Socialisez

FacebookTwitterRSS

Destruction de la forêt classée de la Mondah : les populations du Cap Estérias expriment leur mécontentement

Auteur/Source: · Date: 28 Sep 2011
Catégorie(s): Environnement,Société

Les habitants du Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres de Libreville, sont montés au créneau en début de semaine, pour dénoncer certaines actions menées par les opérateurs économiques, qui participent selon elles, à la destruction de l’environnement.

Parmi les actions dénoncées par les habitants dudit département, figurent l’exploitation intensive du sable dans les carrières jouxtant la forêt classée de la Mondah, voire même à l’intérieur de celle-ci et un déboisement sauvage perpétré par certains habitants de la localité, en dépit des panneaux indiquant le caractère privé de cette zone. Un comportement qui selon les autochtones, participe à la destruction de cette forêt.

Lorsque l’on sait que cette grande partie de forêt riche en essences naturelles avait été protégée et préservée par les autorités du pays il y a plus deux décennies dans le but de servir de laboratoire naturel aux étudiants de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts et autres chercheurs spécialisés en pharmacopée.
« Nous ne sommes plus tranquiles depuis quelques années, nous assistons avec impuissance à la destruction de notre patrimoine naturel par simple égoïsme entretenu par certaines personnes motivées par la recherche du gain. Et le plus écœurant dans cette situation que nous vivons, c’est l’attitude de nos autorités qui ne font absolument rien pour mettre fin à ces pratiques destructives » a déclaré Eugène Mbadouma, habitant du Cap Estérias.
A cet effet, les populations du Cap Estérias tirent dès à présent la sonnette d’alarme en direction des décideurs, dans le but d’arrêter toutes ces pratiques qui ne favorisent pas la protection de l’environnement, élément essentiel pour le développement socio-économique et culturel du pays. 


