Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: «Le pouvoir se fabrique sa propre opposition», selon L’opposition

Auteur/Source: · Date: 25 Oct 2011
Catégorie(s): Politique

Les principaux leaders des partis de l’opposition gabonaise, regroupés au sein de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), de la Coalition des partis de l’Opposition pour l’alternance (CPPA), du Front socialiste gabonais (FSG) et de bien d’autres partis politiques de l’opposition non fédérés, se sont réunis le 24 octobre dernier pour dénoncer ce qu’ils appellent la “fabrication d’une fausse opposition par le pouvoir en place”.

Suite à la décision et à la signature d’une convention le 22 octobre dernier par la coalition d’opposition des partis démocrates républicains (CPDRO), d’aller aux élections législatives du 17 décembre prochains, les leaders des partis de l’opposition gabonaise, regroupés au sein de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), de la Coalition des partis de l’Opposition pour l’alternance (CPPA), du Front socialiste gabonais (FSG) et de bien d’autres partis politiques de l’opposition non fédérés se sont réunis le 24 octobre dernier pour dénoncer ce qu’ils appellent la “Fabrication d’une fausse opposition par le pouvoir en place”.

«Prenant à témoin les communautés nationales et internationales sur les agissements frauduleux du pouvoir, qui vaille que vaille, est entrain de se fabriquer sa propre opposition pour justifier l’organisation des élections législatives à venir dans les conditions antidémocratiques et non transparentes, l’opposition gabonaise, a tenu à exprimer sa totale indignation», indique une déclaration rendue publique, le 24 octobre, par les leaders des partis de l’opposition gabonaise.

Selon l’opposition gabonaise, le Parti démocratique gabonais (parti au pouvoir) et ses alliés viennent de fabriquer une pseudo opposition dénommée, Convention des partis démocrates et républicains de l’opposition, composée des partis politiques qui, le 12 octobre 2011, étaient encore soit du centre, soit de la Majorité présidentielle pour l’émergence, soit non légalisés et reçus par le Premier ministre.

«L’opposition gabonaise, actuellement en deuil suite au décès de Pierre Mamboundou, président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), ne peut s’exprimer sur les sujets brûlants de l’actualité politique du moment, mais annonce au peuple gabonais qu’elle s’exprimera plus vigoureusement à ce sujet, après les obsèques de l’illustre disparu», conclue la déclaration.

Ibinga Thomas, ACR
Eya-Mvey Victor-Alain, CPPA
Mikala Jean Relique, FSG
Mangala Théophile, APPO
 


