- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Ethique et Civisme au centre d’une Conférence publique de la Coalition de la Société Civile Gabonaise

La Coalition de la Société Civile Gabonaise a animé une Conférence Publique ce samedi à Libreville sous le thème : « Société Civile, Ethique et Civisme » en présence de nombreux invités parmi lesquels des professeurs et membres d’ONG.

Dans son intervention, le Porte Parole de cette coalition, Guy René Mombo Lembomba a donné l’objectif de ces assises qui se tiennent quatre jours après l’ouverture de la campagne électorale des Législatives au Gabon.

« Nous organisons cette conférence publique dans un processus de dynamisation de la Société Civile afin de la rendre plus professionnelle qu’elle ne l’est déjà », a-t-il déclaré.

Cette Coalition de la Société Civile avait fustigé lundi dernier à Libreville le comportement de certains de ses membres, qui selon elle, sème la confusion au sein des organisations de la société civile. Ce comportement selon Mombo Lembomba « jette l’opprobre sur la société civile en appelant les populations à l’incivisme et programmer le chaos ».

Les assisses de ce samedi ont vu la participation du président de l’Ong SOS Consommateur, Christian Abiaghe.

Outre l’objectif à court terme, le porte parole a dévoilé l’objectif pour long terme en soulignant que cette conférence publique devrait à terme permettre aux participants de contribuer d’avantage à l’amélioration des conditions de vies des Gabonais.

Selon lui, « la société civile doit s’assurer que la coopération en faveur du développement s’adresse directement aux populations et ne sert pas seulement les intérêts égoïstes et partisans. C’est tout l’enjeu des joutes électorales, qui sont toujours le moment où les citoyens et dans une moindre mesure la société civile entend revendiquer l’idéal de démocratie et d’Etat de droit ».

Ainsi, s’agissant des attentes, le porte parole a souhaité que la société civile soit plus opérationnelle et se distingue des politiques. 