SUR LE MÊME SUJET
Le ministère gabonais des Eaux a lancé lundi des patrouilles en vue de mieux surveiller la forêt classée de la Mondah, au nord de Libreville, soumis à une exploitation illicite de ses ressources. Selon les populations locales, cette opération connaît un franc succès, le taux de circulation des camions transportant le charbon de bois ayant fortement diminué depuis lundi, sans oublier la grande quantité des scies à moteurs saisies par les agents des eaux et forêts depuis le début de l’opération. Selon les agents des eaux et forêts, les pressions anthropiques constituent le premier facteur favorisant la déforestation du bassin de ...
Lire l'article
Le ministère gabonais des Eaux et Forêts a renforcé la surveillance de la forêt classée de la Mondah, à une trentaine de km au nord de Libreville, pour mettre un frein à l'exploitation illicite de ses ressources. Depuis lundi dernier, des patrouilles de surveillance des agents des eaux et forêts sillonnent le secteur. Elles ont déjà saisi plusieurs tronçonneuses servant à abattre les arbres utilisés pour la fabrication du charbon de bois. Depuis lors, le trafic des camions transportant cette ressource a fortement diminué dans la contrée. "L’opération connaît un franc succès", ont indiqué des riverains. Selon les agents des eaux et ...
Lire l'article
Un pan de la forêt Classée de la Mondah, dans le département du Cap Estérias, a été transformé depuis quelques semaines en décharge publique par des inconnus, bafouant ainsi tout effort du gouvernement et des ONG fournis pour la protection de cet environnement. Depuis plusieurs semaines, des tas d’ordures s’amoncèlent particulièrement à l’entrée de la parcelle des Conservateurs, considérée comme le laboratoire naturel des chercheurs et étudiants de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêt (ENEF), au grand désarroi des populations de la localité. Le plus étonnant dans ce comportement qui se résume en une violation flagrante des notions de protection de l’environnement, ...
Lire l'article
Une partie de la forêt classée de la Mondah (FCM) dans le département du Cap Estérias, à une trentaine de km de Libreville, est en passe de devenir une décharge publique. Depuis une semaine, des tas d’ordures s’amoncèlent particulièrement à l’entrée de la Parcelle des Conservateurs, considérée comme le laboratoire naturel des chercheurs et étudiants de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF). "Voilà une poubelle qui est en entrain de se créer dans une forêt intégralement protégée, devant les agents des eaux et forêts qui sont pourtant payés pour la protéger", a fait observer un riverain. "Les agents doivent savoir qu’ils ...
Lire l'article
manifestation des étudiants de l'UOB
Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville ont entrepris un mouvement d’humeur ce 10 février 2011. Ils réclament le paiement de leurs bourses, de meilleures conditions d'études et notamment la rénovation des bâtiments, des sanitaires ainsi que plus d'enseignants. Certains demandent aussi la «réintégration» des trois professeurs radiés pour avoir intégré le contre-gouvernement d’André Mba Obame actuellement en exil dans les locaux du PNUD à Libreville. Des affrontements entre étudiants, réclamant le paiement de leurs bourses, et gendarmes ont débuté ce jeudi 10 février à l'Université Omar Bongo (UOB) de Libreville. Selon des sources ...
Lire l'article
Le chef du Laboratoire géomantique du Cap Estérias, Dr Francis Bourobou a sollicité l’implication personnelle du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba pour sauver la forêt classée de la Mondah (nord de Libreville) qui subit d’énormes pressions anthropiques. Le Dr Bourobou a dit qu’il faut un plan d’aménagement pour la forêt classée de la Mondah avec une gestion qui implique les populations locales, l’administration des Eaux et forêts, les responsables politiques. Il a précisé que l’implication du chef de l’Etat gabonais pourrait permettre de sauver cette espace protégé de la forêt du Cap Estérias. Le chef du laboratoire géomantique a demandé que ...
Lire l'article
Le vice-président du conseil départemental du Cap Estérrias, Roger Kadima, a sollicité dimanche l'aide des organismes chargés de la protection des forêts en vue de la sauvegarde du massif forestier de la Mondah. ''Nous cherchons l'appui et l'aide des organismes travaillant dans la protection des forêts en vue de sauvegarder ce qui reste du massif forestier de la Mondah '', a déclaré M. Kadima au cours d'un entretien avec le correspondant local de l'AGP. Il a estimé que la lutte contre la déforestation de ce massif forestier incombe aussi bien aux agents des eaux et forêts qu'aux responsables politiques du département. ''Nous devons ...
Lire l'article
Les populations de la commune du Cap Estérias ont soumis leurs doléances, mercredi cours d'une séance de travail, à la délégation du conseil économique et social en séjour dans la ville, au, a constaté le correspondant local de l'AGP. ''Nous avons un problème de manque d'infrastructures. Nous n'avons pas de route, pas d'eau courante ni d'électricité. La commune a besoin d'un collège d'enseignement secondaire et d'un centre de formation professionnelle pour les jeunes'', a déclaré le maire de la commune, Séraphin Medico. Les auxiliaires d'administration ont posé également des problèmes à la délégation du conseil économique et social sur l'absence de borne ...
Lire l'article
Les agents de la brigade des eaux et forêts du Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres au nord de Libreville, ont initié le 23 juin dernier dans le département du Komo Mondah, une vaste campagne de sensibilisation sur le respect des écosystèmes, notamment de la forêt classée de la Mondah. Cette campagne vise surtout à sensibiliser les populations sur la valeur de ce patrimoine naturel pour prévenir les dégradations auquel il sera exposé avec la construction annoncée dans les environs d'un port en eau profonde. La protection des écosystèmes du département du Komo Mondah, qui abrite notamment la forêt ...
Lire l'article
Les agents de la brigade des eaux et forêts du Cap Estérias ont lancé lundi dans le département, une campagne de sensibilisation sur le respect des écosystèmes, notamment,d e la forêt classée de la Mondah (FCM), a constaté le correspondant local de l'AGP. ''Nous lançons cette campagne pour attirer l'attention des populations sur les dangers de la déforestation mais, il s'agira surtout d'amener les riverains à respecter les limites de la FCM'', a annoncé Thomas Simbouet, chef de brigade de la forêt classée de la Mondah. ''La FCM subit une intense pression anthropique depuis quelques années et s'amenuise progressivement au fil du ...
Lire l'article
Lutte contre l’exploitation illicite dans une une forêt classée au nord de Libreville
Surveillance renforcée d’une forêt classée au nord de Libreville, sujette à une exploitation illicite de ses ressources
La forêt classée de la Mondah transformée en décharge publique
Une partie de la forêt classée de la Mondah transformée en décharge publique
Gabon: Les étudiants expriment leur mécontentement
Environnement: Appel au chef de l’Etat pour la sauvegarde de la forêt classée de la Mondah
Gabon: Appel à l’aide pour la sécurisation de la forêt classée de la Mondah
Gabon: Les populations du Cap Estérias soumettent leurs doléances à la délégation du conseil économique et social
Gabon : Le Cap Estérias lance un appel pour sauver la forêt classée de la Mondah
Gabon: Environnement : Les populations du Cap Estérias au coeur d’une campagne de sensibilisation sur le respect des écosystèmes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Sep 2011
Catégorie(s): Environnement,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*