Socialisez

FacebookTwitterRSS

Affaire Bettencourt : deux mis en examen et une interpellation

Auteur/Source: · Date: 14 Déc 2011
Catégorie(s): Monde

Deux jours après leurs arrestations, le photographe François-Marie Banier et son ami Martin d’Orgeval ont été mis en examen et laissés en liberté sous contrôle judiciaire. Dans le même temps, un troisième homme a été appréhendé ce mercredi 14 décembre à Paris à la descente d’un avion en provenance du Gabon : Patrice de Maistre, ancien homme de confiance de Liliane Bettencourt. La justice de Bordeaux, où a été transféré le dossier, les soupçonne d’abus de faiblesse à l’encontre de l’héritière de L’Oréal.

Ils ont été piégés par le rapport médical. Si l’affaire rebondit un an exactement après l’accord passé entre la mère et la fille Bettencourt, un pacte qui avait annulé les poursuites judiciaires de François-Marie Banier, c’est à cause d’une date : l’année 2006.

Dans leur dernière expertise, les médecins sont formels. Les premiers troubles de la maladie d’Alzheimer ont frappé Liliane Bettencourt il y a cinq ans, en 2006. Or, depuis ces dernières années, François-Marie Bannier et son ami Martin d’Orgeval ont reçu de nombreux cadeaux, contrats d’assurance vie, objets d’art, et virements sur un compte en Suisse de Liliane Bettencourt. Des largesses qui avoisineraient les 150 millions d’euros.

Du pain béni pour les enquêteurs qui peuvent soupçonner les deux amis d’avoir profité des débuts de démence de l’héritière pour lui extorquer son argent. A Bordeaux, chez le juge d’instruction, on parle de plusieurs autres convocations outre Patrice de Maistre, l’ancien homme de confiance de Liliane Bettencourt, des proches de la famille. Ils devraient être entendus dans les quatre prochains jours.

La justice a une autre balle dans son camp pour prouver ces abus de faiblesse. Il s’agit d’un indice saisi lors d’une perquisition qui prouverait que Liliane Bettencourt n’écrivait pas elle-même ses correspondances. Elle se contentait de signer des lettres déjà toutes préparées par le cabinet d’un ancien avocat. 