SUR LE MÊME SUJET
La Coalition de la Société Civile par la voix de son porte parole, Guy René Mombo Lembomba a fustigé ce lundi à Libreville le comportement de certains de leurs membres qui selon eux, sème la confusion au sein des organisations de la société civile. Ce comportement concourt à jeter l’opprobre sur la société civile en appelant les populations à l’incivisme et programmer le chaos. Dans son allocution, le porte parole a indiqué qu’«il avait été convenu que les prochaines élections au Gabon s’organiseraient autour de la crédibilité et de la transparence. Condition sine qua non et gage d’un réel développement du ...
Lire l'article [1]
Une trentaine d’organisations non gouvernementales, membres de la Coalition de la société civile (CSC) gabonaise ont tenu un point presse le 5 décembre 2011 au siège du Rénaps/AJ à Libreville. La rencontre visait un recadrage des actions de ces acteurs, avec un accent particulier sur le positionnement de la société civile, afin de se réapproprier les valeurs d’éthiques et de neutralité. A la faveur d’un point presse, tenu le 5 décembre dernier à Libreville, le porte-parole de la coalition de la société civile gabonaise (CSC), Guy René Mombo Lembomba, a porté un regard particulier sur les dérives observées, selon cette coalition, ...
Lire l'article [2]
La Coalition de la société civile gabonaise(CSC), qui regroupe une trentaine d’ong, a appelé devant la presse lundi à Libreville la société civile au respect de l’éthique de neutralité pendant les prochaines élections législatives au Gabon. ‘’Un groupuscule de membres de la société civile, délaissant leur éthique de neutralité, se retrouve paradoxalement solidaire de l’opposition dont elle serait devenue la caisse de résonnance au motif que lui seul serait porteur d’espoir de la justice sociale et de la gouvernance démocratique, du développement », a souligné Guy René Mombo Lembomba porte-parole de la coalition Pour la CSC, il est évident dans un ...
Lire l'article [3]
Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat français à la Coopération ne s’entretiendra pas avec le collectif des organisations Libres de la société Civile gabonaise, Marc Ona et le siens ont décliné l’offre de rencontre que le Premier Secrétaire d’Ambassade de France au Gabon leur a faite mardi,arguant ne vouloir comme seul interlocuteur que le président Nicolas Sarkozy . C’est un niet catégorique que Marc Ona a donné mardi après –midi au Premier Secrétaire de l’Ambassade de France au Gabon. Au téléphone, puis par courriel. Non,le Collectif des organisations Libres de la société civile gabonaise ne souhaite pas rencontrer le Secrétaire d’Etat français à ...
Lire l'article [4]
Des leaders de la société civile gabonaise, réunis ce jeudi après – midi à la Chambre de commerce de Libreville, ont appelé les plus hautes autorités du pays à la mise sur pieds d’un « Fonds de vigilance démocratique » en vue de crédibiliser la future élection présidentielle anticipée devant mettre un terme à la période de transition de 30 à 45 jours. Selon Marc Ona Essangui, l’un des leaders de la société civile, ledit Fonds veillera à la bonne tenue des élections présidentielles anticipées. « Ce qui nous anime, c’est l’assainissement de la situation économique sociale et politique du pays ...
Lire l'article [5]
Quelques acteurs de la société civile gabonaise ont tenu une conférence de presse le 16 avril dernier à Libreville pour dénoncer l’instrumentalisation dont ils sont victimes par les acteurs indépendants qui agissent en France au nom de la société civile gabonaise. Ces leaders gabonais de la société ont désavoué avec virulence Bruno Ben Moubamba, qui « mène des actions controversées en France contre les autorités gabonaises en usant abusivement du crédit de la société civile gabonaise » Quelques leaders de la société civile gabonaise ont convoqué une conférence de presse le 16 avril dernier à la Chambre de Commerce de Libreville ...
Lire l'article [6]
Six figures de la société civile gabonaises, parmi lesquelles se trouve un signataire de la plainte déposée en France mettant en cause le patrimoine immobilier du président Omar Bongo Ondimba, ont été interpellées mardi 30 et mercredi 31 décembre 2008, à Libreville (Gabon). Mardi 6 janvier au matin, trois d'entre eux demeuraient détenus par la police judiciaire pour des motifs qui n'ont pas été signifiés. Alors que la loi gabonaise fixe à 48 heures la durée de la garde à vue, le ministre de l'intérieur André Mba Obame a déclaré lundi à l'AFP que "les jours non ouvrables" incluant "le 1er ...
Lire l'article [7]
COMMUNIQUE DE PRESSE Ce 31 décembre 2008, les forces de sécurité gabonaises ont arrêté simultanément plusieurs membres d’ONG (Georges Mpaga, président du Rolbg, Alain Moupopa, Président d’Afrique Horizon, Marc Ona, Coordonateur de PWYP Gabon et Président de Brainforest, etc. et d’autres citoyens (Grégory Gbwa Mintsa, plaignant gabonais dans l’affaire des biens mal acquis et Gaston Asséko, directeur technique de Radio Sainte Marie, une personne n’ayant rien à voir avec les Acteurs Libres de la Société Civile). De plus, les bureaux de PWYP Gabon et de l’ONG Brainforest ont été violemment saccagés et les ordinateurs volés. Cette opération, semble-t-il coordonnée, est préparée depuis ...
Lire l'article [8]
Le Collectif des organisations libres de la société civile gabonaise porte plainte contre le Procureur de la république
Marc Ona EssanguiLe Réseau Gabonais de Bonne Gouvernance (ROLGB) présidé par M. Georges MPAGA, (Tel. +241 – 07 51 99 32) , l’ONG AFRIQUE-HORIZONS, présidé par M. Alain MOUPOPA (Tel. +241 06 73 34 73), Marc ONA ESSANGUI, Président de Brainforest (+241 07 29 41 40) agissant comme acteurs de la Société Civile au Gabon, pour latransparence et la bonne gouvernance, ont porté plainte vendredi 10 octobre contre M. Alaba Fall Bosco, Procureur de la République du Gabon et neveu du Président  Omar Bongo Ondimba, devant la nouvelle Commission Nationale de Lutte contre l’enrichissement illicite. COLLECTIF DES ORGANISATIONS LIBRES DE LA ...
Lire l'article [9]
Les organisations non gouvernementales qui interviennent dans le domaine de l'environnement au Gabon sont depuis mercredi à l'école du savoir au siège du PROGREANE de Libreville autour du thème « L'élaboration des textes juridiques et les procédures de légalisation des organisations de la société civile au Gabon »; une formation qui prendra fin le 15 juillet prochain, a constaté GABONEWS. « Les ONG gabonaises doivent clarifier le cadre pour le quel elles doivent intervenir pour la société civile, elles doivent se différencier désormais du domaine politique », a déclaré Pr Nambo représentant le ministère de l’Iitérieur. Le syndicat et ...
Lire l'article [10]
La société civile gabonaise fustige le comportement de certains de ses membres
Gabon : Ethique, neutralité et société civile
Des ONG appellent à la neutralité de la société civile pendant les législatives
Alain Joyandet débouté par la société civile gabonaise
Gabon: Période de transition: La société civile gabonaise veut la création d’un « Fonds de vigilance démocratique »
Gabon : Ben Moubamba désavoué par la société civile locale
Trois leaders de la société civile gabonaise sont détenus par la police
Communiqué des Acteurs libres de la Société Civile Gabonaise
Le Collectif des organisations libres de la société civile gabonaise porte plainte contre le Procureur de la république
Gabon: La société civile gabonaise à l’école du savoir