SUR LE MÊME SUJET
Législatives du 17 décembre, le ministère de l’Intérieur convoque opposition et majorité
Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a convoqué à une concertation les partis politiques de l’opposition et de la majorité le 12 octobre prochain au sujet des élections législatives prévues le 17 décembre, indique un communiqué du ministère. Selon le communiqué, la rencontre aura lieu au siège de la primature dans la salle du conseil interministériel. L’objet de la rencontre n’a pas été révélé. Une source bien informée a estimé qu’il s’agira de la distribution du franc électoral que l’administration verse aux différents candidats. L’opposition boude le processus électoral actuel. Elle exige l’introduction de la biométrie afin de garantir la transparence du ...
Lire l'article
L’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), créée le 14 juillet 1989 par Pierre Mamboundou Mamboundou, souffle ce jeudi ses 22 bougies, indique un communiqué de son secrétariat exécutif parvenu ce mercredi à notre rédaction. Le communiqué indique que l’évènement aura lieu au siège national, sis à Awendjé dans le 4ème arrondissement de la commune de Libreville. Cet instant « privilégié » du souvenir, d’échanges, de réflexions et de prospectives sera marqué par deux temps forts, à savoir une conférence-débat sur la biométrie et un important discours du Président Pierre Mamboundou. Mais avant, il est prévu une conférence débat animée sur ...
Lire l'article
Plusieurs ONG et syndicats représentant la société civile gabonaise ont appelé jeudi dans un mémorandum de 85 pages le pouvoir et l'opposition à faire des concessions pour sortir de "la crise" actuelle. Alors que l'oppposant André Mba Obame est réfugié dans une agence onusienne après s'être autoproclamé président de la République le 25 janvier, la société civile demande notamment à l'opposition de reconnaître le président Ali Bongo tout en demandant au pouvoir de faire des efforts. "L'installation définitive d'un nouvel ordre démocratique requiert un certain nombre d'exigences parmi lesquelles la capacité d'organiser des élections libres et transparentes tout comme celle des dirigeants ...
Lire l'article
Un an après son investiture comme président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, qui a succédé à son père Omar Bongo, ambitionne d'en faire un pays "émergent": un mot devenu un leitmotiv pour ses partisans, une raillerie pour ses détracteurs qui, eux, parlent du Gabon "énervant". Il l'a martelé pendant sa campagne électorale en 2009, et répété lors de chacune de ses adresses à la nation: il faut "faire du Gabon un pays émergent à l'instar de certains pays (...) qui ont inventé leur chemin". Pour lui, "l'émergence n'est pas un slogan. L'émergence est un questionnement philosophique sur sa propre condition humaine: que ...
Lire l'article
Le Président du Mouvement de Redressement National (MORENA, opposition), Luc Bengono Nsi, a déclaré mardi dernier à la Chambre de Commerce de Libreville, à l’occasion de la rentrée politique de son parti que « Pierre Mamboundou (Président de l’Union du peuple gabonais - UPG, opposition-) reste fidèle à son comportement », a constaté GABONEWS. D’emblée, cet ancien candidat malheureux à l’élection présidentielle du 30 août 2009, a réaffirmé sa solidarité à la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance (CPPA), regroupant six partis politiques dont le MORENA. C’est d’ailleurs, cette coalition qui est récemment montée au créneau pour dénoncer la rencontre de ...
Lire l'article
Suite au branle-bas né dans la classe politique gabonaise après la récente rencontre, à Paris (France), du président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), parti de l’Alliance pour le changement et la Restauration (ACR, opposition) et le président de la République Ali Bongo Ondimba, chef de file du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), l’ACR est monté au créneau ce jeudi pour « faire sa mise au point » et taire la guerre des communiqués qui en a découlé, a constaté GABONEWS. GABONEWS livre, in extenso, le communiqué rendu public ce jeudi, en après-midi, à Libreville, par le Secrétaire ...
Lire l'article
Libreville, 29 août (GABONEWS) – A l’issue du premier congrès ordinaire du Parti pour le Développement et la Solidarité (PDS, opposition), tenu samedi à Libreville, Me Séraphin Ndaot Rembogo, ancien président du mouvement politique de l’Alliance Nationale des bâtisseurs (ANB), a été porté à la tête de cette formation politique, a constaté GABONEWS. Après le choix de Me Séraphin Ndaot Rembogo, avocat de carrière, le parti a procédé aux exclusions des de deux co-fondateurs  ayant voulu empêcher l’organisation desdites  assises. Il s’agit d’Alfred Yeyet et Jean – Marie Manfoumbi disposant de mandats électifs en cours et en qualité d’indépendants; des hommes ...
Lire l'article
Le Dialogue républicain devant regrouper pouvoir, opposition et société civile du Congo avant l'élection présidentielle de juillet a commencé mardi dans des conditions particulières: sans la présence de l'opposition et après des tirs de mortier dans la nuit sur Brazzaville. Seuls des membres du gouvernement, des représentants de l'Eglise ainsi que du corps diplomatique, et des élus de la majorité étaient présents au lieu de rencontre, le Parlement. La séance a d'ailleurs débuté à 17h00 locale (16h0O GMT) avec deux heures de retard sur l'horaire prévu et a duré moins d'une heure avant d'être suspendue jusqu'à mercredi. L'opposition avait fait part à ...
Lire l'article
Un débat télévisé va réunir le 13 janvier prochain les acteurs politiques gabonais, ceux de la majorité et de l'opposition pour débattre de l'avenir politique du Gabon mais également définir les vrais priorités du pays et les moyens de les atteindre.    La majorité et l'opposition vont se retrouver le 13 janvier, pas au palais présidentiel comme d'habitude mais sur un plateau de télévision pour débattre sur l'avenir du Gabon. Cette grande première dans la vie politique du Gabon qui réunira les représentants des partis politiques légalement constitués devant prendre part aux élections locales d'avril 2008l, sera diffusée sur l'ensemble du réseau des ...
Lire l'article
Pour lire ce document en version PDF, cliquez ici. Dr. Daniel Mengara Coordonnateur et leader du BDP-Gabon Nouveau C'est à croire que l'opposition gabonaise n'a jamais voulu prendre le pouvoir dans un Gabon où le régime Bongo n'a plus rien à offrir de viable à la nation. L?élection du 27 novembre 2005 était, pour les pacifistes de tous bords, la seule occasion restante de pouvoir encore en finir avec la dictature bongoïste par des moyens révolutionnaires pacifiques, avec un minimum de dégâts mais avec la promesse d'un changement immédiat. Tout ce que cela demandait, c'était une opposition courageuse sachant véritablement ce qu'elle veut. L?opposition ...
Lire l'article
Législatives du 17 décembre, le ministère de l’Intérieur convoque opposition et majorité
L’UPG (opposition) commémore jeudi son 22ème anniversaire
Gabon: la société civile appelle pouvoir et opposition à des concessions
Un an au pouvoir d’Ali Bongo: Gabon “émergent” ou “énervant”, selon les camps
Politique / « Pierre Mamboundou reste fidèle à son comportement », Luc Bengono Nsi (Président du MORENA, opposition)
Politique – Opposition / Après la guerre des communiqués, l’ACR fait sa mise au point et « déclare clos l’incident avec la CPPA»
Le premier congrès ordinaire du PDS (opposition) porte Me Séraphin Ndaot Rembogo à la tête de ce parti
Congo: courte séance de concertation entre pouvoir et opposition
Gabon : Majorité et opposition sur le petit écran
C’est quoi cette opposition ? Le malheur du Gabon, c’est d’avoir eu une opposition inepte


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Oct 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*