SUR LE MÊME SUJET
55 des 472 candidatures validées le 17 novembre dernier par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), en vue des élections législatives du 17 décembre prochain, font depuis trois jours, l’objet d’un examen minutieux des juges de la Cour constitutionnelle. Selon une source proche de la Cour constitutionnelle, il s’agirait de dossiers incomplets pour la plupart d’entre eux et de litiges relatifs aux inscriptions sur les listes. Aux dires de ce dernier, il apparait clairement que le nombre des candidatures validées par la CENAP pourrait être revu à la baisse au terme du processus d’examen qui s’achève ce ...
Lire l'article
Les magistrats de la Cour constitutionnelle ont débuté, le 21 novembre dernier, l’examen des recours relatifs aux listes des candidatures aux élections législatives du 17 décembre 2011 publiées par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). 55 recours introduits devant la grande juridiction vont ainsi être passés au peigne fin durant toute la semaine. Les membres de la Cour constitutionnelle gabonaise sont réunis depuis le 21 novembre 2011 pour examiner les recours, relatifs aux listes des candidatures aux élections législatives du 17 décembre 2011 publiées par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). Ce sont en tout 55 recours qui ...
Lire l'article
Affaire des mallettes : Bourgi sera auditionné jeudi
C'est dans les locaux de la brigade financière de la police parisienne que l'avocat sera entendu. Cet ex-conseiller de l'Élysée met en cause Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen dans une affaire de financements provenant de dirigeants africains. L'avocat Robert Bourgi accuse Chirac, Villepin et Le Pen de financements occultes, les fameuses "mallettes" SIPA/BERNARD BISSON Celui qui accuse Jacques Chirac et Dominique de Villepin ainsi que Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains sera entendu jeudi. Cet homme, c'est l'avocat Robert Bourgi. Ce conseiller de l'ombre de l'Elysée pour les affaires africaines a affirmé ...
Lire l'article
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article
Quelques 648 dossiers de mise en stage des agents du ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique sont examinés par les comités techniques pour les inscriptions en stage professionnels depuis 48 heures à l’Institut de l’Economie des Finances (IEF), de Libreville. Pendant quatre jours (du 26 au 30 juillet), les experts du budget et de la fonction publique vont examiner ces 648 dossiers en vue d’une éventuelle mise en stage professionnel. Sur l’intérêt de mettre en stage les agents publics, le Secrétaire général adjoint du ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, Robert ...
Lire l'article
Réagissant, quelques heures après constatation de la fermeture des usines de bois (Pogab et Leroy-Gabon), filiales de Plysorol dont il était le Directeur d’exploitation pour le compte d’un ex- propriétaire, milliardaire chinois, François Jufeng Wu a dit compter sur la justice gabonaise pour conserver les deux sociétés locales. Cette fermeture, à l’origine de la suspension dernièrement de toute activité de production, pose problème selon François Jufeng Wu qui s’est vu refuser l’accès, lundi dernier, à son propre bureau, en raison de la mise sous protection de Pogab et Leroy-Gabon par la justice, à la demande du nouvel acquéreur, le ...
Lire l'article
Le directeur de publication de l'unique quotidien national gabonais L'Union, Albert Yangari, a été interpellé par des militaires vendredi après des articles sur les violences post-électorales à Port-Gentil (ouest), a-t-on appris auprès des autorités et de témoins. Une unité de bérets rouges, une des troupes d'élite de l'armée gabonaise, a arrêté en fin de matinée Albert Yangari, alors que sa voiture était sur une bretelle d'accès à la Cité de la démocratie, un quartier de Libreville, non loin du siège du quotidien, selon un journaliste de l'AFP qui a assisté à la fin de l'opération. Un conseiller du ministère de l'Intérieur et ...
Lire l'article
Dans la journée du 28 du mois en cours, suite à la parution dans la presse locale et sur Internet d’articles et de documents portant sur l’affaire dite Bosco ALABA FALL/BGFIBank, les organisations de la Société civile gabonaise œuvrant contre la corruption, l’enrichissement illicite, l’impunité, le patrimonialisme et le clientélisme, ont publié un communiqué de presse conjoint donnant leur point de vue sur la question (voir document ci-joint). Ledit communiqué exigeant que l’enquête diligentée par les Services judiciaires soit objective, pertinente et surtout impartiale, a été mis à la disposition du public ainsi que de l’Administration, conformément aux procédures en ...
Lire l'article
Le ministère de l’Education nationale a rendu public les différents résultats du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC), vendredi dernier, faisant ainsi, de nombreux heureux mais aussi des malheureux, lesquels résultats ont été affichés à l’école Martine Oulabou de Libreville et à ce qui semble, le lycée national Léon Mba enregistrerait le plus fort taux de réussite. En effet, les différents candidats à cet examen, qui sanctionne la fin du premier cycle d’études secondaires, se sont rués à l’école Martine Oulabou de Libreville, afin de s’enquérir chacun de son sort. Soulignons qu’à Libreville, ils étaient plus de 40.000 candidats et 45.000 ...
Lire l'article
Le responsable d'un jeune parti de l'opposition gabonaise, Gérard Ella Nguema, et un autre militant ont été interpellés lundi à l'aube, a annoncé leur formation politique, le Rassemblement national des républicains (RNR). "Gérard Ella Nguema, président du RNR, a été interpellé le 7 juillet à 4H00 du matin par des agents du service de la Documentation" (service de renseignements), indique un communiqué adressé à l'AFP. Le secrétaire général du RNR, Christian Abiaghe, a précisé à l'AFP qu'un autre militant du parti avait également été interpellé lundi matin dans les mêmes conditions. Les domiciles des deux militants ont également été perquisitionnés mais aucun ...
Lire l'article
Politique / Législatives 2011 : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
Gabon/Législatives : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
Affaire des mallettes : Bourgi sera auditionné jeudi
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?
Plus de 640 dossiers de mise en stage en examen au ministère du Budget
Economie / Affaire Plysorol: la partie chinoise compte sur la justice gabonaise pour conserver Pogab et Leroy-Gabon
Gabon: interpellation du directeur du quotidien L’Union
Interpellation de Marc ONA et de plusieurs activistes gabonais
Gabon: Examen du BEPC/ Les résultats désormais connus à Libreville
Interpellation de deux militants de l’opposition selon leur parti


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Déc 2011
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*