef de l’Etat dans la Ngounié : Ali Bongo Ondimba sonne la fin des divisions à Mouila
Ali Bongo Ondimba à Mounana dégage les torts et les responsabilités des uns et des autres dans la chute économique de cette ville et de
Tournée républicaine du Chef de l’Etat: Grande mobilisation pour accueillir le Chef de l’Etat à Franceville
7ème Conseil des Ministres délocalisés / La fièvre monte à Franceville à l’arrivée du Chef de l’Etat
7ème Conseil des ministres délocalisé: Le Haut-Ogooué se prépare
« Ndjolé est une ville qui dispose aussi d’importants atouts », Ali Bongo Ondimba (Chef de l’Etat)
Les malades de Boumango paient le boycott du personnel de santé
Gabon: L’axe routier Franceville-Boumango, la route de tous les dangers
Gabon: Présentation des vœux au chef de l’Etat: face aux diplomates, Bongo Ondimba invite les pays en conflit à privilégier le dialogue
Gabon : Les populations de Boumango sollicitent la mise en place d’une unité de production dans la localité


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Sep 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*